LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Soutien aux victimes du Putsch : L’Association d’amitié Burkina-Suède utilise la « sentinelle » des Cybals

Publié le samedi 10 octobre 2015 à 23h54min

PARTAGER :                          
Soutien aux victimes du Putsch : L’Association d’amitié Burkina-Suède utilise la « sentinelle » des Cybals

700 000 francs CFA. C’est le montant de l’enveloppe que l’Association d’amitié Burkina-Suède (ASSAMBUS) a remis, ce samedi 10 octobre 2015, au mouvement Balai Citoyen. Un don « humanitaire » destiné à soulager les victimes du putsch du 17 septembre dernier. En l’absence de Smokey et de Sams’ K le Jah, c’est l’artiste Souleymane Ouédraogo alias Basic Soul qui a reçu l’argent des mains du Consul honoraire du Burkina en Suède, Sten Hagberg.

Alors que les éléments de l’ex-RSP prenaient en otage le conseil des ministres le 16 septembre et annonçaient le lendemain le coup d’Etat du Conseil national pour la démocratie, le Burkina Faso faisait de nouveau la une des média. Une seconde fois, le pays était tristement sous les feux des projecteurs. Les événements étaient suivis de près par les communautés étrangères. En Suède, les Burkinabè et les « Burkinaphiles » étaient très préoccupés par cette crise dont le dénouement ne tarda pas à surprendre.

Afin de témoigner sa solidarité au peuple, notamment aux blessés et aux familles des victimes du putsch, l’Association d’amitié Burkina-Suède a entrepris une collecte de fonds. En 72 heures, l’opération a permis de réunir la somme de 700 000 francs CFA. Et c’est au Balai Citoyen, un mouvement « qui inspire confiance », selon le Consul Sten Hagberg, que l’argent a été remis en présence de Margareta Kristianson, Chargée des affaires à l’Ambassade de Suède au Burkina.

Pour une gestion transparente

« Ce don sera utilisé à bon escient et de façon transparente », rassure Souleymane Ouédraogo, responsable à la communication du Balai Citoyen. Il a annoncé qu’un comité sera mis en place pour réfléchir sur la répartition des ressources reçues et qu’un compte rendu officiel sera fait aux généreux donateurs. S’il a souhaité que ce genre de « coopération désintéressée » s’établisse de plus en plus, « Basic Soul » dit être touché par ce geste chargé d’humanité qui témoigne de l’intérêt que les donateurs ont eu pour « l’élan de résistance du peuple burkinabè ».

Pour sa part, M. Hagberg reste convaincu que d’autres partenaires emboiteront le pas en collectant des fonds beaucoup plus importants pour la prise en charge des blessés.

Toujours aux côtés du Burkina

Ce n’est pas la première fois qu’ASSAMBUS vient au secours du peuple burkinabè. En 2009, l’association avait également collecté des fonds au profit des sinistrés des inondations du 1er septembre. Après l’insurrection populaire, la structure que préside Agnès Ilboudo en Suède n’avait pas été indifférente face aux événements. Des rencontres et plusieurs articles furent rédigés dans la revue spécialisée « Burkina Kontakt » afin d’informer le public suédois. Après le numéro thématique intitulé « Révolution », le Consul a annoncé que le prochain numéro sera baptisé « Résistance ».

Qu’est-ce que l’ASSAMBUS ?

Créée en 1986, l’ASSAMBUS est une association qui vise à renforcer les contacts culturels entre les peuples burkinabè et suédois. Au Burkina Faso, elle est présidée par le Dr Korodjouma Ouattara et compte une centaine de membres répartis dans les villes de Bobo-Dioulasso, Koudougou, Dédougou, Ouahigouya, Kaya et bientôt de Kombissiri.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Putsch de septembre 2015 : Minata Guelwaré est décédée
La problématique de la liberté chez Jean-Jacques Rousseau