Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous fermez la porte à tous les échecs,le succès restera dehors.» Jim Rohn

Idrissa Doucouré, l’homme des grandes ambitions pour le CREPA et l’Afrique

Accueil > Actualités > Portraits • • mardi 29 novembre 2011 à 00h36min

S’il y a quelqu’un qui a suivi avec intérêt le compte rendu du dernier conseil des ministres burkinabè du 23 Novembre 2011, c’est certainement Idrissa Doucouré, directeur général du Centre Africain pour l’Eau Potable et l’Assainissement (CREPA). Cela, pas parce que M. Doucouré fait partie des personnes nommées, mais du fait que ledit conseil a entériné un projet qui lui tenait particulièrement à cœur : le forum de haut niveau sur l’eau potable et l’assainissement en Afrique que va abriter Ouagadougou du 5 au 8 décembre 2011.

Ce forum, placé sous le haut patronage du Président du Faso, Blaise Compaoré, va consister en la tenue dans notre capitale d’un conseil des ministres extraordinaire du CREPA élargi à tous les autres ministres africains en charge de l’eau potable et de l’assainissement. Ainsi, 54 ministres des 54 Etats du continent sont invités à la rencontre. A cette cinquantaine de ministres, il faudrait ajouter les chercheurs, les partenaires techniques et financiers ou autres intervenants. Au total, 300 acteurs du secteur de l’eau potable et de l’assainissement sont attendus à Ouagadougou. Les participants du forum auront à prendre d’importantes décisions concernant le CREPA et l’avenir du domaine de l’eau potable et de l’assainissement dans nos pays.

Ils auront, entre autres, à délibérer sur les mesures urgentes à prendre par les pays africains en matière d’accès à l’eau potable et à l’assainissement ; à identifier les actions prioritaires en vue d’accélérer l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) ; à adopter les réformes relatives à la transformation du CREPA en une institution panafricaine.

Sur ce dernier point, il ne fait pas de doute qu’Idrissa Doucouré nourrit de grandes ambitions pour son organisation et partant, pour tout le continent en matière d’accès à l’eau potable. A son installation le 17 Novembre 2010, en remplacement de Cheick Tidiane Tandia, M. Doucouré n’avait fait aucun mystère sur ses intentions. « Aujourd’hui, mon devoir, ma responsabilité, mon ambition sont de bâtir une équipe dynamique et forte, une équipe de collaborateurs et de partenaires davantage mobilisés pour la cause que soutient notre chère institution, une équipe avec un professionnalisme reconnu à sa juste valeur par tous. Je souhaite que le CREPA puisse se positionner comme un leader du secteur de l’eau et de l’assainissement en Afrique, un leadership reconnu par tous les acteurs.

Et je ferai en sorte d’en être le garant (….). Je crois en l’imagination, en la créativité, en l’enthousiasme et en la passion des ressources humaines du CREPA pour faire de l’institution une référence », indiquait-il.

Un peu plus d’un an après sa prise de fonctions, l’on en sait davantage sur les ambitions d’Idrissa avec l’annonce à la presse, ce lundi, de la tenue du forum de haut niveau de Ouagadougou. En outre, le CREPA va bientôt passer de 17 à 22 Etats membres. L’institution s’est, par ailleurs, déjà dotée d’un plan stratégique pour la période 2011-2015 assorti d’une vision : « Eau-Hygiène-Assainissement pour tous et pour toujours dans une Afrique prospère et rayonnante ». Selon les objectifs du plan stratégique, le CREPA vise atteindre, d’ici à 2015, 50 millions d’usagers sur le continent, avec un budget de 25 milliards de francs CFA par an.

Bref, autant dire, que l’homme voit grand, lui qui a certainement à cœur de mieux faire que ses prédécesseurs, fort de son expérience dans le secteur.

Ancien directeur des Nouvelles Initiatives de l’ONG WaterAid à Londres, Idrissa Doucouré a été pendant longtemps responsable des programmes « Eau et Hygiène environnementale de l’UNICEF à Dakar, au Sénégal.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Humour : Abdoul Aziz Kéré, un web comédien made in Burkina
Roger NIKIEMA, Directeur de la Radio Salankoloto : Le parcours d’un pionnier du journalisme au Burkina Faso
Salimata MANDE (Mandy’S) : « La mode représente un marché considérable en Afrique »
Mode : Le styliste Saint Laurent sur les traces de François 1er
Filière avicole : Moablaou, la poule aux œufs d’or d’Abou Simbel Ouattara
Entreprenariat : Fadilatou Kaboré, une femme qui « mange » dans la pomme de terre
Yacouba Sawadogo, prix Nobel alternatif 2018 : « Je suis disposé à transmettre mon savoir-faire »
Député Tini Bonzi : « Le serpent a mordu l’UPC au talon ; nous allons lui écraser la tête »
Bernadette Gansonré : Un modèle de réussite dans la haute couture
Politique : Lona Charles Ouattara, le « déconstructeur » du mythe Sankara
Assemblée nationale : Abdoulaye Ouédraogo, le premier député sous-officier subalterne
Artisanat : Malick Zoungrana, l’homme qui transforme les pneus en objets d’art
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés