Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Sylvie Guiguemdé : Redorer l’image du Burkina par la culture

Accueil > Actualités > Portraits • • mardi 25 octobre 2011 à 02h15min

A force de courage et d’abnégation au travail, la Burkinabè Sylvie Guiguemdé a pu réaliser son rêve. « Fleur d’orchidée », la société qu’elle a mise en place est devenue « la référence dans l’organisation d’événements dans la région de Montréal et de ses environs ».

Titulaire d’une maîtrise en administration des affaires (MBA) de la Northeastern University (USA) en 1999, Sylvie Guiguemdé travaille, de juin 2006 à janvier 2010, conseillère budgétaire de la ville de Montréal, au Canada, où elle vit depuis 2004. Mais cette burkinabè, née à Genève, a également donné la mesure de ses compétences sur les marchés internationaux comme analyste financière, notamment pour IBM et pour la marque des chaussures Reebok.

En avril 2011, elle lance sa société, « Fleur d’orchidée », spécialisée dans l’organisation d’évènements divers. « Avec Fleur d’orchidée, je trouve cette multidisciplinarité dans laquelle je peux créer des événements uniques, personnalisés et faire le bonheur de tous ceux qui rêvent d’une soirée unique », confie cette maman de deux adorables jumelles. Maîtrisant parfaitement le français, l’anglais et le portugais, Sylvie Guiguemdé a su s’imposer dans ce domaine grâce à son sens aigu du marketing et de la communication, mais surtout et d’abord par son professionnalisme, son savoir-faire et par sa quête permanente de l’excellence.

Et pour montrer son attachement à son pays d’origine, la fondatrice de « Fleur d’orchidée » entend redonner au Burkina Faso une image plus positive après la crise sociale qui a secoué le pays entre avril et juin 2011. Cette structure, qui a déjà fait forte impression à Montréal, organise en effet une grande soirée culturelle dédiée, le 5 novembre 2011, au « pays des Hommes intègres ». Une soirée qui verra notamment l’élection de « Miss Burkina Canada 2011 », une première du genre. Selon son initiatrice, cette manifestation vise à « créer un brassage culturel qui permettra aux communautés burkinabè, africaine et canadienne de se rassembler et d’échanger ensemble ». Mais aussi de « faciliter les contacts des investisseurs burkinabè désireux d’exploiter des opportunités au Canada ».

Outre ce concours qui couronnera l’ambassadrice de la beauté et de la culture burkinabè au Canada, la soirée culturelle griffée « Fleur d’orchidée » permettra également de découvrir l’artisanat, la danse, la musique, l’humour et les saveurs du « pays des Hommes intègres ». De plus, Clara Lawson, designer de renommée internationale, fera le déplacement de Montréal, où elle habillera avec de sublimes modèles de sa collection les dix candidates en lice pour la couronne de « Miss Burkina Canada 2011 ».

La dynamique fondatrice de « Fleur d’orchidée » entend faire de cette compétition, une activité typiquement africaine et exclut de faire défiler les jeunes filles en maillots de bain. « Nous cherchons une ambassadrice qui sera la représentante de la beauté et de culture burkinabè à travers les costumes traditionnels, les boubous, les basins, et aussi à travers le Faso Dan Fani », explique Sylvie Guiguemdé. Alliant une grande motivation et une profonde rigueur dans le travail, cette femme battante tient à réussir ce nouveau challenge.

Elza Sandrine Sawadogo

Fasozine

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Humour : Abdoul Aziz Kéré, un web comédien made in Burkina
Roger NIKIEMA, Directeur de la Radio Salankoloto : Le parcours d’un pionnier du journalisme au Burkina Faso
Salimata MANDE (Mandy’S) : « La mode représente un marché considérable en Afrique »
Mode : Le styliste Saint Laurent sur les traces de François 1er
Filière avicole : Moablaou, la poule aux œufs d’or d’Abou Simbel Ouattara
Entreprenariat : Fadilatou Kaboré, une femme qui « mange » dans la pomme de terre
Yacouba Sawadogo, prix Nobel alternatif 2018 : « Je suis disposé à transmettre mon savoir-faire »
Député Tini Bonzi : « Le serpent a mordu l’UPC au talon ; nous allons lui écraser la tête »
Bernadette Gansonré : Un modèle de réussite dans la haute couture
Politique : Lona Charles Ouattara, le « déconstructeur » du mythe Sankara
Assemblée nationale : Abdoulaye Ouédraogo, le premier député sous-officier subalterne
Artisanat : Malick Zoungrana, l’homme qui transforme les pneus en objets d’art
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés