LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Célébration du cinquantenaire du Burkina Faso à Genève

Publié le vendredi 11 février 2011 à 12h17min

PARTAGER :                          

L’Ambassade-Mission Permanente du Burkina Faso à Genève, sous la direction de son Excellence Monsieur Prosper VOKOUMA, a célébré le 28 janvier 2011, en différé les cinquante ans d’indépendance de notre pays.

Entouré du personnel de la Mission, de membres de la communauté burkinabé de Suisse et de plusieurs délégations du corps diplomatique à Genève conviés à la réception organisée en cette occasion, l’Ambassadeur Prosper VOKOUMA a, dans un bref discours retracé l’histoire institutionnelle du Burkina Faso, depuis le 11 décembre 1960, date de l’accession à l’indépendance du pays.

Pour L’Ambassadeur, les efforts sans cesse consentis par le pays depuis cette date, et particulièrement sous la Présidence de son Excellence Blaise COMPAORE, Président du Faso, lui ont permis d’atteindre un niveau de développement appréciable dans les secteurs majeurs de la vie socio-économique pour un pays « défavorisé par son environnement physique et qui semblait condamné à scruter désespérément l’avenir ».

Citant Son Excellence Monsieur le Président du Faso, l’Ambassadeur Prosper VOKOUMA a indiqué que « des années d’actions politiques volontaristes et ambitieuses ont permis également à notre peuple, dans sa diversité, de se révéler à lui-même et aux autres peuples, de conforter sa présence sur la scène internationale, d’affirmer son leadership au niveau régional et mondial dans de nombreux domaines de la vie économique, politique, culturelle, sportive et artistique ».

L’Ambassadeur a aussi remercié la Suisse, pays hôte à travers son Ambassadeur auprès de l’ONU et les nombreux Chefs de mission diplomatiques pour leur présence.
Les nombreux invités ont par la suite été conviés à déguster des mets burkinabé confectionnés pour l’occasion, dans une ambiance chaleureuse et très conviviale.

Les invités ont en outre pu suivre en images la grande parade civile et militaire qui a eu lieu à Bobo-Dioulasso le 11 décembre 2010.
Des artistes musiciens burkinabè à Genève se sont produits en fin de soirée à la joie de tous.

Ambassade du Burkina Faso à Genève

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 12 février 2011 à 02:19 En réponse à : Célébration du cinquantenaire du Burkina Faso à Genève

    Yaa lagdo bala. Les burkinabe du Burkina sont habilles en blancs, costumes, cravate de soie. Mais les Burkinabe du dehors sont sape s en consommons burkinabe sinon africains. Mr. Le pM, il ne faut pas vous mettre en costard tout temps quand meme. Notre habillement est tres beau et tres original.

  • Le 12 février 2011 à 02:23 En réponse à : Célébration du cinquantenaire du Burkina Faso à Genève

    Bengue, ca ment pas, hein. Djieee. Faut voir comment les saheliennes -la sont belles. La peau est bien comme ca mais y a pas eu produit Ganayen. Ambassadeur bagarreur, faut faire pardon. Nous s’amise solment. Sinon je connais 2 femmes sur la photo- la. Elle ont trop couru apres moi a Ouaga ici et je ne les ai meme pas regarder. maintenant si on se rencontre elles n’ osent meme pas me donner de l’eau a boire. Eh oui. C’est la vie.
    Jwe vous felicite tous et toutes. la photo etait impec et vous faites honneur aux Brukinabe et surtout aux hommes et femmes du Sahel. Ils ont du charme.

  • Le 14 février 2011 à 09:09 En réponse à : Célébration du cinquantenaire du Burkina Faso à Genève

    Etant Burkinabè et inscrit au consulat comme il se doit car j’ai payé ma carte consulaire, je n’ai même pas su qu’il y avait une fête.

    Et pourtant je devrais être fiché dans leur système informatique.

    La photo que vous voyez est seulement celle du personnel de l’ambassade. Pour plus de clarté, ils auraient pu faire une photo de famille pour l’ensemble des participants.

    C’est donc dire que cette fête n’a jamais eu lieu.

    Que c’est pathétique de se chatouiller pour rire.

 LeFaso TV