Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un dessert sans fromage est une belle à qui il mаnquе un œil.» Anthelme Brillat-Savarin

Hôtel Somanagré : Niangoloko a son joyau

Accueil > Tourisme • • mercredi 4 avril 2007 à 07h43min

Il a été procédé le 31 mars 2007 à l’inauguration de l’hôtel Somanagré. C’est l’oeuvre de l’opérateur économique burkinabè basé à Ouangolodougou (Côte d’Ivoire), Issaka K. Sawadogo. Il y avait du monde à Niangoloko pour saluer le geste de l’homme de Barsalogho.

Nous sommes le 1er janvier 2006. Le maire de Niangoloko, Abraham Soulama, se rend à Ouangolodougou pour présenter ses voeux à Issaka Sawadogo. Parmi les doléances, figurait en bonne place le voeu de voir s’ériger un hôtel digne de ce nom dans sa commune. Le maire relancera Issaka Sawadogo par trois fois.

C’est là que, bien que n’étant pas originaire de cette localité, l’homme de Kaya s’est mis à la tâche et débloque, sur fonds propres, plus de 250 millions de F CFA pour offrir cet hôtel à Niangoloko et à tous ceux qui y séjourneront. Désormais, l’hôtel s’impose dans Niangoloko. Sa couleur ocre transpire la joie qui habitera les futurs locataires dudit hôtel.

29 chambres toutes climatisées, dotées d’eau chaude et de TV sat, une salle de conférences, un bar-restaurant, un forage, voilà ce que propose l’hôtel Samanagré, du nom de la génitrice de Issaka Sawadogo. Fort de l’amour et de l’attachement que sa mère a pour lui (et vice versa) Issaka Sawadogo a tenu à baptiser cet hôtel du nom de celle qui l’a porté 9 mois durant dans son ventre. Elle était physiquement là, toute de blanc vêtue pour apporter encore ses bénédictions à son fils.

Pour cette cérémonie d’inauguration, placée sous le patronage du ministre de la culture, des Arts et du tourisme et représentée par Bitchibaly Dansan, SP de la SNC, de nombreuses délégations sont venues de la côte d’Ivoire (Korogho, Abidjan, Ferkessédougou, Bouaké, Ouangolodougou), du Mali et de plusieurs régions du Burkina. Parmi eux, deux maires ivoiriens et le Consul général du Burkina à Bouaké, Adama Pascal Ouédraogo (APO).

Le maire de Ouangolodougou, M. Ouattara, a tenu à prendre la parole pour décrire tout ce que Issaka K. Sawadogo a fait pour la Côte d’Ivoire qu’il a découverte depuis l’âge de 10 ans. A titre d’exemple dira-t-il, celui qu’on appelle "Potchio" au bord de la lagune Ebrié a offert du travail à 80% des jeunes du grand nord. Celui-là que le maire de Ouangolodougou qualifie d’"homme qui sort de l’ordinaire", a été fortement remercié par le responsable de la Commune de Niangoloko, Abraham Soulama.

Pour lui, sa commune souffrait d’un manque d’infrastructures hôtelières. Avec l’avènement de l’hôtel Somanagré, ce sont des emplois rémunérés qui sont proposés pour le grand bonheur des populations de la zone. Et le maire Soulama de se rappeler les gestes sociaux de Issaka Sawadogo à Niangoloko : adduction d’eau pour les rapatriés de Côte d’Ivoire, construction de forages et de mosquées, etc. Ces interventions multiformes de M. Sawadogo font conclure Abraham Soulama : "Nous sommes heureux et reconnaissants".

Au nom du ministre Aline Koala, Bitchibaly Dansan a remercié le promoteur de l’hôtel Somanagré pour "cet acte qui vient renforcer les capacités hôtelières". M. Dansan avoue que Issaka Sawadogo a compris que "le développement passe aussi par la construction des infrastructures dans les régions décentralisées". Pour lui, un hôtel, "c’est la carte de visite d’une nation". Il a donc salué le sens du sacrifice et le désir de Issaka Sawadogo de participer à la construction de la nation".

C’est pourquoi il a dit toute la disponibilité du ministère en charge du tourisme à appuyer de telles belles initiatives. M. Dansan n’a pas oublié de rappeler que des exigences doivent être observées : doter l’hôtel Somanagré de compétences : l’accueil, l’originalité des services proposés, etc.

Des motos pour les Forces de sécurité

Issaka Sawadogo n’a pas pour habitude de beaucoup parler. Il a pris le micro le jour de l’événement pour juste remercier cette grande mobilisation. En effet, depuis la veille de l’inauguration, des troupes ont tenu la ville en haleine à travers une soirée culturelle. Deux courses cyclistes (professionnelle et amateur) sont venues agrémenter la fête. Au niveau de la course professionnelle, c’est Seydou Tall de l’ASFA qui a dominé les 30 autres coureurs venus de 12 clubs de Banfora, de Bobo et de Ouaga.

Ils ont parcouru une distance de 104 km. Ce fut une course bien animée qui a procuré du bonheur à la population. La multitude de troupes artistiques est venue rappeler que la cérémonie était attendue de tous à Niangoloko.

L’autre geste qui a retenu l’attention de l’assistance est le don de 12 motos aux postes frontaliers de gendarmerie et de police de Koloko, Faramana et Niangoloko. Le DAF du ministère de la Sécurité, Ali Traoré, était là au nom de son ministre pour recevoir et saluer ce geste de Issaka Sawadogo. Il n’était pas à son premier geste. On se souvient que le 8 mars 2005, il avait fait ce même clin d’oeil aux Forces de sécurité du Centre-Nord.

La première responsable de cette région, Fatimata Legma, a fait le déplacement de Niangoloko avec une forte délégation pour soutenir Issaka Sawadogo. L’artiste Habibou Sawadogo, originaire du village du promoteur de l’hôtel Somanagré, a, à l’occasion, étalé encore ses talents à Niangoloko qui a vécu 48 heures bien palpitantes.

Par Alexandre Le Grand ROUAMBA

Le Pays

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés