LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Burkina / MPSR2 : L’union de l’armée pour arrêter les coups d’Etat et gagner la guerre

Publié le lundi 22 janvier 2024 à 22h07min

PARTAGER :                          
Burkina / MPSR2 : L’union de l’armée pour arrêter les coups d’Etat et gagner la guerre

Le Burkina Faso débute l’année 2024 avec l’annonce d’un coup d’Etat déjoué, une « énième tentative de déstabilisation », selon le Service d’information du gouvernement qui l’a annoncé sur sa page Facebook le 18 janvier 2024. Auparavant, des personnes avaient été enlevées sans que les autorités politiques et judiciaires ne communiquent sur ces faits. Par contre, sur les réseaux sociaux, des « révélations » sont faites des audios diffusés. Cette nouvelle du coup d’Etat déjoué et tout ce qui tourne autour attristent les Burkinabè. En 2022, nous avons eu deux coups d’Etat en huit mois.

Et si le gouvernement nous annonce par le titre de son communiqué qu’un très grand nombre de tentatives de coups d’Etat ont échoué et que celle-ci intervient après sans que son rang ne soit connu, nous sommes vraiment peinés de cet état de fait. Le pays est en pleine guerre pour la reconquête du territoire que les groupes terroristes nous disputent. Le MPSR1 et 2 sont intervenus sur la scène politique pour résoudre ce problème, mais force est de constater que beaucoup de défis se posent encore au MPSR2 qui est actuellement au pouvoir avant la réalisation de cette mission première qui est le retour de la paix.

Parmi les solutions à ce problème, une introspection de l’armée n’est-elle pas nécessaire à la réussite de sa mission de protéger l’intégrité du territoire ? Beaucoup de pays sont passés par les coups d’Etats, et la leçon que l’on tire de leurs expériences, est que ces pays ont pris le chemin de la stabilité, de la paix et de la prospérité quand leurs armées sont devenues républicaines en abandonnant les coups d’Etat, le désir de diriger le pays par la force des armes. Peut-on faire ce rêve pour notre pays et à quelles conditions ?

Les dernières arrestations de militaires ne sont pas si loin dans la mémoire, elles remontent au 27 septembre 2023. Quatre officiers, dont certains dirigeaient des unités d’élite, avaient été arrêtés pour avoir fomenté un putsch. Nous n’avons rien appris de l’évolution judiciaire de ce dossier que cette nouvelle d’un nouveau coup d’Etat parle d’un « réseau de plusieurs militaires en fonction, militaires radiés et des civils dont l’objectif aurait été de s’attaquer aux institutions de la République. » Quand est-ce que cela cessera ? Sommes-nous condamnés à l’éternel recommencement ?

Les coups d’Etat ne sont pas de la seule responsabilité de l’armée. J’ai entamé cette réflexion sur la nécessité de mettre fin aux coups d’Etat par cet article : https://lefaso.net/spip.php?article120084. Je voudrais ajouter quelques éléments pour la solution en me basant sur un appel qu’a fait l’administrateur civil et brillant analyste, expert en stratégie territoriale, Kalifara Séré, pour des états généraux de notre armée en lien avec la mobilisation générale pour mener la guerre ensemble. Je ne suis pas certain d’avoir bien restitué sa pensée, mais de tête, je retiens un appel à l’unité de l’armée et du peuple.

La division de l’armée burkinabè est de notoriété publique, depuis le coup d’Etat du général Sangoulé Lamizana contre lui-même en 1974. Après ce coup d’Etat, ce seront des juntes qui prendront le pouvoir, c’est-à-dire des fractions de l’armée. Avec la guerre contre le terrorisme, l’armée devrait, puisque c’est sa mission régalienne qui est en cause, celle de la défense de l’intégrité territoriale, rechercher son unité de pensée et d’action pour faire la guerre d’un même cœur. Malheureusement, avec les coups d’Etat des colonels puis des capitaines, elle ne semble pas avoir encore recouvré cela en témoigne les tentatives de coups d’Etat.

Pour retrouver cette unité, une grande messe ouverte à tous les militaires et anciens militaires, les radiés des mutineries pour discuter entre frères d’armes et prendre la résolution de tout faire pour gagner la guerre et mettre fin à se mettre les bâtons dans les roues ne serait pas inutile. Cette rencontre permettrait de situer les responsabilités de tous, de répondre aux griefs contre notre armée, notamment à ceux qui l’accusent des drames comme Inata…

Le refus de faire les critiques et de situer les responsabilités minent toute organisation. Avec cette inflation de tentatives de déstabilisation, ne vaudrait-il pas mieux que l’armée trouve une solution pour s’asseoir et se parler sur son passé et comment elle voit l’avenir, surtout cette guerre qu’elle doit mener, au lieu que ce soit des clans qui se retrouvent pour chercher le pouvoir ? Refuser tous les coups d’Etat et voir ensemble comment faire que ce dernier coup d’Etat soit le dernier et que le pays gagne la guerre.

Si l’armée est unie, aucun entrepreneur politique ne pourra convaincre un militaire de s’engager dans une opération de déstabilisation. L’unité de l’armée emmènera le pouvoir à écarter toute la flopée d’influenceurs, de communicants et d’entrepreneurs politiques qui vivent sur la division du peuple, le commerce de la haine contre tel ou tel corps de métier et le refus d’une gouvernance vertueuse et de respect des droits de l’homme.

Une armée unie et républicaine

Quand notre armée était unie et républicaine, le pays n’a perdu aucun cm2 du territoire, même quand il était attaqué par un pays voisin avec une armée plus forte. Elle a trouvé une force non dans la puissance de son équipement militaire mais dans la force des hommes convaincus et déterminés, leur ingéniosité au plan tactique et leur audace stratégique. Il faut que notre armée retrouve cette stricte neutralité politique, et son unité avec le peuple à travers les Volontaires pour la défense de la patrie et les autres parties qui acceptent de participer à l’effort de paix. Ces multiples tentatives de coup d’Etat donnent une mauvaise image de notre armée dans son ensemble, pas seulement des personnes arrêtées.

Au moment où le pouvoir vient de réviser la constitution, il devrait être prompt à agir en conformité avec les règles de l’Etat de droit qui sont claires pour les arrestations.

Car une arrestation est le fait d’appréhender une personne sous l’autorité de la justice ou de la police. Les motifs juridiques de l’arrestation sont fournis aux proches pour qu’elles sachent que ce n’est pas arbitraire, illégal. Les parents ont le droit de savoir ce qui est reproché à la personne. Au risque de passer pour un aliéné qui a regardé trop de films américains, moi je pense que ce serait juste et bien, qu’aucun de mes compatriotes ne soit arrêté sans qu’on ne lui indique les motifs de son arrestation et qu’on lui dise cette phrase mythique des films policiers américains : « Vous avez le droit de garder le silence. Vous avez le droit d’avoir un avocat et si vous n’avez pas les moyens de payer un avocat, un avocat vous sera nommé. Si vous renoncez à ces droits et que vous parlez pour nous, tout ce que vous direz pourra être utilisé contre vous devant un tribunal. » Je suis prêt à entendre les explications motivées sur la non-conformité de cette pratique avec nos valeurs africaines.
Le but de ce texte c’est d’apporter une pierre à la résolution de nos problèmes et surtout de rappeler à tous ce que le Sénégalais Alioune Tine, fondateur de Afrikajom, a dit après nos coups d’Etat : « L’Armée est le dernier rempart pour l’unité, la sécurité et la stabilité de la nation. Son effondrement serait une grave menace pour la paix et la sécurité de toute la sous-région ouest-africaine … »

Sana Guy
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 22 janvier à 16:02, par Bob En réponse à : Burkina /MPSR2 : L’union de l’armée pour arrêter les coups d’Etat et gagner la guerre

    Même dans les films c’est au suspect qu’on notifie les charges retenues contre lui en aucun cas à sa famille. L’unité de l’armée peut se faire par consensus ou par exclusion, en 1983 le CNR a purement et simplement amputé l’armée de la quasi-totalité des officiers au dessus du grade de capitaine et je pense que le MPSR II aurait dû faire de même. Aujourd’hui c’est une lutte pour le pouvoir et l’argent qui traverse l’armée burkinabé. Comment pouvez-vous que des officiers supérieurs qui sont presque tous placardés acceptent de se soumette à des officiers subalternes ? Or c’est le seul choix qui leur est laissé puisque quand ils commandaient, ils se contentaient généralement des avantages et du prestige que leur offraient leur position, laissant leurs subalternes crapahuter dans la brousse. Et c’est cela qui explique que les subalternes les aient supplantés. Et nous le savons tous, personne ne lâche le pouvoir par principe, c’est le rapport de force qui prévaut. Évidemment la morale, notre culture commandement l’entente et l’harmonie, mais dans la réalité actuelle c’est différent. Et je suis convaincu que 10 forums, réunion, arbre à palabres, messes, invocations ou quoi que ce soit namenera JAMAIS cette UNITÉ de l’armée que nous souhaitons tous. Or nous avons une guerre à gagner et au lieu de perdre du temps, de l’argent et de l’énergie en vaines parlottes, que l’armée avance avec ceux qui sont prêts à calmer leur ego, renoncer à certains avantages pour rejoindre la partie de l’armée qui conduit actuellement la guerre. Après il sera toujours temps de faire toutes les concessions possibles.

    Répondre à ce message

    • Le 22 janvier à 23:04, par jan jan En réponse à : Burkina /MPSR2 : L’union de l’armée pour arrêter les coups d’Etat et gagner la guerre

      #Bob, félicitations, c’est le meilleur commentaire, très réaliste sur la situation actuelle de l’armée.

      Répondre à ce message

    • Le 23 janvier à 12:09, par Passakziri En réponse à : Burkina /MPSR2 : L’union de l’armée pour arrêter les coups d’Etat et gagner la guerre

      Bonjour Bob,
      "L’unité de l’armée peut se faire par consensus ou par exclusion, en 1983 le CNR a purement et simplement amputé l’armée de la quasi-totalité des officiers au dessus du grade de capitaine et je pense que le MPSR II aurait dû faire de même. Aujourd’hui c’est une lutte pour le pouvoir et l’argent qui traverse l’armée burkinabé. Comment pouvez-vous que des officiers supérieurs qui sont presque tous placardés acceptent de se soumette à des officiers subalternes ? "
      je ne pense pas que le CNR ait réussi l unitité de l armée par l exclusion. Au contraire il l a même accentué, sinon le 15 ocobre 1987 serait aujourd’hui une date comme de nombreuses de cette année 1987. Au moins l armée etait pas un regroupement d officiers millionnaires possesseurs de fermes , de boutiques qu on declare sous le nom de la conjointe. malheureusemment apres Sankara, les gens envoyaient leurs enfants et leus neveux au PMK et dans l armée pas pour mourir en defendant le territoire mais pour vivre en s enrichissant au maximum et pourquoi pas tenter un coup d état un jour ? IB ne fait pas l exception. Ces capitaines et colonels ne seraient peut-être pas allés dans l armée si le BURKINA etait dans sa situation de 2022 quand il y postulaient.
      Blaise compaoré a poussé la division encore plus loin En y ajoutant l enrichissement facile et illicite, RMCK entourré de trés mauvais conseillers n a pas eu un grin de courage d assainir l armée, lui qui n a pas eu le minimum de courage d assainir jusque devant son bureau. Alors les soldats ont continué de pus belle en deviant de leur mission régalienne. COMMENT faire aujourd#hui pour reparer ces tarres qui résultent d accumulations de vices plus 40 ans durant ?
      Passakziri

      Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 16:41, par Etirev En réponse à : Burkina /MPSR2 : L’union de l’armée pour arrêter les coups d’Etat et gagner la guerre

    Pour que les coups d’état cessent, il faudra cesser de glorifier les putschistes sans distinction. Ainsi, des gens ont pris des armes pour « entrer dans l’histoire », n’ont pas hésité de tuer au nom du peuple, ont déclaré « la patrie ou la mort » ce qui signifie en réalité le pouvoir ou la mort. Non dans un pays ou beaucoup sont avides des gloires, ou la corruption règne ou le passé sanglant a créé la haine, la désolation et la misère, on ne saurait arrêter les coups d’état sans avoir le courage de dire que les putschistes, sans distinction ont été et seront la source de nos malheurs. On divise le peuple entre patriotes et apatrides ou ennemis du peuple, on apprend bien sur Karl Marx et le capitalisme. On prend les armes pour faire la force aux autres. Non les putschistes sont semblables au terroristes et il faudrait avoir le courage de le dire. Sand vérité pas de salvation.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 18:56, par HUG En réponse à : Burkina /MPSR2 : L’union de l’armée pour arrêter les coups d’Etat et gagner la guerre

    Est ce que la.place des.militaires c est dans les palais.presidentiels ? Non , leur place c est dans les.casernes.Allons seulement.Qui vit longtemps voit la danse.de.la.colombe.
    Au Bresil, les.militaires avaient une place en or de prendre le.pouvoir mais ils ont retabli l ordre.pour appeler Lula de venir prendre sa.place.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 19:38, par Kongré En réponse à : Burkina /MPSR2 : L’union de l’armée pour arrêter les coups d’Etat et gagner la guerre

    Mr Sana j ose espérer que vous soyez entendu mais je doute fort pcq ceux qui " mangent " embrouillamini ne souhaitent pas du tout la paix au risque que eux ne soient plus entendus.
    Dit toi que n eut été la situation difficile que nous traversons la voix de certains serait moins audible que le pet d un poussin. Donc des gens comme cela préfèrent un climat permanent agité.
    Je prie Dieu de bonté afin que nos autorités soient habitées par l esprit d amour et la clairvoyance pour mener notre pays à bon port et se démarquent de tous ces intrigants qui ne pensent qu’à leur confort personnel.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 23:35, par Bob En réponse à : Burkina /MPSR2 : L’union de l’armée pour arrêter les coups d’Etat et gagner la guerre

    Il faut être honnête depuis 1991 Kouassi Blaise COMPAORE, puis Roch Marc Christian KABORE ont été les architectes de la descente aux ENFERS du Burkina Faso 🇧🇫 et de sa population. Après avoir couvé et et développer les réseaux balbutiants de terroristes au Mali Kouassi Blaise COMPAORE a laissé une mécanique implacable à Roch sans le manuel d’utilisation, déchaînant l’attaque du CAPUCINO, de l’Etat major et de l’ambassade de France à Ouaga, Roch s’est ensuite affranchi, couvrant d’or ces mêmes terroristes pour organiser les ÉLECTIONS de 2020 à cause d’une croyance FÉTICHISTE sue les ÉLECTIONS c’était la DÉMOCRATIE et que la démocratie c’était la PANACÉE. Or cette montée EXCEPTIONNELLE en PUISSANCE des TERRORISTES mettait pratiquement à GENOUX une armée burkinabé affaiblie, démoralisée et au bord du gouffre. Même pour un simple d’esprit, le festival de coups d’état qui ont suivi apparaît comme une réponse légitime à l’action de politiciens sans foi ni loi sous influence en plus de puissances aux desseins et objectifs inavoués. Toutes les gesticulations, ANA LYSE et autres envolées lyriques sur la démocratie, la liberté d’expression, la réconciliation nationale sont les complaintes des hommes d’hier dont la boulimie, l’inconscience, le manque de nationalisme, l’incompétence et l’insouciance ont depuis au moins 1987, détruit le Burkina, les burkinabé et les générations futures. Justement SANA GUY illustre ici ce que les burkinabé doivent REFUSER désormais. Plus Jamais un retour vers cette DEMON-CRATIE où des insensés extravertis au service de puissances étrangères créent le cahot et la désolation dans le pays.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 23:35, par Bob En réponse à : Burkina /MPSR2 : L’union de l’armée pour arrêter les coups d’Etat et gagner la guerre

    Il faut être honnête depuis 1991 Kouassi Blaise COMPAORE, puis Roch Marc Christian KABORE ont été les architectes de la descente aux ENFERS du Burkina Faso 🇧🇫 et de sa population. Après avoir couvé et et développer les réseaux balbutiants de terroristes au Mali Kouassi Blaise COMPAORE a laissé une mécanique implacable à Roch sans le manuel d’utilisation, déchaînant l’attaque du CAPUCINO, de l’Etat major et de l’ambassade de France à Ouaga, Roch s’est ensuite affranchi, couvrant d’or ces mêmes terroristes pour organiser les ÉLECTIONS de 2020 à cause d’une croyance FÉTICHISTE sue les ÉLECTIONS c’était la DÉMOCRATIE et que la démocratie c’était la PANACÉE. Or cette montée EXCEPTIONNELLE en PUISSANCE des TERRORISTES mettait pratiquement à GENOUX une armée burkinabé affaiblie, démoralisée et au bord du gouffre. Même pour un simple d’esprit, le festival de coups d’état qui ont suivi apparaît comme une réponse légitime à l’action de politiciens sans foi ni loi sous influence en plus de puissances aux desseins et objectifs inavoués. Toutes les gesticulations, ANA LYSE et autres envolées lyriques sur la démocratie, la liberté d’expression, la réconciliation nationale sont les complaintes des hommes d’hier dont la boulimie, l’inconscience, le manque de nationalisme, l’incompétence et l’insouciance ont depuis au moins 1987, détruit le Burkina, les burkinabé et les générations futures. Justement SANA GUY illustre ici ce que les burkinabé doivent REFUSER désormais. Plus Jamais un retour vers cette DEMON-CRATIE où des insensés extravertis au service de puissances étrangères créent le cahot et la désolation dans le pays.

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier à 08:06, par Passakziri En réponse à : Burkina /MPSR2 : L’union de l’armée pour arrêter les coups d’Etat et gagner la guerre

    Souvent je me dis que c est un manque de volonté et que nous nous plaisons dans nos problèmes, parce que même le plus nul des observateurs reconnaît sans trop de difficultés où se trouvent certains problèmes.
    Au début du 2e putsch MPSR, j ai supplié les personnes ressources qui s étaient engagées pour éviter l affrontements de ne pas rentrer se coucher mais de continuer le travail parce qu il fallait absolument l union et l unité de l armée. Hélas, je sais pas si j ai été entendu.
    J avais notamment demandé que nos soldats se retrouvent en huit clos avec ces personnes respectées qui aux moments les plus critiques du pays ont toujours jouer leur rôle pour maintenir la calebasse entière pour vider leurs cœurs, se réconcilier et qu après ils aillent vaillamment tous ensemble sur le terrain des opérations où la sueur et le sang seront le ciment de leur unité.

    Je reste dans cette conviction que cette pilule amère à avaler pour certains serait la solution durable pour notre armée et par conséquent la nation entière. Dans le cas contraire, un clan se sentira toujours trahi , un autre plus fort , un autre plus rusé. Le tout sous les acclamations d un publique extasié qui ne semble pas se rendre compte de son propre péril. J estime que mes propositions qui rejoignent celles de mr Sana restent d actualité. Réorganiser la transition en y mettant une femme à sa tête et permettre que l armée puisse atteindre son unité et son union , avec la participation même des exilés comme Zida et Damiba, la libération des arrêtés non jugés.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier à 08:37, par Le Fou En réponse à : Burkina /MPSR2 : L’union de l’armée pour arrêter les coups d’Etat et gagner la guerre

    Nous connaissons tous la solution, mais nous faisons semblant. Il faut faire comprendre à l’armée que son rôle n’est pas la gestion de l’appareil d’Etat et arrêter de glorifier les putschs. Le Président IB peut rentrer dans l’histoire en travaillant dans ce sens. Sinon avec les arrestations par ci par là, les coups d’Etat déjoué créent un terreau fertile pour un autre putsch. Il faut que le Président accepte de laisser le pouvoir, quitte à revenir après sinon à cette allure un "TOUMBA" n’est jamais loin.

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier à 08:55, par kwiliga En réponse à : Burkina /MPSR2 : L’union de l’armée pour arrêter les coups d’Etat et gagner la guerre

    Aucune dictature au monde ne peut subsister longtemps, si elle ne se crée des ennemis extérieurs, qui justifient le repli identitaire et des ennemis de l’intérieur qui justifient la surveillance permanente du peuple par le peuple, la suspicion, la délation, les interdictions, les exactions,...
    Ce climat sera maintenu le plus longtemps possible et la guerre contre le terrorisme durera... toujours..., comme le messianique pouvoir de notre putschiste empereur.

    Répondre à ce message

    • Le 23 janvier à 12:41, par materialist1 En réponse à : Burkina /MPSR2 : L’union de l’armée pour arrêter les coups d’Etat et gagner la guerre

      Voila des dictatures de différentes types qui subsistent depuis longtemps : Chine, Ruanda.
      Je pense que si le Burkina était comme la Chine ou le Ruanda, les Burkinabè allaient être satisfaits.

      DeGaul n’est il pas un putschiste, devenu dictateur puis président élu avec des tendances autocratiques ? Mais demander aux français : Il est leurs héro.

      Je pense que cela est préférable d’être direct et ne pas tourner au tours du pot. Il y a vraiment des gens qui ont une haine viscérale envers IB. Que chacun se demande pourquoi. Celui qui tente de destabiliser un régime s’est fait lui même ennemis. Si un état empêche le Burkina dirigé par un régime démocratique de s’armer, cet état s’est fait lui même ennemis. Arrêtons les narratifs et interprétation qui ne reflètent pas la réalité.

      Qui au Burkina peut appeler à la contribution populaire et le Goama lambda d’un village X va cotiser ces 500CFA pour donner. Kwiliga la moindre des choses est de reconnaître le leadership des gens et de profiter de leur leadership tout en contribuant soi même afin de résoudre nos problèmes.
      NB : c’est le moyen le plus sur de se débarrasser de IB le plus rapidement possible(n’est pas ce que tu veux ?)

      Répondre à ce message

      • Le 23 janvier à 21:59, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina /MPSR2 : L’union de l’armée pour arrêter les coups d’Etat et gagner la guerre

        @materialist1
        Messire « materialist1 », vous écrivîtes :
        « DeGaul n’est il pas un putschiste, devenu dictateur puis président élu avec des tendances autocratiques ? »
        Hélas, vous commîtes là une grave erreur historique, car Charles DE GAULLE n’a absolument jamais commis le moindre putsch et a toujours respecté strictement les procédures démocratiques une fois la France libérée.
        - En 1940-1944, CDG (Charles De GAULLE) était juste président du comité dirigeant des français « libres ».
        - En 1944-1945, à la libération du territoire hexagonal, des élections ont été organisée au plus vite ... et Charles De GAULLE n’a pas voulu conserver le pouvoir, qu’il a quitté en 1946, sans avoir perdu des élections. D’ailleurs, il était devenu militaire retraité, il n’était plus « d’active ».
        - En 1958, CDG a été élu Président de la République par le Parlement, où est le putsch ?
        CDG a ensuite été réélu en 1965 au suffrage universel au second tour contre Mitterrand, j’étais lycéen à Paris. Score : 55% contre 45%, rien d’écrasant ! Où est le totalitarisme ?
        Donc, prétendre que De Gaulle est un putschiste-dictateur qui a contrevenu aux lois en cours ou truqué des élections est, tout simplement, une contre-vérité , une « fake news » déplorable. Et il n’était pas plus autoritaire que d’autres présidents français. Et comparer le Général à un putschiste du tiers-monde ou à un vulgaire truqueur d’élection relève du plus haut comique.
        Je précise que, centriste ultra-modéré, je ne suis ni gaulliste ni partisan du parti « LR », considéré comme héritier du parti gaulliste.
        Mais la vérité historique, c’est la vérité historique :
        Charles DE GAULLE n’a jamais été ni dictateur, ni putschiste et a toujours été élu légalement comme président.

        Répondre à ce message

        • Le 24 janvier à 08:16, par kwiliga En réponse à : Burkina /MPSR2 : L’union de l’armée pour arrêter les coups d’Etat et gagner la guerre

          Bonjour materialist1,
          C’est marrant de voir à quel point vous pouvez cumuler les contre vérités, comme mon voisin empile les Brakina sur sa table.
          Renault HÉLIE s’étant chargé de rétablir la vérité historique quant à De Gaulle, je ne me donnerai pas la même peine et ne perdrais pas mon temps à essayer de vous démontrer que :
          - En prenant pour exemples "Chine, Ruanda" (Rwanda, non ?) vous confirmez parfaitement la politique de création des ennemis de l’intérieur et de l’extérieur. Vous auriez du en parler un peu avec les taïwanais, quand ils coopéraient chez nous.
          Penser que les burkinabè seraient heureux de vivre comme les chinois, révèle une méconnaissance de la mentalité de ces deux peuples et de leurs désirs respectifs de liberté.
          - Vous écrivez ensuite et c’est fabuleux : "Il y a vraiment des gens qui ont une haine viscérale envers IB. Que chacun se demande pourquoi. Celui qui tente de destabiliser un régime s’est fait lui même ennemis." Si vous essayez vous-même de reprendre vos termes, vous conviendrez que, IB ayant réussi à déstabiliser un régime, déjà précédemment déstabilisé, il est fort logique qu’il se soit créé de nombreux ennemis.
          - Vous poursuivez par : "Si un état empêche le Burkina dirigé par un régime démocratique de s’armer, cet état s’est fait lui même ennemis." Ceci étant parfaitement faux, je suppose que vous le savez déjà. Si ce n’était pas le cas, répondez-moi donc, je vous fournirai de nombreuses preuves, sources à l’appui, des commandes et achats d’armement effectués par Roch, drones Bayraktar TB2 y compris.
          - Je ne peux donc que vous approuver quand vous écrivez : "Arrêtons les narratifs et interprétation qui ne reflètent pas la réalité." et ne peut que vous inviter à appliquer cette sagesse à vos propres interprétations.
          - Pour conclure "la moindre des choses est de reconnaître le leadership", surtout quand le leadership porte des kalach, se fait protéger par des blindés, enlève, réquisitionne, réprime, suspend,...
          - Quant à "se débarrasser de IB le plus rapidement possible(n’est pas ce que tu veux ?)" et bien, figurez-vous que non. Je me suis d’ores et déjà résolu à accepter une longue période de dictature, donc, actuellement, je ne souhaite pas le départ de notre putschiste président de la transition, car davantage de déstabilisation pourrait être léthal dans la situation actuelle.
          Tout ce que je me permets d’espérer à l’heure actuelle, c’est que notre dictature sorte de l’obscurantisme et devienne une dictature populaire et éclairée, cherchant à créer davantage d’union que de division, davantage d’harmonie que de chaos.

          Répondre à ce message

  • Le 23 janvier à 09:02, par Ah bon ! En réponse à : Burkina /MPSR2 : L’union de l’armée pour arrêter les coups d’Etat et gagner la guerre

    Comme ça l’armée veut s’unir pour arrêter les coups d’État et gagner la guerre. Ainsi, quand la guerre va finir et que le pouvoir est remis dans les mains des civils, elle va revenir faire son coup d’État encore et ainsi de suite. Donc entre eux, l’armée avec ses militaires veut arrêter les coups d’État ; c’est bon mais pas arrivé. Il faut aussi arrêter les coups d’État contre les civils au pouvoir aussi. A cause des militaires avec leur appetit aux coups d’État, aucune passation ou transmission de pouvoir démocratiquement issu n’a pu se faire au Faso. Même le Niger a pu le faire. Des pays accros aux coups d’État ont pu le faire comme le Nigeria, le Ghana, le mali, etc. mais nous pas encore à cause des militaires assoiffés de pouvoir politique alors qu’ils ont leur pouvoir militaire. Chacun, son pouvoir. Si un militaire est interessé par le pouvoir politique, il laisse son pouvoir militaire, devient politicien et va conquerir comme tout le monde sans arme. C’est clair et net ! OK c’est compris que l’armé veut arrêter les coups d’État mais pas seulement quand c’est un militaire qui est pouvoir mais aussi quand c’est un civil qui est pouvoir aussi. Toute personne qui arrive au pouvoir par les armes ne doit pas être consideré comme un ancien président pour beneficier des avantages d’anciens présidents. Cela doit être inscrit en lettre d’or dans la Constitution du Faso ; nous espérons que les députés ont perçu cela dans la nouvelle Constitution adoptée ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier à 09:31, par Tanos En réponse à : Burkina /MPSR2 : L’union de l’armée pour arrêter les coups d’Etat et gagner la guerre

    Bonjour. Monsieur SANA, merci de vous arracher les cheveux pour le bien être de notre chère PATRIE. J’ai plutôt une autre approche quant à l’union de l’armée. Vous savez il y a un proverbe qui dit que " Si Dieu n’a pas tué, le chef ne le fera jamais". Imaginez un instant qu’en créant la vie, Dieu ne créa pas la mort (physique). Tel qu’il a offert toute la liberté et certains pouvoirs aux hommes, certains se croiront Dieu. Même avec la mort, certains se sont crus éternels.
    Pour dire simplement que quand on a une vision et qu’on est convaincu qu’elle est la meilleure, il faut se donner les moyens pour y parvenir. C’est une évidence. Le contexte de l’armée est très singulier, et il faut des sacrifices. L’autre qui est partie un :certain vendredi à midi, l’avait bien su, et a fait des sacrifices et pas des moindres. Oui, il faut le reconnaitre nous (un grand nombre) avons tous bénéficié de ses sacrifices. Le dernier, "démon - cratiquement" élu est venu en enfant de cœur, où est-il ?
    Le Capitaine sait ce qu’il a, à faire, s’il tient réellement à cœur, de concrétiser sa vision de faire du BURKINA un ELDORADO.

    Répondre à ce message

    • Le 23 janvier à 10:32, par Koussoubé En réponse à : Burkina /MPSR2 : L’union de l’armée pour arrêter les coups d’Etat et gagner la guerre

      Mr Tanos retenez simplement que nul n est assez fort pour être toujours fort. Tu parles de L Autre qui est parti plein midi malgré tout ce qu il a fait pour rester longtemps au pouvoir....!!! C est tout te dire.Quand on aime qq1 on lui donne de bons conseils mais pas les vôtres.

      Répondre à ce message

      • Le 23 janvier à 12:02, par Tanos En réponse à : Burkina /MPSR2 : L’union de l’armée pour arrêter les coups d’Etat et gagner la guerre

        Monsieur KOUSSOUBE. Je ne suis pas ce vous croyez. Mais, à la limite, franchement, Dites nous ce que le Capitaine a fait de grave à cette nation qui justifie ces tentatives de coup d’Etat. Le peuple qui tient le BURKINA à cœur adhère, corps et âmes à la vision du Président qui est vital et existentielle pas pour notre PATRIE seulement, mais pour toute l’Afrique et tous les opprimés de la Planet. Il faut que le Capitaine se fasse, quoi qu’il en coute un temps aussi long qu’il peut, de poser et consolider les Fondements de l’émergence et de la libération. Merde alors, vous voulez quoi ? quoi ? quoi ? Que le Capitaine écoute les conseils, comme David a conseillé son fils Salomon à la fin de son règne.

        Répondre à ce message

  • Le 23 janvier à 09:35, par Norbert OUERDRAOGO En réponse à : Burkina /MPSR2 : L’union de l’armée pour arrêter les coups d’Etat et gagner la guerre

    C’est le résultat d’une armée construite autour de ses amis, du gain sous Blaise Compaoré. Le problème est vraiment profond et ceux jeunes officiers sont entrés dans l’armée trouvé. Les jeunes sont aussi contaminés, infestés comme ils ont été formés dans ce bordel. Tous les officiers veulent le pouvoir, se faire du pactol. Ils étaient tous sous Blaise dans tous les business juteux, dans tous les domaines. En réalité ce sont les plus riches du pays si l’on fait une enquête . Mais ils utilisent tous des prête-noms. Compter sur l’unité de l’armée est une illusion, chacun veut prendre devant. Pourquoi lui et pas moi ? L’égoïsme. Le problème n’est pas seulement les politiciens mais aussi les militaires et beaucoup d’autres acteurs comme les OSC., commerçants... Où va le FASO ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier à 10:24, par Atrap Le Moize En réponse à : Burkina / MPSR2 : L’union de l’armée pour arrêter les coups d’Etat et gagner la guerre

    Il y a des malhos ici qui continuent de se fatiguer à polluer ce forum par des posts aux relents pourris de mauvais perdants, qui n’expriment en fait que leurs vœux ardents de voir le Burkina échouer dans sa conquête de souveraineté. Vous allez longtemps ruminer cette aigreur comme du fiel mais le Burkina sortira vainqueur de cette imposture de terrorisme qui nous est infligée par des homosexuels minables et autres tubes digestifs locaux sans cervelle qui vendent leur patrie pour des pistaches. Honte à vous ! Pouah !

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier à 10:34, par adidiam En réponse à : Burkina /MPSR2 : L’union de l’armée pour arrêter les coups d’Etat et gagner la guerre

    Monsieur Sana !
    Sans doute une Problématisation pertinente et un Enjeu crucial pour notre Pays que souligne votre Editorial.
    A mon avis, l’union de l’armée et notre victoire contre les djihadistes sont possibles à la condition d’un processus politique crédible et viable de désengagement des forces armées de la vie politique.
    Cinq collectifs peuvent prendre pacifiquement une telle initiative politique ; il s’agit :
    • Il s’agit du collectif des autorités traditionnelles et religieuses qui ont négocié la reddition du Lieutenant-colonel Damida afin d’ouvrir la voie à la gouvernance du MPSR 2 qui venait de perpétrer son coup d’Etat ; cela, chacun en convient, nous a évité une lutte fratricide entre différentes composantes de nos FDS aux conséquences qui auraient sans doute été terribles.
    • Il s’agit de l’Unité d’action syndicale (UAS) dont la bienveillance jusque-là à l’égard des régimes militaires depuis janvier 2022 nous a acquis une certaine trêve sociale qui nous a été bien utile dans la lutte contre les groupes armés djihadistes.
    • Il s’agit du Front Patriotique qui s’est constitué afin de porter la recommandation de la convocation d’Assises nationales des légitimités sociales et historiques afin de conforter une transition politique pour une sortie de la crise sécurité et la Refondation de l’Etat.
    • Il s’agit du mouvement BUTS, porté sur les fonts baptismaux en juillet 2022 qui a lancé l’idée de la création d’une « convergence des forces patriotiques » afin de recadrer la Transition sous la gouvernance du MPSR 1.
    • Il s’agit de l’Association pour la tolérance religieuse et le dialogue interreligieux (ATR-DI) dont les initiatives et les actions malgré le contexte difficile doivent retenir l’attention.
    Ces cinq collectifs pourraient se concerter afin de définir les modalités de construction d’un mouvement populaire et pacifique favorable à la convocation d’assises nationales des légitimités historiques et sociales .
    Ces assises auraient pour mandat :
    • Désengager les forces armées de la vie politique et leur réorganisation
    • Arrêter les modalités d’une Transition civile à concerter avec la CEDEAO
    • Arrêter une stratégie de sortie de la crise sécuritaire et de Refondation

    Une des modalités pourrait être le lancement par les collectifs identifiés, d’une Pétition avec l’ambition de recueillir au moins 2 millions de signatures d’ici juin 2024. Cela articulerait sans doute une mobilisation populaire et pacifique qui devrait faciliter le désengagement pacifique et volontaire du MPSR 2 de la gestion du pouvoir d’Etat afin d’ouvrir la voie à la tenue des assises nationales souveraines
    Pour ma part je voudrais verser à nos effort communs de recherche de la paix un essai de futurologie de sortie de la crise sécuritaire que l’on peut lire grâce au lien https://www.wakatsera.com/un-essai-de-futurologie-de-sortie-de-la-crise-securitaire/
    Comme le disait si bien Joseph KI-ZERBO, Nan an lara an sara !
    Bon courage à nous !

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier à 11:23, par le juste En réponse à : Burkina / MPSR2 : L’union de l’armée pour arrêter les coups d’Etat et gagner la guerre

    Je vais donner mon commentaire aussi pour essayer d’éclairer certaines lanternes. Le premier coup d’état est venu a cause de la monter des prix et des syndicats qui ne faisaient que grever sous Maurice Yameogo. Lamizama apris le pouvoir parcequ’il etait le plus gradé du moment et le soulevement populaire voulait que l’armee prenne ces respnosabilités. La prise du pouvoir par le CNR est venu divisé notre armée qui n’avait plus de hiérarchie. Blaise Compaoré qui est issu du CNR a instauré la gabegie et la division de notre armée qui jusqu’a aujourd’hui est le probleme de notre armée. Rock Christian Kabore a essayé d’organiser notre armée qui était une milice au service d’un individu. L’armée a donc décidé de ne pas se battre pour le pays pour créer une situation qui allait entrainer un coup d’état. Le général Simporé qui était ministre de la défense et un proche de Blaise Compaoré a decide de faire un coup d’etat avec Damiba et quelques officiers. Le colonel Zoungrana et le chef de corps du capitaine IB sont les responsables de la situation qui c’est produite a Inata. Ce dossier est tellement brulant que personne ne veut l’ouvrir. Le MPSR2 s’attaque plus au civil et laisse l’armee.

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier à 14:45, par Etirev En réponse à : Burkina / MPSR2 : L’union de l’armée pour arrêter les coups d’Etat et gagner la guerre

    Une et une seule des raisons suivantes est nécessaire et suffisante pour faire un coup d’état.
    1. Le pouvoir est issu d’un coup d’état
    2. La dictature et le one-man-show
    3. La violation des libertés individuelles, les arrestations hors loi
    4. Les assassinats
    5. Le népotisme
    6. Le pouvoir exerce le principe suivant : « Tout pour mes amis et la loi pour les autres »
    7. La corruption
    8. Le populisme et l’aventurisme politique
    9. La dégradation de la situation économique et sociale
    10. Lorsqu’on dispose des armes et que l’on veille rentrer dans l’histoire

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier à 16:49, par S En réponse à : Burkina / MPSR2 : L’union de l’armée pour arrêter les coups d’Etat et gagner la guerre

    Le putschiste MPSR 2 devrait avoir honte de dire qu’on veut le faire coup d’état. Il faut un retour rapide à l’ordre constitutionnel normal.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/An 1 du MPSR2 : Que retenir à l’heure du bilan ?