LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé” Jacques Salomé

Affaire de fétiches : Essai de clarification

Point de vue

Publié le samedi 13 mai 2023 à 14h34min

PARTAGER :                          
Affaire de fétiches : Essai de clarification

Sur mon ancien profil Facebook, actuellement désactivé par Facebook, dans un post du 26 février passé, je disais "On ne peut pas faire Nation à partir de "traditions" et des fétiches, tous pluriels, sans les avoir clarifiés d’une manière ou d’une autre".

Le 12 mars passé, je faisais un autre post intitulé "Chacun en est libre, mais pas l’État". Un commentateur avait trouvé que ce post présentait les choses comme si l’État alignait les soldats et leur distribuait des gris-gris ; il m’a demandé (ironiquement) si j’en connaissais des cas. Ma réponse était "comment le saurais-je ?", avant de lui expliquer que j’étais simplement intrigué ou alerté par le cérémonial des enterrements des restes de Sankara et de 12 autres et d’un débat qui s’en était suivi sur une de nos stations télé.

Voilà que, quelques mois après (le 4 mai 2023), un ministre d’État nous fait savoir, avec beaucoup de conviction apparente, que certains terroristes sont wackés-blindés. Et lui-même attend et espère des chefs coutumiers et religieux que, pour "aider nos FDS", ils lui proposent, à lui, qui des "canaris de protection", qui une "sourate" ou des "queues" et pourquoi pas des "portefeuilles magiques" (ça, c’est moi qui ajoute).

Avant de continuer, il faut le rappeler haut et fort : LA PAROLE D’UN MINISTRE D’ETAT EN SERVICE EST D’ETAT, COMME CELLE D’UN MAGISTRAT EN SERVICE EST DE JUSTICE (institution).

Cela étant, sur la question des fétiches comme pouvoirs mystiques ou techniques particulières ou exceptionnelles (je m’en tiens à ce contenu, uniquement), la question est et demeure comment les clarifier ?

En d’autres termes, comment débusquer les imposteurs qui rusent d’une croyance (ou d’une crédulité) répandue mais qui, fondamentalement, relève de l’espace privé. Et elle devrait rester privée (au plus locale), si ce n’est le fait d’un parasitisme social, financier-économique, et politique qu’elle génère.

Moi gouvernement, pour clarifier les choses, voici le Projet de loi que je soumettrai à l’ALT. Oubliez la forme !

Contexte et motivation : le Burkina est en lutte, devenue guerre anti-terroriste (une "guerre introduite" est une "guerre commencée"). Des milliers (8 000 à plus de 10 000, selon les sources) de civils, VDP et soldats sont tués, des centaines d’autres, mutilés (même si on n’en donne jamais les statistiques) ; des populations de localités entières sont déplacées de force (plus de 1,9 millions), l’administration est déguerpie dans les mêmes termes et, sur une bonne partie du territoire national, les services sociaux ne peuvent plus se déployer, etc. Cela dure depuis plus de 7 ans, et deux coups d’État espacés de 8 mois.

Article 1er : Vu le contexte ci-dessus rappelé, tout fétiche (pouvoir mystique ou technique particulière exceptionnelle) pouvant influencer favorablement l’issue de cette guerre anti-terroriste, mettre fin ou raccourcir les souffrances des populations, est déclaré d’UTILITÉ PUBLIQUE.

Article 2 : Pour cause d’UTILITÉ PUBLIQUE, l’État est preneur-acheteur de tout pouvoir mystique, toute technique particulière exceptionnelle ou assimilée (ci-devant appelé "produit") que détiendrait tout citoyen burkinabè, ou tout résident au Burkina Faso (ci-devant appelé "propriétaire vendeur").

Article 3 : Sans être limitatif, il s’agirait des pouvoirs, des techniques particulières exceptionnelles et assimilées pour :

 confectionner des habits, bonnets, ceintures, breuvage, bain, "maaba" et "sɛba"*, anti-balle, pare-balle, amortit-balle, dévie-balle et assimilés ; tout comme les bagues, bracelets et colliers "abreuvés" (trempés dans des mixtures liquides spéciales) ;
 confectionner des calebasses et liquides d’où l’on pourrait lire les intentions de l’ennemi, en temps réel, ou échanger avec un soldat se trouvant sur un terrain lointain des opérations ;
 envoyer des colis (munitions, rations, équipements divers, etc.) aux combattants par la pluie et les éclairs, par le vent et les tourbillons, etc. ;

 faire disparaître un soldat pris dans les griffes de l’ennemi pour lui permettre de s’en échapper ;
 déplacer les arbres et les maisons pour laisser voir les terroristes dans leurs bases ;
- produire des queues, des portefeuilles, et des canaris magiques destinés à protéger les soldats sur le terrain des opérations ;
- etc.

Article 4 : Exceptionnellement, les conditions financières du "propriétaire vendeur" sont d’office acceptées par l’Etat.

Article 5 : Pour chaque "produit", un protocole sera convenu pour la vérification de son authenticité et la véracité des spécifications techniques, telles que décrites par le "propriétaire vendeur". Un décret viendra préciser les procédures d’authentification et de vérification.

Article 6 : Si les vérifications sont concluantes, l’État achète et prend en charge les frais de brevetage du "produit" au profit exclusif du "propriétaire vendeur".

Youssoufou OUÉDRAOGO
https://a-yissfu.blog4ever.com/affaire-de-fetiches-essai-de-clarification


* Termes Mooré. Maaba, "maabre" au singulier : ceinture confectionnée en cuir, avec un "ventre" renfermant des gris-gris ou des versets magiques inscrits sur papier.
Sɛba, "sebre" au singulier : une plaquette en cuire confectionnée dans les mêmes conditions que le maabre, auquel il est parfois adjoint ; littéralement, "sebre" signifie papier.

PARTAGER :                              

Messages

  • Merci de produire une réflexion pareille aussi pour les religions dites révélées. Il est temps de mettre à profit la puissance des prières pour vaincre le terrorisme. Par exemple, quand une ville est attaquée, on commande une prière spéciale pour repousser l’attaque.

  • La description même de certaines choses nous permettent d’affirmer que vous vous y connaissez plus que le Burkinabè de la rue.
    Ce que moi j’ai entendu par rapport à ces genres de pouvoirs, c’est ça ne se vend pas, ça se donne à qui on aime pour une raison ou pour une autre, ça se mérite aussi par un ou des actes que l’on a posé et qui induisent le donneur à vous remettre quelque chose qui est une richesse, un secret pour lui.
    Quand à ce qui se vend, il y a trop de limites. Bref.
    En attendant, pour être blindé comme on a l’habitude de le dire, il y a une autre recette. Il s’agit d’être propre. Cela veut dire être rasta, qui veut dire ne pas être voleur, ne pas envoyer l’autre, ne pas callonier l’autre, ne pas manger tout sans savoir si l’origine est propre, ne pas être coureur de jupons, être fidèle à sa femme, être respectueux de ’os parents et de ceux des autres, etc. Facile en théorie mais ça ne ment pas.

  • Hé,ha bon, Mr Boyam, les pasteurs faiseurs de miracles, de guérison, ont fui leurs églises, je te rappelle que ni Israël, ni la Palestine, ni Nazareth, ni l’Égypte ( pays de Mohamed et du Christ) ne combattent leurs ennemis avec des versets, c’est le nucléaire, missiles et drones supers Sonic, en mettant de côté les Dieux d’Israël cité dans la Bible. Au BF, personne n’a comme ancêtres un chrétien, quelque soit sa peau ou un Arabe. Les musulmans et les chrétiens sont des adeptes de Mohamed et de Jésus, d’ailleurs les deux se combattent chaque jour , Mohamed contre le Christ. Pas de guerres entre animistes au Burkina Faso. Entre ethnies à cause du foncier d’accord, mais pas entre animistes, jamais.

  • Dommage que ce que je croyais lire comme une réflexion sérieuse se révèle en fait être une forme Ironique contre la parole de bazie.
    levrai mysticisme ne se déballe pas en public, encore ne se vend, encore pire à un pouvoir politique.c’est ce genre d’idées qui a perverti nos vraies traditions (cf les dozo combattant pour ouattara, les sacrifices humains pour du pouvoir, etc qui salissent et détruisent le vrai pouvoir mystique.)
    oui ces pouvoirs mystiques existent bel et bien mais obéissent à des lois, des valeurs et procédures très précises. Déjà en parler publiquement disqualifié….
    cet article aurait pu apporter une contribution intéressante, malheureusement la forme a détruit le fond du message (a moins que ce fut en réalité ce fond de message qui est initialement l’intention de cet écrit
    SOME

    •  GRAND MERCI, M. SOME.

       ICI, C’EST COMME 99% D’ARTICLES INSENSÉS QUI APPELLENT 99,99% DE REACTIONS CONTRE-PRODUCTIVES. QUELLE PEINE...

  • Rien à ajouter parce que tout est clair. Nous sommes Africains et en particulier Burkinabè et le resterons. Félicitations à vous par cette belle reflexion.

  • Bonjour SOME de Toulouse, préfecture de la Haute-Garonne, région Occitanie, France.
    Vous vous êtes sans nul doute rendu compte que de plus en plus de français participent à ce forum et, sans aucune gène, aux élucubrations de ce monsieur, vous répondez : "oui ces pouvoirs mystiques existent bel et bien..."
    Ainsi donc, vous affirmez que l’on peut :
     confectionner des calebasses et liquides d’où l’on pourrait lire les intentions de l’ennemi, en temps réel, ou échanger avec un soldat se trouvant sur un terrain lointain des opérations ;
     envoyer des colis (munitions, rations, équipements divers, etc.) aux combattants par la pluie et les éclairs, par le vent et les tourbillons, etc
      faire disparaître un soldat pris dans les griffes de l’ennemi pour lui permettre de s’en échapper ;
     déplacer les arbres et les maisons pour laisser voir les terroristes dans leurs bases ;
    Je m’en arrête là. Cette personne, même si je la sens pétrie d’intentions bienveillantes, fait tout pour nous rendre ridicule aux yeux du monde.
    Certains vont sans doute s’empresser de répondre que, s’il en est ainsi, disposant de tels pouvoirs, nous n’avons absolument rien à craindre de la mystérieuse coalition internationale qui nous menace, que l’achat de drones semble bien inutile, puisqu’on peut utiliser des puissances mystiques, que nous avons été bien bêtes, en fin de compte, d’accepter esclavage et colonisation.
    Alors, l’auteur, je ne le connais point, mais vous, vous habitez à Toulouse. Y-occupez-vous la fonction de marabout ?

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Détails importants sur la prochaine visite de Déby à Paris
Burkina : Contribution sur l’état de la nation