LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Technologies numériques et genre : L’ONG Diakonia et ses partenaires veulent d’un monde digital inclusif

Lefaso.net

Publié le jeudi 27 avril 2023 à 16h05min

PARTAGER :                          
Technologies numériques et genre : L’ONG Diakonia et ses partenaires veulent d’un monde digital inclusif

Gestionnaire du Fonds commun genre (FCG), l’ONG Diakonia a organisé, ce jeudi 27 avril 2023 à Ouagadougou, un atelier de réflexion et sensibilisation avec les organisations partenaires dudit fonds en vue de mener la réflexion sur le thème de la 166e journée internationale des droits des femmes intitulé « Pour un monde digital inclusif : innovation et technologies pour l’égalité des sexes ». La cérémonie d’ouverture a connu la présence de Célina Bezzola, responsable du domaine Gouvernance et démocratie au bureau de la coopération suisse et agence consulaire au Burkina Faso.

Les technologies numériques peuvent contribuer de manière significative à la réalisation des objectifs de développement durable de l’Agenda 2030 en améliorant l’accès aux services de base tels que la santé et l’éducation, en renforçant la coordination et l’efficacité de l’aide humanitaire, et en promouvant la participation citoyenne.

Tous les partenaires de mise en oeuvre du Fonds commun Genre étaient représentés

Réduction de 1000 milliards de dollars du PIB

Toutefois, il existe une fracture numérique entre les sexes. Cette fracture, qui se nourrit de l’analphabétisme et de la pauvreté, a un impact sur l’élargissement des inégalités économiques et sociales. Selon le rapport Gros plan sur l’égalité des sexes 2022 d’ONU Femmes, l’exclusion de l’autre moitié du ciel du monde numérique a réduit de 1 000 milliards de dollars le produit intérieur brut des pays à revenu faible et intermédiaire au cours de la dernière décennie. Et cette perte, selon le rapport, atteindra 1 500 milliards de dollars d’ici 2025 si rien n’est fait.

Pour l’ONG Diakonia, les technologies inclusives et transformatrices et d’une éducation numérique sont cruciales pour un avenir durable. Alors pour mener la réflexion et peaufiner les actions de sensibilisation et de plaidoyer, elle a convié les organisations partenaires de mise en œuvre du Fonds commun genre à un atelier, ce jeudi 27 avril.

Célina Bezzola, responsable du domaine Gouvernance et Démocratie au Bureau de coopération suisse et agence consulaire au Burkina Faso

Des exposés pour informer et sensibiliser

Selon le coordonnateur du FCG au sein de Diakonia, Sié Hien, plusieurs communications seront animées au cours de l’atelier par plusieurs organisations et institutions. Outre le partage d’expériences de campagnes numériques organisées par les partenaires d’exécution du Fonds, les participants apprendront davantage sur l’innovation et la veille sur les technologies émergentes du numérique, la protection des données à caractère personnel. Ils bénéficieront aussi de conseils et astuces pour protéger les droits des femmes dans les espaces numériques et seront édifiés sur les recours possibles pour les femmes victimes de cyber violence ou de harcèlement.

Sié Hien, coordonnateur du Fonds commun Genre à Diakonia, lors de la présentation nominative des participants

A l’issue de cet atelier, plusieurs recommandations seront formulées en vue de renforcer le plaidoyer pour contribuer à la réduction de la fracture numérique entre les femmes et les hommes et à la promotion d’un monde digital inclusif et équitable.

En rappel, le Fonds commun genre a été créé depuis 2005 pour la prise en compte du genre et de l’égalité entre les sexes. C‘est un mécanisme de financement soutenu par l’ambassade de Suède, l’ambassade royale du Danemark, la Coopération suisse, l’UNFPA et l’UNICEF. Il s’est doté d’un plan stratégique 2019-2023. Au rang de ses activités, il y a l’assistance alimentaire, sanitaire, psychosocial et la réinsertion des pensionnaires du centre Delwendé de Sakoula, le rehaussement du niveau d’appui pour la promotion de la santé sexuelle et reproductive des jeunes et des jeunes filles en particulier et la revue de la stratégie du FCG pour un meilleur soutien à l’autonomisation économique des femmes et des jeunes filles.

Le Fonds commun Genre s’est doté d’un plan stratégique 2019-2023

Fredo Bassolé Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique