LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Cantines scolaires au Burkina : L’ONG World Vision fait don de vivres et d’ustensiles de cuisine à trois écoles à Koupéla

Lefaso.net

Publié le mercredi 1er mars 2023 à 20h00min

PARTAGER :                          
Cantines scolaires au Burkina : L’ONG World Vision fait don de vivres et d’ustensiles de cuisine à trois écoles à Koupéla

Le secrétaire général du Premier ministère, Abdoul-Salam Gampéné, a présidé, ce mercredi 1er mars 2023 à Koupéla, dans la province du Kouritenga, région du Centre-est, la cérémonie de remise officielle de kits de cantines scolaires à des écoles. La cérémonie s’est tenue en présence de la directrice régionale de l’ONG World Vision, structure donatrice du don, Carla Dominique Denizard.

Trois écoles dans la ville de Koupéla, province du Kouritenga, région du Centre-est, ont vu leurs cantines scolaires ravitaillées en ce début du mois de mars. Il s’agit des écoles Grigny, Koupéla Est et Koupéla Nord.
Ce ravitaillement est un don de l’un de leurs partenaires qu’est l’ONG World Vision. L’ONG leur a offert des vivres et des ustensiles de cuisine afin d’approvisionner leurs cantines scolaires.

Remise symbolique de la donatrice (à droite), Carla Dominique Denizard, au secrétaire général du Premier ministère, Abdoul-Salam Gampéné (à gauche)

Le don est composé, entre autres, de sacs de riz, de bidons d’huile, et d’ustensiles de cuisine d’une valeur de plus de cinq millions de francs CFA.
La remise officielle de ces vivres et ustensiles de cuisine a connu la mobilisation des acteurs de l’éducation et des autorités du pays, dont le secrétaire général du Premier ministère, Abdoul-Salam Gampéné, comme patron de l’activité.

En présidant la cérémonie, le secrétaire général, a, au nom des bénéficiaires, remercié le partenaire pour son accompagnement dans la mise en œuvre de l’initiative présidentielle d’assurer à chaque enfant en âge scolaire, au moins un repas équilibré par jour. Tout en soulignant l’importance de ce don au profit des tout-petits, il a saisi l’occasion pour parler aussi d’un autre aspect de l’initiative consistant à développer les financements endogènes et de continuer à améliorer les revenus des ménages vulnérables.

Abdoul-Salam Gampéné, secrétaire général du Premier ministère, salue les donateurs

La directrice régionale de l’ONG World Vision, Carla Dominique Denizard, a pour sa part rappelé que l’ONG travaille au Burkina depuis 2021 et en s’appuyant sur sa longue expérience dans la sous-région et sur une stratégie nationale donnant une priorité à l’éducation, la sécurité alimentaire et aux moyens de subsistance, l’eau, l’hygiène, la santé, etc.

Carla Dominique Denizard, directrice régionale de l’ONG World Vision réaffirma la disponibilité de sa structure aux côtés du Burkina Faso

C’est donc naturel, selon elle, de se tenir aux côtés du secrétariat permanent de l’Initiative présidentielle « Assurer à chaque enfant en âge scolaire au moins un repas équilibré par jour » par la remise de kits aux cantines scolaires ce 1er mars qui est la journée africaine de l’alimentation scolaire. « Les repas scolaires fournissent un soutien social indispensable, encouragent l’assiduité à l’école et contribuent à la protection des enfants. Ils permettent non seulement aux enfants de rester à l’école, mais ils contribuent aussi à l’amélioration des résultats d’apprentissage », a-t-elle éclairé.

Tout en réaffirmant la disponibilité de sa structure à travailler aux côtés des différentes parties prenantes pour donner la priorité au développement de solutions qui peuvent être exploités pour avoir le plus grand impact dans les secteurs de l’éducation et de la sécurité alimentaire.

Vue partielle de partage du repas communautaire

Et à la secrétaire permanente de l’initiative présidentielle, Alice Sidibé, d’ajouter que cette action accompagne ce vaste programme de protection qui cible les enfants et leur alimentation afin d’améliorer leur permanence et aussi augmenter la production. « Parce que, sans production assez conséquente, on ne peut pas garantir une alimentation basée sur nos ressources locales. C’est pourquoi, le premier objectif, c’est d’accompagner ces personnes vulnérables et augmenter la production et compter sur nos propres ressources », a laissé entendre la secrétaire permanente.
La cérémonie s’est achevée par un partage de repas communautaire.

Yvette Zongo
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • Il faut saluer le passage rapide aux financements endogènes pour assurer la pérennité des services de base déficitaires et pourtant souverains …

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique