Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Peu importe le succès, il s’agit d’être grand, non de le paraître.» Romain Rolland, Ecrivain

Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • Lefaso.net • mercredi 4 janvier 2023 à 21h00min
Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

La dynamique d’un départ des Forces spéciales françaises basées à Kamboinsin, Ouagadougou a été annoncée en mi-novembre 2022 par le ministre français des armées, Sébastien Lecornu, suite aux manifestations contre la présence française au Burkina. L’information selon laquelle, la France « a acté le retrait de sa task force Sabre basée à Kamboinsin à Ouagadougou », révélée par le journal Africa Intelligence, n’est donc pas surprenante, au regard également de la tiédeur des relations depuis un moment entre Paris et Ouagadougou.

L’information du retrait est confirmée par des sources au sein de l’ambassade de France au Burkina, qui refusent cependant tout commentaire sur le sujet. Selon la publication, « les 400 éléments des unités spéciales quitteront le Burkina Faso au courant du mois de février ».

Le journal affirme en outre que l’Elysée a acté le départ de son ambassadeur au Burkina, Luc Hallade ; une requête des autorités de la transition à Paris de procéder à un remplacement du diplomate. « C’est une crise de confiance. Ce n’est pas la fin de la relation diplomatique, mais c’est l’interlocuteur que nous demandons simplement de changer », rapporte l’Agence d’information du Burkina (AIB), agence de l’Etat.

L’actualité du retrait de cette unité spéciale française au Burkina se lit dans le contexte global de manifestations contre la présence des forces françaises au Burkina, alors que les actes terroristes gagnent du terrain.
Ils sont nombreux, ces citoyens burkinabè, à penser que la France ne joue donc pas franc-jeu avec le Burkina dans la lutte contre le terrorisme au Sahel.
Un sentiment populaire dans le Sahel qui aura d’ailleurs raison, début novembre 2022, de la force Barkhane au Mali.

Au Burkina, et ces dernières années,les manifestations contre les forces françaises sont montées d’un cran et caractérisées par des actes de plus en plus durs, se traduisant par le saccage, début octobre 2022, des locaux de l’ambassade de France et des instituts français à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso.

O.L
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 4 janvier à 15:24, par Bebeto En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

    Que cette force Frznçzise Sabre d’en aille et qu’elle ne revienne plus à jamais.
    Quel est le bilan de cette force Française Sabre, depuis que le dictateur Blaise Compaoré les a autorisées à s’installer au Burkina ?
    Sérieusement quel est leur bilan ?
    Pendant qu’ils sont au Burkina, le terrorisme gagné du terrain.
    Pendant que Barkanr était au Mali, le terrorisme à gagné plus de localités.
    De qui les Français veulent-ils se moquer ? Une équipe qui gagne, on ne l’a change pas. C’est normal. Mais une équipe qui petf, qui ne gagné pas, il faut la l’évacuer, la chasser.
    Que les Russes viennent ou pas ça c’est l’affaire de nous les Burkinabè. Si les Russes viennent et qu’entre temps nous ne sommes pas satisfaits, eux aussi ils vont rentrer gentillement chez eux en Russie.
    Le Burkina ne cheminera plus avec un partenaire militaire incompétent qui ne produit pas de résultat. Nous sommes au 21e siècle, la colonisation, les Burkinabè n’en veulent plus.
    Les Burkinabé n’ont pas chassé le dictateur Blaise Compaoré pour après de soumettre à un autre diktat venu de France où d’ailleurs.
    Bye bye Sabre !!!

    Répondre à ce message

    • Le 5 janvier à 09:43, par kwiliga En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

      Bonjour Bebeto,
      Et donc, vous vous empressez de vous réjouir et interrogez ainsi : "Quel est le bilan de cette force Française Sabre", alors que la vrai question serait : quand et comment notre gouvernement leur a-t-il demandé d’intervenir ?
      Il ne faut, en effet, pas confondre la force Barkhane, qui avait toute latence à intervenir au Mali et Sabre, qui ne pouvait intervenir que sur demande et avec autorisation de nos autorités.
      Vous serez assez objectif pour noter que la plus considérable progression du terrorisme au Mali, s’est faite, depuis le départ de Barkhane.
      Vous poursuivez par : "Que les Russes viennent ou pas ça c’est l’affaire de nous les Burkinabè" en rajoutant : "la colonisation, les Burkinabè n’en veulent plus." Ben, il faudrait savoir ce que vous voulez, l’indépendance ou les Russes, il vous faudra choisir.
      J’ai l’impression que vous croyez vraiment que "Si les Russes viennent et qu’entre temps nous ne sommes pas satisfaits, eux aussi ils vont rentrer gentillement chez eux en Russie." Mais renseignez-vous donc un peu. Et non, les Russes sont détestés par la population en Centrafrique et en Lybie, ou ils se comportent en colonisateurs, mais il n’est pas si simple de les renvoyer chez eux. Quand Russe trouve bon manger, lui plus partir !
      Mais bon, pour l’instant, réjouissons nous de cette petite victoire égotique, que nous apporte l’humiliation de l’ancien colon, qui de son coté, va faire de substantielles économies.

      Répondre à ce message

      • Le 6 janvier à 14:10, par Enrico En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

        Bonjour
        Nous ne devons pas avoir les informations quant au terrorisme au Mali. Je suis l’actualité au Mali, notamment économique et sécuritaire je n’arrive pas à cette conclusion. Je n’arrive pas beaucoup à comprendre cette posture qui consiste à dire en substance que l’on va changer de maître. C’est mesquin de laisser à croire que les africains d’une manière générale se complaisent dans la domination occidentale. C’est ne pas comprendre que pour ne pas être d’accord, il faut avoir les moyens de ne pas être d’accord. Il suffit pour s’en convaincre de regarder les zones occupées par les terroristes, qui va nous faire croire que la population est d’accord. Comme dirait l’autre, le monde se divise en deux parties : ceux qui ont un AK-47 et ceux qui obéissent et la population obéit ; qu’elle soit d’accord ou pas. Vous avez une ancienne puissance coloniale qui ne veut pas vous lâcher parce que la soupe est bonne, qui de plus, est plus armée que vous, a un siège permanent à la mafia de l’ONU, à la bombe atomique. Pour vous en défaire il vous faut trouvez un autre puissance de préférence pas anciennement coloniale et qui coche toutes les autres cases et qui plus est à intérêt, pour sa sécurité, que l’imperialistes mordent la poussière. À ce moment vous vous adossez à cette puissance pour briser vos chaînes. Il n’y a que les gens qui ont un intérêt à ce que cette situation de soumission perdure pour sortir le désormais célèbre concept de changer de maître. Si vous ne comprenez pas ne donnez pas publiquement votre avis. Depuis le temps que j’attends que les dirigeants africains, notamment francophones, se mettent debout contre cette iniquité absolue qu’est la France Afrique je ne vais pas bouder mon plaisir.

        Répondre à ce message

        • Le 7 janvier à 08:11, par kwiliga En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

          Bonjour Enrico,
          Ha pardon mais comment vous permettez-vous ce sentencieux propos : "Si vous ne comprenez pas ne donnez pas publiquement votre avis". Quelle formidable formation, quels réseaux secrets,... vous permettent-ils de vous convaincre que VOUS SEUL, Enrico, comprenez mieux que les autres.
          Si vous suivez si bien comme vous le prétendez, l’actualité économique et sécuritaire malienne, vous serez assez aimable de nous abreuver, comme je le fais régulièrement sur ce forum, d’éléments factuels, assortis de sources vérifiables, qui nous permettront de croire que la situation malienne s’est largement améliorée depuis le départ du colon français.
          Pour ce qui me concerne, le Nord du pays est totalement perdu, et le gouvernement putschiste de Goïta se livre à divers deals avec les terroristes et les gros trafiquants, pour obtenir une forme de paix sociale dans cette région. Source Africa intelligence décembre 2022
          Dans l’attente d’une réponse documentée de votre part, recevez mes salutations.

          Répondre à ce message

        • Le 7 janvier à 10:13, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

          @Enrico
          Enrico, vous écrivîtes :
          « Pour vous en défaire il vous faut trouvez un autre puissance de préférence pas anciennement coloniale »
          Vous remarquerez que :
          - La Russie a été et est toujours un empire colonial.
          - La Russie est le plus grand empire colonial de tous les temps.
          - La Russie proprement dite, sans ses colonies, n’a aucun accès à la mer ni un seul m² en Asie.
          - L’empire colonial russe occupe la moitié de l’Asie et en exploite pétrole, or, diamants, etc. Voir la Yakoutie...
          - Les peuples colonisés par la Russie en Asie sont des non-blancs de type asiatique conquis par génocide.
          - La Russie a appauvri les pays d’Europe qu’elle a colonisés, voir Pologne, Ukraine, Pays Baltes.

          Répondre à ce message

        • Le 8 janvier à 08:18, par kwiliga En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

          Re-bonjour Enrico,
          "Le journal affirme en outre que l’Elysée a acté le départ de son ambassadeur au Burkina, Luc Hallade"
          Et pourtant : "La France réitère son « soutien » à son ambassadeur au Burkina Faso, Luc Hallade, selon une déclaration, ce jeudi 5 janvier 2022, de la ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna" Source Wakatséra 08.01.2023
          "L’ambassadeur de France au Burkina Faso, Luc Hallade, est "toujours au travail" à Ouagadougou, a indiqué mardi à l’AFP une source diplomatique française" Source Africanews 04.01.2023
          L’info, de nos jours, c’est compliqué. Donc, encore une fois, si vous avez des nouvelles rassurantes concernant nos voisins maliens, n’hésitez pas à nous en faire part,... sources à l’appui. Par avance, merci.

          Répondre à ce message

        • Le 8 janvier à 08:54, par kwiliga En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

          Re-re-bonjour Enrico,
          Désolé, mais je reviens encore un coup.
          - "Au Mali, les attaques jihadistes se rapprochent de Bamako
          Dans la nuit du 2 au 3 janvier, des hommes armés à motos ont attaqué simultanément Kassela et Markacoungo, à quelques dizaines de kilomètres à l’est de la capitale malienne, faisant sept morts"
          Source Jeune Afrique 04.01.2023
          - "Entre le Mali et la Guinée, une « solidarité » qui coûte cher
          Croissance en berne, baisse des exportations, différends avec la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). En 2022, les économies guinéenne et malienne ont connu une passe difficile."
          Source Jeune Afrique 03.01.2023
          - "interview d’Abdelmadjid Tebboune, Président de la République algérienne : Le terrorisme n’est pas ce qui me préoccupe le plus, nous pouvons le vaincre. Je suis beaucoup plus inquiet pour le fait que le Sahel s’enfonce dans la misère. Là-bas, la solution est à 80 % économique et à 20 % sécuritaire. L’argent que coûte la présence de Wagner serait mieux placé et plus utile s’il allait dans le développement au Sahel […], s’il était investi dans des projets économiques." Le Figaro 30.12.2022
          - "Déplorant « l’inertie » du gouvernement dans la mise en œuvre de l’Accord de paix et de réconciliation, la CMA et la Plateforme demandent l’intervention de la médiation internationale dirigée par l’Algérie." Source Jeune Afrique 23.12.2022
          - "Au Mali, les djihadistes affichent leur force, les anciens rebelles du Nord leur exaspération et la junte son impuissance. Par les images et par les armes, les filiales sahéliennes de l’organisation Etat islamique et d’Al-Qaida continuent de se livrer bataille au Mali. Cette guerre entre mouvements djihadistes pourrait objectivement faire les affaires de Bamako, qui voit là deux ennemis s’affaiblir, mais elle témoigne surtout de l’incapacité des colonels au pouvoir à tenir leurs promesses de reconquête des territoires perdus par l’Etat malien." Source Le Monde Afrique 26.12.2022
          Par contre, je dois bien reconnaitre que lorsqu’on tape "terrorisme" sur Malijet on ne trouve que des articles concernant le Burkina, notamment les tueries de Nouna et cet extrait du livre d’un écrivain français Rémi Carayol : "Au Mali, la force Barkhane a tué des innocents. Elle en a également incarcéré dans le plus grand secret : un nombre indéterminé de « suspects » ont été expédiés dans une prison clandestine située à l’intérieur de sa base principale à Gao. Le « château », comme on l’appelle… »
          Il est par ailleurs précisé qu’officiellement « ce lieu de détention n’existe pas » mais que « les suspects arrêtés par les soldats français y sont pourtant gardés pendant plusieurs jours, parfois plusieurs semaines, dans le plus grand secret (peu de militaires y ont accès et le réseau téléphonique est brouillé à l’intérieur), et ils y sont interrogés, de jour comme de nuit, par des spécialistes du renseignement, avant d’être remis aux autorités maliennes"

          Ha, chacun fait sa propagande, charge à nous d’essayer d’y voir clair.

          Répondre à ce message

      • Le 12 janvier à 11:52, par Djidjom En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

        L arrogance c’est de penser que des gens qui vivent dans leur propre pays ne savent pas ce qui est bien pour eux. Si on suit votre logique, vous auriez dû cracher sur l aide africaine et américaine lors de la libération de la France du joug Nazi. Vous êtes incohérent en termes de perspectives et de analyse des dynamiques géopolitiques. Même la grande Chine a eu besoin de l URSS. Et quand on voit votre situation d’esclavage politique et économique envers les États-Unis, nous préférons le partenariat russe. Il suffit de vous lire pour savoir que la condescendance, nous n’en voulons plus. Il suffit de voir votre pantin de président saluer nos chefs d’état pour savoir votre vraie nature. Il nous suffit de voir l arrogance de vos ministres, c’est peu dire, leur impolitesse pour savoir que nous ne pas de vous. Il suffit de voir l arrogance de vos militaires chez nous, d’ailleurs pourquoi sont ils là ? Il nous suffit de voir le cfa et nous sommes sûrs qu’il vaut mieux essayer une nouvelle voie. De toute façon nous n’avons jamais opté pour la France. Des gens comme vous devez comprendre que lorsqu on dit que le monde bouge, c’est avec l’Afrique. La langue française vit ces derniers temps en Afrique. Bientôt nous nous mettrons à de nouvelles langues. Si nous devons nous intégrer dans l acculturation, nous le ferons à nos conditions. Vous feriez mieux d’ouvrir les yeux et vos oreilles pour comprendre au lieu de venir raconter des inepties ici.

        Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 16:01, par A qui la faute ? En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

    Si après tout ça, le problème n’est pas résolu, on sera obligé de me donner raison : notre problème est unique et c’est la corruption sans pitié à tous les niveaux en commençant par l’armée et les hautes autorités.
    Ensuite il faut publier les aspects des fameux accords qui nous empêchent de nous développer, et les différents dossiers ne serait-ce que Solhan, Inata, Yirgou. Il ne faut rien cacher car il s’agit de la vie citoyens

    Répondre à ce message

    • Le 5 janvier à 09:02, par Sabari En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

      Je suis parfaitement d’accord avec vous. Mais malheureusement on ne regarde jamais la vérité en face, on se cache derrière de supposées forces externes qui luttent contre nous.
      Pour les accords tout le monde en parle mais personne ne les a jamais vu sinon on les trouverait sur les réseaux sociaux comme tous les documents secrets. De plus, si elles existaient Sankara les aurait dénoncés.

      Répondre à ce message

      • Le 12 janvier à 12:09, par Djidjom En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

        Vous pensez que le burkina est plus corrompu que la France ? Ouvrez les yeux. Quelque soit le degré de corruption du burkina, cela reste de l infracorruption. La superstructure est ce système international que sert activement la France. Si vous voulez étudier le cas du burkina en le détachant du système international, vous vous trompez. C’est justement en rejetant la main mise française et occidentale que des changements vont s’opérer.

        Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 16:04, par Diongwale En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

    .
    On oublie souvent que des forces étrangères à un pays ne peuvent intervenir militairement sur son territoire qu’avec l’accord des autorités. Or, le Burkina n’a jamais demandé à la France que sa force Sabre basée à Komboisin intervienne sur son territoire.
    Le départ de cette force Sabre aura le mérite d’éclaircir une situation pour le moins confuse, et de laisser un camp militaire vide. Par qui sera-t-il alors occupé ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 16:14, par TANGA En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

    Il fallait y penser des les prémices de la volonté populaire.
    Cee qui est sûr, la France a tardé de reprendre ces hommes y compris l’ambassadeur. Pour garder de bonnes relations avec un pays, si votre représentant fait une bêtise, vous le recadrer et vous le changer ; autrement dit, vous êtes d’accord avec ces bêtises.
    Aussi, si les autorités du pays trouvent que vous ne collaborez pas où assez, mieux vaut s’en aller ; au Burkina, mêmes les enfants savent que vos avions décollent et etteingnent leurs transpondeurs. A quoi cela rime ?
    Il est arrivé le temps de partir pour ne pas créer d’autres problèmes.
    Pour finir, vos presses dans notre pays ce que nos presses ne pourront jamais faire chez vous. Souvenez vous que pour les attaques au Trocadéro et autres, nos presses n’ont pas commenté avec ironie.

    Répondre à ce message

    • Le 5 janvier à 09:50, par kwiliga En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

      Bonjour TANGA,
      Ha, mais je me rappelle néanmoins que, lors des attentats contre Charlie Hebdo, certaines de nos "presses", défendaient les terroristes, expliquant que, quand on carricature le prophète, il faut s’attendre à des retours de bâton.
      Dans l’état catastrophique ou se trouve notre pays, qui parait chaque jour davantage pourri de tous cotés, il faut arrêter de jouer la partition de "les nous autres" on est des gentils, dieu est au Burkina et toutes co...ries de ce genre.

      Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 16:47, par HUG En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

    Bonne route a vous.Avec l engagement et l aide de Dieu nous vaincrons ces endeuilleurs de famille.On doit beaucoup a la france et vice versa. Francois Mitterand disait que la france n a pas d amis mais des interets.

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 16:56, par Atheke bouda En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

    Maintenant les vdp pourront massacrés qui ils.veulent et bientot wagner va les aider a massacrer nos amis burkinabes pretextant le terrorisme... ds 1 an c guerre civile au faso ahah bonne continuation ds le grotesque et la médiocrité de notre pays

    Répondre à ce message

    • Le 4 janvier à 19:10, par GONGA En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

      Alors selon toi, quand les forces françaises sont présentes et que nos populations sont saccagées par tes amis et mêmes frères terroristes, cela ne te pose aucun problème de conscience.
      Mais avec le départ des forces françaises, tu anticipes que les VDP, encadrés par l’armée et dont la mission est de combattre et de tuer les terroristes, ne le feront pas, mais tueront plutôt des personnes innocentes. Tu viens ainsi de te dévoiler. tu es un terroriste et tu sera combattu comme tel sans la protection des français, ni de l’ONU. Votre folie n’a que trop durée

      Répondre à ce message

    • Le 5 janvier à 05:32, par Boomrang En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

      @Atheke bouda en retour nos aussi nous te souhaitons pour ta famille, ce que tu souhaite de mal au Burkina Faso c’est a dire que le malheure.

      Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 16:58, par Boris En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

    Enfin. Voila une task force qui n’a servi qu’a espionner nos forces et surveiller les mouvements terroristes sans véritable actions préventives à part rougir les cartes des pays du sahel. Que la France comprenne qu’il ne s’agit pas d’une question de personne notamment de la personne qui sera au pouvoir au burkina. meme si demain on parvient a stabiliser la situation securitaire et qu’il y’ait un president elu, ce sera le meme sentiment anti-presence militaire francais. Et le president qui tentera d’aller a l’encontre de cela sera ballayé par la RUE. La seule issue, c’est que la France change son attitude vis a vis de ses ex colonies qui face à la menace terroriste ne cherche que des Partenaires fiables.

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 17:07, par Éric de KOURIA En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

    Les peuples des anciennes colonies françaises ont sans doute donné un signal très fort à la France. La majorité de la population de ces anciennes colonies se constitue essentiellement des gens nées après 1960, c´est à dire les indépendances. Il est donc clair que ces jeunes aspirent bien à autre chose. La France a suffisamment exploité le continent noir. E cela doit finir, de gré ou de force. J´étais au Cameroun et au Gabon pendant la coupe du monde. Dans les restaurants ou les places publiques où je suis passé, j´ai été vraiment surpris de me rendre compte à quel point le «  sentiment anti-français  » était assez fort. J´ai vu des enfants danser à la défaite de la France. C´est incroyable. «  Nous ne sommes pas contre le peuple français, mais contre sa politique en Afrique ».
    « Notre bois, notre pétrole, nos ports sont exploités depuis plus de cent ans par la France ! Mais qu´avons-nous reçu en retour !? Rien, la France installe des dynasties en Afrique, quand ce ne sont pas des cadavres qui nous gouvernent. Regardez le Cameroun, le Gabon ou le Togo ? Trop, c´est trop ! Il faut une nouvelle génération de dirigeants, comme les Thomas SANKARA, Assimi Goita ou encore Ibrahim TRAORÉ, pour renégocier de nouveaux accords de coopération ».
    Tels sont en substance les reproches faites à la France.
    Partant de là, je pense personnellement que le départ de la France est une bonne chose pour le Burkina. Quant à son Ambassadeur, il a même trainé. Il aurait dû être expulsé depuis longtemps. On ne peut pas impunément insulter l´ensemble des Burkinabè et continuer à y vivre  ! Qu´il rejoigne son pays, il pourrait comme il le souhaite parler des « idiots utiles » de la politique française en Afrique. Hier le Mali, aujourd´hui le Burkina ! Et demain !? Qui du Niger ou du Tchad suivra !
    La Patrie ou la Mort, Nous Vaincrons !

    Répondre à ce message

    • Le 4 janvier à 21:43, par Passakziri En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

      Finalement en quoi devrions-nous trouver vivifiant que des enfants dansent à la défaite de la France ? Tout au plus ces enfants devraient savourer leur enfance et la beauté du football et non hériter de une haine parentale.
      Moi aussi j ai jubilé la victoire argentine, un de mes fils avec moi, pendant que ma moitié et un autre fils étaient pour la France. Nous préférons nous réjouir de victoires’ ou être tristes des défaites, mais que Dieu me garde de me réjouir de la défaite d autres juste par Animosité.

      Passakziri

      Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 17:22, par baron En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

    Avec la fin de l’opération Barkhane, annoncée par le Président Macron, la France prend conscience qu’il faut redéfinir sa politique africaine au sortir de cette opération essoufflée après 9 ans de présence. Nous ne sommes plus chez nous en Afrique et L’histoire doit éclairer sur l’avenir de forces qui pourraient venir en complément de l’assistance militaire technique, déjà en place, si elle n’est pas contestée, après un dialogue débouchant sur un accord claire avec les autorités sur place reconnues. Nos intérêts à faire ou non sont bien sûr prépondérants tout comme les questions politiques allant au delà de celles de défense.

    En général, le déploiement des forces françaises en Afrique a toujours été fait dans le cadre d’accord de défense plus ou moins secrets et toujours à la demande des États comme ce fut le cas au Mali. Le bilan réel a été variable en fonction des zones concernées et des époques. En Côte d’Ivoire par exemple le Président Ouattara a pu être installé non sans violence. Le président Tchadien Idriss Deby, meilleur allié en opérations, a pu se maintenir malgré certaines adversités et des attaques directes ; son fils assure tant bien que mal la transition après son décès. Ailleurs le bilan est plutôt mitigé comme en Centrafrique ou autre où nos forces ne sont pas toujours intervenues seules et parfois sous l’égide des Nations Unies.

    Pour l’heure, le redéploiement au Niger d’une partie des forces jusque là installées au Mali ne peut être compris que comme provisoire, vu l’instabilité de ce pays où le sentiment anti-français gagne tous les jours un peu plus les esprits. C’est aussi le cas au Burkina où les quelques unités encore présentes vont plier bagages. Par ailleurs la Minusma qui comptait au départ près de 15000 hommes au Mali, si l’on compte les forces de police, va prochainement perdre ses forces de Côte d’Ivoire, du Royaume-unis et d’Allemagne et d’autres, ce qui va notablement diminuer les participations, certes composées principalement de troupes africaines, et risque à terme de fragiliser encore plus la zone. 

    Dans tous les cas il faudra redéfinir clairement les buts à atteindre, le pourquoi et le comment pour une durée limitée, en ayant en mémoire les déconvenues actuelles au sahel mais aussi les opérations en Afghanistan multinationales et de très forte intensité, qui devaient anéantir Al-Qaïda et empêcher les Talibans de prendre le pouvoir. Plus aucune Nation n’y est désormais présente et les objectifs de guerre n’ont pas été atteints malgré 20 ans d’engagement. On comprendra facilement une certaine frustration ressentie par les nombreux soldats engagés dans toutes ces opérations finalement un peu vaines et dont on n’arrêtera pas de pleurer les morts.

    L’équation à résoudre est loin d’être simple dans un espace où de nouveaux opérateurs économiques veulent toute leur place, et les 6 mois de délais annoncés par le Président Macron avant la promulgation de cette nouvelle stratégie ne seront pas de trop.

    Répondre à ce message

    • Le 5 janvier à 10:11, par kwiliga En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

      Bonjour baron,
      J’apprécie hautement votre commentaire lucide, informé, conscient des réalités de notre sous région et de sa place dans le monde, mais surtout dépourvu de la rancœur et de l’esprit de revanche qui anime une partie de mes compatriotes.
      Toutefois, si les "6 mois de délais annoncés par le Président Macron... ne seront pas de trop.", la réponse à nos problèmes nous appartient et je ne sais combien de temps sera nécessaire à l’épuration de toutes les pratiques néfastes qui mènent nos pays à leur perte.

      Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 19:28, par Le Goupil33 En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

    Il est certain que si on ne demande pas une intervention, elle ne se produit pas. Et c’est exactement ce qu’il se passe avec Sabre. Mais quand cette intervention est demandée elle est réalisée. Un seul exemple : les autorités burkinabè demande le 21 mai une intervention à Barkhane, le 21 mai mettre en échec une offensive jihadiste d’envergure contre la garnison de Bourzanga. Succès avec plus de avec plus de 200 assaillants mis hors de combat. . La Task Force « Sabre » est intervenue, a priori pour assurer l’évacuation des blessés. Le lendemain, le président du Burkina Faso s’est rendu sur les lieux de l’attaque pour « saluer la bravoure et l’engagement » des soldats de la garnison de Bourzanga « face à la puissance de feu d’un ennemi lourdement armé ».

    Alors quand un nouveau premier ministre arrive et émets des réserves à peine voilées à l’encontre de la France, on peut penser qu’il ne fera plus du tout appel à ces alliés. Dans ces conditions les français ne vont pas continuer à laisser moisir 400 soldats de Forces spéciales dans un coin.

    On verra bien à l’avenir comment cela va se passer. Mais avec les russes de Wagner les burkinabe ne vont pas rigoler tous les jours. Mais c’est leur choix.

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 19:37, par RV En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

    À qui profite le crime ? Pardon. À qui profite le départ des forces françaises ? Au Burkina Faso ? Aux dirigeants du Burkina Faso ? Aux terroristes ?... Nous le saurons très bientôt. Dieu bénisse le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

    • Le 6 janvier à 08:09, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

      En tout cas, ce départ des troupes françaises arrange bien mon portefeuille. Nous aurons maintenant de bonnes raisons de squeezer les crédits au Sahel. Pisser dans le sable, ça sert à quoi ? Que les Burkinabè se dém**dent avec leurs terroristes et leurs milices fascistes...

      Répondre à ce message

      • Le 6 janvier à 18:05, par Gwandba En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

        @Renault HÉLIE
        "En tout cas, ce départ des troupes françaises arrange bien mon portefeuille"

        Ce n’est pas vos de 800 ou 900 euros de retraite qui vont aidés le Burkina à chasser ces terroristes parrainés par ceux qui souffrent de cette rupture.

        Répondre à ce message

        • Le 7 janvier à 10:20, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

          @Gwandba
          Mais, Gwandba, 900€ de retraite par mois ? C’est inférieur aux impôts mensuels que je paye. Désolé pour vous, je ne suis pas pauvre.
          900€, c’est moins que la retraite d’un ouvrier français peu qualifié.

          Répondre à ce message

        • Le 8 janvier à 18:31, par ralbol En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

          GWANDBA :
          L.3 : "les terroristes parrainés" : j’ajoute : tutorés, ARMES, nourris, blanchis, douchés, coiffés, parfumés, suivis psychologiquement, bercés, chouchoutés, choyés, inscrits au registre des bénéficiaires de la carte vitale et d’un titre de séjour en France.....A part cela, je vous invite à visionner la vidéo intitulée : "GENEVE, PARADIS DES DICTATEURS", cela vous occupera un peu.
          Sachez que quelle qu’elle soit, votre réponse n’aura A1UCUN EFFET SUR MOI. oui AUCUN.

          Répondre à ce message

          • Le 9 janvier à 09:52, par Gwandba En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

            @ralbol
            "Sachez que quelle qu’elle soit, votre réponse n’aura A1UCUN EFFET SUR MOI. oui AUCUN."

            Vous n’êtes pas bon joueur !!!
            Ceci traduirait l’objectif de vos interventions sur ce forum ?? Balancer des saletés et fuir pour ne pas entendre les arguments vous répondant ? C’est très mais vraiment très courageux de votre part.

            Ma seule personne ne représente pas la Suisse qui n’a jamais entretenue et maintenue un dictateur comme c’est le fond de commerce de certains.

            Un petit conseil. Occupez vous de vos sans abris, des travailleurs qui n’arrivent plus à joindre les deux bout au 10 du mois etc...

            Ca fait tellement longtemps que je vous attend. Bien venu dans zèga. Vous n’allez pas regretter.

            Répondre à ce message

            • Le 9 janvier à 13:19, par ralbol En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

              OUI, ça glisse, ça dégouline, ça ruisselle, c’est ce que je vous ai dit....Salut.

              Répondre à ce message

            • Le 9 janvier à 16:08, par ralbol En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

              GWANDBA :
              Après une courte réflexion, j’ai décidé malgré tout de vous répondre. Je peux vous assurer qu’étant intervenu à de nombreuses reprises sur ce forum depuis pas mal d’années, l’accusation de manquer de courage me fait doucement rigoler. J’ai même exprimé parfois des opinions qui ne faisaient pas vraiment plaisir à la France.Dites-moi d’abord quelles "saletés" ai-je balancées ?
              1°Je vous ai reproché, comme je ne cesse de le faire avec d’autres internautes, d’accuser la France de "parrainer les djihadistes" SANS APPORTER DE PREUVES. Mais vous n’êtes pas le seul car à chaque fois que je les ai réclamées, je me suis heurté en retour à un silence total des accusateurs ! L’absence de courage n’est pas toujours là où on pense la trouver...
              2) Vous connaissez beaucoup de pays dans le monde dans lesquels il n’y a pas de sans-abris et où les populations n’ont pas de problèmes financiers au bout de 10 mois, en dehors des monarchies pétrolières du Golfe ? La Suisse ne fait pas exception avec ses 8% de pauvres, ses sans-abris et ses soupes populaires. Ses banques, c’est bien connu, contribuent très largement à maintenir au pouvoir les dictateurs africains, entre autres. Vous êtes étonnamment silencieux sur le sujet. La vidéo "GENEVE, PARADIS DES DICTATEURS" ne vous fait pas honte ?
              Alors oui, comme l’eau de la douche,vos remarques glissent sur ma peau puis vont au tout à l’égout

              Répondre à ce message

              • Le 12 janvier à 19:43, par Gwandba En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

                @ralbol

                Je suis vraiment ravi que vous daignez me répondre "après une courte réflexion." Que est-ce que s’allait être si ça venait d’une longue réflexion ???

                Ce qui laisse aisément penser que malgré votre refus, je suis quand même arrivé par des arguments simple à vous faire changer d’avis.

                Comme le dit SUN ZU,
                "On gagne une opposition lorsque l’on arrive à amener le contradicteur sur la table de discussion."

                Rassurez vous, je ne suis pas entrain de jubiler mais de passer un message à tous ceux qui parfois refusent la discussion pour ne pas avoir à changer d’avis.

                le courage évoqué est également un appât, une invitation subtile à la discussion. Force est de constater que là aussi ça fait son effet.

                Quand on interpelle sur ses propos qui vous écoute terminer, le bon sens voudrait que même si vous êtes pas d’accord avec ce qu’elle dit, l’intelligence de la vie en société recommande de lui laisser la liberté de s’exprimer. c’est à dire priver une personne de ses droits. C’est propre ça pour vous ? pour moi c’est sale.

                Les clichés ont la peau dure. Je pari que vous ne trouverez dans aucun de mes postes des accusations faciles contre qui que ce soit. J’analyse les situations sans parti pris et ceux qui se sentent morveux se mouchent. S’ils n’y arrivent pas, je me propose de les aider.

                Pour en venir aux faits qui sont têtus hein...

                Est la Chine ou le Bangladesh qui ont attaqués la Libye pour qu’ensuite tout le Sahel déferle d’assassins et d’instructeurs roses pâles, parlant la langue français et du ch’timi ?? Hein biloute ???

                Est-ce l’Afghanistan qui contraint les armées africaines à ne pouvoir s’équiper qu’en passant par elle ?

                Est-ce la Macédoine qui s’infiltre ouvertement dans les affaires internes africaines, imposant parfois avant même des élections, celui qui va être élu car son vassal, les marchés juteux des programmes de développement seront donné totalement à ses entreprises qui s’appellent TOTAL, BOUYGUE, AREVA etc...???

                Est-ce le Panama qui recrute des trolls sur les forums africaines dans le but de polluer toute initiale libératrice de ses griffe ??

                Oui je ne suis pas seul à penser cela et avec moi, vous n’aurez pas un mur de silence. Il y a des millions d’africains qui le pensent également qui agissent pour que cette pièce de théâtre de mauvais goût s’arrête le plus brutalement possible.

                Je vous donne un indice de l’échec française en Afrique d’aujourd’hui.
                N’ayant qu’un regard condescendant et paternaliste sur l’Afrique et les africains, son approche est pareil que celui des années trente.
                Elle a oubliée de voir en l’Afrique ce qu’elle aujourd’hui. Par complexe peut-être ?? vu qu’elle connait ses propres limites.
                Au lieu d’avancer avec le monde qui avance, elle préfère que les africains soit comme les autruches. C’est à dire enfoncer la tête dans le sable et croire que tout le monde voient noir comme elle malheureusement.

                "L’absence de courage n’est pas toujours là où on pense la trouver..."

                Je pourrait être d’accord avec vous mais lorsqu’une hyène croise le chemin d’un lion, généralement ce n’est pas le lion qui change de chemin.
                Il faudrait que le lion montre à cette hyène qu’il ne va pas la déchiqueter pour que celle-ci reste dans les parages. (ça vous rappel quelque chose n’est pas ??)

                Vous avez raison. je ne connait pas beaucoup de pays qui n’ont pas de pauvres. Raison pour laquelle chacun doit enlever la poutre dans son oeil avant de parler de la paille dans l’oeil de son voisin.

                Avant que la Suisse, qui ne se mêle pas de ce qui la regarde pas comme certaines prétentieuses que je connais, il y a en qui portent au pouvoir en Afrique des dictateurs, les protègent de sorte à disposer de toutes les richesses de ces pays.
                Sans cette conditions il n’y aurait pas de dictateur en Suisse je pense. Avant de dépecer une bête, il faudrait d’abord l’abattre. Qui est ce boucher selon vous ???

                Faites gaffe. Vous risquez de vous retrouver vous-même dans le tout à l’égout à force vouloir soigner votre mal être sur des forums africaines parce que les clichés avec lesquels vous êtes biberonné depuis votre tendre enfance vont provoqué encore du manque de confiance en vous. ;-)
                Cordialement

                Répondre à ce message

                • Le 14 janvier à 15:48, par ralbol En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

                  GWANDBA
                  Il me semble vous avoir interrogé UNIQUEMENT sur "les terroristes parrainés..".Je vous ai demandé des PREUVES et de m’indiquer quelles "saletés" j’avais balancées. JE RESTE SUR MA FAIM, et pour cause ! Par ailleurs, je pense vous avoir dit que, sur ce forum, j’ai adopté par le passé des positions qui ne faisaient pas plaisir à la France. Je ne suis pas naïf ! Et vous n’y trouverez aucun message de moi défendant à 100% la politique française en Afrique depuis les indépendances. Je répète : AUCUN ! (les archives du fasonet pourraient l’attester).Ayant été président d’un comité de jumelage cantonal franco-togolais, je sais qui était Eyadéma ! Non, je n’ai pas eu d’enfance biberonnée aux clichés que vous évoquez...
                  Désormais, je me limite à exiger les preuves de la connivence de l’armée française avec les djihadistes Et je persiste et signe : je N’OBTIENS JAMAIS DE REPONSE,, d’où ma grande lassitude à répondre à certains.
                  Au fait, vous savez que 14 soldats maliens viennent d’être tués et 11 blessés près de Mopti, et que des Wagner seraient également touchés ? Je ne m’en réjouis pas mais j’ai le droit d’exprimer des doutes sur l’efficacité d’UNE COLLABORATION avec un pays QUI N’AURA PAS LES MOYENS DE SA PROPAGANDE et qui berne l’Afrique. Bonjour chez vous.

                  Répondre à ce message

                  • Le 15 janvier à 22:22, par Gwandba En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

                    ralbol

                    J’ai certainement des qualités mais pas celles qui soignent la bipolarité. je ne peux pas vous aidez.

                    De quoi me parlez vous ?? Que je vous donne des preuves sur vos propres délires ???

                    Désolé mais j’ai d’autres choses faire en attendant de pouvoir vous soignez.

                    Concernant vos saletés, relisez mon poste précédent pour qu’on gagne du temps.

                    Je suis content que vous aillez de temps en temps des moments de lucidité vous permettant de voir les choses comme elles sont et pas comme vous êtes chargez de les modeler. de toute manière ce projet funeste tire à sa fin.

                    Soyez heureux de savoir qui était et est Eyadéma. Moi, ça touche une sans bouger l’autre de savoir qui est Eyadéma. Par contre, j’ai acquis toute la performance de mesurer les conséquences néfastes que ceux qui l’ont permis de ruiner le Togo et les togolais sont de même acabit.

                    Avant d’exiger des autres d’apporter des preuves, faites d’abord pour donner l’exemple. Dites nous dans qu’elle boule de Cristal vous avez perçu la future hécatombe Burkina parce qu’il diversifie ses collaborations en se rapprochant plus de la Russie et d’autres d’ailleurs.

                    Un petit conseil, si vous êtes lassez, allez aux champignons. ça vous détendra certainement et laissez ce qui ont encore de l’énergie continués. Un peu comme la france qui n’arrive pas à tenir debout seule et prétend aider les africains à sortir du merdier dans lequel elle les a foutue.

                    Vous oubliez juste de mentionner le nombres d’assassins abattue par l’armée malienne. ça ne ressemble pas du tout à la mauvaise foi légendaire qu’on connait du cultivateur de poireaux.
                    Là aussi, ça touche une sans bouger l’autre. Vos statistiques ne nous intéresse plus.

                    Dites moi. êtes vous collègue de monsieur RENALT HELLIER ???

                    Ce qui explique cela alors ??!!!

                    Répondre à ce message

        • Le 8 janvier à 22:55, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

          @Gwandba
          Monseigneur Gwandba, il y a en France un minimum vieillesse, une retraite minimum qui fait :
          - plus de 950€/mois (célibataire), soit plus de 600.000Francs-CFA-ECO/mois.
          - Plus de 1400€/mois (couple), soit plus de 900.000Francs-CFA-ECO/mois.

          S’y ajoute une APL, allocation logement.

          Je remarque que vous êtes peu au fait des réalités économiques.

          Répondre à ce message

          • Le 9 janvier à 15:38, par Gwandba En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

            @Renault HÉLIE

            "Je remarque que vous êtes peu au fait des réalités économiques."

            Ce sont ce que vous appelez "réalité économiques" ?

            dites moi comment deux retraités vivent avec 1400 euros tout le mois.
            Pas étonnant que certains pauvres retraités pullulent les forums africains pour avoir un complément de retraite.

            Vous dites êtres un riche retraité. Permettez moi d’en douter car, ce lui l’est ne le dit pas. C’est un peu comme le beurre et le savoir : moins on en a, plus on l’étale. Serait-ce votre cas ???
            Cordialement

            Répondre à ce message

          • Le 9 janvier à 19:42, par Gwandba En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

            @Renault HÉLIE

            Vous une drôle de manière d’être d’être libéral. Les libéraux que je côtoie le sont du début jusqu’à la fin et ne comptent pas sur des minimas sociaux pour vivre.
            Je vous l’ai dit dans un autre poste. Les moyens financiers et le savoir sont comme du beurre. Moins on en a, plus on l’étale. Pensez à moi la prochaine fois que vous beurrez votre tartine.

            J’oubliais les APL qui sont destinées aux verres de dimanches soir chez Monique en pensant aux petites gazelles embrochées pendant un certain séjour africain. Maintenant c’est autres choses. MINIMAS SOCIAUX ou la mort, on verra.

            Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 20:18, par Alpha2025 En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

    Certains vont se bomber le torse : "Nous avons fait partir la force française". Et alors ? Si nous n’avons pas une claire conscience de nos intérêts, si nous ne nous mettons pas résolument au travail, toutes nos gesticulations auront été vaines. Prenez le cas des pays anglophones. Le décès de la reine Elisabeth m’a permis de constater que ces pays en avait gros sur le cœur à l’encontre de leur ancienne puissance coloniale. Mais ils ne sont ni dans la gesticulation, ni dans les récriminations sans fin : ils travaillent. Faisons la même chose et avançons. C’est ce que nous avons à faire.

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 20:55, par Alexio En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

    Task terroriste deguise qui est en collusion avec les faux terroristes finances par le Franc-CFA imprimer parallement a Chamallieres.

    Au Mali, c est connu dans les mariages avant meme l arrivee des militaires au pouvoir que les liasses craquantes de billets de banque en circulation dans ce circuit d exibition traditionnelle de cette monnaie.

    Une facon de demontrer sa reussite et son rang sosial. Les butins du terrorisme ont detrone les butins issus du dur labeur d antan dans le Sahel.

    Les jeunes sont incorpores acetet sale besogne de limperialisme occidentale qui dans leur demarche ont cree ce chaos insecuritaire pour voles en pais nos matieres premieres en paix.

    La France est le garcon de courses de cette predation. Malgre sa presence.

    A remquer que depuis la chute du regime sanguinaire de Blaise Compaore, le statut sosial des barons du terrorisme au Faso avait change radicalement.

    Ils ce sont retouves devant les faits accomplis. RMCK leur avait refuse ce comfort. Malfre leur chantage.

    L operation sabre n est rien d autres qu une armee de coordination des renseignements pour ses terroristes formes et nourris par la France.

    De Kidal au sahel burkinabe avant le depart de Barkhane au Mali. L armee francaise entrainait les terroristes.

    Voila pourquoi elle criait au loup dans sa bergerie quand les Russes ont fait leur entree au Mali. Elle avait peurdes interceptions satellitaires par ces derniers en communication avec les terroristes.

    La France n a qua demanteler toutes bases militaires en Afrique. Les deux derniers vestiges de la colonisation sont justement : son armee et le Franc-CFA.

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 21:37, par Sidpassata Veritas En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

    Aucun État ne peut se dire souverain et amorcer son développement en délégant à l’armée d’un autre État le devoir de defendre son territoire national et garantir la sécurité de ses citoyens et leurs biens. On est souverain ou on ne l’est pas.
    Il nous restera encore à prendre en main notre politique monetaire sans laquelle les politiques financières et économiques ne sont que des simulations. Il nous faudra donc tôt ou tard battre monnaie sans nous préoccuper de l’agenda néocolonial français. Si le CFA était à nous, il nous aurait suffit de démonnaitiser les grosses coupures durant cette guerre antiterroriste pour affaiblir et compliquer la circulation de l’argent liquide qui allimente à la fois la corruption et le terrorisme.
    Personne ne se battra à notre place pour nous sauver, personne d’autre que nous-mêmes ne nous developpera et personne d’autre que nous-mêmes ne pourra garantir notre sécurité. Chaque peuple est son propre meilleur bienfaiteur.
    Les français savent tout cela et nous aussi nous devons le savoir et en tirer toutes les conséquences, sans état d’âme, mais avec une ferme volonté de nous battre pour être nous-mêmes. ‹‹L’esclave qui ne veut pas assumer les conséquences de sa propre révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort›› a dit Thomas SANKARA

    Répondre à ce message

    • Le 6 janvier à 08:15, par kwiliga En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

      Bonjour Sidpassata Veritas,
      Vous écrivez : "Si le CFA était à nous, il nous aurait suffit de démonnaitiser les grosses coupures...". Mais vous êtes sérieux ? Démonétiser nos grosses coupures... de 15€.
      Voyez, cette proposition me semble une parfaite illustration des pseudo-panafricanistes, qui copient bêtement les mesures adoptées par les occidentaux (suppression de la circulation de la coupure de 500€), sans se rendre compte de l’immense écart qui existe entre nos sociétés et nos économies.

      Répondre à ce message

  • Le 4 janvier à 22:08, par Jean En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

    Tu soutient le mal !C’est bien idiot !Tu soutient le mal !C’est bien idiot !Tu soutient le mal !C’est bien idiot !

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier à 06:37, par KingBaabu En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

    Sans fustiger ni jubiler, j’ai une question : à quoi servait cette force Sabre ? Quelqu’un peut-il m’éclairer ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier à 09:04, par Sougri En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

    Il faut applaudir pour le départ du Burkina de cette force dont on ne voit pas la nécessité. Alors que nous étions en paix, Blaise les a fait venir. Pour quelle raison ? Seuls Blaise et les Français le savent. Maintenant que le terrorisme est là, on voit que cette force est instrumentalisée. Dans la presse française, on parle de leur contribution dans la lutte antiterroriste. Pur mensonge. Que l’ambassadeur actuel parte le plus tôt possible. Que son remplaçant et la presse française pour l’Afrique (TV5 et France 24) ne s’acharnent pas à tirer les ficelles pour provoquer une guerre ethnique. Dieu nous en préserve.

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier à 09:15, par Stalinsky En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

    La lutte de Mme Kam Yely et des Burkinabê à payée. Cependant il faut être vigilant car les Français sont présents dans la zone dite des 3 frontières. Ils doivent quitter cette zone.

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier à 09:46, par Kem En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

    A présent, les décisions seront aux mains du Burkina. Cela aura le mérite de constater si tout va mieux.
    Les commentaires anti-français n’ayant plus lieu d’être laisseront la place à plus de positivité. C’est essentiel pour la santé morale du pays qui trouvera sa force pour se développer.

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier à 11:56, par Alph@2025 En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

    Nous voilà désormais face à nous même. Peut-être admettrons nous enfin que nos problèmes viennent pour l’essentiel de notre gouvernance et de notre absence de production endogène, plutôt que de tel ou tel "partenaire extérieur". Mais cela, nous ne tarderons pas à le constater. Même si toutes nos gesticulations n’auront servi qu’à ce constat, cela fait une avancée pour le pays.

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier à 12:47, par boubacar zangre En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

    DONC MAINTENANT CAVA ALLER AHAH !
    vraiment les burkinabés nont aucun sens des priorités !
    deja que armé burkinabé est faible on est obligé d’armer tout et n’importe qui pour protéger pays...et en plus on se debarasse du peu quil peut encore nous aider .... pas de probleme wagner va sauver le faso ahah on leur a donné deja 3 mines cadeau et eux nous ont donné quoi ? ahah vive les burkinabés naifs

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier à 13:56, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

    - Enfin ! Fin d’une situation pourrie !
    - L’Armée du BF ne veut pas de témoin depuis des années.
    - Cela fait des mois et des années que l’armée du BF refuse toute coopération avec l’OTAN et les forces françaises ; c’est d’ailleurs la cause principale des progrès des Jihadistes, heureux comme des souris en l’absence du chat.
    - Inutile de se trouver laisser impliquer dans une guerre civile bizââârre, c’est de la responsabilité burkinabè. Surtout quand vos milices mal ficelées vont commencer à commettre des horreurs.
    - L’immobilisation stupide de ces troupes a coûté des dizaines de milliards par an ; sur notre budget français, bien entendu.
    - J’espère que ce retrait va s’accompagner d’une suppression des aides et prêts français au BF et surtout des bourses d’études. Marre que cet argent soit traité de « marmite sale » par vos malpolies, c’est MES impôts, par Belzébuth !
    - Étudiant burkinabè en France = activiste antifrançais de Wagner potentiellement dangereux.
    Moins de boursiers = moins d’ennemis saboteurs dans nos frontières. Que l’étudiant burkinabè aille se durcir la couenne en Yakoutie par - 35°C.
    - Je souhaite qu’il n’y ait plus d’ambassade ni consulat au Burkina ni centre culturel, juste un chargé d’affaire itinérant basé à Dakar ou à Rabat qui passerait 2 ou 3 fois l’an essuyer les toiles d’araignées et boire 2 ou 3 Flags à ma santé dans un maquis sympa. Idem au Mali et en RCA. Ambassadeur itinérant basé à Rabat à 20.000€/mois, ça, c’est un poste de rêve ! Rabat, c’est quand même plus glamour que Ouaga, Bangui ou Bamako. Et puis au Maroc, il y a tellement de belles femmes divorcées de toutes origines… À la limite, l’Ambassade de France au BF pourrait être un appartement à l’hôtel près du futur aéroport, catégorie Silmandé, loué 1 semaine par mois.
    - Je souhaite que les ONG françaises et européennes soient rapidement interdites au BF, et bien prévenues que leurs personnels ne devront pas compter sur la France en cas de graves ennuis.
    - Je souhaite que le fric économisé soit immédiatement reporté vers la recherche techno-scientifique française. Mali & Burkina, on peut récupérer au moins 200 milliards/an d’aides gaspillées. Avec 50 millions par an, on peut créer un poste bien confortable pour un brillant chercheur en AI (Intelligence Artificielle), physique, robotique, pharmacie ou Maths Applis : résultat 4000 postes de chercheurs de très très haut niveau. Et au moins, ce « pognon de dingue » ne finira pas en villa hollywoodienne à Dakar-plage ni en appartement à Lausanne pour riche officier sahélien à la retraite.
    - Je souhaite qu’il n’y ait plus d’évacuations sanitaires de Burkinabè vers la France, mais qu’elles soient redirigées « sud-sud » vers des CHU à Dakar, Casablanca ou même Tunis… au frais du BF, bien entendu. Les malades qui en ont marre de la vie pourront exiger une évacuation vers hôpital moscovite, la vodka-clair-de-lune y soulagera vite leurs souffrances.

    Répondre à ce message

    • Le 6 janvier à 08:38, par kwiliga En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

      Bonjour Renault HÉLIE,
      Je viens de soumettre l’ensemble de vos propositions à Monsieur Bolloré, Monsieur Castel, Monsieur Bouygues, Monsieur Total, Monsieur Orange et quelques autres, que je n’ai pas bien identifiés.
      Et bien figurez-vous, ils sont loin d’être d’accord.
      Que chacun se replie sur lui-même en parfaite autarcie, n’arrange point les intérêts du capitalisme mondial, que vous chérissez tant.
      Sans évoquer les ressources naturelles, qui sont relativement peu importantes chez nous (malgré la croyance populaire qui voudrait que nous soyons un pays riche. En dehors de l’or et du coton, que nous nous contentons d’exporter bêtement en produit brut), sans évoquer les ressources naturelles, donc, le capitalisme repose sur une volonté de croissance perpétuelle, qui ne peut exister que dans la surconsommation.
      Hors, une partie des marchés de la planète étant déjà engorgée et une autre partie étant quasiment fermée aux occidentaux, l’Afrique représente un formidable potentiel de consommateurs pour les décennies à venir.
      Donc, si nous perdons et je le déplore, vos appuis militaires ou diplomatiques, vos installations commerciales ne sont pas prêtes de bouger, à moins que mes petits camarades pseudo-panafricanistes, jouent la carte du boycott, arrêtant de regarder des matchs Bolloré, en buvant des bières Castel,... et ça, malheureusement, ce n’est pas prêt d’arriver.

      Répondre à ce message

      • Le 6 janvier à 15:25, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

        @Kwiliga
        Kwiliga, Ô Kwiliga, vous parlez d’or en écrivant ceci :
        « l’Afrique représente un formidable potentiel de consommateurs pour les décennies à venir. »
        Je suis plutôt d’accord avec vous ; le mythe des matières premières, laissons-le aux ahuris dont les notions économiques sont restées bloquées en 1965, version Brejnev.
        Cependant, si votre pays est saccagé par l’instabilité pendant 30 ans, les burkinabè devront se serrer sérieusement la ceinture, vous compris.
        Bôf, d’ici une demi-douzaine de coups d’état, les burkinabè auront eu le temps de se rafraîchir les idées.

        Répondre à ce message

        • Le 7 janvier à 08:29, par kwiliga En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

          Bonjour Renault HÉLIE,
          Ravi de trouver en vous un interlocuteur objectif.
          Et, hélas, trois fois hélas, je ne peux que m’accorder avec votre commentaire.
          Néanmoins, maintenant que les panafric... de maquis ont l’illusion d’avoir "nettoyé" la France, il leur faudra bien trouver un autre bouc émissaire, ou reconnaitre et affronter leurs propres turpitudes.
          Pour l’instant, seul le Burkinistan, souffre des affres du terrorisme djihadiste, des morts et de la misère qu’il engendre ; quand le Ouagaland en viendra à souffrir à son tour, peut-être les populations commenceront elles à réfléchir différemment ?
          Bon, je vous laisse, je dois aller faire le rang, pour essayer d’avoir un litre d’essence.

          Répondre à ce message

      • Le 10 janvier à 06:56, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

        @Kwiliga
        Mon cher Kwiliga, je reviens à différentes composantes des relations entre Burkina et France.

        Orange-BF, Canal-BF d’un côté et, d’un autre l’armée française, les aides budgétaires et les bourses, je crois qu’il faut bien distinguer. On pourrait rajouter la coopération médicale et les ONG, mais je ne peux pas non plus être exhaustif.

        - Au BF, Orange, Castel, Total et Canal ne coûtent pas un fifrelin à l’État Français, ni à mes impôts. Si les clients s’en détournent, si le service n’est pas concurrentiel ou bien si, au contraire, ils font de bons profits, pas un sou de plus ou de moins pour l’État Français. Au pire, ils licencient quelques burkinabè ou en recrutent d’autres, et, quoiqu’il arrive, ils payent à l’État burkinabè leurs impôts rubis sur l’ongle, ainsi que leurs cotisations de SS, contrairement à beaucoup d’employeurs traditionnels en Afrique. Il s’agit d’entreprises privées multinationales avec des actionnaires partout dans le monde. D’ailleurs, malins, ils recrutent beaucoup de burkinabè et de binationaux qui peuvent se fondre dans le paysage, genre belgo-burkinabè musclé, italo-congolais sapeur ou germano-camerounaise jolie comme un cœur. Il leur serait très facile de changer de nom et de prendre un siège social fictif au Panama ou à Dubaï.
        Remarquez que Orange, Total et Canal sont présents dans des contrées qui n’ont jamais subi de tutelle française, c’est d’ailleurs là qu’ils récoltent le plus de mil et de miel.

        - En face, il y a des déversements énormes d’argent par l’État FR qui m’agacent quelque peu. La France déverse plus de 800 milliards par an sur l’Afrique sub-saharienne en aides budgétaires, militaires, médicales, ONG et bourses diverses. Ce montant phénoménal autorise le contribuable que je suis à poser des questions, d’autant que cette aide est souvent dévalorisée par les bénéficiaires. Or cet argent est arraché à notre recherche techno-scientifique et à notre industrie. Je suis particulièrement énervé par le lobby des ONG qui fait pression sur l’état FR pour que cette aide ne tarisse point. Je reconnais cependant que, pour l’humanité, les ONG font du beau boulot d’aide aux petites gens, réfugiés, enfants malades, femmes du peuple, valorisation du patrimoine culturel, etc.

        - On vous aime bien, mais, d’un point de vue industriel européen, il est permis de préférer une grosse bourse pour former un ingénieur aéronautique brésilien, hindou ou maghrébin qui pourra faire tourner une usine gagnant-gagnant en co-entreprise avec une boîte européenne. On pourra rediscuter de ça quand des états subsahariens consentiront aux co-entreprises pour co-fabriquer des ailettes de turbine, des voitures ou des carburateurs comme en Inde et Maghreb. N’oublions pas que c’est ainsi que se sont industrialisés les pays d’Asie de l’est, Japon, Taïwan, Chine, Corée du Sud.

        - Quant à vos productions exportatrices, cacao ou coton, la France n’a aucune exclusivité et paye le moindre cageot au prix du marché international, et cash. Par exemple pour le cacao ivoiro-ghanéen, les acheteurs sont en majorité suisses, allemands et surtout anglo-saxons. Aucun monopole français sur un export africain, ni minier ni agricole… Les monopoles coloniaux léonins, on laisse ça aux requins de Wagner. D’autre part, l’écrasante majorité de nos imports provenant d’Afrique ne vient pas de l’Afrique-CFA, mais de contrées comme le Nigeria, le Maghreb, la RSA, le Congo-RDC qui sont en dehors de la zone Franc.

        Répondre à ce message

  • Le 5 janvier à 21:27, par Le Voltaique En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

    Le pauvre Nassara qui a perdu son paradis sur terre et qui est aigri et ça se sent ! Ambassadeur itinerant ou proconsul, cela ne nous intéresse pas. Il y a quelques mois, nous avions emprunté la célèbre formule du sénateur romain Caton l’Ancien qui répètait ceci au début de chacun de ses discours devant le Sénat : "Cartago delenda est" (Cartage doit être de détruit !). Nous l’avons dit et redit : la base française à Ouaga sera démantelée et la France-Afrique doit être détruite et elle sera ! Quand à Mr Luc Hallade, il s’est trompé de terrain et depuis sa betise diplomatique du 14 juillet 2022, il s’est senti très fort sous Damiba avant de commencer à marcher sur ses orteils depuis le 30 septembre 2022. Quand on reunit les personnalités de tout un pays pour insulter le peuple et les traiter d’idiots utiles, c’est cela qui arrive. Mr Hallade aura bien le temps d’aller se balader ailleurs ! "Cartago delenda est" !

    Répondre à ce message

    • Le 6 janvier à 15:15, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

      @Le Voltaique
      Vous voyez, mon cher « Le Voltaique », je fais partie d’une génération qui bénéficiait d’une formation très complète, aussi scientifique qu’historique et littéraire. Un peu comme vos grands-parents qui ont eu le bac avant 1970. Je me suis donc cogné 6 ans de latin, et peu de recoins de l’histoire me sont opaques, malgré mon fond de sauce scientifique plus qu’épais.
      Caton l’ancien a clamé :
      « DELENDA EST CARTHAGO », certes !
      Mais il s’est bien gardé de bramer :
      « DELENDAE SUNT CARTHAGO ROMAQUE »
      « Que Carthage soit détruite, ainsi que Rome ».
      Traduction : Caton l’ancien voulait bien gagner la guerre mondiale de l’époque, mais pas se tirer une balle dans le pied.
      Or vous autres panfric*ons êtes en train de détruire les économies burkinabè, malienne et centrafricaines pour les 30 prochaines années. Quant à l’économie française, pfuiitt, elle ne perd rien ; bien au contraire, on va, j’espère, cesser un moment les aides budgétaires à fonds perdus en attendant que certaines cervelles ahuries refroidissent. Il suffit d’attendre deux ou trois coups d’état... J’espère cependant qu’on ne vous enverra plus jamais des centaines de milliards « à la lance à incendie » comme nous l’avons stupidement fait depuis un bon demi-siècle.
      Bon, en attendant, je vous laisse à votre tâche : vous planquer dans une grande ville à l’abri des terroristes, bien au frais derrière votre clavier avec une bonne « cravatée » bien fraîche ; Flag, Brakina ou Heineken ?
      J’espère quand même que, terroristes ou pas, les Burkinabç garderont leur humour élégant...

      Répondre à ce message

      • Le 7 janvier à 11:54, par Le Voltaique En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

        @Renault HELIE, vous n’êtes certainement le seul à aavoir suivi le cours de latin ! Allez donc reviser votre leçon et acceptez que la même célèbre phrase de lCaton l’Ancien s’écrit aussi avec "Carthago delenda est" en plus des autres formes de transcriptions de ce qu’a voulu dire Caton l’Ancien. Mr Renault HELIE, contrairement à ce que vous voulez faire croire, vous n’êtes pas le "Résumé de la Science Universelle" ! On vous recommande donc un peu d’humilité !

        Répondre à ce message

        • Le 9 janvier à 13:37, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

          @Le Voltaique
          M. « Le Voltaique », ce que je souhaite très fort, c’est que le Burkina Faso ne soit pas réduit en cendres suite aux stupidités de gens crédules, peu instruits et à peine adultes.

          M. « Le Voltaique », vous avez écrit des trucs et des machins sur le Franc-CFA, donc je vous réponds :
          - Le Franc-CFA n’existe plus, vous avez pour monnaie la monnaie officielle de la CEDEAO ouest-africaine, l’ECO.
          - Il est ABSOLUMENT FAUX de prétendre que cette monnaie rend esclave de qui que ce soit, c’est un cliché répété par des malheureux qui ne réfléchissent pas et ne se renseignent pas. - Le Franc-CFA-ECO a peut-être des défauts, mais il a comme qualité IMMENSE de vous protéger de l’inflation et du délire dépensier d’un éventuel mauvais gouvernement. Regardez les actuelles souffrances des Ghanéens, avec leur Cedi qui ne cesse de s’effondrer ; les retraités et les salariés du Ghana crèvent de faim à cause de la hausse des prix.
          - Votre gouvernement est souverain depuis 62 ans, il est parfaitement libre de quitter la CEDEAO et le Franc-CFA-ECO d’un claquement de doigts dès demain 10 janvier 2023. Vous aurez ainsi de jolis billets burkinabè ; j’espère cependant que ne s’applique pas le vieil adage : « la mauvaise monnaie chasse la bonne », ce qui fait exploser les prix.
          - Dès que votre gouvernement aura sa propre monnaie, il augmentera ses dépenses, ce qui effondrera vite votre monnaie et fera exploser les prix. De plus, vos éleveurs et paysans préfèreront vendre en « vrai argent » en Côte-d’Ivoire, Togo, Bénin et Niger, les marchés des villes burkinabè seront vite vides. Vous maigrirez et deviendrez un beau jeune homme très très mince.
          - Je vous rappelle que le Mali et la Guinée avaient refusé le CFA en 1960... mais leur monnaie s’est tout bêtement effondrée, donc ils ont supplié vers 1984 d’entrer dans le CFA.
          - Avant de faire joujou avec la monnaie, il faut un grand débat pour discuter des avantages et inconvénients.

          Répondre à ce message

  • Le 6 janvier à 12:07, par LE FORGERON En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

    Bonjour,
    Bravo, les gars la victoire est proche.

    Que toute l’armée française et les militaires français quittent le pays et la victoire contre le terrorisme sera possible car ils ne nous aident pas. Au contraire ils freinaient notre élan de combat contre le terrorisme.
    Nous demandons à nos trois pays frères et revolutionnaires (Mali, Guinée , Burkina Faso) de songer à créer leur monaie unique. Car le FCFA reste le cordon de l’esclave qui nous lie toujours avec la France.

    La Patrie ou la Mort , Nous vaincrons !!!!!!

    Répondre à ce message

    • Le 7 janvier à 21:21, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

      @LE FORGERON
      M. « LE FORGERON », vous écrivites :
      « Ils freinaient notre élan de combat contre le terrorisme »
      Je traduis en français plus clair :
      « Ils nous empêchaient de commettre des massacres contre certaines ethnies, on ne veut pas de témoins. »
      Maintenant, on va pouvoir commettre des pogroms ethniques, d’ailleurs ça a déjà commencé.
      Par contre, quand votre armée consentait à faire appel aux troupes de l’OTAN, ce fut parfois très efficace pour éviter qu’une garnison encerclée fût massacrée par les jihadistes.

      Répondre à ce message

  • Le 6 janvier à 16:27, par ralbol En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

    Le Voltaïque" : M. Hallade a-t-il dit : "LES Burkinabè sont des idiots utiles" ou "DES Burkinabè sont des idiots utiles" ? Je sais bien que la 1ère formule fait votre affaire mais, cher ami, les mots ont un sens, même les plus petits ! Beaucoup de messages fourmillent de mensonges et d’approximations, ce qui les rend inutilement agressifs et tout simplement contreproductifs.
    Reportez-vous au discours de l’Ambassadeur et dites-moi si je fais erreur.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier à 22:14, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

    OK, nous sommes le 6 janvier 2022.
    Vous allez tous bientôt connaître les vraies raisons de tous ces évènements « trop bizââârres là-même présentement » depuis 3 à 12 mois.
    J’espère pour vous autres Burkinabè que vous n’allez pas trop souffrir pendant les 30 prochaines années, vous ne le méritez pas, mais certaines périodes sont moches, c’est injuste pour vous.
    On se revoit dans 30 ans pour faire le bilan, mais moi, j’aurai sûrement de petites ailes blanches dans le dos.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 16:43, par pfff En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

    Renault HÉLIE :
    Oui, pour ma part, je lis ce désengagement de la façon suivante : « Une partie du BF fait savoir haut et fort qu’il ne veut plus des français sur place, c’est l’excuse politique idéale pour rapatrier nos forces et éviter d’être mêlé à la suite qui s’annonce plutôt agitée ».

    Répondre à ce message

  • Le 12 janvier à 01:19, par Dibi En réponse à : Burkina Faso : La France va retirer ses Forces spéciales basées à Ouagadougou

    Quand on ne se réclame pas ouvertement de la Révolution Africaine pour une décolonisation vraie, une souveraineté d’émancipation vraie, on finit toujours par trahir son peuple !
    Le nettoyage des écuries d’Augias commence à minima par ceci :
    la fermeture de toutes bases militaires étrangères et françaises en particulier au Burkina-Faso. Les hésitations opportunistes et petites-bourgeoises finissent se payer très chères. Et les diplomaties de l’impérialisme au départ se déclinent par des principes et des manipulations en défense d’intérêts calculés et se terminent par le viol, le mensonge, la trahison et le mépris arrogant et criminel dont sont payés tous les naïfs, les opportunistes et les traitres à leur peuple ! >Et ne jamais oublier que ces prédateurs violeurs massacreurs de peuples, défendent par tous les moyens leurs intérêts ! Et ne seront jamais nos amis ! Une leçon simple d’histoire !
    La mobilisation de toutes nos ressources matérielles d’Etat et humaines est impérative pour la lutte contre le djihadisme égorgeur, narcotrafiquant et forces proxies communautaristes liguées contre la paix et la sécurité dans nos campagnes et villages livrés aux exactions impunies de ces éléments communautaro-fascistes obscurantistes. Sans quoi, c’est l’effondrement national !
    La dénonciation vigoureuse du compradorat bourgeois débile, qui tient lieu de classe politique et pseudo-intellectuelle de toutes les trahisons, corruptions, médiocrités, incompétences et ethnocentrismes réactionnaires, reste une urgence !
    Il ne suffit plus de réunir toutes ces raclures néolibérales pro-occidentales locales, de la CEDEOA, du Franc CFA, des ONG et des loges maçonniques,... pour leur reprocher leur méchanceté, leur égoisme, et leur parler des réalités de ce pays dont ils n’ont cure, et avec lequel ils se torchent le derrière, dans les toilettes d’émail de leurs villas cossues ! Ces Bokoharams là, de toutes les débilités politiques, qui ignorent tout, des méfaits sociaux et déstructurants de la dictature bureaucratique compradore qu’ils font subir à notre peuple et à nos populations misérables, aujourd’hui livrées à toutes les violences : massacres obscurantistes, saccages et désertions forcées des villages, famines, exils forcés dans les camps d’aides humanitaro-caritatives, n’ont, dis-je, qu’un horizon ; celui de leurs intérêts personnels privés de classe bourgeoise compradore réactionnaire et ethnocentrée !
    Avant les drogués ethno-communautaristes à l’Islamisme violent, les premiers violents contre notre peuple et contre nos populations sont ces Bokoharams d’un nouveau genre : le compradorat bourgeois bureaucratique civil et militaire burkinabè ! Et c’est l’hégémonie politique de cette couche parasitaire et socialement toxique à l’affirmation de la souveraineté nationale, qu’il faut impérativement bridée, annihiler ! Et tous les jours qui passent le montrent : elle n’a pas de projet politique, ni culturel, ni économique de libération de notre peuple !
    Elle ne défend tout simplement que des intérêts parasitaires de classe ! Tous ses positionnements questions qui l’agitent sont bidons ! Ce qui l’intéresse, c’est le Retour à Ziniaré du Satrape Kouacou Compaoré, la création d’une 2ième chambre sénatoriale à offrir des strapontins de sinécures de tous les privilèges matériels et honorifiques à des analphabètes ethno-féodaux et ethnocentrés ! La revitalisation de l’institution des chefferies coutumières vise le même objectif au moyen de débats oiseux tenus par de piètres et pseudo-intellectuels de tous les titres et diplômes pompeux ! La honte avec toutes ces raclures noyées dans leurs appels fétichistes pour une Réconciliation entre les différents segments du compradorat politique maffieux et corrompu !
    Pour notre renaissance nationale, une lutte vigoureuse et méchante contre la corruption, le vol et le pillage de l’Etat s’impose ; sans quoi, il est inutile et indécent de ponctionner les maigres salaires des travailleurs, au motif de l’effort de lutte contre le djihadisme égorgeur ! L’honnêteté de nos travailleurs ordinaires est déjà une énorme contribution à cette lutte contre le djihadisme cannibale !
    Enfin , il serait temps et indiqué de clarifier les institutions de la lutte pour la sécurité nationale : fondre et fusionner - Dozo et Kogléwéogo - dans une seule entité VDP formée aux principes de la République et de la défense populaire ! Unifier, simplifier, coordonner, mettre en réseau de lutte réactive et vigilante de tous ces éléments à placer sous unique commandement re-structuré et réorganisé ! Cela éviterait qu’un village soit attaqué sans réaction rapide et proportionnée !
    Il faut donc penser et pousser plus loin la défense populaire ! Le savoir et l’organisation sont des armes de lutte dont les forces proxies cannibales communautarisées n’ont pas le monopole !
    Bref, il est urgent de discipliner l’Armée, la Gendarmerie, les forces de l’ordre (police nationale, municipale et CRS) la Douane, l’administration et le Compradorat bourgeois qui fait office de classe politique, d’exiger rigueur et compétence dans les Tribunaux et le système justicière, de couper toutes les branches mortes et porteuses de corruption dans l’Etat et l’administration, de supprimer toutes les entités Dozo et Kogléwéogo et de les fondre toutes, dans les VDP placés sous contrôle strict et unifié de l’Etat !
    Il n’est pas interdit de faire l’option résolue de la Révolution, et de l’anti-impérialisme vrai, si on en accepte les coups sociaux, économiques politiques et culturels !
    -  Sans quoi le MPSR II, Ibrahim Traoré, Kyélem Tampéla et tous les autres décevront et trahiront !
    Et ne l’oublions pas : Reconstituée en 1947, la Hte Volta a toujours été pensée comme une réserve coloniale néo-compradore réactionnaire ethnocentrée et dédiée au développement de l’économie extravertie portuaire et de plantation de la colonie de Côte d’Ivoire ! Et c’est Thomas Sankara qui, en 1983 avec la RDP, fait démentir cette orientation géostratégique de l’espace voltaïque et burkinabè ! Orientation néocolonialiste pro-français que caressent toujours nombre d’éléments du Compradorat Burkinabè, à la suite du Satrape Compaoré Kouacou Blaise et ses épigones politiques !
    -  Dernière remarque contre une diplomatie brouillonne, inefficace et incompétente pour le moins ! Avant d’expulser Luc Halade, l’Ambassadeur néocolon macronien, c’est en premier qu’il fallait exiger la fermeture de la Base de barbouzes Sabre sise à Kamboinsè, et tenue par des Officiers légionnaires, grands lecteurs de Bernard Lugan ; un historien d’Etrême-droite raciste et partisan d’une reconfiguration géo-étatique de l’Espace Sahélien, sous la direction de prétendues « populations blanches islamisées » Peulhs et Touaregs ! Des gens dits « racés, fins et intelligents » ! Les mêmes mythologies et contes de fée avaient été vendus aux Tutsi au Rwanda par les colons Belges contre les Hutu ! On connait les résultats d’horreurs innommables !
    Na an lara, an sara !
    La Patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Coopération : Le Premier ministre Apollinaire Kyelem attendu à Bamako ce mardi 31 janvier 2023
Frédéric Lejeal, journaliste africaniste : « La France doit changer radicalement de logiciel en Afrique si elle veut encore avoir du crédit »
Coopération : Après la Centrafrique, le Mali, … les nouvelles de Wagner en RDC inquiètent des Occidentaux
Le Premier ministre, à l’ambassadrice du Canada : « Nous voulons des armes »
Coopération : L’Agence italienne de coopération évalue l’impact de ses interventions au Burkina
Lutte contre le terrorisme : Le Chef de l’Etat reçoit un messager de son homologue tchadien
Transport aérien : Le Chef de l’Etat échange avec l’ASECNA sur la question de l’aéroport de Bobo-Dioulasso
Coopération : La République tchèque réaffirme son soutien au Burkina Faso dans la lutte contre le terrorisme
Burkina-France : Paris rappelle son ambassadeur à Ouagadougou "pour consultations"
Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)
Coopération Togo-Burkina Faso : Le Togo réaffirme son soutien à la Transition
Coopération au développement : L’Union européenne réaffirme son attachement au Burkina Faso.
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés