LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Burkina Faso : Endeavour Mining a investi 894 milliards de francs CFA dans l’économie nationale en 2021

Lefaso.net

Publié le samedi 17 décembre 2022 à 13h17min

PARTAGER :                          
Burkina Faso : Endeavour Mining a investi 894 milliards de francs CFA dans l’économie nationale en 2021

La société Endeavour Mining a présenté son rapport 2021 de développement durable et son rapport 2021 sur sa contribution économique et fiscale au Burkina Faso. Cette session de présentation s’est tenue dans l’après-midi de ce vendredi 16 décembre 2022, en présence des premiers responsables de l’entreprise et du ministre burkinabè des Mines et des Carrières.

Au cours de cette session, Endeavour Mining a présenté son rapport d’activité de développement durable 2021, qui est une synthèse illustrée des actions de développement durable menées dans tous les pays d’activités de la société en Afrique de l’Ouest. Elle a présenté aussi son rapport sur sa contribution économique et fiscale au Burkina Faso. Il s’agit d’éclairer davantage l’opinion publique, les acteurs miniers, les organisations de la société civile et le gouvernement sur l’importance de la société au Burkina Faso qui contribue à plus d’1/3 de la production d’or et autant en matière de contribution aux recettes de l’Etat.

Endeavour Mining dispose de quatre mines au Burkina Faso et emploie plus de 3 000 personnes. Les Burkinabè représentent 95% de l’effectif global de l’entreprise. Ce sont notamment les mines d’or de Houndé dans le Tuy, Mana dans la province du Mouhoun, la mine de Boungou dans la Tapoa et la mine de Wahgnion dans la Léraba. Toutes ces mines sont détenues à 10% chacune par l’État burkinabè.

Le présidium lors de la cérémonie de présentation du rapport

Selon les chiffres de 2021 présentés au cours de cet atelier, la société a contribué à hauteur de 894 milliards de F CFA à l’économie nationale dont 172 milliards de F CFA dans le budget de l’État en termes de taxes, d’impôts et de redevances. Ce qui représente 7,3% du PIB du Burkina Faso en 2021, selon les premiers responsables d’Endeavour Mining. Elle a également investi dans le social à hauteur de 310 millions de F CFA. Les quatre mines de la société ont versé 11,5 milliards de F CFA au fonds minier de développement local.

La société, qui a produit 25 tonnes d’or en 2021, a également mis au premier plan, les fournisseurs locaux. Les fournisseurs locaux fournissent des biens et services dans le domaine de la restauration, du transport, la fourniture des matériaux et agrégats de construction, la transformation métallique, etc. Endeavour Mining investit également dans les domaines de l’éducation, la santé, l’accès à l’eau et à l’énergie, l’autonomisation économique des femmes et des jeunes.

Pour Adama Soro, vice-président chargé des affaires publiques et directeur pays d’Endeavour pour le Burkina Faso, avec l’acquisition de SEMAFO en juillet 2020 et du groupe Téranga en février 2021, Endeavour Mining traduit sa grande confiance dans le potentiel de développement économique du Burkina Faso et son engagement à valoriser son potentiel minier.

Adama Soro, directeur pays d’Endeavour Mining au Burkina Faso

« Ces acquisitions ont permis à Endeavour Mining de devenir le plus grand producteur d’or au Burkina Faso, ainsi que le plus grand employeur privé. Ces acquisitions avaient un double intérêt. Celui, d’une part, d’offrir aux employés d’Endeavour l’opportunité de développer leur carrière dans une société plus grande disposant d’un fort potentiel de développement et d’autre part, offrir des avantages considérables pour l’Etat burkinabè comme une augmentation notable de la contribution d’Endeavour Mining à l’économie nationale tant au niveau de la chaîne de valeur économique (fournisseurs locaux, emplois indirects, investissements communautaires, etc.) qu’au niveau des contributions directes (royalties, dividendes, impôts et taxes) au budget de l’Etat », explique-t-il.

Remise officielle du rapport au ministre des mines et des carrières

« Nous sommes satisfaits des résultats de 2021 mais nous n’allons pas nous arrêter en si bon chemin. Les projets futurs se déclinent essentiellement sur le plan économique, social et environnemental. Il s’agit de comment opérer dans un pays en donnant le maximum, en préservant des vis, en partageant des revenus que nous avons avec les communautés qui ont bien voulu nous accepter chez elles et surtout en impactant le moins possible l’environnement qui est l’héritage que nous devons laisser aux générations futures », a-t-il ajouté.

Les participants à cet atelier de présentation du rapport

Simon Pierre Boussim, ministre burkinabè des Mines et des Carrières a félicité la société Endeavour Mining pour ses efforts d’investissement au profit des communautés locales et pour le pays. Il s’agit notamment des investissements en termes d’infrastructures sanitaires, d’éducation, d’accès à l’eau, de gestion de l’environnement, de contribution au budget de l’Etat, de création d’emplois directs et indirects qui correspondent aux actions fixées par le gouvernement de la transition. Il a invité Endeavour Mining à travailler de concert avec les communautés locales par des actions et pratiques responsables et à poursuivre ces efforts notamment sur la question sécuritaire en contribuant à l’effort de guerre.

Simon Pierre Boussim, ministre des mines et des carrières

Endeavour Mining a aussi intégré des principes de développement durable dans ses activités avec pour objectif, de contribuer significativement au développement socio-économique du pays. Produire de l’or qui apporte une valeur sociale durable est la stratégie de développement durable d’Endeavour Mining. Il s’articule autour de trois piliers essentiels. Il s’agit d’investir dans les pays hôtes, protéger l’environnement et développer un cadre de gouvernance solide. C’est concrètement faire face au changement climatique, la gestion des déchets plastiques, l’accès à l’éducation, à la santé, à l’eau et à l’électricité, le respect des droits humains, la politique zéro accident et bien-être au travail, la promotion de la diversité et l’inclusion, l’éthique des affaires, etc.

Photo de famille

Lancée en juin 2021, la Fondation Endeavour est le principal véhicule d’Endeavour pour mettre en œuvre les projets de développement durable du groupe aux niveaux régional et national dans les pays où opère le groupe Endeavour Mining.
La société Endeavour Mining qui est doublement cotée à la bourse de Londres et celle de Toronto, est l’un des principaux producteurs d’or au monde et le leader de la production en Afrique de l’ouest, avec des actifs d’exploitation au Sénégal, en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso.

Mamadou ZONGO
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • En faisant quoi exactement ce rapport doit audite par le relac. 894 Milliards en une annee et pas de changement dans le quotidien des burkinabes, trop bon pour etre vrai

  • Pour faire propre, c’est du développement durable qui est mis en avant.
    Il est certain que le profit le plus important n’est pas pour le Burkina.
    Faire de l’humanitaire sur ce qui est gagné au Burkina est quand même bien facile.
    L’argent doit cesser de mener le monde car l’argent ne devrait pas permettre d’acheter les richesses du pays.

  • Vu que Endeavour Mining veut surfer sur le montant qu’il a investi soient 894 milliards de FCFA dans l’économie nationale en 2021, Endeavour Mining pour des raisons de transparence doit aussi communiquer sur les benefices engrangés dans l’année 2021. Ne nous y trompons pas Endeavour Mining gagne enormement dans l’exploitation de nos mines.

  • il faut que letat arret avec Endeavour car on na plus besion des societes francaise dans notre pays.... il faut aussi que la justice aussi faisse quelque chose au dossiers des employers de certaines mines qui dorme dans leurs tirriroires depuis des annees . il ya trop dinjustice dans le secteurs mimiers envers les employers ....

    • Bonjour burkibila,
      Vous écrivez : "on na plus besion des societes francaise dans notre pays..."
      Alors que moi, en deux clics, je trouve : "Endeavour Mining est une entreprise minière de droit canadien et dirigée depuis Londres, spécialisée dans l’exploitation minière en Afrique. Elle est en 2020 la première société productrice d’or d’Afrique de l’Ouest et dans les quinze premières dans le monde."
      Allez quoi, faites un peu d’efforts quand même.
      Tiens, commencez donc par arrêter de boire les bières de Monsieur Castel.

  • VIVE ENDEAVOUR MINING.

    Longue vie à cette Société qui a créé près de 3000 emplois directs, qui lutte contre le chomage, qui emploie près de 95% de Burkinabè, qui injecte près de 894 milliards dans l’économie nationale Burkinabè, qui paye ses impôts, droits, redevances et taxes, qui participe à près de 7.3% du PIB du Burkina en 2021, et qui crée une Fondation ENDEAVOUR pour le bien-être des populations riveraines.

    BRAVO.

  • Je pense que le terme investissement est du journaliste qui ignore tout de la comptabilité car la contribution au budget de l’état ou au fonds minier n’est pas un investissement. Comment l’ETAT burkinabé peut il se contenter de 10% du capital ? Dans les pays du golfe les ÉTATS ont 75% du capital dans les projets miniers. Notre or ne fuit pas et si c’est pour 10% alors mieux vaut le laisser où il est. En plus nous ne contrôlons pas la production réelle et ces sociétés déclarent ce qu’elles veulent. Évidemment certains apatrides qui sont leurs complices osent déclarer que le Burkina a un quelconque intérêt à se faire piller par des gens qui se soucient du développement du pays comme de leur première cravate. Mieux jusqu’à présent le secteur minier est aux mains des COMPAORE et Roch qui n’a jamais remis en cause les contrats léonins qui ont été signés. Un audit du secteur minier montrera même que c’est le secteur qui favorise le plus l’insécurité et finance les groupes armés au moins indirectement. Si nous n’avons pas au moins 50% dans les sociétés minières, mieux vaut conserver notre richesse pour les générations futures.

  • Il est évident que Endeavour fait beaucoup de profit au Burkina. Mais parmi toutes les sociétés minières au Burkina, elle est la dernière en matière de RSE ; c’est l’une des sociétés qui paie très mal ses employés locaux et investi très peu dans les communes qui accueillent ses mines. Pour le même niveau de responsabilité, un expatrié est payé trois fois plus qu’un burkinabè. Pour ce que nous connaissons, les employés de cette société sont mal traités avec à la clé des intimidations et des licenciements abusifs au point où les démissions s’enchainent pour rejoindre les nouvelles mines. Il faut que l’état jette un œil sur les mines de cette société.

  • Hahahahaha, c’est bien beau pour les novices des mines. Vous êtes partis avec combien chez Vous ? C’est ce que veut savoir. Si vous avez des couilles dites nous.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Mines : Soleil Resources International rachète la mine de Youga