Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Le Mouvement M30 Naaba Wobgo à l’Union européenne : « Pourquoi vous ne condamnez pas les fournisseurs d’armes et les sponsors des groupes armés ? »

Accueil > Actualités > Opinions • Déclaration • mercredi 30 novembre 2022 à 21h08min
Le Mouvement M30 Naaba Wobgo à l’Union européenne : « Pourquoi vous ne condamnez pas les fournisseurs d’armes et les sponsors des groupes armés ? »

Ceci est un droit de réponse du M30 Naaba Wobgo à la délégation de l’Union européenne au Burkina Faso, suite à sa note relative aux événements du 18 novembre 2022 qui ont ciblé une nouvelle fois l’enceinte diplomatique de l’Ambassade de France et dans laquelle, elle déplore l’absence de réactions appropriées des services de sécurité.

Nous, membres du Mouvement M30 NAABA WOBGO, avons l’insigne honneur de vous adresser, nos compliments et vous renouveler notre hospitalité légendaire sur la terre africaine de nos ancêtres, le Burkina Faso.

Le Mouvement M30 NAABA WOBGO est une Mobilisation Populaire d’Acteurs Civils et Politiques militants contre la politique étrangère agressive de la France, ses Alliés Européens et Américains au Burkina Faso et en Afrique aux mépris de la liberté de choix et des valeurs africaines.

En nous fondant sur les dispositions de la Constitution de notre pays adoptée par le Référendum du 02 juin 1991 dans son préambule, ses articles 11 et 12 qui stipulent que : « Conscients de nos responsabilités et de nos devoirs devant l’histoire de notre pays ; Tout burkinabé, sans distinction aucune, jouit des droits civiques et politiques, a le droit de participer à la gestion des affaires de l’Etat, le Burkina Faso », nous voudrions vous faire part de notre perception par rapport à votre lettre de condamnation datée du 22 novembre 2022 parue dans la presse nationale.

Par parallélisme de forme avec votre lettre datée du 22 courant parue dans la presse qui n’a pas indiqué l’identité du signataire, la présente réponse de M30 NAABA WOBGO sans identité des acteurs et signataires, est déposée auprès de la Délégation de l’Union Européenne et publiée également dans la presse.

En vertu de nos droits fondamentaux de citoyens participants à la vie publique de notre pays, il est judicieux de vous adresser cette lettre car, notre Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, destinataire de votre message de condamnation, n’a pas daigné réagir à aucun des événements dont vous faites mention, relatifs à nos revendications de refonte des Accords de coopération comme suit :

1. Le retrait de l’Ambassadeur Luc HALLADE, persona non grata, suivant la fin de son accréditation au Burkina Faso.

2. Le programme de retrait des 300 (trois cents) soldats d’occupation française des forces militaires dites spéciales françaises (les mercenaires) de l’opération SABRE stationnées à Kamboinsin, Ouagadougou.

3. Le plan d’amenuisement de l’effectif des coopérants, assistants et experts techniques de toutes les représentations diplomatiques fourrés dans notre administration ainsi que dans notre armée nationale, qui ne sont rien d’autres que les services de renseignements français.

4. La Refonte de tous les Accords de coopération pour en introduire les PRINICIPES DE RECIPROCITE dans tous les articles et conditions.

Au demeurant, votre lettre de condamnation des actes véniels du 18 novembre 2022 n’est pas à comparer aux massacres des vies humaines par les armes de fabrication européenne fournies aux groupes armés terrorismes à l’origine des frustrations, révoltes et manifestations insurrectionnelles survenant au Burkina, en Afrique et dans le monde entraînant des chaos provoqués par l’OTAN et ses Alliés de l’Union Européenne en Lybie, en RDC, en Centrafrique, en Éthiopie, au Soudan, en Afghanistan, en Syrie, au Yémen, en Irak, ...

Les causes profondes des crises multiformes marquées par la pauvreté abjecte généralisée, les conflits que vit notre pays le Burkina Faso, trouvent leurs explications en grande partie dans la politique extérieure de la France à travers, l’intervention de l’OTAN en Libye, sa Coopération militaire défaillante et son Assistance technique tous azimuts oppressante et inadaptée.

Soundiata KEITA, l’empereur du Mali, disait : « Purifier l’eau de la rivière qui traverse la ville ne servira à rien si le foyer de la contamination se trouve à la source ! ».

C’est pourquoi, nous membres du Mouvement M30 NAABA WOBGO, par plusieurs questionnements des violences et violations dans notre pays, votre pays de résidence, nous interrogeons le silence complice et coupable de la France, des Etats membres de l’Union Européenne et vos Alliés américains, en ces termes ci-dessous :

1. Pourquoi votre condamnation pour agression de vos enclos diplomatiques en évoquant les normes internationales passe sous silence la prolifération des armes de fabrication européenne aux mains des groupes armés non étatiques qui commettent des violences dans notre pays à l’origine de la crise sécuritaire qui a révolté les populations et les a plongées dans la violence ?

2. Pourquoi vous n’avez pas condamné publiquement le bombardement de l’armée française du 03 janvier 2021 à Bounty au Mali qui a fait plus de 20 morts et 08 blessés, des civils réunis pour un mariage ?

3. Pourquoi vous n’avez pas condamné publiquement le bombardement de la résidence et du Palais du président légitime de la Côte Ivoire, Son excellence Laurent K. GBAGBO par des hélicoptères français en avril 2011 ?

4. Pourquoi vous ne condamnez pas publiquement, les fournisseurs d’armes, les sponsors des groupes armés non étatiques qui commettent des violences sur des personnes et leurs biens ainsi que des violations des droits humains ?

5. Au nom de la coopération militaire, notre pays vous a sous-traité la prestation de renseignements. Pourquoi vous ne mettez pas fin à l’afflux intarissable des groupes armés suréquipés (matériels neufs : munitions, armes sophistiquées, obus, motos,…) qui écument notre sous-région ?

6. En dépit de vos moyens sophistiqués de puissances mondiales, Pourquoi vous ne recherchez pas les sponsors qui fournissent les armes, les motos et autres équipements aux terroristes pour les traduire devant les juridictions pénales ?

7. Pourquoi vos ennemis doivent être nos ennemis ? Pourquoi nos dirigeants et leurs populations doivent être infantilisés, contrôlés et obligés de prendre vos programmes, vos idées, vos solutions et vos financements dans tous nos domaines d’activités OSC, Gouvernance, Sécurité, Elections, .... ? Pourtant, plus de 62 ans après notre supposée Indépendance, après les perfusions de vos programmes d’Aide au Développement, nos pays figurent sur le tableau des Etats faillis, toujours plus dépendants, plus instables, plus délabrés, plus pauvres, plus crisogènes.

8. Pourquoi nos dirigeants et leurs populations doivent-ils continuer de se fier à vos solutions qui ont montré leurs limites pendant que notre pays le Burkina Faso qui est en train de sombrer, ses populations sont meurtries, désemparées et révoltées ?

9. A quoi sert votre présence, la présence de tous ces coopérants des Etats membres de l’Union Européenne et vos Alliés Américains, si c’est pour assister aux massacres de nos frères, sœurs, enfants, à la fermeture des écoles et à la destruction de notre pays ?

10. Lors de votre fuite du Vietnam, de la Syrie, de l’Afghanistan… la France, les Etats membres de l’Union Européenne et vos Alliés américains ont-ils emporté les enclaves et enclos diplomatiques plus importantes que nos vies au regard de vos objectifs de conquêtes et vos instincts de prédation pour les richesses des sous-sol de ces pays ?

11. A cause du chaos que vous avez créé et entretenu en Afrique qui explique l’immigration irrégulières des africains vers l’Europe, Pourquoi vous n’avez pas condamné publiquement les pays européens qui refusent de recevoir les migrants africains arrivés sur des navires, en l’occurrence l’Océan Viking en détresse à vos portes, alors que vous avez une part importante de responsabilités dans le déclin des pays de départ ?

Vous avez créé l’enfer en Afrique et vous accusez les africains d’être des Diables ! Pour tuer un poisson, il suffit de lui créer l’enfer, en le retirant de l’eau (sa source de force vitale) et le laisser à l’air libre.

Votre compatriote célèbre écrivain philosophe vous a enseigné que « La nature a fixé des limites au malheur des peuples. Au-delà de ces limites, c’est ou la mort, ou la fuite, ou la révolte », Dénis Diderot.

Nous, membres du Mouvement M30 NAABA WOBGO, c’est la « Patrie ou la mort, nous vaincrons » car, les générations présentes et futures ont le devoir de continuer le combat contre l’impérialisme sous toutes ses formes et manifestations, coûte que coûte.

Nous ne faillirons pas à l’héritage de Thomas Sankara : « Nous sommes là pour OSER, nous sommes là pour PRENDRE DES RISQUES jusqu’à la libération totale de notre pays de l’emprise des politiques étrangères ».

En nous fondant donc sur les dispositions telles que promulguées dans la Résolution 1514 de l’Assemblée générale de l’ONU du 14 décembre 1960 d’octroi de l’indépendance complète aux peuples indépendants d’exercer leur Souveraineté, nous déclarons nos Propres Résolutions et veillons désormais à leurs applications :

1. Le peuple burkinabè a le droit de libre détermination, en vertu de ce droit, il détermine librement son statut politique, son système éducatif, ses modèles de développement, économique, social et culturel.

2. Le manque de préparation dans les domaines politique, économique ou social ou dans celui de l’enseignement ne doit jamais être pris comme prétexte pour ne pas mettre fin aux Accords de coopération, d’Assistance Techniques et de Conseils à caractère léonin.

3. Il est mis fin à l’ingérence, au paternalisme, à la condescendance, à l’arrogance de tout ambassadeur, coopérant ou tout représentant diplomatique résident au Burkina Faso.

4. Il est mis fin à l’accréditation de tout ambassadeur, coopérant ou représentant diplomatique, toute action armée et à toutes mesures de répression, de quelque sorte qu’elles soient, dirigées contre le peuple indépendant du Burkina Faso, afin de permettre à notre peuple d’exercer pacifiquement et librement le droit à l’indépendance complète et le droit de disposer de l’intégrité de notre territoire.

5. Le peuple burkinabè exige la fin à toute action armée, toutes mesures de répression, de quelque sorte qu’elles soient, dirigées contre le peuple autodéterminé afin de permettre à notre peuple d’exercer pacifiquement et librement son droit à l’indépendance complète, à l’intégrité de son territoire national et à la souveraineté nationale.

6. Le peuple burkinabè se donne tous les droits de se faire respecter par tous, sans aucune condition, ni réserve, conformément à notre volonté et à nos vœux librement exprimés, afin de jouir de notre souveraineté nationale et d’une liberté complètes.

7. Le peuple burkinabè se donne le droit d’agir contre toute tentative visant à détruire partiellement ou totalement l’unité nationale et l’intégrité territoriale par tout ennemi intérieur ou extérieur.

8. Le peuple burkinabè se donne le droit de faire observer fidèlement et strictement les dispositions de la Charte des Nations Unies, de la Déclaration universelle des droits de l’homme et de la présente Déclaration d’égalité entre les peuples indépendants, de la non- ingérence dans les affaires intérieures de notre pays le Burkina Faso, par qui que ce soit parmi les Etats Européens et leurs Alliés Américains et de faire respecter strictement les droits Souverains irréversibles, non négociables de notre pays le Burkina Faso, de ses populations et enfin de faire respecter l’intégrité territoriale de notre pays.

Au nom de l’amitié et la solidarité entre les peuples égaux en droit et en liberté, nous, membres du Mouvement M30 NAABA WOBGO, nous voudrions vous remercier d’avance, Mesdames et Messieurs, les Coopérants de la Délégation de l’Union Européenne, pour le traitement que vous réserverez à toutes les questions posées et les besoins exprimés.

Le MENSONGE et L’HYPOCRISIE ne durent qu’un temps, un laps de temps. La Vérité triomphe toujours à l’heure du bilan. Il faut assumer la Vérité des faits.

Au nom de l’égalité des peuples, nous, membres du Mouvement M30 NAABA WOBGO, nous vous appelons à faire le Bilan de la Coopération, à procéder à une Refonte de tous les Accords de coopération et à introduire le principe de RÉCIPROCITÉ, dans tous les domaines, dans tous les articles et conditions dans les relations internationales.

Nous, membres du Mouvement M30 NAABA WOBGO, nous tenons à votre entière disposition pour vous présenter les identités de tous les membres du Mouvement à l’occasion d’une conférence-débat qu’il vous sera loisible de bien vouloir nous indiquer la date à votre convenance.

Nous, membres du Mouvement M30 NAABA WOBGO, vous réitérons notre hospitalité et notre haute considération à chacune et chacun des délégués des Etats membres de l’Union Européenne ainsi qu’à vos Alliés Américains.


La Coordination du M30 NAABO WOBGO

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
L’humeur de Sayouba Traoré : Vous voulez nier l’histoire ?
L’humeur de Sayouba Traoré : Encore les journalistes !
Situation nationale : Parole d’espérance pour le Burkina Faso
Burkina : « La situation sécuritaire n’a fait qu’empirer, malgré les assurances des variantes du MPSR », estime Kadari Sanou
Politique : La pensée unique est-elle une solution de temps de crise ?
Burkina - France : « Seuls les citoyens organisés en armée nationale, avec leurs propres armes, peuvent fidèlement et loyalement défendre la patrie », Abdoul Karim Sango
Départ des militaires français du Burkina : Yacouba Isaac Zida salue la décision du gouvernement
Insécurité au Burkina : « A quel jeu joue l’Etat dans le Bam ? », s’interroge le Mouvement Bam Faangré
Supposée arrivée de Wagner au Burkina : ‘’Il est souhaitable d’éviter une diplomatie d’affrontement avec les pays de la sous-région’’ (Lettre ouverte de Oumarou Sawadogo au Chef de l’Etat)
Burkina Faso : « Le tableau de la crise est beaucoup plus complexe que celui, dualiste, dépeint par Newton Ahmed Barry », assure un chercheur burkinabè
Newton Ahmed Barry : Une tribune privée de sens !
Nouvelle année 2023 : Vœux d’un utopiste à ses concitoyens patriotes burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés