Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Sondage d’opinion IRSOA-MPSR2 : Ibrahim Traoré, Lassina Zerbo, Emmanuel Zoungrana…le trio préféré des Burkinabè à la tête de l’Etat

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mardi 11 octobre 2022 à 22h56min
Sondage d’opinion IRSOA-MPSR2 : Ibrahim Traoré, Lassina Zerbo, Emmanuel Zoungrana…le trio préféré des Burkinabè à la tête de l’Etat

Suite aux évènements du 30 septembre ayant entraîné la mise à l’écart du lieutenant-colonel Paul Henri Damiba, l’institut de sondage Apidon a réalisé un sondage assez rapide en ligne suite. Plus d’un millier de répondants ont accepté de livrer leur opinion.

« Le choix de ce sondage d’opinion procède du souhait d’éclairer, de donner quelques pistes pour la gouvernance du pays et aussi quelques informations, qui approfondis, permettront d’éviter des écueils inutiles dans un élan de capitalisation intelligente », précise l’IRSOA.

En tout, 63% des répondants se déclarent « joyeux » suite au coup d’Etat du 30 septembre. 10,98% se disent « surpris » ; 8,36 % « tristes » ; 3,31 éprouvent un « dégoût » et 1,05% se disent en « colère ».

Le lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba évincé, c’est le capitaine Ibrahim Traoré qui a pris les commandes du MPSR. Pour 68% des répondants du sondage, le choix du capitaine Traoré comme président du MPSR est un bon choix. 4% des sondés considèrent que ce choix n’est pas le bon.

Etre « visionnaire, ferme et jeune », voici les trois principaux profils du futur président du Faso qu’il faut pour séduire les répondants. Pour 77,18 % d’entre eux, il doit être visionnaire, pour 51, 05 % il doit être ferme tandis que 42,25% le préfèrent jeune, 38,41% mature, 35,80 % humble et 20,56% autoritaire. « Il ne faut pas avoir la tentation de sommer les pourcentages. Cela donnera un résultat aberrant d’autant plus que la question est à choix multiple », explique l’institut Apidon.

Le trio préféré à la tête de l’Etat est le capitaine Ibrahim Traoré (53,05 %), l’ex Premier ministre Lassina Zerbo (9,41%) et le lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana (4,97%). Notons que 7% des répondants préfèrent une personne inconnue du public (pourcentage supérieur à celui du LCL Zoungrana).

Une fois l’oiseau rare pour diriger le Burkina connu, 92,33 % des répondants placent la lutte contre le terrorisme comme la toute première des priorités, la lutte contre la vie chère comme priorité n°2 (43,82%) et le retour à une stabilité politique comme priorité n°3 (33,80%). Pour 86% des répondants, le nouveau chef de l’Etat doit être à l’écoute du peuple. Il doit aussi être honnête pour 83,71% sincère pour 74,39% et franc (65,42%). A ce niveau aussi prévient l’institut, il ne faut pas avoir la tentation de sommer les pourcentages. Cela donnera un résultat aberrant d’autant plus que la question est à choix multiple.

Pour 74,98 % des sondés, il est nécessaire que le pays ait un Premier ministre, contre 25,02 qui pensent le contraire. Par ailleurs, 64,25 % des répondants estiment qu’une Assemblée nationale sous la transition n’est pas nécessaire, contre 27,38% qui pensent le contraire et 8,37% qui n’en n’ont pas la moindre idée.

Il convient de noter qu’il s’agit d’un sondage en ligne non probabiliste, qui, tout en résumant l’avis de plus d’un millier de citoyens de tranches d’âges, de sensibilités et de régions diverses, ne permet pas une extrapolation en toute rigueur statistique, tient à préciser l’IRSOA. Cela n’enlève en rien la qualité des résultats, une triangulation par des données qualitatives aurait par ailleurs très probablement apporter de la caution, ajoute l’institut. Aussi, pense-t-il, ces avis récoltés méritent attention notamment pour les attentes, priorités et inquiétudes.

Lefaso.net

Pour consulter le sondage

Vos commentaires

  • Le 12 octobre 2022 à 04:40, par HUG En réponse à : Sondage d’opinion IRSOA-MPSR2 : Ibrahim Traoré, Lassina Zerbo, Emmanuel Zoungrana…le trio préféré des Burkinabè à la tête de l’Etat

    Les 2 militaires oui mais pas le.dernier premier ministre du pouvoir mouta mouta et debonnaire du mpp.Il semble avoir une coloration politique et nous ne voulons pas quelqu un qui a une.coloration politique.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2022 à 06:28, par Wibdos En réponse à : Sondage d’opinion IRSOA-MPSR2 : Ibrahim Traoré, Lassina Zerbo, Emmanuel Zoungrana…le trio préféré des Burkinabè à la tête de l’Etat

    Non. Je préfère Luc IBRIGA. Il connait presque tous les cadres de ce pays, il va moraliser l administration et importe qui ne sera jamais nommé ministre ou Dg

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2022 à 08:38, par Stalinsky En réponse à : Sondage d’opinion IRSOA-MPSR2 : Ibrahim Traoré, Lassina Zerbo, Emmanuel Zoungrana…le trio préféré des Burkinabè à la tête de l’Etat

    A l’étape actuelle de la lutte de notre peuple, le Président doit être un révolutionnaire du 4 Août 1983 pétris d’expériences pour répondre aux attentes de la jeunesse, mais surtout à même de permettre au Burkina d’obtenir des armes anti embuscades, anti mines et beaucoup de munitions. Cette personne comme au Mali avec Chochail Maiga, doit avoir obtenu sa formation en URSS. Les Russes sont très sensibles à cela et peuvent avoir confiance et disponibles à nous fournir en armement et en engrais.. En plus il doit connaître pour une bonne gouvernance les lois de la production et les lois de transformation d’un Etat arriéré en un Etat moderne. Cette personne inconnue du milieu non scientifique est le Professeur KAMBOU Georges, qui était Préfet, donc connaissant très bien le milieu rural. Il peut être joint via le CNRST.
    A défaut de le prendre comme Président il peut être gardé au poste de Premier Ministre et laisser la Présidence à Ibrahim Traoré qui va orienter ses activités à restructurer l’armée avec l’aide du Colonel Louis Johanny Yaméogo, qui était l’adjoint du Commandant Jean Baptiste Lingani sous la Révolution Démocratique et Populaire. du Colonel Kambou Daprou qui était Commandant du Génie militaire.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2022 à 08:45, par Samadoulougou En réponse à : Sondage d’opinion IRSOA-MPSR2 : Ibrahim Traoré, Lassina Zerbo, Emmanuel Zoungrana…le trio préféré des Burkinabè à la tête de l’Etat

    Le Capitaine Ibrahim Traoré ou rien.
    On ne fait pas un coup d’état pour donner à un autre individu.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2022 à 10:06, par Wibdos En réponse à : Sondage d’opinion IRSOA-MPSR2 : Ibrahim Traoré, Lassina Zerbo, Emmanuel Zoungrana…le trio préféré des Burkinabè à la tête de l’Etat

    Non. Je propose Luc IBRIGA comme président ou premier ministre. Il est intègre et connaît une partie des cadres. Il pourra moraliser la vie publique et ne prendra pas n importe qui comme ministres ou directeurs.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2022 à 10:46, par sidbé la sidkèta En réponse à : Sondage d’opinion IRSOA-MPSR2 : Ibrahim Traoré, Lassina Zerbo, Emmanuel Zoungrana…le trio préféré des Burkinabè à la tête de l’Etat

    Bonjour !
    S’il y a quelqu’un qu’il faut intégrer dans ce gouvernement de guerre pour la libération du Burkina Faso, il ne faudrait pas du tout oublier Denise BARRY. Que les ancêtres du Burkina le sauve !

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2022 à 11:53, par sogomasandji En réponse à : Sondage d’opinion IRSOA-MPSR2 : Ibrahim Traoré, Lassina Zerbo, Emmanuel Zoungrana…le trio préféré des Burkinabè à la tête de l’Etat

    Encore des sondages téléguidés/télécommandés par des officines ayant des supposés candidats qui peuvent/doivent diriger le BF.Toujours les memes noms Rosine par ci , Lassina par la, Rassablaga,. arretons de nous limiter à ces personnes toute aussi respectables mais qui ne representent pas la majorité de la volonté des Burkinabè.arretons de fabriquer des gens qui croient tout savoir et tout pouvoir faire.
    C’est aussi ca le cancer qui mine le Burkina.

    Répondre à ce message

    • Le 12 octobre 2022 à 22:16, par kabakomatique En réponse à : Sondage d’opinion IRSOA-MPSR2 : Ibrahim Traoré, Lassina Zerbo, Emmanuel Zoungrana…le trio préféré des Burkinabè à la tête de l’Etat

      Sogomasandji, tu as dit la vérité. Nous sommes tellement sensibles au mythe des diplômes et au carriérisme ici au Burkina que nous passons notre temps à chanter les louanges de supposés indispensables sachant tout, pouvant tout, capables de tout et sans lesquels le Burkina cesserait d’exister peut-être. Ceux qui chantent tous ces louanges là sont eux-mêmes capables de quoi pour leur pays, rien apparemment à part attendre les miracles de leurs indispensables. On fait croire à des gens qui ont certes des compétences qu’ils sont indispensables alors que non. Nul n’est indispensable. Il y a au Faso des gens très compétents et sans compromission aucune qu’on ignore et qu’on placardise car ils n’ont pas de griots pour chanter leurs louanges. Très dommage !

      Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2022 à 13:03, par Stalinsky En réponse à : Sondage d’opinion IRSOA-MPSR2 : Ibrahim Traoré, Lassina Zerbo, Emmanuel Zoungrana…le trio préféré des Burkinabè à la tête de l’Etat

    La défense du territoire d’un pays et son développement se font sur une base scientifique et non sur des improvisations. La pratique est le seul critère de la vérité.
    Compte tenu de l’époque à laquelle nous vivons seul un partenaire privilégié peut nous assurer un succès. Autrement un matin, nous verrons les rebelles islamo-arabes s’emparer du pouvoir d’Etat et transformer le Burkina Faso à un pays comme l’Afghanistan.
    Que le Dieu des pharaons, nos ancêtres, sauve le Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2022 à 15:31, par soyons vrais En réponse à : Sondage d’opinion IRSOA-MPSR2 : Ibrahim Traoré, Lassina Zerbo, Emmanuel Zoungrana…le trio préféré des Burkinabè à la tête de l’Etat

    par soyons vrais

    Pour ma part, je pense que le Burkina Faso est à un tournant ultime de son histoire. Intègres et travailleurs, courageux et modestes, les burkinabè ont cependant un certain nombre de faiblesses qui jusque-là constitueraient leur talon d’Achille et qu’il faille corriger :
    1.vouloir un changement à la vitesse de la lumière : il en serra toujours ce qui arrive très souvent aux automobilistes trop pressés ; un dérapage, puis un tonneau, ou encore à l’électricien trop pressé, vite un cour circuit et tout le système d’installation est abimé.
    2.vouloir tous manipuler le gouvernail à la fois pendant que ce gouvernail n’est pas fait pour être manœuvré par la multitude. Conséquence, il devient un centre de forces contradictoires qui finissent par faire sombrer le Navire.
    2.Les Burkinabè sont devenus spécialistes de toutes les questions socio politico-économiques, militaro-civiles et diplomatiques... : chacun pense connaitre tout, nonobstant sa médiocrité en tout (pardon, j’exagère peut-être). Conséquence, l’Argument de la force l’emporte souvent sur la force de l’Argument, avec son lot de frustrés, de revanchards et de brebis galeuses.
    .4.L’égoisme prononcé de tous ceux qui gesticulent : politiciens, sociétés civiles, activistes etc. qui ne pensent qu’à leurs panses (comme le dirait l’autre). Aucune vision pour le pays, mais tout est guidé par des intérêts personnels, et le peuple est laissé à lui-même après avoir été utilisé comme une échelle.
    5.L’esprit de vengeance entretenu par une classe vieillissante qui pense que le pouvoir d’État est sa propriété privée. Elle fait tout pour qu’aucun acteur issu d’autre formation politique ne puisse gouverner le pays si jamais il parvenait au pouvoir, Les ténors de cette vieille classe sont même prêts à pactiser avec le diable pour que l’autre échoue, démontrant ainsi qu’ils sont les seuls à pouvoir gérer le pouvoir avec succès.
    6. L’amour exagéré de l’argent qui pousse certains à trahir les hommes intègres et tout le peuple : ils sont mêmes prêts à sacrifier des milliers de vies de burkinabè pour s’enrichir. Et ça, le colonisateur l’a bien compris ; il vous achètera au prix qu’il faut pour préserver ses nombreux intérêts au Faso, mainteneur le pays sous perfusion, et les burkinabè dans une situation misérable : à moins que vous décider d’être un digne fils de Thomas SANKARA.
    7.L’assassinat de la honte, de l’honneur et de la dignité intervenu après les années 1990 avec le régime civil de Blaise COMPAORE qui, voulant devenir l’élève chouchouté de la France, a déraciné ces valeurs qui caractérisaient fondamentalement le Voltaïque et le Burkinabè du Pays de Thomas Sankara. En lieu et place, la corruption à outrance au point qu’aujourd’hui, bon nombre de burkinabè ont érigé la corruption ; la malhonnête et le vol en règle d’or comme clé du succès.
    8. La désintégration et et la dépravation du pouvoir coutumier et traditionnel devenu l’ombre de lui même, incapable d’interpeler le pouvoir moderne et le remettre sur les rails.
    9. Etc.
    Les Burkinabè ont intérêt à trouver l’homme providentiel. S’ils n’en trouvent pas, ils devraient être capables de faire passer leur futur Président à la Forge Burkinabè pour en sortir un homme providentiel ! C’est plus que jamais le moment pour faire valoir la devise du Pays : ""La patrie ou la mort, Nous vaincrons !""
    Pour ma part, si j’ai à suggérer, je souhaiterai Ibrahim comme président, et Zerbo comme premier ministre. Le premier est de la jeune génération , décomplexée face aux occidentaux et qui a un esprit révolutionnaire. Le deuxième également a un esprit révolutionnaire, décomplexé face aux occidentaux parce qu’il n’a rien à les envier. Il n’a pas de passé politique compromettante, Il est déjà riche, dispose d’une renommée mondiale et donc ne serait pas tenté d’utiliser le pouvoir à des fins égoïstes. Ils dispose en tant qu’individu des relations capables d’équiper suffisamment les FDS en armes de pointe pour lutter contre le terrorisme. Pour zoungrana, après une grâce accordée (parce que c’est une affaire de justice), il pourra devenir le chef des opérations antiterroristes. Bon courage à tous les Burkinabè, Dieu ne laissera personne, ni aucune puissance étrangère voler votre avenir, l’avenir de votre pays ! VICTOIRE VICTOIRE, VICTOIRE.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2022 à 01:17, par @Webmaster En réponse à : Sondage d’opinion IRSOA-MPSR2 : Ibrahim Traoré, Lassina Zerbo, Emmanuel Zoungrana…le trio préféré des Burkinabè à la tête de l’Etat

    Webmaster, pardon, s’ il vous plait, publiez ma critique de cette fausse etude et ce cabinet lui- meme aura honte. Ne me censurez pas. Ne censurez pas le debat. Je les attends de pieds fermes. J’ ai les arguments scientifiques. Ne faites pas leur jeu. Ou bien vous avez recu le gombo de leur part ?
    J’ ai fait des critiques objectives scientifiques. J’ ai dit que c’ est une fausse etude.
    Une etude quantitative qui n’a pas pour projet de generaliser nne vaut rien.
    J’ ai critiquer le manque de methodologie. Pas d’ echantillonnage, on ne connait meme pas la population =- cible et en plus ils se sont focalises sur ceux qui sont en ligne. Le pays reel est en ligne ? Je vous ai donne l’ exemple du sondage d’ opinion de 1938 lors des elections americianes ou les republoicains ont mordu le carreau parce que que le sondae les avait donne pyur vaiqueur, l’ enquete ayant ete menee sur la base de la liste de l’ annuaire telephonique. S’ il vous plait, j’ ai produit un ecrit tres rigoureux. In=attaquable par ses chercheurs plaisantins.
    Vous n’ aimez plus la verite ou qupoi ? J’ ai dit que cette publication ne devait meme pas etre sur votre plateau. Vous aussi. Moi je vous respecte. Alors, ne me decevez pas. Ne decevez pas les milieux de chercheurs qui vous lisent aussi.

    Cordialement.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2022 à 09:56, par Nalengiyo En réponse à : Sondage d’opinion IRSOA-MPSR2 : Ibrahim Traoré, Lassina Zerbo, Emmanuel Zoungrana…le trio préféré des Burkinabè à la tête de l’Etat

    Soyons vrais, "Le deuxième également a un esprit révolutionnaire, décomplexé face aux occidentaux parce qu’il n’a rien à les envier. Il n’a pas de passé politique compromettante, Il est déjà riche, dispose d’une renommée mondiale et donc ne serait pas tenté d’utiliser le pouvoir à des fins égoïstes. Ils dispose en tant qu’individu des relations capables d’équiper suffisamment les FDS en armes de pointe pour lutter contre le terrorisme" Nous les burkinabès avons peur des Griots/Atalakou comme toi ! c’est vous qui nous avez amené dans cette situation ........ on se connait .... on vous voit venir ...... mais cette fois ......... l’homme providentiel ne viendra pas de vous car il n’existe pas ! c’est déjà écrit c’est Dieu qui donne le pouvoir.
    A Dimanche !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
37 ans du décès de Cheikh Anta Diop : « Ses écrits politiques sont plus que jamais d’actualité »
Interview télé du capitaine Ibrahim Traoré du 3 février 2023 : Opération de charme et de clarification
Burkina : La famille de Thomas Sankara désapprouve toujours le lieu de son inhumation
Grande interview du président de la transition : Retour sur les grands points évoqués
Burkina : Le président Ibrahim Traoré assure que les groupes armés sont aux abois
Appel au meurtre du journaliste Newton Ahmed Barry : Mohamed Sinon reconnaît et regrette ses propos
Continent africain : La gouvernance globale stagne depuis 2019, le Burkina classé 18e sur 54 pays
Burkina : « Il est aussi urgent de mettre fin à ce plan de marginalisation ou de stigmatisation de la classe politique » (Me Ambroise Farama)
Vie des partis politiques : La composante « Autres partis politiques » pour des réformes inclusives
Burkina/Justice : « Il y a un problème ; il n’y a que les civils qu’on poursuit » (dialogue politique)
Transition politique au Burkina Faso : Le chronogramme actualisé remis au Premier ministre
Gestion des aires protégées : L’ONG AGN et le ministère de l’environnement formalisent leur collaboration
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés