Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne priez pas pour une vie facile, priez pour avoir la force d’endurer la difficulté.» Bruce Lee, Acteur, Artiste, Cinéaste, Pratiquant d’art martial, Sportif (1940 - 1973)

Sanctions de la CEDEAO contre le Mali : L’initiative de soutien au peuple malien s’en offusque

Accueil > Actualités > International • LEFASO.NET • mercredi 19 janvier 2022 à 12h30min
Sanctions de la CEDEAO contre le Mali : L’initiative de soutien au peuple malien s’en offusque

L’Initiative de soutien au peuple malien (ISPM) a organisé une conférence de presse, ce mardi 18 janvier 2022 à Ouagadougou. Elle a qualifié d’illégales les décisions de la CEDEAO à l’endroit du Mali.

Depuis l’adoption des sanctions contre le Mali par les Etats membres de la CEDEAO, les messages d’indignation vont bon train. C’est ainsi que l’initiative de soutien au peuple malien (ISPM) a estimé qu’il était urgent de mener une réflexion pour trouver de bonnes réponses à cette crise diplomatique. Elle a procédé au lancement de ses activités au cours d’une conférence de presse. De son point de vue, les sanctions de la CEDEAO sont illégales comme l’a noté le barreau des avocats maliens. Selon l’ISPM, du point de vue du droit, ces mesures ne respectent pas les textes en vigueur et sont contestables.

L’ISPM a listé les sanctions que la CEDEAO peut appliquer lorsqu’un Etat-membre n’est pas en conformité avec les règles établies. Parmi ces sanctions, l’on peut citer la suspension de cet Etat des instantes de la communauté. Les Etats membres doivent aussi éviter de soutenir des candidatures du pays fautif à des postes électifs au niveau international. Il est également interdit de tenir des rencontres de la CEDEAO dans le pays en question. Pour L’Initiative, la fermeture des frontières et les gels des avoirs de l’Etat ne figurent pas sur la liste des sanctions prévues, d’où son mécontentement vis-à-vis des décisions des Etats membres de la communauté qui ont appliqué ces sanctions.

Les journalistes à la conférence de presse

Un soutien à la junte ? Absolument pas

Les conférenciers ont exhorté les chefs d’Etats à prendre conscience de la gravité des mesures prises « contre le peuple malien » qui va les priver de leurs droits les plus élémentaires. « Si les travailleurs vont dans les banques et ne trouvent pas de salaire ? En Afrique un salaire est un bien communautaire et non individuel », a rappelé Bassolma Bazié, porte-parole du l’ISPM. Il a insisté sur le fait que le combat de l’ISPM n’est pas en faveur de la junte mais du peuple malien qui est en train de subir de plein fouet ces sanctions. M ; Bazié dit condamner les coups d’Etats : « si c’était le gel des avoirs des dirigeants de la junte, cela n’aurai préoccupé personne ».

Bassolma Bazié, porte-parole de l’ISPM

Au-delà du Mali, l’ISPM a tenu à relever que ce sont les communautés de l’espace CEDEAO qui vont en subir les conséquences des sanctions. Cela, au vu des interactions humaines, des échanges économiques, commerciaux voire même des relations entre ces peuples unis par l’histoire depuis des siècles. Pour Bassolma Bazié et ses compagnons, « quand la case du voisin prend feu, il faut s’atteler à l’éteindre rapidement avant qu’il ne se propage ». Ils ont félicité le peuple malien qui a jusqu’à présent fait preuve de maturité en ne s’en prenant pas aux autres communautés qui résident dans le pays. Les populations des autres Etats de la CEDEAO ont également été félicitées pour leur solidarité face à la situation qu’endurent les habitants du Mali.

ISPM envisage d’envoyer des correspondances pour demander à rencontrer des responsables au niveau national et, pourquoi pas, avec le président du Faso. Elle compte faire un plaidoyer pour la réouverture des frontières avec le Mali. L’Initiative de soutien au peuple malien est une union de personnalités dans divers domaines. Elle est apolitique et à but non lucratif. Elle est ouverte à toute personne de bonne moralité, sans distinction de nationalité, d’ethnie et de religion désireuse de soutenir la cause malienne et africaine.

Samirah Bationo
Photo : Bonaventure Paré
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés