Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Pour progresser, il ne faut pas répéter l’histoire, mais en produire une nouvelle. Il faut ajouter à l’héritage que nous ont laissé nos ancêtres.» Mahatma Gandhi

Procès sur l’assassinat de Thomas Sankara et douze autres : L’audience reprend ce lundi 25 octobre après deux semaines de suspension

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Procès Thomas Sankara • LEFASO.NET • lundi 25 octobre 2021 à 10h01min
Procès sur l’assassinat de Thomas Sankara et douze autres :  L’audience reprend ce lundi 25 octobre après deux semaines de suspension

C’est ce lundi 25 octobre 2021 que reprend l’audience du procès sur l’assassinat de Thomas Sankara et de ses compagnons. La première audience qui avait débuté le 11 octobre dernier avait été renvoyée pour deux semaines sur requête de certains avocats de la défense commis d’office. Ceux-ci avaient demandé une suspension de l’audience pour un mois, afin de mieux prendre connaissance du dossier.

En rappel, l’audience du 11 octobre avait consisté à la désignation des assesseurs (trois titulaires et deux suppléants) pour assister le juge. Sur la liste des officiers tirés pour être juges assesseurs, deux officiers généraux, Brice Bayala et Nazigouba Ouédraogo se sont “auto-récusés”. Le premier a avancé des soucis de santé et le second des relations personnelles « de longue date » avec certains accusés.

Finalement, ce sont les colonels-majors Boureima Ouédraogo et Alfred K. Somda et le colonel Saturnin Poda qui ont été retenus comme assesseurs titulaires. Leurs suppléants ont été aussi désignés.

Notons qu’à cette audience, l’Etat burkinabè, représenté par l’agent judiciaire de l’Etat, Karfa Gnanou, avait déclaré qu’il ne disposait jusqu’à présent d’aucune pièce du dossier ; le dossier faisant 20 000 pages. Il avait demandé un report d’un mois.

Soutenue par le parquet, la partie civile avait demandé un enregistrement et/ou une diffusion du procès comme souhaité par des organisations de la société civile et autres leaders d’opinion. Une requête qui a entraîné un lever de boucliers des avocats de la défense qui avaient brandi l’article 43 du code de justice militaire qui traite de l’interdiction d’enregistrement sous toutes ses formes.

« Les accusés ont besoin d’en finir avec ce procès et savoir quel est le sort qui leur sera réservé. Vous pensez que la préoccupation de la veuve Sankara, ce sont des enregistrements ? Elle veut savoir ce qui s’est passé. Allons à l’essentiel au lieu de vouloir créer des incidents de procédure qui vont encore retarder la procédure », avait déclaré Me Moumouny Kopiho, conseil des colonels-majors à la retraite, Jean Pierre Palm et Kafando Hamado.

A l’audience, le juge a tranché en faveur de la défense : le procès ne sera pas enregistré. Cette décision n’est toujours pas du goût de ceux qui veulent à tout prix sauvegarder la mémoire du procès pour « l’histoire et la construction nationale burkinabè. » D’ailleurs un groupe d’historiens, de chercheurs, de juristes, d’artistes, de journalistes, de militants associatifs ou politiques, citoyens, a lancé le 18 octobre 2021, un appel international pour que le procès soit filmé et confié aux archives.

Seront-ils entendus ?

LeFaso.net

Vos commentaires

  • Le 25 octobre à 12:41, par Ka En réponse à : Procès sur l’assassinat de Thomas Sankara et douze autres : L’audience reprend ce lundi 25 octobre après deux semaines de suspension

    ’’’’’’’’’« Les accusés ont besoin d’en finir avec ce procès et savoir quel est le sort qui leur sera réservé. Vous pensez que la préoccupation de la veuve Sankara, ce sont des enregistrements ? Elle veut savoir ce qui s’est passé. Allons à l’essentiel au lieu de vouloir créer des incidents de procédure qui vont encore retarder la procédure », avait déclaré Me Moumouny Kopiho, conseil des colonels-majors à la retraite, Jean Pierre Palm et Kafando Hamado.’’’’’’’’’

    C’est effrayant quand on lit des propos d’un avocat de parfaite mauvaise foi qui d’un côté fait semblant de prôner la vérité pour la veuve, et d’un autre côté multiplie les provocations et tracasseries pour sauver la peau de ceux qui ont assassinés son mari ! On se demande à quoi jouent ces avocats ?

    Ou sont les enfants de Thomas Sankara dans la salle que la veuve ? Ou bien vous voulez priver tous les enfants du continent qui aimeraient appuyer un jour sur une touche de leur téléphone et voir le droit dit sur le fils de tout d’un continent ? Qui est rentré dans le cœur de la veuve de Thomas Sankara pour savoir qu’elle ne veut pas qu’on filme le droit dit pour son mari afin que le monde sache ? Filmer et diffusé ce procès historique, c’est aussi de montrer la crédibilité des juges militaire Burkinabé au monde entier, et non seulement ceux qui étaient présents dans la salle.

    Vraiment il faut être dans un pays bananier comme le nôtre pour voir de pareilles choses encore concevables, alors que nous sommes au XXIe siècle depuis plus de 20 ans. Vraiment, au Burkina, il y a des gens qui sont encore dans l’obscurantisme du moyen-âge ! C’est vraiment regrettable.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 14:41, par dommage En réponse à : Procès sur l’assassinat de Thomas Sankara et douze autres : L’audience reprend ce lundi 25 octobre après deux semaines de suspension

    @internaute Ka

    J’ai failli pleurer en vous lisant ! Ledit avocat fait son travail
    Vous dites que "filmez et diffuser le procès montrera la crédibilité des juges militaires burkinabé à la face du monde" no comment !
    Au moins la lecture de votre écrit m’aurait enrichi le vocabulaire avec l’expression " pays bananier" car jusque là je ne connaissais que l’expression "République bananière" mais bref , on a jamais fini d’apprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 15:49, par un passant En réponse à : Procès sur l’assassinat de Thomas Sankara et douze autres : L’audience reprend ce lundi 25 octobre après deux semaines de suspension

    "l’article 43 du code de justice militaire qui traite de l’interdiction d’enregistrement sous toutes ses formes." J’aurais aime que le proces soit enregistre/retransmis. Cependant, si la justice militaire a un article qui traite de l’interdiction de l’enregistrement sous toutes ces formes il faut que l’artilcle soit applique. On ne doit pas ommencer le proces en tordant le cou a un article de la cour.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 17:32, par Sacksida En réponse à : Procès sur l’assassinat de Thomas Sankara et douze autres : L’audience reprend ce lundi 25 octobre après deux semaines de suspension

    D’abord, tous les Africains Patriotes epris de Justice, de Liberte et de Paix ainsi que les Peuples dans le Monde veulent savoir la Verite et les details bien sur de l’assassinat politique et criminel de Thomas Sankara et ses douzes camarades qui ont perit avec lui. Il est clair que les faits connus et les mensonges depuis 34 ans ne peuvent que corroborer la culpabilite a des degrees differents de Blaise compaore et de ses accolytes. Cependant, au dela des accuses connus, ca doit etre le Proces du Systeme Imperialiste et neocolonialiste qui s’oppose a l’autodetermination des Peuples Africains d’adopter la forme de gouvernement de leur Patrie. Depuis des decennies combien de Patriotes Africains ont perit pour avoir voulu la liberation economiques et politiques de notre continent ? Lumumba, Cabral, Nkwame Nkruma, Sylvanus Olimpio, Sankara et beaucoup d’autres Patriotes et Panafricanistes revolutionnaires du fait de l’Imperialisme et de leurs Valets locaux Africains et Reactionnaires. La lutte revolutionnaire doit continuer car aucun Peuple dans le Monde ne peut accepter l’exploitation et la domination economique, politique eternelle sans resistance. Salut

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Procès Thomas Sankara et douze autres : « J’ai pris pour argent comptant ce que feu Salif Diallo m’a dit », Gabriel Tamini
Burkina : Thomas Sankara devait-il mourir à Tenkodogo ?
Burkina : « On attend toujours ces milliers de Thomas Sankara », ravive le témoin Serge Théophile Balima
« Vous êtes des musulmans, vous devez tous détester suitana, alors que vous êtes entre les mains de suitana », lance Thomas Sankara à des sultans
Procès Thomas Sankara : « Avant de démarrer pour le conseil, Thomas Sankara a reçu un appel de sa femme », témoigne Serge Théophile Balima
Procès Thomas Sankara : « J’ai eu au téléphone Thomas Sankara entre 15h55 et 16h », révèle Fidèle Toé
Procès Thomas Sankara : Selon Mousbila Sankara, Blaise Compaoré a fabriqué des monstres qui l’ont bouffé
Procès Sankara : « Ce pourquoi on accuse mon client n’est pas une infraction », déclare Me Yelkouny
Procès Thomas Sankara et douze autres : "Je ne savais pas que j’avais le bec dans l’eau", regrette Mousbila Sankara
Burkina : Philippe Ouédraogo ne croit pas à la supposée intention de Blaise Compaoré de prendre le pouvoir en août 1983
Révolution démocratique et populaire du Burkina : "Thomas Sankara avait une tendance à décider tout seul, sans tenir compte de ses collaborateurs", dit Philippe Ouédraogo
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Le témoin Ernest Nongma Ouédraogo était "étranger" à tout
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés