Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui n’a pas envie de donner, donne de la main gauche» Proverbe burkinabè

Commune de Banfora/CDP : Plus de 150 militants rendent leur démission, la gestion du parti décriée

Accueil > Actualités > Politique • Lefaso.net • samedi 16 octobre 2021 à 23h35min
Commune de Banfora/CDP : Plus de 150 militants rendent leur démission, la gestion du parti décriée

Ce sont plusieurs membres de structures de base du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex-parti au pouvoir), de la commune de Banfora, chef-lieu de la région des Cascades, qui ont, ce vendredi 15 octobre 2021, déposé leur démisson du parti.

"Sincèrement, les gens sont fatigués de la façon dont le parti est géré. On a parlé, mais rien ne change. C’est la raison pour laquelle, nous avons décidé de nous mettre en retrait", explique un des responsables démissionnaires, joint à Banfora par téléphone. Interrogé sur leur prochaine destination politique, l’interlocuteur a simplement confié que les "gens" se sont vus contraints de se mettre en retrait et d’observer, "tant la gestion du parti pose problème".

Sans donner le nombre exact de démissionnaires, il déclare cependant qu’ils sont plus de 150 personnes des structures de base du parti à rendre collectivement leur démisson, ce vendredi 15 octobre 2021.

Un membre du Bureau exécutif national du parti, contacté sur le sujet, a communiqué le nombre de 159 démissionnaires. Ce responsable de la direction politique nationale du parti déplore que les démissions au sein du parti soient "banalisées par le président du parti".
Toujours selon ce dernier, et pour illustrer l’ampleur de la saignée, sur 130 membres que compte le Bureau exécutif national, 33 ont, à ce jour, rendu leur démisson.

"Si on veut tenir compte des autres structures du parti, à ce jour, ce sont plus de 1 000 camarades qui ont démissionné", déplore-t-il.

Cette vague de démissions collectives arrive à un moment où une crise à rebondissements divise le secrétariat national chargé de la jeunesse du parti. Une crise qui place à son centre, à tort ou à raison, la gestion du président du parti.

Lire aussi Burkina/CDP : L’ancien Premier ministre Luc Adolphe Tiao rend sa démission

O.L.
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 16 octobre à 22:03, par Nabiiga En réponse à : Commune de Banfora/CDP : Plus de 150 militants rendent leur démission, la gestion du parti décriée

    @ Caca

    ’Commune de Banfora/CDP : Plus de 150 militants rendent leur démission, la gestion du parti décriée’
    {{}}

    N’gaw !

    Répondre à ce message

    • Le 17 octobre à 16:17, par caca En réponse à : Commune de Banfora/CDP : Plus de 150 militants rendent leur démission, la gestion du parti décriée

      En démocratie, la démission d’un partisan librement est l’un des principes fondamentaux du libre arbitre individuel. Quand je ne partage plus les mêmes point de vue de l’autre, je suis libre de céder ma place à un autre. Ce jeu démocratique est une réalité ou certains au Faso voulant faire la sympathie un gagne pain sont de quitter les partis politiques. Les gens disent être dans un parti et ne possède pas une carte de membre et ne vote pas non plus.

      Répondre à ce message

    • Le 17 octobre à 16:18, par caca En réponse à : Commune de Banfora/CDP : Plus de 150 militants rendent leur démission, la gestion du parti décriée

      En démocratie, la démission d’un partisan librement est l’un des principes fondamentaux du libre arbitre individuel. Quand je ne partage plus les mêmes point de vue de l’autre, je suis libre de céder ma place à un autre. Ce jeu démocratique est une réalité ou certains au Faso voulant faire la sympathie un gagne pain sont de quitter les partis politiques. Les gens disent être dans un parti et ne possède pas une carte de membre et ne vote pas non plus.

      Répondre à ce message

      • Le 18 octobre à 00:01, par Nabiiga En réponse à : Commune de Banfora/CDP : Plus de 150 militants rendent leur démission, la gestion du parti décriée

        @ Caca

        Les gens me posent la questions sans discontinuité : ’

        Nabiiga, comment as-tu fait pour bénéficier de la sagesse de Caca ? La sagesse de Caca est connue de tous mais ce n’’est pas tout le monde qui en bénéficie autant que toi, Nabiiga..

        Je leur répète tout le temps que Caca est comme le Messie, il donne des r.éponses comme le Christ. Sur la question au Messie pour déterminer s’il faut payer des texes, le Christ a réponu :
        ’Remettez à César ce qui est à César’, point barre.

        Caca répond à mes questions avec la même lucidité et clarétè. Voilà pourquoi je ne peux pas m’en passer de lui poser des questions et, étant son meilleur ami, il n’hésite pas à me répondre. Ainsi donc, je me permets de lui poser encore cette question, dont la réponse n’est donnée qu’aux êtres les plus doués comme les Caca :

        Seigneur Caca. enseigne nous, ! Si un incendie débute dans une case habitée par une foule de gens. L’incendie n’est pas étouffé mais prend, peu à peu de l’ampleur.. Certains remarquent quand même le danger qui les guêtte et qui se propage graduellement autour d’eux, décident de se sauver les uns après les autres, dans des petits groupes ci et là. Que faut-il faire Seigneur Caca.?

        Faut-il attendre pour se trouver seul, n’ayant plus personne à qui même parler et en danger permanent de se faire consommer par les flames, ou bien il faut emboîter les pas de ceux qui ont abandonné le navire plus tôt car complètement écoulé ?

        Seigneur, ceux qui ont abandonné le navire,, comment les qualifera-t-on : Des lâches ? Des affamés ? Des hypocrites ou tout simplement des sages qui ont ’vu ’la lumière’ et ont pris la seule repsonsabilité qui est la leur : faire le foin pendant qu’il y a du soleil.?

        Voilà la question qui ne cesse de troubler mon sommeil mais j,en suis sûr que Cada me donnera la réponse

        Répondre à ce message

  • Le 17 octobre à 06:56, par Peuple insurgé En réponse à : Commune de Banfora/CDP : Plus de 150 militants rendent leur démission, la gestion du parti décriée

    Ces valses de militants prouvent, s’il en est besoin, à quelle point les burkinabè ont perdu leur dignité. A en pleurer.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre à 09:35, par Ka En réponse à : Commune de Banfora/CDP : Plus de 150 militants rendent leur démission, la gestion du parti décriée

    Enfin la vase déborde totalement au sein du CDP. Il n’y a plus aucune solution possible, sauf qu’Eddy impérativement cède sa place à un vieux routier de la politique Burkinabé, a ne citer qu’Achille Tapsoba, Sané Topan. Ou la seule solution radicale, est la dissolution pure et simple de ce parti de malheur qui divise le peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre à 12:29, par Alexio En réponse à : Commune de Banfora/CDP : Plus de 150 militants rendent leur démission, la gestion du parti décriée

    C est pas seulement le CDP qui est atteint de cette maladie infantile de la mauvaise gestion, ou les luttes d alliances de positions a l interne du parti aboutissent scientifiquement soit par des demissions ou soit des scissions.

    C EST DU DEJA VU.

    La resultante malheureuse est la creation des partis de tout acabit. Pour un petit pays comme le notre. L assainissement des nombres de parti devrait etre legifere et limite ce nombre par la constitition.

    On a l impression que creer un parti politique est une forme de promotion d echelle sosiale, et pour etre sponsoriser par l Etat avec ses maigres moyens qui ne financent que ses cadres versus le citoyen lamda.

    Le calque- colle de la democratie cosmetique a l occidentale ne resoudra jamais nos defis vis-avis de la geopolitique internationale ou toute l Afrique est sous pression ds forces exogenes pour son exploitation economique par les firmes occidentales.

    On a trop de parti politique comme une eruption des champions apres une pluie.

    C est dommageable pour la cohesion sosiale.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre à 21:08, par Le cdp-bis En réponse à : Commune de Banfora/CDP : Plus de 150 militants rendent leur démission, la gestion du parti décriée

    Qu’est ce que vous voulez ? Un Parti fondé et géré sur le sang de martyrs illustrés et anonymes, ne peut que connaître qu’un tel sort. Quand ils auront fini de se disputer les miettes des reliquats du CDP, ils finiront par se disperser la queue entre les jambes. Certains d’entre eux sont entrain de fulminer car les images de Sankara sont partout dans la ville et ceux qui ont révélé de voir Blaise au Burkina avant de la fin de l’année sont entrain de déchanter. Ça ne vaut pas la peine de faire la bagarre entre jeunes du CDP. " Faut pas fâcher, nous s’amuser" disent les enfants !

    Répondre à ce message

  • Le 20 octobre à 00:34, par oumar En réponse à : Commune de Banfora/CDP : Plus de 150 militants rendent leur démission, la gestion du parti décriée

    les gens sont dans les parties politiques non pas par conviction mais pour bouffer comme on a l’habitude de dire.alors il va de soit qu’ils iront ailleurs s’il n’y a plus rien à manger de l’autre coté.alors comprenez les.ce ne sont pas des militants,c’est des mange milles

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Fatimata Sanou/Touré nommée médiateur du Faso
Message du président du Faso : « A partir de ce discours, nous avons retrouvé notre dignité de Burkinabè », félicite Aly Badra Ouédraogo, président du RPR
Burkina : Le président essaie de reprendre la main face aux mouvements de contestation
Burkina : L’opposition invite les forces de l’ordre à encadrer la marche du 27 novembre avec professionnalisme
Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré
Situation sécuritaire au Burkina : Le RPI préconise la création de pôles provinciaux de formation militaires
Situation sécuritaire au Burkina : « Les moments ne sont pas à des marches », lance Bala Alassane Sakandé, Majorité présidentielle
Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le pays dans une crise politique grave, avise Édouard Zabré du FFS
Lutte contre le terrorisme : Le RPD appelle à plus de soutien aux FDS et un dialogue inclusif
Burkina : Trois partis politiques demandent à Roch Kaboré et à son gouvernement de tirer les conséquences de leur "échec total’’
Politique au Burkina : Le mouvement "C’est le moment" quitte le navire présidentiel
Inata ! : La grande honte de la grande muette !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés