Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.» Jean-Paul Sartre

Burkina/vie politique : « Celui qui veut partir au MPP peut y aller, le CDP n’est pas à vendre » (secrétariat des jeunes du CDP)

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • dimanche 26 septembre 2021 à 11h44min
Burkina/vie politique : « Celui qui veut partir au MPP peut y aller, le CDP n’est pas à vendre » (secrétariat des jeunes du CDP)

C’est dans une atmosphère tendue que s’est tenue, jeudi 23 septembre 2021 au siège national du parti, une conférence de presse des jeunes du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) sur la situation nationale.

Alors que la conférence venait de démarrer, la déclaration liminaire est interrompue par de jeunes militants qui, visiblement, ne partagent pas le contenu de cette déclaration qui était en train d’être livrée aux journalistes.

Selon les explications du responsable des jeunes de l’arrondissement N°4 de Ouagadougou, Boukary Compaoré, les conférenciers se sont retrouvés avec deux déclarations. Une déclaration rédigée par les jeunes du parti CDP et une autre reçue de la part du président du parti. C’est ainsi qu’un des groupes, qui aurait plutôt souhaité qu’on livre la déclaration du président du parti, s’est opposé à la lecture de la déclaration qu’il ne partageait pas. S’en est suivie une bagarre entre les deux groupes à maintes reprises (au moins trois fois de suite).

Boukary Compaoré, responsable des jeunes (CDP) de l’arrondissement N°4 de Ouagadougou

Dans un premier temps, il y a eu une atmosphère électrique, les deux groupes s’invectivant et se traitant de tous les noms d’oiseaux. Ensuite, les membres d’un des groupes bandent les muscles, tentant de vider l’autre groupe des lieux. Il a fallu l’intervention des éléments de la police, qui étaient positionnés à l’entrée et dans la cour du siège national, pour limiter les dégâts.

Par la suite, l’un des groupes a pu reprendre la conférence de presse. Elle a principalement porté sur la situation nationale, notamment l’actualité sécuritaire, la réconciliation nationale, etc. Selon le porte-parole de ces jeunes, Adama Tiendrébéogo, par ailleurs secrétaire national chargé des jeunes du CDP, le Burkina Faso aujourd’hui est à l’image de l’Afghanistan.

Pour lui, le pays est pris en tenaille d’est en ouest, du nord au sud, par des hommes armés non identifiés (HANI). « Cette incapacité du MPP (parti au pouvoir, NDLR) à faire face au terrorisme, endeuille de nombreuses familles chaque jour », a-t-il dénoncé.

Sur le plan de l’employabilité des jeunes, il est ressorti que le taux de chômage est alarmant ; d’où l’urgence de se demander « où sont passés les milliers d’emplois promis pendant la campagne électorale ? »

« Il n’y a pas d’accompagnement conséquent à l’égard de la jeunesse entreprenante, pas de suivi, ni de formation, et pendant ce temps, chaque année, le constat est fait sur la réduction des postes à pourvoir dans la fonction publique, alors que le nombre des diplômés augmente. Le Burkinabè se sent volé, pillé, arnaqué avec des mauvaises qualités d’exécutions des marchés publics », dénonce Adama Tiendrébéogo.

Adama Tiendrébéogo, porte-parole des jeunes (CDP)

La jeunesse du CDP exprime aussi son désaccord face à la fermeture du lycée Philippe Zinda Kaboré. Car estime-t-elle, c’en est de trop. C’est pourquoi, elle réaffirme son soutien aux élèves, aux éducateurs, aux parents d’élèves ainsi qu’aux syndicats pour la réouverture immédiate dudit lycée pour l’année académique 2021-2022.

Le président du parti CDP est-il à la solde du président Kaboré ? Avez-vous cette impression surtout qu’en tant que CFOP (Chef de file de l’opposition politique), Eddie Komboïgo ne semble pas batailler pour les exilés ? En réponse à ces questions, Abdoul Karim Bagagnan dit "Lota", quatrième secrétaire national chargé des jeunes du CDP, s’est dit frustré quand il entend partout des hommes et femmes dire qu’il n’y a plus d’opposition au Burkina Faso.

A l’en croire, Blaise Compaoré est le seul et unique président du parti CDP. « Il y a des militants qui sont CDP dans la journée et MPP la nuit. Aucun responsable du CDP ne lutte pour son retour. Aujourd’hui, Bénéwendé Stanislas Sankara lutte pour le retour de Yacouba Isaac Zida et non pas pour celui de Blaise Compaoré. Mais, nous, jeunes, nous allons nous battre pour le retour du père du CDP », a-t-il déclaré.

« Nous avons reçu l’ordre de mettre fin à la conférence et d’évacuer les lieux », a finalement interrompu un des policiers, au moment où le groupe resté pour poursuivre sa déclaration répondait aux questions des journalistes.

Pour le groupe animateur de la conférence, cet ordre émane du président Eddie Komboïgo et montre qu’il veut liquider le CDP au profit du pouvoir. Ce à quoi ces jeunes disent s’opposer. « Celui qui veut partir au MPP peut y aller, le CDP n’est pas à vendre. Jamais ! », ont conclu les mécontents.

Dofinitta Augustin Khan
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 25 septembre à 14:26, par ARMANDO En réponse à : Burkina/vie politique : « Celui qui veut partir au MPP peut y aller, le CDP n’est pas à vendre » (secrétariat des jeunes du CDP)

    Eddie a déjà acheté le CDP. A qui vous allez le revendre ? Le CDP est une coquille vide. Aucune poubelle si ce n’est le président d’honneur qui va vous aider. A part ACHILLE TAPSOBA qui peut faire quoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 15:22, par Gwandba En réponse à : Burkina/vie politique : « Celui qui veut partir au MPP peut y aller, le CDP n’est pas à vendre » (secrétariat des jeunes du CDP)

    C’est malheureux et dommage pour la démocratie burkinabè. Il faut que le CDP trouve les moyens de dépasser ses fissures internes pour qu’ensemble avec les autres partis politiques, ils puissent apporter leurs voies à la démocratie burkinabè qui a pour le coup besoin de tous pour grandir. Il peut y avoir des divergences de points de vues mais ceux-ci doivent rester constructives. S’opposés en politique ne veut pas dire devenir des adversaires sur un ring de boxe. Apprenez de vos erreurs et avancez.
    Bien cordialement
    Un franc tireur de la politique cdpienne.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 19:32, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Burkina/vie politique : « Celui qui veut partir au MPP peut y aller, le CDP n’est pas à vendre » (secrétariat des jeunes du CDP)

    Han haaannn... Donc votre politique là, c’est le retour de Blaise Compaoré seulement ? Mais rien de plus facile !

    Yacouba Isaac Zida dit qu’il a "achilé" parce qu’il craignait pour sa vie. Mais Blaise Compaoré, lui, a reçu l’assurance du président du Faso Roch Kaboré, que sa sécurité serait garantie, et il est parti de lui même.

    Il suffit donc, en bons jeunes dynamiques du parti, de lui faire un appel pour lui demander de rentrer. Au besoin, vous pouvez même organiser des marches, comme celles que vous organisiez pour lui demander d’être candidat, ou de modifier l’article 37. Il vous a écouté hier, nl doute qu’il vous écoute encore.

    On compte sur vous hein, nous même on ne l’aime pas trop mais on veut aussi qu’il rentre...

    P.S. : Vous et votre "prési", il faudra trouver un terrain d’entente. Vous voulez qu’il "lutte" pour le retour de Blaise Compaoré, et lui, il lutte déjà pour la libération de son mentor Gilbert Diendéré. Il faudrait joindre vos luttes ou dégager une priorité. Ou bien ?
    Et oui, c’est vrai, le CDP n’est pas à vendre... enfin n’est plus à vendre ! Il a déjà été acheté par un certain E. K. qui ne l’a pas remis sur le marché. Pas encore...

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 19:47, par Manuel En réponse à : Burkina/vie politique : « Celui qui veut partir au MPP peut y aller, le CDP n’est pas à vendre » (secrétariat des jeunes du CDP)

    Bonjour
    Le cdp existera tant que Ouattara koffi Blaise Compaoré sera vivant.
    Un programme bâti sur un homme, cela ne s’appelle pas un parti politique mais un clan familial.
    C’est ce qui a chassé l’enfant terrible de Ziniare.
    Cette jeunesse est à l’image de ce Blaise a fait de notre pays : un pays de délinquants et de paresseux.
    En fait, le lycée Zinda est fermé, les élèves et les enseignants ont été redeployes.
    Vous n’allez pas parler d’autre chose ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 22:17, par Lom-Lom En réponse à : Burkina/vie politique : « Celui qui veut partir au MPP peut y aller, le CDP n’est pas à vendre » (secrétariat des jeunes du CDP)

    Le Président fondateur du CDP avait déjà vendu le CDP et je vous plains car vous aurez beaucoup de peines à recoller les morceaux de ce Parti. Vous vous rappelez l’histoire de ce Parti il ya seulement 10 ans ? Mes amis, il faut vous armer de courage car certains sujets que vous évoquez sont trop gros pour vos "petites bouches" de jeunes et si vous, vous pouvez toujours essayer et on verra les résultats ! Pour finir, êtes-vous sûrs que Blaise Compaoré veut revenir au Burkina ? Pour son frère François, c’est clair qu’il ne le souhaite et il joue des pieds et des mains pour ne pas être ramener de force. C’est quand même honteux mais s’il prenait son courage, il pouvait rentrer et devenir le Président du CDP à la place de son grand-frère Blaise Compaoré. C’est triste !

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 23:55, par Kekule En réponse à : Burkina/vie politique : « Celui qui veut partir au MPP peut y aller, le CDP n’est pas à vendre » (secrétariat des jeunes du CDP)

    Actuellement les jeunes sont déboussolés.ils ne cours que derrière les miettes.ils n’ont plus d’idéal au grand bonheur des vieux politiciens.c’est dommage

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre à 11:00, par Ka En réponse à : Burkina/vie politique : « Celui qui veut partir au MPP peut y aller, le CDP n’est pas à vendre » (secrétariat des jeunes du CDP)

    Jeunesse du CDP un peu de retenu. En lisant votre enfantillage, je me permets de vous dire qu’à la naissance du CDP, beaucoup de jeunes cadres ont sillonné le Burkina pour affirmer au peuple Burkinabé son identité comme une nouvelle force politique dans le paysage Burkinabé. Un parti de défi qui n’appartenait pas à un individu, mais aux idéaux de tout le monde pour faire avancer le pays.

    Mes enfants du CDP : Soutenir un parti politique, ce n’est pas soutenir un individu, mais soutenir ses bonnes actions qui vont au peuple et le développement du pays. Surtout, exister véritablement comme être humain, c’est vivre pour son idéal et se dévouer à cet idéal et non compter sur personne. Voilà ce que nous apprennent la vie et la mort.

    Ici, je vous conseille de compter sur vous-même et soutenir les bonnes actions qui vont au peuple et le développement du pays de votre parti, et non milité pour un individu comme votre mentor qui porte fièrement son titre de criminel en puissance, dont l’histoire retient qu’un diviseur né pour le pouvoir sa véritable identité.

    Mais à chaque fois que vous voulez le blanchir et qu’il le tronquera contre un autre titre, le peuple sera là comme le 31 Octobre 2014 pour le rappeler qu’il doit passer par la justice avant d’être blanchi. Quand on voit des jeunes comme vous, très intelligents, et l’avenir de votre pays se prendre en admiration pour un vulgaire tueur massif, on ne peut que s’attrister pour l’avenir de notre pays.

    Quels sont les hauts faits de votre mentor, si ce n’est que d’avoir massacré d’autres innocents pour un pouvoir que certains semblent rejeter aujourd’hui ? Les faux modèles sont devenus trop nombreux dans notre pays ! Et vous aviez bien fait de le signaler ’’’’’Il y a des militants qui sont CDP dans la journée et MPP la nuit, et aucun responsable du CDP ne lutte pour son retour.’’’’’ Jeune du CDP, n’a –tu pas honte de salir un parti créer pour des défis et non pour un individu ? Je comprends pourquoi votre conférence de presse n’était pas compréhensible, pleins de confusions et de contradictions.

    Quand on se veut une jeunesse responsable comme nous l’étions à la création de ce CDP de défis qui n’appartenait à personnes que des membres et un représentant nommé Blaise Compaoré, on se garde de faire des conférences alimentaires comme celle-là, surtout quand on connaît la couleur de cet argent rouge de sang : Et on voit que les responsables de la jeunesse du CDP ne sont que marmitons sans cervelle. Alors faites attention pour qu’on ne mette pas votre parti sur le marché de l’occasion, oubliez les politiques qui vous instrumentalisent avec les miettes : Car, ils vous guettent, ils vous piègent, et vous mentent à gogo...Et chacun y va de sa tromperie... Et chacun y va de ses mensonges sur tout, sur rien, sur l’endroit où il se trouve, sur ce qu’il fait de sa journée.. Et chacun cherche à exploiter l’autre uniquement que pour le pouvoir.

    Ressaisisse –vous et prenez vos responsabilités pour la relève : Car, dans notre marigot politique, tous nos politiques de l’air début indépendance disons tous nos anciens présidents a part Thomas Sankara et celui de nos jours qui a donné sa parole de respecter l’article 37, tous les autres, a ne citer que votre mentor, ont usé d’intrigues et de coups-bas pour écarter son adversaire le plus dangereux a l’accession au fauteuil présidentiel, et ont fait leurs compétences et incompétence devant le peuple, et la place est pour vous la jeunesse, l’avenir de notre pays.

    Je voudrai qu’une sortie comme la vôtre, vous alliez d’abords consulter les familles de Norbert Zongo, Oumarou Clément Ouédraogo, Jean Baptiste Lingani, Henry Zongo. Thomas Sankara, le juge Nebié,m et les valeureux militaires du BIA de Koudougou dont certains ont été exécutés froidement ou brûlés vifs pour avoir simplement dit qu’ils n’étaient pas d’accord avec mentor : Allez-y devant toutes ces familles meurtries et dites-leur que Blaise Compaoré doit rentrer sans être jugé. Ces vaillants combattants pour un pays démocratique, aurait pu dire leur dernier mot aujourd’hui pour l’insécurité s’ils étaient encore vivants.

    Jeunesse du CDP, ne remuez la plaie avec un couteau, dites a votre mentor de répondre a la justice, Notre pays en a besoin, pour l’apaisement des cœurs et pour une paix durable si la justice a été dite pour tout le monde. Sans paix point de développement. Il faut que tous soyons résolument inscrit pour la paix. Tant qu’il n’y aura pas de vraie justice dans ce pays, il serait inutile de continuer à tricher car l’histoire va bégayer !

    Conclusion : Encore une fois jeunesse du CDP, et toute la jeunesse Burkinabé, soyez vous-même et assumez vos responsabilités pour une alternance saine au Burkina. Ne vous laissez pas instrumentaliser par les politiciens ventriloques, et nous mentent tout le temps ! Ka, farouche partisan de l’alternance politique du Burkina avec sa jeunesse.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 13:17, par Le Vigilent En réponse à : Burkina/vie politique : « Celui qui veut partir au MPP peut y aller, le CDP n’est pas à vendre » (secrétariat des jeunes du CDP)

    « .... le CDP n’est pas à vendre. Jamais ! », messieurs les animateurs de la conference de presse, meme si vous donnez le CDP en cadeau, personne n’en voudra. Vous pouvez meme promettre une forte recompense a celui qui acceptera ce cadeau, vous n’en trouverez pas un preneur. Vous ne vous etes meme pas encore rendu compte que la coque est devenue completement vide ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Commune de Banfora/CDP : Plus de 150 militants rendent leur démission, la gestion du parti décriée
Procès Sankara et compagnons : La jeunesse sankariste unie invite les "patriotes sincères" à s’y rendre en "Faso danfani" ou en blanc
Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un pays, on le développe avec des idées »
Burkina/Élections municipales 2022 : Les acteurs au processus se concertent
Forces armées nationales burkinabè : Qui sont les nouveaux chefs ?
Burkina/politique : Alassane Bala Sakandé a officiellement pris service à la tête du MPP
Engagement politique des jeunes au Burkina : Les compétences des jeunes renforcées à Kaya
Burkina-Procès Sankara : Le Comité international appelle à la mobilisation populaire, Mariam Sankara attendue
Politique : Le Groupe parlementaire MPP tient ses premières journées parlementaires 2021 à Banfora
Burkina : C’est parti pour le "mois de justice et d’hommage pour Thomas Sankara et ses compagnons"
Bobo-Dioulasso : Etat et secteur privé échangent sur les défis et les opportunités que la ZLECAF offre au Burkina
Burkina-Assemblée nationale : « La défiance grandissante des citoyens envers leurs dirigeants est loin d’un fait isolé », souligne Alassane Bala Sakandé
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés