Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire.» Gandhi

Vie de la rédaction : Des enfants de 3 à 13 ans à la découverte du métier de journaliste au Faso.net

Accueil > LeFaso.net • LEFASO.NET • dimanche 1er août 2021 à 21h30min
Vie de la rédaction : Des enfants de 3 à 13 ans à la découverte du métier de journaliste au Faso.net

Votre journal Lefaso.net a ouvert ses portes, vendredi 30 juillet 2021, a des visiteurs inhabituels, des enfants de 3 à 13 ans. Tous pensionnaires du centre de loisirs Ludo-éducatif ALMI, les visiteurs d’un jour ont arpenté les couloirs du journal à la découverte de son histoire, des métiers que l’on y trouve et des hommes et femmes qui y travaillent. Curieux, ils se sont prêtés au jeu en s’installant au studio de la Web TV.

Du fou rire et de l’innocence. C’est ce qu’ont apporté la dizaine d’enfants du centre de loisirs Ludo-éducatif durant leur visite dans les locaux du Faso.net. Une visite au cours de laquelle les guides du jour, Herman Bassolé et Nado Paré, ont expliqué ce que font au quotidien des journalistes d’un média en ligne comme Lefaso.net. L’histoire du média crée en 2003 et qui célèbre cette année son 18e anniversaire a été également racontée aux jeunes qui n’ont pas été avares en question.

La responsable du centre Ludo-éducatif ALMI répond aux questions du petit Axel, improvisé journaliste

Les guides étaient loin de soupçonner les talents cachés des gamins lorsqu’une fois au studio de la Web TV, ils ont joué les rôles de journaliste, d’invité ou de cadreur. L’on retiendra des petits entretiens que les enfants rêvent grands. Il y a cette fille qui rêve d’exercer plus tard le métier d’architecte pour « aider les gens à avoir des lieux où ils pourraient vivre en étant heureux et pour développer de nouvelles architectures d’hôpitaux ». Et aussi ce garçon qui rêve de devenir militaire ou médecin.

La petite Boly à droite rêve de devenir Architecte

Avant de se dire au revoir, la responsable du centre, Selma Touré, a accordé un entretien à la rédaction sur la vie au centre et ses projets. Notons qu’elle est également
la responsable du cabinet AGILES, l’agence d’intelligence économique et stratégique.
Lisez !

Lefaso.net : Pouvez-vous nous présenter le centre de loisirs Ludo-éducatif ALMI dont vous êtes la responsable ?

Le Centre Almi est un centre de loisirs pour enfants de 3 à 14 ans. Nous accueillons les enfants pour des activités parascolaires. Nous proposons des activités de cuisine, de couture et nous sommes là aujourd’hui pour la découverte des métiers. Nous estimons que c’est très important que les enfants découvrent les métiers dès le bas âge pour une meilleure orientation, pour une culture aussi.


Lefaso.net : Pourquoi avoir créé ce centre ?

J’ai créé ce centre parce que j’ai réalisé à un moment qu’il n’y avait pas d’activités pour occuper les enfants en dehors du temps scolaire. C’est aussi un système de garde alternatif qui permet aux parents de venir laisser les enfants jusqu’à 16h30 - 17h et vaquer à leurs occupations et revenir tranquillement en sachant qu’ils sont en sécurité et apprennent quelque chose d’utile.

Lefaso.net : Combien de pensionnaires avez-vous ?

À ce jour nous avons 28 pensionnaires. Les chiffres varient d’une semaine à l’autre ; on peut aller au-delà ou en dessous.

Au centre, Selma Touré (à droite) est aidé de Tonton Guy et Tata Rosa

Lefaso.net : Durant les journées qu’est-ce que vous faites concrètement avec les enfants ?

Dans une journée classique, les enfants arrivent entre 7h30 jusqu’à 9h30. Dès le matin, on fait une petite activité sportive pour les réveiller, ce qu’on appelle le réveil musculaire. Ensuite, nous avons une activité en matinée qui peut-être de la peinture, de la couture, de la cuisine. Ensuite on les laisse s’amuser entre eux parce que c’est aussi ça, l’éveil des enfants. Après cela il y a le repas. En début d’après-midi, on a une autre activité, et le goûter on le prépare ensemble. Cela peut être un gâteau, du coco râpé ; ça peut être des friandises comme du toffee. Et après cette activité, nous avons d’autres activités comme le théâtre ou la danse.

Lefaso.net : S’occuper des enfants c’est plaisant et difficile. Quelles sont donc les qualités que l’on doit avoir pour bien exercer ce métier ?

Il faut déjà beaucoup aimer les enfants et être patients parce qu’il y a des disputes, il y a beaucoup de bruit. Il faut savoir être aussi à l’écoute.

Selon Selma Touré, le centre ambitionne de s’ouvrir à plus d’enfants à long terme

Lefaso.net : Êtes-vous confrontés à des difficultés dans votre centre ?

Pour l’instant on fait face à très peu de difficultés. Au départ, oui, parce qu’il fallait trouver du personnel qualifié. Il fallait trouver des personnes qui comprennent que c’est pas une école mais un centre de loisirs pour permettre aux enfants de s’amuser. Les enfants font beaucoup de bêtises, il ne faut pas les taper, il faut leur expliquer. Mais à ce jour ça va, car j’ai tonton Guy qui nous accompagne et j’ai également Tata Rosa qui aime beaucoup les enfants et qui leur permet de découvrir beaucoup d’activités.

Lefaso.net : Quelles sont vos impressions après votre visite ce matin dans les locaux du Faso.net ?

Je réalise qu’il y a beaucoup de femmes et c’est une très bonne chose, le genre est bien représenté et Lefaso.net est un journal que je suis depuis très longtemps. C’est un journal qui propose de l’information de qualité ; du coup être là aujourd’hui avec les enfants, c’est pour moi un honneur. Mon autre impression est que vous êtes très accueillants et très patients aussi car c’est nécessaire avec des enfants.

Selma Touré signant dans le livre d’or de la rédaction

Lefaso.net : Quels sont les projets et perspectives du centre Almi ?

Notre objectif à long terme c’est de pouvoir accueillir beaucoup plus d’enfants et des enfants en situation défavorable aussi pour permettre une égalité de chance, pour qu’ils découvrent eux aussi les métiers et puissent avoir droit à certains loisirs. Mais pour cela évidemment, il nous faudra une subvention car il y a beaucoup de charges derrière.

Les visiteurs ont posé pour la postérité


Lefaso.net : Comment contacter le centre ?

Alors, on a une adresse sur Facebook qui est « ALMI » et un numéro de téléphone qui est le 55 24 54 84.

Nado Paré (Stagiaire)
Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Vie de la rédaction : Des enfants de 3 à 13 ans à la découverte du métier de journaliste au Faso.net
Lefaso.net : 17 ans ce 19 octobre 2020 et plus de 100 000 articles publiés
« Balo d’or » 2020 : Le meilleur jeune exploitant familial de la Boucle du Mouhoun à la rédaction de Lefaso.net
Baccalauréat session 2020 : Une interview du faso.net s’invite à l’épreuve d’Histoire-Géographie
Lefaso.net : Notre site inaccessible pendant quelques heures suite à un incident technique
Lefaso.net : A l’attention des abonnés à notre newsletter
Vie de la rédaction : Les Burkinabè de l’extérieur au centre des échanges entre le ministre Paul Robert Tiendrébéogo et Lefaso.net
Lefaso.net, fenêtre ouverte sur le Burkina Faso
15e anniversaire de Lefaso.net : Les félicitations de Me Bénéwendé Stanislas SANKARA, président de l’UNIR/PS
Nos fasonautes ont du talent : Joyeux anniversaire LeFaso.net !
19 octobre 2018 : Lefaso.net a 15 ans
Lefaso.net a 14 ans. Et va à la chasse aux fake news
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés