Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

« Balo d’or » 2020 : Le meilleur jeune exploitant familial de la Boucle du Mouhoun à la rédaction de Lefaso.net

Accueil > LeFaso.net • LEFASO.NET • lundi 5 octobre 2020 à 22h00min
« Balo d’or » 2020 : Le meilleur jeune exploitant familial de la Boucle du Mouhoun à la rédaction de Lefaso.net

Le directeur de publication de Lefaso.net a reçu le vendredi 2 octobre 2020, « le meilleur jeune exploitant familial » de la Boucle du Mouhoun au « Balò d’or » 2020. Yaya Paré était accompagné d’une délégation de l’Union provinciale des professionnels agricoles Bemba du Nayala (UPPAB), elle-même lauréate du « Balo d’or » 2020. Ils sont venus témoigner au Dr Paré leur reconnaissance pour les soutiens qu’il leur apporte dans leurs activités.

La nuit de l’exploitant familial 2020 s’est tenue le jeudi 1er octobre 2020 à Ouagadougou. Au cours de cette cérémonie solennelle de récompense des petits exploitants agricoles, Yaya Paré, de l’association « Konkoundouin » de Koin (province du Nayala), a été sacré meilleur jeune exploitant familial. Joie et reconnaissance, c’est ce que laisse voir ce jeune au cours de sa visite au directeur de publication des éditions Lefaso, le Dr Cyriaque Paré, lui-même fils de Koin (Boucle du Mouhoun).

Mais comment Yaya Paré en est-il arrivé là ? Selon ses propres termes, avec l’agriculture, c’est de l’histoire ancienne. En effet, depuis le chemin de l’école Yaya avait toujours pour ambition de devenir agriculteur. N’ayant pas eu la chance de poursuivre dans cette école du blanc il repartira mettre en œuvre son projet d’agriculture auprès des siens à Koin. Aujourd’hui fermier, Yaya exploite, avec sa famille, environ 17 hectares sur lesquels, ils cultivent du mil, du sorgho, du maïs. Il est en outre exploitant d’une ferme agro-écologique ; ce qui lui a valu la médaille d’or du meilleur jeune exploitant agricole à cette première édition du « Balo d’or ».

Le Dr Cyriaque Paré a, au cours de l’audience, félicité les lauréats pour ces primes qui honorent toute la province du Nayala

Pour le trophée d’or qu’il a remporté, Yaya Paré est tout ému et se veut reconnaissant envers ses bienfaiteurs. Pour lui, c’est un mérite qui revient aussi aux aînés dont le Dr Cyriaque Paré, qu’il appelle affectueusement papa. « Un jeune peut être bien formé, avoir certaines compétences, mais sans appui il lui sera difficile de réussir son projet » martèle Yaya, pour qui une idée de projet sans moyens pour le réaliser reste presqu’une coquille vide. « Personnellement je n’ai pas encore eu recours au crédit dans mon parcours et c’est grâce à l’accompagnement de mes parents et des ainés que je remercie au passage » a-t-il poursuivi. Pour le cas du Dr Cyriaque Paré, le lauréat avoue qu’il l’a accompagné depuis le début. « Il a financé l’idée de mon projet que je lui ai soumis ; ce qui m’a permis de valoriser et mettre en pratique ce savoir-faire que j’ai acquis » souligne-t-il. Aujourd’hui sa ferme agro-écologique est une fierté locale. « Les autorités et beaucoup d’autres personnalités passent voir mes réalisations, mais ils ne savent pas comment le projet a commencé pour atteindre son niveau actuel » raconte-t-il plein de reconnaissance pour celui qui l’a aidé à grimper l’arbre.

Yaya Paré tenant son trophée

En plus du trophée, Yaya Paré, repartira avec un motoculteur, des brouettes et charrette et un équipement complet de protection. Selon ses explications, le « Balo d’or » entend aussi suivre l’exploitation des lauréats afin de les amener à être plus professionnels et plus productifs. Comme dans toute entreprise, les difficultés financières handicapent les projets du jeune fermier, qui n’en démord pas de dire merci à Dieu pour les petites choses qu’il a pu accomplir. Comme projet, Yaya entend consolider sa ferme agro-écologique et renforcer son activité agricole. « Je dispose d’un espace sur lequel je compte faire une agriculture d’appoint et utiliser les sources d’eau souterraines pour pratiquer des cultures de contre-saison au lieu d’attendre à chaque fois la saison pluvieuse » a-t-il confié, avant de laisser entendre « si je parviens à réaliser cela, j’aurai accompli mes objectif à 75% ».

Tout comme Yaya Paré, l’organisation provinciale à laquelle il appartient est également lauréate au « Balo d’or ». Elle a été sacrée médaille de bronze de la meilleure organisation paysanne. Il s’agit de l’Union provinciale des professionnels agricoles Bemba (UPPA-B) du Nayala.

La photo de famille à l’issue de la visite

Pour la petite histoire, c’est en 2009 que Yaya Paré a commencé à militer dans des organisations paysannes. « A Koin nous avons une organisation de base appelée « Konkoundouin », qui aussi a été soutenu par notre bienfaiteur en produits de semences qui lui ont permis de démarrer ses activités et susciter l’envie de se lancer dans l’agriculture chez beaucoup de jeunes du village » confie Yaya. C’est à travers cette organisation qu’il est arrivé à l’UPPAB et aujourd’hui s’illustre parmi les jeunes les plus dynamiques de l’organisation, selon le président de l’UPPA-B, Drissa Ki.

Comme conseil à la jeunesse, Yaya pense qu’il n’y a pas de sot métier. Il faut simplement aimer ce que l’on fait, le prendre à bras le corps et la réussite sera au rendez-vous. Il faut aussi s’approcher des ainés, dit-il, mettre en application leurs conseils et ne jamais attendre d’obtenir de gros financements avant de se lancer.

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Vie de la rédaction : Des enfants de 3 à 13 ans à la découverte du métier de journaliste au Faso.net
Lefaso.net : 17 ans ce 19 octobre 2020 et plus de 100 000 articles publiés
« Balo d’or » 2020 : Le meilleur jeune exploitant familial de la Boucle du Mouhoun à la rédaction de Lefaso.net
Baccalauréat session 2020 : Une interview du faso.net s’invite à l’épreuve d’Histoire-Géographie
Lefaso.net : Notre site inaccessible pendant quelques heures suite à un incident technique
Lefaso.net : A l’attention des abonnés à notre newsletter
Vie de la rédaction : Les Burkinabè de l’extérieur au centre des échanges entre le ministre Paul Robert Tiendrébéogo et Lefaso.net
Lefaso.net, fenêtre ouverte sur le Burkina Faso
15e anniversaire de Lefaso.net : Les félicitations de Me Bénéwendé Stanislas SANKARA, président de l’UNIR/PS
Nos fasonautes ont du talent : Joyeux anniversaire LeFaso.net !
19 octobre 2018 : Lefaso.net a 15 ans
Lefaso.net a 14 ans. Et va à la chasse aux fake news
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés