Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La douleur est une bonne source d’inspiration, et que les zones d’ombre du passé montrent au stylo la direction.» Grand Corps Malade

CENI : Le CFOP-BF gagnerait plutôt à remplacer dans sa propre composante, selon Harouna Dicko

Accueil > Actualités > Politique • Déclaration • jeudi 15 juillet 2021 à 23h42min
CENI : Le CFOP-BF gagnerait plutôt à remplacer dans sa propre composante, selon Harouna Dicko

La crise née de la mise en place du bureau de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) ne laisse pas indifférent des observateurs de la vie politique nationale. De ceux-là, Harouna Dicko, ancien dirigeant du Rassemblement politique nouveau (RPN) et bien connu pour être alerte sur les questions de droit, en lien surtout avec la vie politique. On se souvient par exemple qu’aux municipales de 2006, il s’était illustré en attaquant la configuration des démembrements de la CENI devant le Conseil constitutionnel qui lui avait donné raison, provoquant du même coup le report desdites élections. Dans la présente déclaration, Harouna Dicko se prononce sur la crise autour de la mise en place du bureau de la CENI.

C’est dans le souci de voir notre démocratie en construction faire un pas en avant que, dans ma déclaration du 16 mai 2021, j’avais demandé au Ministre d’Etat Pengdwendé Clément SAWADOGO de revenir sur les instructions de sa lettre n° 2021-0103 du 27 avril 2021 par laquelle il avait invité les Gouverneurs de région à notifier la démission de fait à certains maires et de procéder à leur remplacement.

C’est dans ce même souci aujourd’hui que je demande au Chef de file de l’opposition de revenir sur sa déclaration de la conférence de presse du mercredi 14 juillet 2021 à savoir que « à défaut d’un remplacement de Monsieur Bonaventure Dimsongdo OUEDRAOGO, les commissaires de la composante opposition politique ne siègeront pas à la CENI »

Je formule cette demande sur la base de la pertinence des dispositions des articles 5, 7 et 10 du Code électoral aux termes desquelles l’élection du représentant des autorités coutumières comme Président de la CENI est possible.

Par contre, aux termes des dispositions de l’article 11 du Code électoral aucun des quinze commissaires ne peut être membre du bureau de la CENI :

1- s’il est âgé de moins de 25 ans ou de plus de 65 ans ;
2- s’il est membre dirigeant d’un parti ou formation politique.

Or, se sont les Présidents des partis politiques de l’opposition qui ont la fâcheuse habitude de se faire désigner comme commissaires à la CENI avant de démissionner de leurs responsabilités politiques, et cela pose une vraie question de morale politique mais pas de légalité. Le Chef de file de l’opposition gagnerait plutôt à remplacer le Président de l’UFC Monsieur Issa BALIMA dans sa propre composante, avant de récuser le commissaire d’une autre composante.

Moi je pense que c’est l’existence même de la CENI dans sa forme et sa composition actuelles qui constitue un problème de démocratie républicaine.

« ne m’en voulez pas - raa ning’m talé yé - aou kana djigui n’na - ta ngnigee k’am - »

Ouagadougou, le 15 juillet 2021

Harouna DICKO

Vos commentaires

  • Le 15 juillet à 19:00, par SID PAWALEMDE En réponse à : CENI : Le CFOP-BF gagnerait plutôt à remplacer dans sa propre composante, selon Harouna Dicko

    CFOP ou CDP, je ne sais pas comment les appeler. Hier, même pas loin, tout juste avant l’insurrection, Michel Tapsoba, Président de la CENI au nom de la Société Civile était membre du BPN CDP sous Blaise Compaoré. A son enterrement, le CDP a prononcé un discours en indiquant qu’il était du BPN. Peut être que le SAO Naba est Président ou SG du MPP !!!! Alors bale à terre Eddie Komboigo.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet à 20:28, par Fandata En réponse à : CENI : Le CFOP-BF gagnerait plutôt à remplacer dans sa propre composante, selon Harouna Dicko

    Merci Monsieur Dicko pour un la pertinence de votre analyse. Comme quoi tu démontre que même en politique il faut savoir raison gardé. Du reste nous sommes tous d’une manière ou d’une autre membres ou sympathisants d’un parti politique. La loi dispose que si ont est membre dirigeant d’un parti politique, il y a incompatibilité avec le poste de commissaire à la CENI. Véritablement ça ne s’applique pas à Bonaventure Ouedraogo, qui est certe un militant d’un parti politique, mais pas dans l’organe dirigeant. A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet à 06:16, par Sambiga En réponse à : CENI : Le CFOP-BF gagnerait plutôt à remplacer dans sa propre composante, selon Harouna Dicko

    Vous savez, soyons altruistes en politique sans cela, notre façon de faire en politique ne sera rentable que pour le politicien lui-même que le peuple qui l’a élu. C’est vrai que l’un des objectifs de la politique est la conquête du pouvoir, mais il faut le faire dans les règles de l’art et la meilleure façon c’est convaincre l’électorat que vous devrez reconnaître en eux, de nos jours, un certain éveil. La considération de ’’betail électoral’’ est révolue et vous devrez en prendre compte.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet à 12:18, par Un Burkinabê En réponse à : CENI : Le CFOP-BF gagnerait plutôt à remplacer dans sa propre composante, selon Harouna Dicko

    Les composantes politiques ont changées de nos jours. Il faut reconnaitre qu’il y en a au total 5 qui prennent part aux élections de nos jours. Je dis bien prendre part aux élections c’est à dire faire une offre sociale pour améliorer les problèmes diagnostiqués de nos populations.
    1- L’AMP, majorité présidentielle agglomérée autour du MPP. La dedans il ya du tout, des socio-démocrates aux néo-libéraux. Ils sont là depuis les derniers 30 ans.
    2- Le CFOP, opposition agglomérée autour du CDP. La dedans il y a du tout, des communistes, des socio-démocrates aux libéraux. Ils sont là depuis les indépendances.
    3- L’ONA, non-alignés ou non-affiliés qui n’ont aucun chef de file. La dedans il ya aussi du tout, des socio-démocrates aux Libéraux. Eux pensent que MPP=CDP donc ne peuvent s’associer ni à l’un comme l’autre. Ça fait peut être du sens.
    4- Les Mouvements Politiques, qui se démarquent des 3 cités en haut. Ils se reconnaissent dans les valeurs endogènes africaines et parlent des Etats-Unis d’Afrique. Indéniablement sont la meilleure voie pour nous africains.
    5- Les Indépendants, qui ne sont que des individus. Des récoltes contre le système.
    Ces 5 entités devraient toutes être représentées à la CENI au compte de la composante politique. C’est dire que la loi doit être revue et tenir compte des nouveaux venus. Logiquement chaque entité devrait avoir 2 représentants soit au total 10 représentants politiques au sein de la CENI.
    La CENI est une Institution mise en place parce que les partis politiques (ou disons ceux qui participaient aux élections) n’avaient pas confiance à l’Etat pour l’organisation d’élections transparentes et équitable à travers le Ministère de l’Administration du Territoire. Sinon que dans les démocraties c’est le Ministère de l’Administration du Territoire qui organise les élections et non une CENI.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet à 12:42, par Le Pacifie te En réponse à : CENI : Le CFOP-BF gagnerait plutôt à remplacer dans sa propre composante, selon Harouna Dicko

    Issa balma est un chef de parti politique(ufc).donc il ne doit pas signer colle commissaire a la ceni.le pouvoir doit le recuser

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet à 13:32, par yerbanga henri joel En réponse à : CENI : Le CFOP-BF gagnerait plutôt à remplacer dans sa propre composante, selon Harouna Dicko

    la loi est claire et l’impide comme l’eau de roche, cest quand vous etes membre d’un organe politique que vous ne pouvez pas diriger la CENI, donc l’opposition doit revoir et relire cette loi avant de s’y opposer ;

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet à 16:54, par HUG En réponse à : CENI : Le CFOP-BF gagnerait plutôt à remplacer dans sa propre composante, selon Harouna Dicko

    Dans les etats democratiques les elections sont organisées par le ministére de l administration.Mais au gondaona le ministére est occupé par un element du parti au pouvoir avec souvent des chef de service qui chante pour parti au pouvoir.Souvent meme les agens de ce ministere sont pro pouvoir.Ils oublient que le fonctionnaire doit etre neutre .Donc c eat difficult.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés