Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’autonomie et l’indépendance peuvent se transformer en égoïsme et en licence, l’ambition en cupidité, un désir effréné de réussir à tout prix.» Barack Obama

Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 10 mai 2021 à 11h00min
Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

Selon l’Agence d’information du Burkina (AIB), le ministre en charge de l’Administration, Clément Sawadogo, a déclaré, ce samedi 8 mai 2021 à Gaoua, que « Jacques Ouédraogo a volontairement cédé son terrain de Pazani contre une compensation ».

« Suite à des négociations, Jacques (Ouédraogo) a décidé volontairement de se défaire de son terrain moyennant une compensation. Nous avons un document signé par l’intéressé », aurait indiqué le ministre Sawadogo, qui participait à Gaoua à la pose de la première pierre d’une caserne de Sapeurs-pompiers.

C’est la première fois qu’un membre de l’exécutif s’exprime sur le sujet, 48h après la diffusion du communiqué dans lequel le gouvernement attribuait le terrain litigieux à la Fédération des associations islamiques du Burkina et un autre terrain au propriétaire légal qu’est M. Jacques Sawadogo.

Cette décision n’avait pas été du goût de bon nombre de Burkinabè dont le chef de file de l’opposition politique, Eddie Komboigo qui craint « qu’on ne replonge dans une autre crise », à moins que le désormais ex propriétaire n’ait donné son accord.

De son côté, l’intersyndicale des magistrats, dans un communiqué, a condamné la décision du gouvernement qui, selon elle, « n’est rien d’autre qu’une remise en cause de l’indépendance et de l’autorité du pouvoir judiciaire ».

Lefaso.net
Avec l’Agence d’information du Burkina

Vos commentaires

  • Le 8 mai à 17:45, par Banga En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    Notre pays est bénit par dieu et nos ancêtres car elles a traverser plusieurs crises ma mais unité est toujours retrouvée sinon en Centrafrique musulman et chrétiens des familles se sont tuer pour rien des caricatures la France et le Pakistan sont toujours dans le noir donc c’est pas une faiblesse de l’état pour résoudre le litige par notre cultures et traditions et préserver la paix sociale notre Pays est unique ou un musulman et chrétiens ou protestants ou un Mossi où bissa Samo dioula bobo Lobi gourousi etc sont unis peuvent manger ensemble dans le bon voisinage faudrait pas politiser de grâce dieu bénit et nous unissent plus dans la paix si le peuple du Burkina n’était pas unis Blaise n’avait pas parti nous sommes ( un seul nation un peuple ) vive le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 17:49, par Ka En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    ’’’Notre problème en Afrique est la conception que nos dirigeants sont bornés et nous prennent pour des idiots :’’’’ Blaise Compaoré était victime des mauvais conseillers au chechia coloré et des porteurs de boubou sans culotte. Aujourd’hui, Roch Kaboré se fait rouler par un entourage au boubou blanc avec des babouches. La fin d’un pouvoir vaut mieux que son commencement. Son excellence monsieur le président, Roch Kaboré, revoyez votre entourage, et vos conseillers au boubou sans culotte avant qu’il ne soit trop tard comme du déjà-vu. Car, le titre ’’’’’’Le gouvernement attribue le terrain litigieux à la fédération des associations islamiques, ne passe pas a travers la gorge du peuple.’’’’’’

    Le propriétaire du terrain certainement analphabète dont on n’a soigneusement manipulé, un jour il trinquera son ignorance. Et si la nouvelle justice Burkinabé qui cherche à montrer sa crédibilité laisse passé cette affaire dans les mains de l’exécutif, sa réputation s’assombrira d’avantage.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 17:52, par JOO En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    Voyez-vous ces gens-là, soit le manque de communication ou la mauvaise communication qui vont les coûter cher

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 17:57, par Sayouba Traoré En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    Volontairement hein ? Convertis toi ou je te coupe la tête, que voilà un choix volontaire ! La bourse ou la vie, effectivement on me laisse le choix.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 17:59, par Yako En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    VOILÀ ce qui est bien dit.Merci à Mr C.Sawadogo pour cette clarification.Quand à la sortie irréfléchie d’Eddie montre bien que ce mec ne peut pas diriger un pays.Que le CDP jadis géant retrouve un autre étalon pour 2025 sinon avec celui haii...Yako

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 19:02, par jeunedame seret En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain


    « Suite à des négociations, Jacques (Ouédraogo) a décidé volontairement de se défaire de son terrain moyennant une compensation. Nous avons un document signé par l’intéressé », aurait indiqué le ministre Sawadogo,
    VOLONTAIREMENT ? Et on parle de ’’se défaire ; de céder’’. Quelle gaamation ! Volontairement ou sous pression avec ces négociations ? Volontairement alors qu’il y avait eu plainte ? Il mérite aussi un autre dossier pour trahison au juge et atteinte à la morale de la loi. Dites aux 2 parties de me livrer volontairement ce terrain ; juste pour parler français.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 19:05, par ollo En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    Dans quel intérêt le gouvernement a-t-il dissimulé cette information ? Si c’est la victime qui a décidé de céder le terrain, pourquoi ne l’avoir pas mis au devant, La bonne manière aurait voulu qu’on cite d’abord son écrit et qu’on dise que le gouvernement s’est basé sur ça. Vous faite ça à des gens qui sont habitués à voir des décisions de justice non respectées, et vous vous attendiez à quoi ? Si ce que vous dites est la vérité, pourquoi la justice n’a-t-elle pas été informée ? Comment un dossier qui commence en justice peut terminer au gouvernement à l’insu de la justice ? De quoi auront l’aire nos juges s’ils n’ont plus le dernier mot en matière de justice ? Enfin, pourquoi avoir attendu tout ce temps pour réagir ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 19:06, par karfala En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    je ne connais pas le proprio du terrain litigieux ni d’Adam ni d’Ève. Mais cela m’étonnerait que lui seul fasse le poids devant la toute puissante Administration et la non moins toute puissante FAIB pour ne pas ’’céder volontairement’’ son terrain. Ah bah, c’est vrzi que l’on dit que nous sommes ’’un peuple mouton’’, mais tout de même.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 19:06, par citoyen Lambda En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    Le pauvre Jacques OUEDRAOGO . Suite à l’indignation générale soulevée par la décision du gouvernement d’attribuer le terrain litigieux à la FAIB ,il a du subir toutes sortes de pression pour écrire et signé un document certainement anti-daté par sauver la face du gouvernement . MALHEUREUSEMENT ,la maladresse s’est ajoutée à une plus grande maladresse . Vraiment excusez-moi, mais le ministre SAWADOGO Clément doit souffrir de sélénite à tel point qu’il pense que les burkinabè ont de la bouse de vache dans le crâne plutôt qu’un cerveau

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 19:07, par Madi En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    Même si le nommé Jacques a volontairement céder son terrain il n’en demeure pas que compte du litige,le terrain devrait servir à autre chose:culturelle ou scolaire pour éviter qu’un camp se sent vainqueur.quelle leçon vous donnez autres litiges ?ils faut manifester comme parano et on va déposséder le faible pour vous.pathétique qu’un ministre raisonne pareille. Mon bf est mal barré

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 20:21, par KABORE En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    L’erreur est humaine, mais la persévérance dans l’erreur est diabolique. Il n’est jamais trop tard pour bien faire.
    Ce n’est pas le premier incident avec la FAIB et je crois que ce n’est pas encore le dernier. Dans le fond, moi je pense que la FAIB assimile l’Etat (fonctionnaires) à la corruption. Tout décision émanent d’une structure publique et contraire à leurs intérêts sera jugée injuste. Et j’irai plus loin en disant que c’est ce même état d’esprit qui alimente le djihadisme local. Ils n’ont pas totalement tord, quand on regarde l’exécution des chantier de voie publique, les décision de la justice lorsque des magistrats sont sur le banc des accusés, etc. bref la magouille est parfois visible jusqu’au sommet de l’Etat avec des conseillers spéciaux et des maires corrompus.
    Il faut nécessairement rétablir la confiance entre les fils et les filles de ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 21:10, par Passakziri En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    Mr le ministre, plus vous persistez , plus vous vous enfoncez .
    On pourrait qualifier votre déclaration de mensonge car votre communiqué officiel est clair ; Vous avez vous même écrit que vous avez prit des mésures conservatoires avant de citer les actes que le gouvernement a posé à savoir :
    1- exproprier le propriétaire légal ( c’est vous même qui le dites )
    2- l’attribution du bien exproprié à une personne morale qui n’est pas propriétaire légale
    3- Remplacer le bien légal du proprietaire légal par un autre , sans autres précisions.
    En aucun passage il n’est dit que les parties en conflits se sont entendues grâce à une quelconque médiation du gouvernement.
    La clarté de votre communiqué scandaleux me pousse à affirmer avec conviction que vous ne dites pas la verité et par conséquent vous devriez rendre le tablier pour sauvegarder votre honneur. Mais je sais que vous ne le ferez pas.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 21:18, par Le Républicain En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    Même si c’est le propriétaire qui a cédé sa parcelle, c’est mauvais à à cause du niveau atteint par la procédure judiciaire. De cette façon c’est les juges qui sont méchants au yeux des fanatiques.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 21:27, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    Hum... Cela me rappelle un certain verger à Koudougou, retiré de force à un vieil homme, parcellé et offert aux ténors du régime par le maire d’alors. On dirait que l’histoire se répète dangereusement avec certains politiciens.

    Si ce monsieur ne tenait pas à son terrain, aurait-il intenté une action en justice ? Le projet qu’il avait pour ce terrain peut-il se réaliser ailleurs ? Si les occupants illégaux n’avaient pas refusé de partir malgré la décision de justice, la destruction-expulsion qu’on trouve "scandaleuse"aurait-elle été nécessaire ?

    La version mal ficelée de la "cession volontaire" est-elle compatible avec les déclarations préalables du Président de l’assemblée nationale, puis la décision administrative d’expropriation forcée dont même le conseil des ministres s’est fait l’écho ? S’il avait volontairement cédé le terrain, pourquoi avait-on besoin d’un acte d’expropriation ?

    Peut-on accepter que les menaces de violences prévalent sur le droit et qu’on se plie à la volonté des uns pour nier les droits des autres, quitte à vouloir le masquer par des artifices et malgré une décision de justice ?

    En définitive, sous prétexte de "paix sociale", on nous montre clairement que c’est la force qui marche ici, et pas le droit, et qu’on se fout du qu’en dira-t-on. Désormais, si on a un groupe de pression derrière soi, tout est permis. Si un pasteur ou un imam a des vues sur votre parcelle, vous êtes foutu et la justice ne peut rien pour vous. N’est-ce pas un appel à se faire justice soi-même et à la violence et le retour au far-west que nos dirigeants ont ainsi inauguré ?

    C’est l’injustice et l’impunité qui ont fait chuter le régime de Blaise Compaoré, et il semble que les mauvaises habitudes ont la vie dure chez certains transfuges au pouvoir actuellement.

    Les mêmes causes produisent les mêmes effets, et dans ce cas, on n’aura pas longtemps à attendre avant que la "jurisprudence Pazani" ne rattrape ses inventeurs. Car tout le monde connait maintenant la "recette" pour s’approprier un terrain convoité : Occupation, refus de se plier à la justice et menace de violences. Et hop, pour la "paix sociale, "l’état" (est-ce vraiment l’état, ou des "amis" bien placés ?) vous attribue le terrain, et gracieusement même !

    Mais peut-être y a-t-il encore quelques sages à la FAIB pour refuser ce "cadeau" empoisonné et mettre fin à ce feuilleton honteux pour tout notre pays...

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 22:39, par Jean MOULIN En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    Pour cette même affaire, nous avons eu droit à une décision suite à un conseil des Ministres. Maintenant vous nous dites que "le propriétaire a décidé de céder volontairement la parcelle". Abah !
    Même si vous n’avez pas de considération pour vos concitoyens, pensez à votre image et à l’image du pays car les autres pays vous regardent.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 04:13, par Sacksida En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    En outre, le probleme est regle de la maniere la plus consensuelle et pragmatique et tant pis pour ceux qui cherchent vainement a attiser ce conflit entre des citoyens responsables et l’administration de l’Etat. Si les magistrats ne sont pas contents de ce reglement tres amiable apres une decision justice ; ils peuvent deposer leurs robes et changer de metier. Beaucoup de dossiers de crimes divers moisissent dans leurs tiroirs pour qui’ils puissent s’occuper au lieu de se prendre pour des "dieux" dans cette affaire qui est ainsi definitivement close. Que Dieu aide le Burkina Faso et sanctionne ceux qui sont contre la cohesion sociale. Pour cette fois-ci je dirais felicitations Mr le Ministre Clement Sawadogo qui agit en vrai homme d’experience face des gens exites tant pour amuser la galerie. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 07:47, par Pazani En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    Dans tout ça, il faut faire une route pour Pazani pour le désenclaver. la saison des pluies commence et le calvaire vais se renforcer.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 08:37, par HUG En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    Ah mon pays.Ah mon pays. Thomas Sankara doit fremir dans sa tombe.on porte le faso danfani mais dans faits et gestes on est aux antipodes de ce que recommande le faso danfani : la justice et l integrite. Comment se fait que le vrai proprietaire renonce a son terrain alors que la justice lui avait donne raison ? A ceux qui a qui on a donne le terrain il faut qu il sache que le socle de l islam est la justice ? Pourquoi le mpp s est engage dans cette affaire apres la decision de justice ? Que representre ma justice dans un etat democratique ?
    Mais ces comportements du mpp ne m etonnent pas car on ne fait pas du nouveau avec du vieux. Apres dit non au chauffeur on l a remplace par ses apprentis tout juste parce que la panse parle. Le temps est le meilleur juge de l histoire. Qui vit longtemps voit la danse de laz colombe

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 10:06, par kems En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    Parfois, il faut outre passer la justice du blanc pour régler nos différents ; ne dit-on pas qu’un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès ? Si la décision du gouvernement permet de calmer les différents protagonistes, je pense que c’est largement suffisant…

    Répondre à ce message

    • Le 9 mai à 12:22, par suffisance En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

      oui, si le fait de laisser les coupeurs de routes qui se réclament être des djihadistes permet aux gens de se déplacer à l’interne, permet de maintenir la paix, cela est suffisant. Drôle de raisonnement.

      Répondre à ce message

    • Le 9 mai à 12:23, par suffisance En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

      oui, si le fait de laisser les coupeurs de routes qui se réclament être des djihadistes permet aux gens de se déplacer à l’interne, permet de ’’maintenir la paix’’, cela est suffisant. Drôle de raisonnement.

      Répondre à ce message

    • Le 9 mai à 12:58, par Negblanc En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

      C’est quoi la justice du blanc ? Tu préfères peut être la charia ?

      Répondre à ce message

      • Le 14 mai à 20:18, par Kassoum Oubda En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

        La justice du blanc c e sont les cours de justice avec leurs code penal et civil calques sur le modele occidental et surtout francais. Notre justice etait ce systeme sans prison axe et base sur la mediation et les reparataions et la preservation des liens qui contribuent au renforcement de la cohesion sociale.Notre justice c’etait les conseils familiaux ou communaux .J’ai assiste a un proces dans un villagae burkinabe qui m,a enornement instruit et ebloui a la fois. Un jardinier et un proprietaire de chevre se sont trimbales devant le conseil du village.Le jardin qui etait cloture avec des sekos et des brindilles recelait encore quelques failles que la chevere a exploite pour saccager les cultures de choux et autres legumes.verdict : tous les 2 ont tort.le proprietaire ne devait pas laisser son animal divaguer et le jardinier ne pouvait pas laisser sa cloture dans cet etat de vulnebilite. Mesure : les 2 ,le proprietaire et le jardinier doivent construire une cloture inviolable par les betes.Il doivent aller en brousse pour couper des branches seches de plante epinieres pour renforcer la cloture ou cotiser pour acheter un grillage. a la lecture du verdict ,j’ai vu les 2 protagonistes se lever en mm temps ,saluer le patriarche en mm temps et se serrer la main.La collaboration a commencer sur le champs ils sont devnus des partenaires pour la realisation d’un projet commun. C’est ca la justice de chez nous. La charia est loin d’etre une justice africaine. C’est un systeme moyen-ageux d’origine orientale.C’est une justice qui n’a qu’une sule fonction la repression .La justice africaine est de loin la plus complete et la plus efficace.Elle comprend la prevention,la dissuasion,la reparation ,le repentir et la renouement de la confiance et des rapports sociaux entre les personnes.La justice occidentale peut etre biaisee contre les faibles qui n’ont de moyens pour engager de bon avocats et un puissant criminel n’a rien a craindre puisque c’est une justice qui va de paire avec la corruption.Au village on ne peut corrompre le patriarche mais au palais de justice un million suffit pour enterrer une affaire souvent tres grave.

        Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 12:39, par Gongoni En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    Cette affaire est entrain de créer réellement un grand malaise national . Même si on est pro-gouvernemental ,il faut objectivement reconnaitre que le gouvernement a été très mal inspiré de résoudre ce litige de terrain entre deux burkinabè de devoirs et de droits égaux devant la constitution ,de cette manière .
    On peut même accepter et comprendre, que le gouvernement puisse s’impliquer plus subtilement pour amener les protagonistes à s’entendre au nom de la paix et de la cohésion nationale
    Par exemple, les deux protagonistes étant l’un catholique ou protestant et l’autre musulman, on pouvait mettre à contribuer la haute hiérarchie de leurs confessions religieuses ou le Médiateur du Faso ,pour amener les deux parties devant caméras et appareils photos à fumer le calumet de la paix et accepter qu’une infrastructure qui symbolise effectivement la laïcité et la cohésion nationale puisse être bâtie sur le terrain .
    Ensuite maintenant face à cet comportement positif des deux personnes ,en ce moment, l’Etat pourrait leur proposer à chacun en récompense et compensation un terrain ailleurs suivant son ou ses projets initiaux sur le terrain litigieux .
    En réalité, une fois encore et comme l’ont déjà souligné le vieux KA et d’autres internautes , le vrai problème de notre président c’est son entourage .
    On dirait, qu’avec RMCK, plus un ministre commet des bêtises ,pose des mauvais actes de gestion ou de gouvernance etc, plus il est côté . Sinon à plusieurs reprises, depuis 2016, des ministres qui se sont montrés incompétents et qui ont été à l’origine de crises parfaitement évitables, donc inutiles auraient tout simplement mérité d’être démis de leur fonction par décret présidentiel .
    Et tant, que le président du Faso ne se décidera pas à sanctionner les fautes graves de gouvernance de ses ministres, rien ne changera dans ce pays et hélas RMCK risque de sortir de la tête de ce pays par la petite porte et de demeurer tristement célèbre dans l’histoire de notre pays . Et comme l’a déjà écrit un internaute ,Excellence ressaisissez -vous pendant qu’il est temps.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 14:22, par Ka En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    En parcourant 99% des commentaires, je conclu que c’est une excellente synthèse pour notre gouvernement. On notera que l’histoire se répète sans que personne n’y trouve la leçon, pourtant évidente, puisque ’’c’est un phénomène qui revient comme ça s’est passé avec l’introverti Blaise Compaoré et qui fait du mal à notre peuple.’’

    Blaise Compaoré a été victime d’un mauvais entourage, durant la dernière décennie ayant précédé sa perte du pouvoir en 2014, suite à l’insurrection populaire. Un entourage qui s’est essentiellement livré comme celui de Roch Kaboré de nos jours, ’’responsables des institutions’’ a lui tarauder sur le dos pour dire que chacun est meilleur pour le succéder. Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, devrait pouvoir tirer lucidement la leçon de cette question d’un entourage étouffant et égoïste, afin de ne pas tomber dans le même piège que Blaise Compaoré. Il doit avoir à l’esprit, qu’il est le président de tous les Burkinabè et non d’un clan ou groupuscules affairistes qui vivent que par les miettes des imams radicaux.

    Je reviens encore conclure en parcourant les commentaires que notre problème en Afrique est la conception que nos dirigeants bornés ont du pouvoir politique, on veut remplacer la justice : Aussi l’EXECUTIF en place comme c’était l’entourage de Blaise Compaoré et celui de Macky au Sénégal de nos jours, va utiliser tous les moyens légaux et illégaux pour contrôler l’impunité, comme manipuler un pauvre avec des miettes et prendre son terrain pour offrir le plus offrant comme c’est le cas, ceux qui, avec "les graines du prosélytisme salafiste financé par un pays du Golfe, pour baptiser le continent en continent de l’Islam radical.

    Tant que nos dirigeants politiques instrumentaliseront de cette façon le jeu politique, notre pays avancera à reculons, surtout avant la fin de son mandat, Roch Kaboré suivra le chemin de Blaise Compaoré s’il ne fait pas attention à ses conseillers au boubou sans culotte dessous pour mieux enrouler les autres pour ne pas dire en.....

    La justice est là pour décider de ce qui est juste, ce n’est pas un gouvernement de trancher quoi que ça soit. Nul n’est au-dessus de la loi. Si le président est impliqué, il doit répondre de ses actes. Mais il ne faudrait pas que son entourage musulman mène la politique de la ruse. Simplement que la justice soit dite

    Pourtant, le président Roch Kaboré s’est engagé à œuvrer pour la résolution de la réconciliation nationale et la corruption par la justice, avec des preuves : Mais avec un entourage aux turbans rouge de sang comme au temps de Blaise Compaoré avec un mauvais entourage, ’’chef de cabinet, ambassadeurs, au gros boubou sans culotte qui le manipulaient,’’ aujourd’hui, c’est une équipe copié coller comme le mauvais entourage de Blaise Compaoré Chechia rouge au perchoir, d’autres avec des boubous et babouches, qui manipulent leur mentor mouta mouta a se balancer du côté de l’injustice pour offrir des faveurs a un secte religieux dangereux pour la démocratie retrouver.

    Et avec la sortie enfantine d’un ministre pourtant qui a mon estime, la conduite de ce régime devient une manifestation la plus évidente du syndrome du pompier pyromane. C’ est à dire que l’entourage avec une religion de secte qui tiennent des pouvoirs des institutions dites de régulation sociale, commencent à manipuler leur président mouta mouta, en offrant comme ce terrain a des responsables d’un secte qui les offrent des miettes derrière le dos de leur président mouta mouta.

    Voilà ce qui s’appelle se moquer du monde ouvertement. Qu’est-ce le gouvernement a, à trancher d’une décision de justice ? Dont si la justice militaire condamnait Blaise Compaoré, ce régime tranchera une autre décision ? Ou allons-nous ? Il faut d’abord que ce pouvoir arrête de se définir comme un tribunal, ou un parti politique, un clan de politiciens et d’opportunistes protégés, qui règnent et imposent à volonté le harmattan à un peuple primaire.

    Le président Roch Kaboré, comme je disais a Blaise Compaoré en 2014, ’’’’’doit faire très attention à ceux et c’elles qui l’entourent au risque de se retrouver confronter un matin à un soulèvement populaire sans précèdent. Les cadres du MPP, comme on réclame déjà par manipulation, qu’un soit candidat, depuis l’arrivée au pouvoir de ce Parti, ce sont eux qui déconnecte de la réalité du terrain, car préoccupé à manger des deux mains avec les miettes ceux qui les donnent .... La seule chose qu’ils savent faire, c’est sortir a l’extérieur du pays comme dans les pays d’Europe et avec prétention, préparer le terrain pour eux-mêmes en 2025 donc tous les coup bas sont permis pour eux .

    Monsieur Roch Kaboré, il est temps de revoir votre entourage aux boubous sans culotte dessous avant qu’il ne soit trop tard. Sans rancune a toutes et à tous, car la vérité du vieux Ka perce les cœurs, mais ne tue pas. Simplement pour faire avancer le pays dans la justice pour toutes et tous.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 16:42, par COB En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    Très compliqué. Moi, à la place de monsieur Jacques est-ce que j’aurais vraiment pu jouir de ce terrain après cet bras de fer avec la communauté musulmane. Était il à l’abri de menace de la part de jeunes incontrôlés ? L’état pouvait il garantir sa sécurité. Je ne souhaite à personne d’être à la place de monsieur Jacques.
    Je ne suis pas capable de juger du dénouement. Mais, il a vraiment manqué de la bonne communication de la part du Gouvernement.
    Que Dieu appaise les cœurs !!!

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 20:19, par DIALLO Aboubakar En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    Question tranchée en équité dans un souci d’apaisement et avec le consentement du propriétaire reconnu par je juge. La décision du juge n’a nullement été écorchée et sert de base au réglement consensuel.

    Répondre à ce message

  • Le 9 mai à 20:50, par Le Lynx En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    Vraiment, que ce gouvernement et son Clément arrête d’énerver les gens. Déjà qu’avec les coupures intempestives de leur SONABEL les gens sont déjà bien énervés !
    Vous dites ...le gouvernement ATTRIBUE le terrain, après vous venez nous dire que c’est le propriétaire légal qui a VOLONTAIREMENT CÉDÉ le terrain.
    Il a cédé le terrain au Gouvernement ? Quand et dans quelles conditions ? Si c’était le cas, cela aurait été mentionné dans le communiqué gouvernemental.
    Seuls ceux qui vous ont voté en Novembre 2020 peuvent croire à cette histoire abracadabrantesque !

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 06:12, par ancien En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    C’est vous qui dites une chose et son contraire. Vous dites clairement dans votre communiqué, que le gouvernement a exproprié Mr Ouedraogo et a remis le terrain à la FAIB, et vous revenez aujourd’hui dire que Mr Ouedraogo a volontairement cédé son terrain.
    Si Mr Ouedraogo a volontairement cédé son terrain, pourquoi le gouvernement s’en mêle ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 08:49, par Kenichi En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    Chapeau au gouvernement et soutien total..laissez les gens se plaindre..eux même a votre place ne ferait pas mieux.

    Répondre à ce message

    • Le 10 mai à 10:34, par Passakziri En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

      @ Kenichi,
      Jusqu’au 29 octobre 2014 et même les 30 et 31 octobre 2014 il y’avait encore des individus pour souffler à l’oreille de Blaise Compaoré qu’il était sur le droit chemin. C’est eux que Feu Dr Salif Diallo qualifiait de pompeurs d’air. La suite on la connait. Si vous aimez ce pays et voulez du bien de ses dirrigeants, ayez le courage de leur dire la vérité . Je suis convaincu que si Blaise Compaoré avait considéré les critiques sincères , il aurait bien pu éviter et des morts et aussi cette humiliation.
      Comme en 2014 et bien avant, beaucoup d’internautes sont encore là pour avertir par des critiques que nous estimons fondées. le PF et son gouvernement en feront ce qu’ils veulent , si d’ailleurs ils en avaientt echo dans leur bulle ou tout semble être rose.
      Ayez l’honnêteté si vous n’avez pas le courage, d’apeller les choses par leur nom, sinon ca ressemble à du non-sens d’affirmer :"Chapeau au gouvernement et soutien total..laissez les gens se plaindre..eux même a votre place ne ferait pas mieux.’’, surtout quand vous n’avancez aucun argument pour soutenir votre point de vue .

      Passakziri

      Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 09:09, par sidsomde En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    J’ai écouté une émission ce matin où même des musulmans trouvent que le gouvernement a failli dans ce dossier. Quand on dit que c’est issu d’une négociation et volontairement Monsieur Patati a accepté de... Mon oeil !
    Vous risquez au contraire de présenter aux yeux des burkinabè que face à un esprit beliqueux des musulmans même le gouvernement ne peut rien.
    Pour montrer qu’ils ont une foi de paix les musulmans devraient rejetter cette solution du gouvernement et remettre la place à qui de droit.

    Répondre à ce message

    • Le 10 mai à 11:35, par OuvronsLeBonOeil En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

      Tout à fait d’accord avec vous, Monsieur SIDSOMDE !

      J’avoue que cela me fait terriblement peur car petit à petit, on sème les germes de la division en montrant à tout le monde que certaines communautés ont plus de poids que d’autres, parce qu’elles savent montrer leurs bras musclés. Que fait-on de la justice dans cette histoire ? On la sacrifie sur l’autel de la paix et on s’étonne que le terrorisme gagne du terrain.
      Si vous décidez d’exproprier le sieur OUEDRAOGO, au nom de quoi le terrain a t’il été remis aux Fédérations islamiques ?
      Le Gouvernement aurait été plus sage de mettre ce terrain à la disposition d’un orphelin ou d’un espace culturel et là, nous aurions tous applaudi.

      Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 09:56, par Vérité Indiscutable En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    C’est vraiment pitoyable.
    Un ministre qui est capable de citer un document non-juridique ayant plus de valeur que la décision judiciaire elle-meme. Abaaaaa !!!
    Héeee Burkina mon Faso !!!
    Voilà nos autorités !!! Quelle honte !!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 11:29, par Matt En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    C’est très grave. C’est déjà les vertiges du pouvoir. En pensant qu’il ont vraiment la majorité dans le pays, le MPP se fourvoie complètement ! Voyez l’indignation générale et généralisée que votre inacceptable décision a suscité au sein de l’opinion, et jusque dans le cercle de fidèles musulmans !!
    Conclusion et conseils : restituez le terrain au propriétaire légal, quitte à lui d’en faire ce qu’il voudra !
    D’ailleurs comment se fait-il que le fameux Document attestant de la renonciation Volontaire du sieur Sawadogo se retrouve entre les mains du gouvernement, plutôt qu’au niveau de la Justice ? Du vrai n’importe quoi !!

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 12:14, par ollo En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    Moi j’aime le Burkina, parce qu’on a une population encore intègre quoiqu’on dise. Le gens ne soutiennent pas aveuglement une cause même si elle implique leur religion, leur ethnie, leur localité.
    Je crois que cette affaire de PAZZANI est un piège longtemps muri et tendu à notre pays. Sinon comment expliquer l’entêtement du sieur Moussa malgré les mises en garde et comment peut-il défier toute la justice. Sur quoi s’est-il appuyé pour avoir ce courage ? Il y a même lieu d’investiguer plus sur ce fait. J’ai toujours condamné le gouvernement sur cette façon de résoudre le problème en question, mais à présent je soupçonne qu’il a eu vent de ce piège. Les fidèles musulmans n’aiment pas le haram encore moins en ce mois béni de Ramadan où tous cherchent la grâce de Allah. Regardez bien, qui cherche noise à nos paisibles populations et qui continue de faire violence et même de verser le sang en ce mois béni et vous comprendrez un peu la position du gouvernement. Peut-être, est-ce une ultime tentative de créer une brève dans la cohésion nationale pour s’engouffrer dans l’intérieur du pays et surtout la capitale. Donc attention et attention. Il est temps que toutes les confessions religieuses resserrent les rangs et augmentent de vigilance. Il faut même regarder courageusement du côté de ceux qui multiplient actuellement les constructions de lieux de cultes dans les quartiers. C’est même devenu la mode d’acheter des parcelles d’habitations au milieu des populations pour y ériger des lieux de cultes. Gare à celui qui parlera de nuisances et autres incommodités et on criera au blasphème, à l’outrage à toute une communauté religieuse ! C’est un sujet qu’il faut aborder dès maintenant sinon demain ce sera tard. Le problème foncier est certes colossal, mais on peut au moins suspendre les dérives. L’Etat doit resserrer les rangs avec les leaders religieux pour parer à toute ruse de l’ennemi.
    NB : SVP, critiquons fort mais honorons toujours l’autorité.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 12:56, par Oubda Kassoum En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    Je pense que c’est une issue heureuse pour tout le monde.
    Beaucoup de gens s’offusquent comme quoi le proprietaire a subi des pressions .Soit.Mais au regard des faits je pense plutot qu’il n.en sort pas leser tout de mm. Il a obtenu une double reparation : Une compensation monetaire et un autre terrain en plus de jouer sa partition pour la cohesion sociale.Plutot que de parler de pression je pense plutot qu’il s’agit d’incitation allechante.

    Répondre à ce message

    • Le 10 mai à 19:27, par DRA54 En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

      Mr Oubda, avec tout le respect que l’on se doit, seriez-vous d’accord qu’un individu vienne occuper votre parcelle pour en faire un débit de boisson à votre insu, et qu’il se dise propriétaire jusqu’à ce que vous l’ameniez en justice ? Quand vous dites au regard des faits rappelez vous que les faits sont ceux que la justice a établi, c’est à dire que le terrain appartient au sieur J Ouédraogo et que l’Etat devrait garantir l’exécution de la décision judiciaire, ce qu’il n’a pas fait. Quelle que soit la compensation reçue, elle n’est pas normale, car seul le litige de son terrain l’a amené en justice. Soit vous ne comprenez pas français, je vous le conçois, car ce n’est pas notre langue maternelle, soit vous ne comprenez rien à tout ce qui a été dit. Dans ce cas évitez les débats inutiles. A bon entendeur , salut.

      Répondre à ce message

      • Le 12 mai à 17:56, par Oubda Kassoum En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

        Mr je crois avoir ecrit en Francais et pas dans une autre langue . et sans vouloir etre pretentieux je pense que je parle mieux francais que vous et je comprends mieux l’affaire que vous .Un litige de terrain au Burkina ce n’est pas une premiere.La particularite ici est qu’il engage d’un cote un idivividu et une communaute religieuse .il se trouve que le proprietaire du terrain est aussi un guide religieux notamment un pasteur.
        A la surface on a un litige foncier mais au fond un litige a la fois foncier et une friction confectionnelle .Il faut trouver une solution qui arrange tout le monde.Le proprietaire recoit un terrain et de la liquidite c’est quelquechose.la communaute musulmanne peut reconstruire sa mosquee a moitie demolie la paix sociale est sauvegardee et le dialogue interreligieux est renoue.ce n’est pas une solution ideale comme bcp le veulent mais en droit on dit qu’un mauvais reglement a l’amiable vaut mieux qu’un bon proces.Ceux comme vous qui se masturbent ici dans les faux debats de droit sont ceux qui sont restes accroches a cette perception d’antagonisme entre 2 differents confessions sur la question.Vous qui parlez bien francais combien est ce que cette langue vous fait gagner ? Au passage je vous apprends que c’est le francais qui me fait vivre depuis 2002.le francais me procure au moins 5 millions de nos francs au moins par mois.C’est cette displine que j’ai enseigne dans les lycees et colleges au Burkina, au corps de la paix americain au burkina,dans plusieurs unversites americaines et maintenant a plusieurs agences du gouvernement federal americain et a l’alliance francaise de Washington et aupres de grandes institutions comme le FMI et l’aviation civile internationale.

        Répondre à ce message

        • Le 12 mai à 19:03, par Oubda Kassoum En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

          je m.excuse pour les fautes d’orthographe et de non -accord.Cet etat de fait est tributaire du clavier americain je j’utilise

          Répondre à ce message

        • Le 12 mai à 21:58, par Passakziri En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

          Mr Oubda,
          Ne melangeons pas les choses. Nous avons affaire à un littige entre deux citoyens burkinabé tranchée par la justice burkinabé.
          L’autre étant dans le faux ajuste voulu embarquer le reste de la communanuté dans son Haram c’est tout.

          Passakziri

          Répondre à ce message

          • Le 13 mai à 13:11, par Oubda Kassoum En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

            Frere Passakziri vous avez peut etre raison. Moi je suis pour cette solution qui n.est pas ideale mais qui est la meilleure pour garder la cohesion sociale.Mais ceux qui ne sont pas content du denouement voient la chose comme je vous l’ai dit .Ils s’offusquent parcequ’ils pensent que le gouvernement aflechi devant la federation islamique.Et la federation c’est plutot une entite et non une personne.Nous etions dans un contexte difficile et la solution a ete trouvee.la federationk peut renover et conserver sa mosquee et le proprietaire a recu un terrain et une reparation financiere.C’est un arrangement qui n.embrasera pas le pays.Si cette affaire a ete tellement mediatisee c’est parcequ’elle depassait le niveau des individus .Il y a des milliers et des milliers de parcelles litigieuses a Ouaga. Aller au guichet unique pour verifier. Moi qui vous parle j’ai achete 2 terrains au moment de me faire etablir les titres fonciers en vue d’obtenir le permis urbains d’habitatation on s’est rendu compte que ces terrains etaient litigieux. Mais c’est une histoire qu’on reglera en justice sans publicite ou polemique nationale

            Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 13:56, par Som En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    Si M. Ouedraogo a cédé volontairement le terrain, pourquoi encore procéder à une expropriation comme l’indique le communiqué ? Il fallait simplement procéder à une mutation... Comment peut-on exproprier un bien pour l’attribuer à la personne à qui le bien avait déjà été cédé volontairement ? Cela n’a pas de sens.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 14:30, par Kenichi En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    @ Passakziri
    Vous criez vous sautez, quand le pays va commencer à prendre feu, vous serez les premiers à parler de dialogue. On ne terrasse jamais une mosquée pour contenter quelqu’un et espérer vivre en toute tranquillité en tout cas pas au Burkina Faso..

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 14:51, par Terrible En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    C’est vraiment dommage de résoudre les problèmes de cette façon.Cherchons la paix certes, mais ne créons pas des précédents qui pourraient compromettre notre vivre ensemble. Cette situation pourrait faire l’objet de jurisprudence. Il s’agit là d’une iniquité absolue. Notre pays serait il devenu celui dans lequel n’importe quel quidam qui du fait de sa popularité, sa force ou du nombre de ses fidèles peut venir assiéger le terrain de quelqu’un et s’y arroger des droits contraignant ainsi l’Etat à l’en déclarer propriétaire ? Les impuissants, les citoyens lambdas, la veuve , l’orphelin...qu’adviendrait t il d’eux ? A ce rythme nous sommes tous en danger de pareilles situations et nous ne devrions pas accepter cela encore moins l’Etat qui a aussi un rôle de régulation et de respect des textes et lois en vigueur. L’Etat se récuserait t il dans cette situation après avoir donné lui-même ou par le biais de ses représentants une reconnaissance de la possession de M. OUEDRAOGO sur ce terrain ? L’Etat a mon humble avis devrait s’assumer et réaffirmer force à la loi qui est souvent dure mais n’en demeure pas moins la loi. Chercher la paix au détriment du juste et du vrai prôné par toutes les religions ne serait qu’un leurre. La FAIB gagnerait à bien analyser cette situation pour ne pas être l’encenseur de futurs problèmes et de certaines catharsis ; je sais qu’ils ne manquent pas et ne manqueront pas de lieux de culte, celui-ci en plus ou en moins ne diminueront pas leurs fidèles. La foi n’est ni à l’Eglise ni à la Mosquée ou ailleurs. Dieu étant omniprésent et omnipotent, la religion doit nous unir et nous apprendre le vivre ensemble, la tolérance, la tempérance et le respect des lois républicaines. J’invite nos autorités surtout celles en charge de l’urbanisme de la ville, et des religions d’ouvrir l’oeil et le bon. Dans nos quartiers, des parcelles à usages d’habitation sont constamment transformées en Eglises, Temples, Mosquées au grand désarroi des riverains qui ne peuvent se plaindre et se faire entendre nulle part. Il en est de même des réserves foncières ou administratives et pire des espaces verts qui sont anarchiquement occupés par des lieux de culte au mépris de la loi et des textes en vigueur, les occupants s’en foutant royalement d’avoir des titres ou non. Il faudrait avoir le courage de taper dans la fourmilière car le Dieu que nous servons est le Dieu de justice, de droiture par excellence. Et nous qui sommes nous pour ne faire que ce que notre égo nous dicte ? Que Dieu bénisse notre pays

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 16:44, par Lui En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    J’ai l’impression que dans nos pays africains, ceux qui occupent les postes politiques et dirigent le pays pense qu’ils sont plus intelligents que ceux ne sont pas dirigeants politiques.
    Vous dites que vous exproprié Mr Jaques pour utilité publique. Dites moi Mr. le ministre, en quoi la construction d’une mosquée est une d’utilité publique ? Tous les burkinabé doivent être des musulmans et prier dans une mosquée ??

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 18:54, par Sacksida En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    Je dis a certains jeunes radicaux et exites qui se disent Sankaristes que dans une communaute des hommes, l’on ne gere pas uniquement avec des textes car ils sont des principes et des regles de droit mais dans chaque situation complexe, il faut savoir s’elever au dessus des textes pour preserver la cohesion sociale et le vivre ensemble des lors que ce n’est qu’un litige et non un crime penal. Thomas Sankara n’a jamais ete un radical, c’etait un revolutionnaire sincere et qui ne manquait pas l’occasion d’analyser les problemes dans leurs contexes et preconisait des solutions adequates et surtout du pragmentisme revolutionnaire. Surtout Il n’etait pas non plus un communistes et revolutionnaires bornes. Si Blaise compaore etait sincere et honnete comme Sankara par exemple le 15 octobre 1987 n’aurait pas eu lieu, et le Burkina Faso non seulement serait un pays tres emergent et notre systeme de democratie populaire donnerait un exemple de reussite a toute l’Afrique. Donc, cette jeunesse qui pretend etre capable de gouverner a beaucoup a apprendre dans la gestion des hommes et des communautes d’un pays comme le Burkina Faso. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mai à 16:29, par LE FORGERON En réponse à : Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain

    Bonjour,

    Je ne suis pas du domaine juridique mais je voudrais intervenir :
    -Je pense que la resolution à l’amiable existe en justice quelque soit le niveau du dossier.
    - Que l’exécution de justice peut être aussi faite à l’amiable, ou bien ?
    Si oui, cela est simple, le plaignant peut-il toujours retirer sa plainte ?
    Si oui alors il sera plus juste et équitable que le plaignant retourne retirer sa plainte et demander la resolution à l’amiable. En ce moment les juges pourront annuler la décision de justice et les négociations du gouvernement avec les deux parties pourront commencer et aboutir officiellement et légalement à l’expropriation du terrain suivi de la compensation pour éviter toute mésentente.
    En ce moment, les avocats et les juges seront satisfaits, le gouvernement et nous les forgerons aussi.

    Paix et bonheur pour tous !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Loi portant délit d’apparence au Burkina : Le CERCOFI fait l’état des lieux de la répression, un seul dossier sur cinq prêt pour jugement
Gouvernance mutualiste : La fédération des mutuelles professionnelles et caisses de solidarité du Burkina renforce les capacités de ses acteurs
Université Nazi Boni : Les étudiants en quête d’un retour aux sources culturelles
Développement du genre : 17 cadres nationaux et internationaux formés en genre par l’Institut supérieur en science de la population (ISSP)
Remboursement des frais du Hadj 2021 : « C’est une question qui se règle entre l’agence et le pèlerin », selon le ministre Clément Sawadogo
Ouagadougou : La Police municipale s’engage dans la lutte contre la vente des boissons frelatées
Développement territorial intégré : Les maires des communes à fort défis sécuritaires du Centre-Nord se concertent
Journées promotionnelles des semences améliorées : La sécurité alimentaire au Burkina Faso, l’enjeu de la 2e édition
Donnons la parole aux enfants : Ils feront notre fierté à l’âge adulte
Burkina Faso : Plus de trois millions d’enfants recevront une supplémentation en vitamine A
Ministère de l’Eau et de l’Assainissement : Le nouveau directeur général de l’AGETEER, Ibrahim Yanogo, a pris fonction
Promotion de la cohésion sociale au Burkina : Le film « recoudre la calebasse » s’y colle à merveille
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés