Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez.» Jésus de Nazareth

Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

Accueil > Actualités > Politique • • vendredi 7 mai 2021 à 23h58min
Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

L’affaire dite « Mosquée de Pazzani » est encore d’actualité. Cette fois-ci, elle s’invite chez les syndicats de magistrats. La décision du gouvernement qui remet en cause celle judiciaire ne passe pas chez les magistrats. Dans un communiqué en date du 7 mai 2021, ils déplorent et condamnent l’attitude du gouvernement.

Le 07 octobre 2020, le porte-parole du gouvernement d’alors, se prononçant sur l’exécution d’une décision de justice ayant ordonné la destruction de constructions faites sur un terrain sis à l’arrondissement n°09 de Ouagadougou dans un litige opposant monsieur OUEDRAOGO Jacques à monsieur GUIGMA Moussa, déclarait que le gouvernement désapprouvait, quels que soient les motifs, la destruction d’un lieu de culte.

Par communiqué en date du 17 octobre 2020, le Conseil supérieur de la magistrature disait déplorer « les propos du porte-parole du gouvernement lors du compte rendu du Conseil des Ministres du 07 octobre 2020 relatifs aux évènements de Pazanni en ce qu’ils portent atteinte à l’autorité des décisions de justice. A cet effet, il encourage(ait) le Président du CSM à poursuivre les démarches entreprises auprès de son Excellence monsieur le Président du Faso, garant de l’indépendance de la justice ».

Par un communiqué daté du 06 mai 2021, le Ministre d’Etat, Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, monsieur Pengdwendé Clément SAWADOGO, apparemment riche d’une volonté soutenue de récidive et d’une sorte de dédain pour le Conseil supérieur de la magistrature, annonçait que dans l’affaire suscitée, le gouvernement, fondement pris de ce que la crise née de l’exécution de la décision de justice a affecté le climat social, a pris dans l’intérêt de la paix sociale les mesures conservatoires suivantes :

- l’expropriation du terrain litigieux pour cause d’utilité publique ;
- l’attribution dudit terrain à la Fédération des Associations islamiques du Burkina Faso (FAIB) à l’effet de permettre la réalisation de toute infrastructure ou toute activité en faveur de la communauté islamique ;
- la cession d’un autre terrain à monsieur OUEDRAOGO Jacques, attributaire légal du terrain litigieux, en guise de compensation.

Les syndicats de magistrats déplorent et condamnent avec la dernière énergie une telle attitude qui n’est rien d’autre qu’une remise en cause de l’indépendance et de l’autorité du pouvoir judiciaire et alors même que dans la situation litigieuse concernée, le gouvernement ne pouvait ignorer que :

- les décisions, fondement de la démolition, reposent sur un arrêté d’attribution émanant de l’exécutif au profit de monsieur OUEDRAOGO Jacques ;
- il ne peut prétendre qu’il n’était pas au courant de la situation litigieuse et qu’il avait, de ce fait et en toute responsabilité, toute latitude de la régler hors prétoire et avant certaines évolutions s’il le voulait ;

- le juge a d’abord ordonné la cessation immédiate de tous travaux de construction sur le terrain sans être suivi par monsieur GUIGMA Moussa ; ensuite, il a ordonné son expulsion du terrain ; c’est enfin, et dans une troisième décision, qu’il a ordonné la démolition des constructions faites par monsieur GUIGMA Moussa sur le terrain ;

Cette décision du gouvernement burkinabè est d’une particulière gravité pour la simple raison qu’il reconnaît qu’un citoyen, attributaire légal d’un terrain, a obtenu une décision de justice exécutoire mais que, pour des enjeux qui lui sont propres, il se croit autorisé lui-même à fouler aux pieds l’autorité de l’Etat et à consolider les actions entravant l’exécution de ladite décision de justice.

Face à une telle attitude juridiquement étrange et qui constitue un grave précédent pour un pays qui se veut un Etat de droit, l’intersyndicale des magistrats burkinabè interpelle le Gouvernement burkinabè sur sa responsabilité :
- à assurer l’exécution des décisions de justice, gage de l’autorité de la justice ;
- à garantir la force publique due aux huissiers de justices pour l’exécution des décisions de justice.

L’intersyndicale invite le gouvernement à se ressaisir et à respecter la lettre et l’esprit des lois de la république afin de garantir la pérennité des institutions et l’autorité de la règle de droit.

En tout état de cause, les bénéfices attachés à une telle attitude du gouvernement ne peuvent être durables pour le gouvernement lui-même dans la mesure où, en cultivant la défiance à l’endroit des décisions de justice, l’heure viendra où le fait pour lui de brandir qu’une affaire est en justice sera inapte à apaiser les cœurs et le climat social au regard des malheureux exemples que lui-même aura donnés. La paix et la justice n’ont jamais été antinomiques dans un pays où les dirigeants entendent, avec sincérité, entourer les citoyens d’une inexpugnable volonté de bâtir et de bâtir durablement.

Fait à Ouagadougou le 07 mai 2021

P/le Syndicat Autonome des Magistrats Burkinabè (SAMAB)
Le Secrétaire général

Emmanuel S. OUEDRAOGO

P/le Syndicat Burkinabè des Magistrats (SBM)
Le Secrétaire général

Moriba TRAORE

P/le Syndicat des Magistrats Burkinabè (SMB)
Le Secrétaire général

Diakalya TRAORE

Vos commentaires

  • Le 7 mai à 21:53, par Sid pawalemdé En réponse à : Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

    C’est très grave pour ce gouvernement. Nous allons voir la suite. On se demande qu’est que ce gouvernement veut donner comme éducation à la jeunesse.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai à 22:02, par Passakziri En réponse à : Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

    En tous cas , ce régime de poltrons et opportunistes qui bafouent toutes les règles démocratiques ne peut que faire honte ! Je ne suis pas juriste , mais exproprier une personne ( physique) pour une autre personne ( morale) ça ne tient pas debout !
    La décision du ministre doit simplement être annulée par qui de droit. C est une boîte à pandore que Clément Sawadogo sur très mauvaise inspiration vient d ouvrir et qui n augure rien de bon pour l avenir ; Voilà où ça peut nous conduire de porter des médiocres aux commandes d un pays.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai à 22:37, par Kenichi En réponse à : Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

    Mr.les magistrats.. comprenez le gouvernement. Sa position n’est pas facile car il s’agit cas même d’une mosquée qui a été détruite ! Je peux vous assurer que si la situation restait comme telle, on aurait vécu une situation insurrectionnelle et aussi, les terroristes allait recruter nombreux . Il est très facile de manipuler qqun sur la base de sa foi.. il ya un adage qui dit qu un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès. Ça a tout son sens dans ce cas.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 03:47, par zakaria En réponse à : Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

    qui peut ester en justice pour faire annuler cette décision en dehors de Monsieur Jacques. je suis convaincu que les pouvoirs religieux vont lui mettre la pression pour laisser tomber. En dehors de lui qui peut ? Je pose la question à tout juriste. un mal qui plane sur la tête d’un individu plane sur la tête de toute l’humanité. si on laisse cela passer par indifférence, notre vivre ensemble prendra un coup et pour chacun de nous, de nos enfants. il faut la force arrête la force. et la force qui barrera la forfaiture ici est la Justice. Aidons-nous vivant.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 04:18, par Filsdupays En réponse à : Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

    C’est vraiment embarrassant d’intervenir dans une situation dans laquelle toutes les parties ont une part de responsabilité. Qui a osé attribué un lieu de culte comme parcelle ?- C’est bien le gouvernement à travers ses services déconcentrés. A t-il été saisi à temps pour la résolution du problème ? Difficile de se prononcer.
    A mon avis il aurait fallut trouver des solutions endogènes comme ce fut maintenant le cas avant la saisie de la justice classique. En un mot, il faut tirer leçon de ces erreurs liées à l’attribution des parcelles afin d’éviter pareilles situations dans l’avenir qui compromettent la réputation de la justice.
    Je m’en vais de ce pas attirer l’attention du gouvernement sur ce reportage diffusé et rediffusé dans une nos chaines nationales dans lequel une parcelle servant de cimetière familiale a été attribuée à une personne autre qu’un membre de la même famille à Bassinko. De passage je loue le courage et la patience de ce monsieur attributaire de la parcelle qui se bat comme un diable pour avoir une écoute attentive auprès des autorités. Il faut vite résoudre ce problème avant que cela ne dégénère comme ce fut le cas à Pazzani.

    A bon entendeur,
    SALUT !

    Répondre à ce message

    • Le 8 mai à 11:26, par Kouda En réponse à : Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

      Filsdupays,
      Vous ne comprenez pas français ou quoi ?
      Vous écrivez "Qui a osé attribué un lieu de culte comme parcelle ?" alors qu’il est bien dit que c’est des musulmans qui sont venus contruire leur mosquée sur le terrain du sieur Jacques. Où avez-vous vu ou lu dans le récit du différent que M. Jacques a demandé qu’on lui attribue le terrain de la mosquée ?
      Dans tous les quartiers de Ouagadougou, ce même problème existe, où des musulmans construisent sur des réserves ou des terrains d’autrui au motif qu’ils ont besoin d’un lieu pour prier. Et cette décision du Gouvernement risque de faire exploser la poudrière.

      Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 08:16, par Sacksida En réponse à : Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

    En outre, c’est sur ce cas qu’on peut bien considerer comme un epi phenomene que ce syndicat de magistrats crie au respect d’une decision de justice ; et d’ailleurs cette justice bourgeoise qui dort sur plusieurs dossiers de crimes economiques et de sang depuis des decennies oppressant ainsi les citoyens et le peuple Burkinabe. Il est tres souhaitable qu’il ait au Burkina Faso, un Etat de type nouveau et bien sur progressiste pour changer cet ordre bourgeois dont la justice est loin de servir les interets reels de la communaute et de la societe Burkinabe. A ce sujet les TPR ont ete une experience concluante et qui devrait inspirer les gouvernants et l’Assemblee Nationale afin que les carcans administratifs et le laxisme continu qui entravent bien sur une bonne marche de l’Etat et son administration ; et qui constituent un veritable appareil oppresseur du peuple. Sinon comment comprendre que plus de 600 dossiers de crimes restent bloques dans les arcanes de la justice ? Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 08:47, par ancien En réponse à : Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

    Il y a eu un litige entre deux individus et la justice a tranché, et voilà qu’une communauté s’en mêle. Et au lieu de réprimander son membre qui bâti un édifice religieux sur le terrain d’autrui, elle met la pression au gouvernement pour obtenir le terrain de façon injuste.
    Les magistrats n’ont que trop raison de s’insurger contre cette décision qui vient balayer du revers de la main la confiance qu’ils ont mis des années pour bâtir auprès des Burkinabès. Cela voudra dire que désormais chacun devait se faire justice au lieu d’attendre une décision de justice qui sera foulée au pied.
    Il faudra que l’état règlemente la construction des édifices religieux. La construction doit être régie par la présentation d’un certain nombre de documents y compris le titre de propriété du terrain.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 09:04, par Arzouma En réponse à : Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

    C’est vraiment dommage. Pour un gouvernement qui se dit laïc, ce sont des decisions très grave. Pour tout les Bukinabè eprrissent de paix et de justice, voila la sorte de RECONSILIATION qui nous attend.
    Très degoûté

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 09:40, par zemosse En réponse à : Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

    Quels sont les conseils MAFIEUX qui ont conseillé ce ministre DANGEREUX pour la République ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 10:02, par Nandia idrissa En réponse à : Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

    Pour ces faits , mon soutien va tout droit à la justice de notre pays . Les mesures prises par le gouvernement sont de nature à affaiblir la justice en la vidant de son autorité.
    Si c’est pas là un desavoeu public de notre justice, ça lui ressemble.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 10:55, par Le musulman En réponse à : Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

    Que conclusion serait-on tenté de tirer ? Que le gouvernement est entrain de créer les conditions pour le règne d’un État Islamique au Burkina. Qu’on doit rien refuser à un musulman même s’il a tort. Qu’il est désormais permis de construire des mosquées sur tous espaces vides et que personne ne doit les détruire ? Soyons sérieux et faisons attention car les autres peuvent se rebeller aussi si on tire trop sur les ficelles. À ce rythme, l’Etat condamnera des citoyens pour blasphème contre une religion donnée. Ressaisisons-nous pendant qu’il est temps !

    Répondre à ce message

    • Le 8 mai à 13:33, par Mninda En réponse à : Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

      Internaute Le Musulman ,si tant est que tu es un vrai musulman je te félicite pour ton honnêteté intellectuelle, ton sens élevé de l’intérêt supérieur de la Nation , et ton courage d’opinion . Que Allah tout puissant te bénisse pour ta clairvoyance .
      En réalité, le gouvernement vient de se foutre royalement de la FAIB Je ne sais pas ,si il y a eu acceptation de la FAIB ,avant que le gouvernement n’officialise sa décision ,mais là, le gouvernement vient de nous dire ,écoutez ces messieurs de la FAIB sont des idiots qui acceptent tout et n’importe quoi . Plus grave, c’est une insulte à toute la communauté et la religion musulmane facilement corruptible et manipulable ,qui si jamais elle accepte cette offre va confirmer et conforter dans la tête de l’opinion, que les musulmans sont vraiment des bêtes ,qui ne réfléchissent pas ,sont des barbares sanguinaires ,des sauvages qui tuent au hasard ,qui font la force partout ,qui sont intolérables .
      N’est pas pour cette perception, que l’on met dans le même panier islamisme et terrorisme ? Alors ,aux musulmans de savoir refuser ce cadeau cynique et empoisonné.
      Mieux je propose à la FAIB et à toute la communauté musulmane, d’exiger qu’une infrastructure qui symbolise et magnifie la laïcité et le vivre -ensemble ,l’unité et la cohésion nationales du BURKINA FASO soient érigée sur ce terrain : Ecole primaire ou secondaire publique, Centre de santé ,terrain de sport, en tous cas une infrastructure où se frotteraient enfants et /ou parents de musulmans ,catholiques, protestants ,égorgeurs de poulets, jeteurs de cauris et/ou de sable, bouddistes s’il y en a etc. etc.au titre du service public .
      Je pense qu’il est vraiment temps et urgent , que tous les patriotes sincères ,toutes les forces vives de ce pays s’élèvent vigoureusement pour secouer ce gouvernement ,afin qu’il gère ce pays avec beaucoup de sérieux et de sens élevé de l’Etat, de responsabilité et de la Nation .
      Outre déjà la quasi capitulation devant les forces du mal qui occupent des pans entiers de notre territoire en massacrant nos pauvres populations abandonnées à leur triste sort ,comme si cela ne suffisait pas ,il eut fallut que le gouvernement en rajoute à la tension nationale ,en prenant une décision totalement irréfléchie qui ne peut que exacerber ou faire éclore dans notre pays les tensions interreligieuses qui n’existaient pas auparavant dans notre BURKINA FASO .
      Mais enfin ,qu’est ce qui se passe au juste au sommet de l’Etat ? Qu’arrive t-il à notre cher Président et à son Premier ministre pour approuver face à un problème qui n’aurait jamais dû exister n’eut le mauvais comportement du Sieur GUIGMA, des solutions dangereuses pour le vivre ensemble et la laïcité de l’Etat ? M’ba ROCKé y a y a BOIN ?
      SVP, Excellence Monsieur le Président du Faso ,ressaisissez-vous vite aussi pour affronter et freiner résolument et l’avancée du terrorisme dans notre pays et cette affaire dite de la mosquée de PAZANI .
      Web master arrêtez SVP de censurer n’importe comment les avis des uns et des autres . L’avenir du pays est en jeu et ce serait encore plus dangereux si vous empêchez les burkinabè de dire certaines vérités à leurs dirigeants quand il le faut . Très respectueusement

      Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 11:07, par Gohoga En réponse à : Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

    Bonjour à tous. Je félicite le Gouvernement pour cette décision hautement salvatrice. Je comprends les syndicats. Mais la responsabilité du Gouvernement est plus élevée que tous les institutions du Faso. Devant l’insécurité généralisé au Nord-oust, Nord, Centre-nord et l’est, il faut faire tout pour éviter un autre front. La paix est la raison principale de la création de l’institution justice. Ignorer ça est une grave inconscience.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 11:22, par figo En réponse à : Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

    Ne tronquez pas la vérité en déformant les faits : Moussa est allé construire une école coranique sur le terrain de quelqu’un (il s’agit donc d’un business personnel). Quand on lui a intimé l’ordre d’arrêter, il s’est mis rapidement à construire une mosquée. Convoqué en Justice, il s’est vu intimer l’ordre d’arrêter les travaux. Au lieu de s’exécuter, il a plutôt accélérer les travaux et la Justice n’a pas eu d’autre choix que d’ordonner la destruction des constructions. Comme la mosquée construite en accélérée faisait partie des édifices, c’est devenu un problème religieux. Il faut noter que Jacques est attributaire du terrain, il a prévenu à plusieurs reprises Moussa, il a eu recours à la Justice qui a intervenu sans succès. La FAIB a raison de se plaindre qu’on ait détruit une mosquée. C’est une position de principe et même de droit. Mais tout bon musulman doit aussi condamner l’attitude de Moussa qui a embarqué la religion dans sa forfaiture. Ce n’est ni plus, ni moins qu’un malfrat qui a piégé tout le monde au risque de détériorer le climat social. Et comme les politiciens tirent parti de tout, voilà où nous en sommes. Que le Tout Puissant dans sa miséricorde apaise nos cœurs et éclaire tous ceux qui sont sensés dirent la Vérité à le faire réellement.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 13:26, par ça alors ! En réponse à : Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

    Pour tous ceux qui avaient un doute quant-à l’existence ou non d’une justice dans ce pays, vous êtes servis. A tous les propriétaires de terrains non encore bâtis, vous êtes prévenus. Cette décision si elle reste en l’état, elle va constituer un précédent dangereux pour la cohésion nationale tant prônée par les uns et les autres. A bon entendeur, salut

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 15:24, par Paulin En réponse à : Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

    A TOUT CEUX QUI PENSE QUE C’ EST POUR PRESERVER LA PAIX.

    Pensiez-vouz que sieur Jacques n’est pas issu d’une d’une communauté qui pourais defendr sa cause ?
    A tout ces guide religieux (tous les bord) apres avoir enseignés vos dogmes à vos disciples faites leur comprendre que ceux qui ne sont pas avec vous ne sont pas forcement des diables. Sinon ils seront utilises pour des interet egoistes par certain guide.
    La paix c’est aussi considerer l’autre telle quelle est.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 15:48, par Sougri En réponse à : Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

    Tout est clair dans ce que les magistrats ont dit : Le sieur Jacques a acquis un terrain. Moussa, en toute connaissance de cause a commencé à construire sur le terrain une mosquée et une école coranique. Jacques, la gendarmerie, l’urbanisme, la justice ont intimé Moussa d’arrêter son entreprise. Rien à faire. Il a continué jusqu’au bout. La justice a ordonné la destruction des infrastructures construites. On se demande comment une affaire entre deux personnes se mue en litige entre une personne et une confession religieuse. Dès le départ, il ne fallait pas dire qu’une mosquée ne doit pas être détruite. A partir de là, tout est possible. il faut dire les choses par leur nom : on a ouvert une avenue à l’impunité. Je ne suis pas sûr que les reculades du gouvernement vont apporter une solution durable. Il y a à craindre qu’un ballon de baudruche ait été fabriqué. On verra bien la suite.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 16:50, par drd En réponse à : Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

    Je vais faire vite construire sur ma parcelle nue avant qu’elle ne fasse l’objet de tractations entre politiciens et religieux en ma défaveur !

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 21:53, par Marc En réponse à : Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

    quel titre de propriété M. Jacques a-t-il ?
    une hypothèque ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 22:24, par jeunedame seret En réponse à : Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

    La raison du plus fort est toujours la meilleure ! Nous la vivrons ici toutes les heures. Un Burkina Façon sous les pressions de divers terroristes ; et les complices opportunistes en profitent pour empirer l’intimidation au moyen de petites histoires et d’abus de pouvoir. A quand la paix ? Ablassé Ouédraogo, qu’en dis-tu ? Rock, qui écoutes-tu mieux actuellement ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 08:44, par AH En réponse à : Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

    Je pense que raison où pas raison, la justice n’a pas toujours raison. Un exemple quelqu’un qui occupe le premier un terrain qui mène ses activités puis un deuxième pensant plus intelligent se renseigne si le premier occupant a déjà un papier. Sil n’en a pas, ce dernier se précipitent pour aller faire des papiers et vient pour démolir les réalisations du premier. Un phénomène récurent au Burkina Faso. C’est ça la vrai injustice.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 09:00, par Fi En réponse à : Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

    Réfléchissons un peu si Monsieur Jacques avait réellement raison les réalisations de Mr Moussa n’allait jamais voir le jour. Certe la justice a tranché en faveur de Mr Jacques ; Il y’a des non dit. La justice a blanchi Laurent et Blé Goudé ,est ce que cela veut dire qu’ils n’ont rien à se reprocher ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 17:41, par Hébron En réponse à : Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

    J’ose croire que le sieur Jacques a accepté de céder le terrain, dans ce cas il y a une citation : si quelqu’un prend ta tunique laisse lui ton manteau, sous cet angle son action est à saluer.allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 18:47, par Ouaga En réponse à : Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

    Je pense que cette affaire nous donne à tous l’occasion de réfléchir sur les conditions de construction des lieux de culte. Peut-on construire "comme ça" un lieu de culte sans respect d’un certain nombre de procédures et de démarches ? Le sieur Guigma a-t-il informé sa communauté qu’il voulait construire une mosquée ? Si oui, les responsables de cette communauté se sont-ils assurés qu’il avait tous les papiers en règle avant de soutenir le projet ?
    Très personnellement, je pense que les musulmans devaient refuser ce terrain et imposer à tout croyant qui voudrait réaliser une infrastructure d’une telle importance de suivre des procédures précises pour éviter ce genre de situation qui n’honore nullement l’Islam et les musulmans. Il faut faire attention à ne pas soutenir aveuglément les errements des gens. Une fois que l’Etat s’était saisi du dossier, on devait jouer balle à terre : trouver un terrain pour chacun des antagonistes et construire un centre de santé ou une infrastructure scolaire sur le terrain litigieux. Or, le Ministre, et à travers lui tout le gouvernement, a étalé lamentablement ses faiblesses et son manque de discernement. Pour une question aussi sensible, on ne devrait pas accepter un quelconque "accord de désistement". Encore faut-il que cet accord ne soit pas un truc en a posteriori pour enfumer les gens.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mai à 10:27, par LE FORGERON En réponse à : Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

    Bonjour,

    Je ne suis pas du domaine juridique mais je voudrais intervenir :
    - Je pense que la resolution à l’amiable existe en justice quelque soit le niveau du dossier.
    - Que l’exécution de justice peut être aussi faite à l’amiable, ou bien ?
    Si oui, cela est simple, le plaignant peut-il toujours retirer sa plainte ?
    Si oui alors il sera plus juste et équitable que le plaignant retourne retirer sa plainte et demander la resolution à l’amiable. En ce moment les juges pourront annuler la décision de justice et les négociations du gouvernement avec les deux parties pourront commencer et aboutir officiellement et légalement à l’expropriation du terrain suivi de la compensation pour éviter toute mésentente entre les différents intervenants.
    En ce moment, les avocats et les juges seront satisfaits, le gouvernement et nous les forgerons aussi. L’indépendance de la justice est indispensable pour la bonne marche des choses.
    Il faut resoudre les petits problèmes pendant qu’il est temps. Ne laissez pas les petits problèmes devenir de grands problèmes.
    Paix et bonheur pour tous !!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 mai à 17:34, par ciceron IIème du nom sur la toile En réponse à : Affaire « Mosquée de Pazzani » : Les syndicats de magistrats « déplorent et condamnent » l’attitude du gouvernement

    Je ne suis pas du tout content. Webmaster m’a censuré pour un poste dernièrement.
    Si ça se repète, je vais m’en plaindre très amèrement.
    Aimablement ciceron IIème

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés