Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est bien d’être le meilleur, mais c’est meilleur d’être le plus original.» Youssoupha dans Mon Roi

Lutte contre le Covid-19 en Afrique : L’OMS vise au moins 20% de couverture vaccinale d’ici à la fin de l’année

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Coronavirus • LEFASO.NET • jeudi 4 février 2021 à 18h20min
Lutte contre le Covid-19 en Afrique : L’OMS vise au moins 20% de couverture vaccinale d’ici à la fin de l’année

L’OMS a tenu ce jeudi 4 février 2021, une conférence de presse en ligne sur le Covid-19, animée par la directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique et les ministres de la Santé du Rwanda et du Malawi. Au cours de cette conférence, Dr Moeti a annoncé que 90 millions de doses de vaccin sont attendues dans les jours à venir pour les pays africains.

Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, a annoncé que les 90 millions de doses de vaccin seront livrées d’ici la fin du mois de février aux pays africains qui en ont fait la demande. L’OMS espère atteindre 20% de couverture vaccinale à la fin de l’année 2021, mais pour les débuts, elle vise 3% de couverture vaccinale.

Au nombre des pays qui ont fait la demande du vaccin, le Rwanda et le Malawi, dont les ministres de la Santé ont pris part à ce point de presse. Ces deux pays se disent prêts à administrer le vaccin à leurs populations et cela devrait débuter avec les personnes les plus exposées au Covid-19, en l’occurrence le personnel soignant en première ligne de la riposte.

Khumbize Kandondo Chiponda, ministre de la Santé du Malawi

La ministre de la Santé du Malawi, Khumbize Kandondo Chiponda, a annoncé que ce sont onze millions de personnes à risque que son pays doit vacciner. A raison de deux doses par personne, son pays a donc besoin de 22 millions de doses. Elle estime, tout comme son homologue rwandais, que l’accent doit être mis sur la sensibilisation afin que les populations aient la bonne information, sachent que les vaccins sont sûrs et puissent les accepter. « Nous devons sensibiliser les populations. Nous devons leur dire que nous avons besoin de les protéger et pour ce faire, il faut le vaccin. Si le bon message est véhiculé, les gens vont accepter les vaccins », a-t-elle laissé entendre.

Le ministre rwandais de la Santé, Dr Daniel NGAMIJE, affirme que dans son pays, les leaders d’opinion, de même que le personnel soignant ont été associés à la campagne de communication en prélude à la vaccination, afin de susciter l’adhésion des populations. « Les populations sont confiantes (…) Nous leur avons expliqué qu’il y a un système de pharmacovigilance et s’il y a des effets secondaires, ce sera signalé immédiatement », a-t-il indiqué.

Dr Daniel NGAMIJE, ministre rwandais de la Santé

Et c’est d’ailleurs cet engagement que souhaite Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, qui plaide pour l’engagement communautaire et l’implication des leaders d’opinion dans la lutte contre le Covid-19. Mais elle rappelle surtout que le vaccin ne fera pas disparaitre de sitôt le Covid-19, c’est pourquoi il est impératif que l’accent continue d’être mis sur la prévention.

Le Maroc, l’Algérie, l’Egypte, l’Ile Maurice sont entre autres, les pays africains qui ont déjà débuté la vaccination contre le Covid-19. Ils devraient être rejoints dans quelques jours par l’Afrique du Sud qui a déjà reçu des doses de vaccin.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 5 février à 09:48, par SOME En réponse à : Lutte contre le Covid-19 en Afrique : L’OMS vise au moins 20% de couverture vaccinale d’ici à la fin de l’année

    cet article n’a d’autres buts que de faire la publicite pour les vaccins. Et on le fait parce qu’ils savent que les populations sont conscientes de ce qu’on veut leur faire subir. L’OMS, la pire des institutions de l’ONU s’entete et les nouveaux negriers locaux des temps modernes se demenent pour remplir leur mission de destruction de l’afrique.

    Alors qu’il y a la nivaquine qui a toujours sauvé les africains depuis 1949, l’OMS l’interdit juste au moment ou on en a le plus besoin : c’est justement parce que la nivaquine (et ses derives, tous issus de la quinine) fonctionne bien contre cette maladie. On veut quoi ? Pourquoi les africains acceptent de ne plus utiliser la nivaquine qu’ils ont toujours utilisee depuis des decennies et qu’il n’y a rien comme effets nocifs ? Et pourquoi les pays africains se precipitent pour vacciner leurs populations contre toute logique ?

    Le sida tue depuis pres de 40ans et il n’y a rien pas, meme un debut de recherches pour un vaccin. Je ne parle meme pas du palu. Etc etc il y en a tellement ! Et lors meme des chercheurs trouvent des medicaments ou vaccins contre le palu, on les refuse.... Et comme par hasard, maintenant et en moins d’un an, on sort un vaccin du chapeau, tout prêt, etc.

    Il y a à peine un an, tout un chacun s’est indigné parce que a la tele francaise des medecins ont proposé froidement de tester les vaccins sur les africains, comme a l’habitude. Et voila on a oublié tout ca et les responsables africains se precipitent pour vendre leurs compatriotes contre des millions de corruption.

    « Nous devons leur dire que nous avons besoin de les protéger » : la honte tue mais elle ne peut tuer ces gens car eux ils n’ont aucune dignité. Ils ne sont meme pas humains. Et vous pensez que les gens eux, ils sont si inconscients qu’ils n’ont pas peur de la mort ? et c’est vous qui etes conscients et responsables que vous devez les proteger contre leur gré et leur inconscience ?!!
    SOME

    Répondre à ce message

    • Le 5 février à 12:48, par Passakziri En réponse à : Lutte contre le Covid-19 en Afrique : L’OMS vise au moins 20% de couverture vaccinale d’ici à la fin de l’année

      @Somé
      Votre apréciation de l’OMS est votre Point de vue personnel qui n’engage que vous. Moi je la trouve utile dans la lutte contre les pandemies si chaque état jouait son rôle. Or dans cette Pandemie, il se trouve qu’un état, malgré les tentatives des vrais experts comme Fauci au début pour accéder aux vrais Infos, un pays a littéralement trahi le monde par ses mensonges : la CHINE. Et pire, les experts n’ont pas recu le soutient nécéssaire d’un président incompétent pour y parvenir : D. Trump. est-ce que vous comprenez ? Si les USA avaient un président intélligent et compétent, ce dernier aurait usé de son influence pour pousser les chinois à jouer franc jeu dès le départ, et nous n’en sérions peut-être pas arriver à ce Niveau aujourd’hui. L’OMS n’a donné que les informations que la CHINE a voulu lui servir. Même Avec la Mission actuelle de L’OMS à WUHAN pour retracer les choses, vous aurez peut-être constaté les blocages . Donc le fautif ici est à chercher ailleurs.
      Ensuite vous affirmez que lOMS interdit la Nivaquine : C’est un mensonge de Didier Raoult et ses accolytes sinon l’OMS n’interdit aucun médicament. Elle recommande ou non selon les résultats d’études solides et quand il y’a une Evolution contraire , elle n’hésite pas à se corriger. Donc cette Assertion n’est pas vraie.
      Plus loin, vous vous demandez : " pourquoi les africains acceptent de ne plus utiliser la nivaquine qu’ils ont toujours utilisee depuis des decennies et qu’il n’y a rien comme effets nocifs ". Dans cette déclaration se cachent deux contres-vérités : D’abord, tout médicament est potentiellement nocif ; Seule la dose definit le poison. Donc vous voyez ? Les effets sécondaires de la Chloroquine ne sont pas décris depuis la Pandemie seulement, notament les Troubles aigus du rhythme cardiaque, et vous et moi , vous savez combien de fois on contrôle le rhythme cardiaque dans nos dispensaires . Donc cous ne pourrez pas savoir qui meurt du palu et qui des Troubles liés au médicament. Et enfin dire que les africains acceptent d’utiliser la nivaquine.... est tout aussi ivrai, car l’Hydroxychloroquine est bien inclue dans le protocole actuel au Burkina . Mais ca n’empêche pas que nous continuons de compter des morts.
      Finalement on ne comprend pas ce qui vous enrage contre les vaccins . Il y’en a de toutes sortes que le débat ne devrait pas se bposer. Celui qui n#en veut pas de vaccins mRNA, il peut prendre Sputnik ,Sinovac etc. En tous cas , l’offre ne fait que s’élargir de semaine en semaine. Ou bien vous attendez de produire votre propre vaccin avant de le prendre ? je vous rapellerais alors que la Nivaquine et les autres médicaments que nous consomons depuis des décenies , nous ne les produisons pas non plus, et autour de vous , l’engin que vous roulez , vous ne l’avez pas produit mais vous roulez Avec. Ou bien avez vous peur qu’il n’explose parce que quelqu’un trame quelque chose contre les africains ?
      Mettons alors balle à terre et restons lucides. Il n’existe pas les mauvais occidentaux qui veulent nous détruire, et nous n’avons pas besoin de vivre les pires expériences d’autres pays comme l’italie, le Portugal le Brézil etc avant de comprendre. Pour cela la pürévention dont le vaccin est un moyen efficace est une voie plus que nécessaire.

      Passakziri

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Covid-19 au Burkina : Neuf nouveaux cas et quatre guérisons à la date du 7 mai 2021
Lutte contre le Covid-19 : Des comprimés de chloroquine et des comprimés de paracétamol « made in Burkina » livrés par l’IRSS (CNRST)
Covid-19 au Burkina : 4 nouveaux décès et 97 cas actifs à la date du 03 mai 2021
Lutte contre le Covid-19 au Burkina : Les tests de dépistage pour les voyageurs de la zone UEMOA sont fixés à 25 000 FCFA
Introduction du vaccin contre le COVID au Burkina : Une enquête diligentée pour recueillir les attentes de la population
COVID-19 au Burkina : 18 nouveaux cas et 15 nouvelles guérisons à la date du 27 avril 2021
Covid-19 au Burkina : 19 nouveaux cas à la date du 22 avril 2021
Covid-19 au Burkina : 16 nouveaux cas à la date du 21 avril 2021
Covid-19 au Burkina : 19 nouveaux cas à la date du 19 avril 2021
Vaccination anti covid-19 au Burkina : Les « prescriptions médicales » de l’Academie des sciences, des arts et des lettres du Burkina Faso
Covid-19 au Burkina : 19 nouveaux cas à la date du 18 avril 2021
Riposte à la COVID-19 au Burkina Faso : Bientôt l’administration du vaccin aux Burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés