Actualités :: Xe Assemblée mondiale d’Emmaüs International : le défi pour un monde (...)

L’Assemblée mondiale d’Emmaüs International a ouvert ses portes, lundi 17 novembre 2003 à Ouagadougou. Une semaine durant, les participants venus des quatre coins du monde se pencheront sur le fléau de la pauvreté et de l’exclusion.

"Pourquoi sommes-nous au Burkina Faso ? Nous sommes ici parce que le monde est malheureux. Nous sommes à Ouagadougou parce que nous sommes victimes de ceux qui veulent avoir et ne jamais partager", ainsi déclarait l’Abbé Pierre à l’ouverture de cette rencontre mondiale. Fondé en 1949 par l’Abbé Pierre, le mouvement Emmaüs dont la philosophie est l’aide aux plus démunis, véhicule comme message depuis 50 ans, "servir premier le plus souffrant et lutter pour détruire les causes de l’injustice et de la misère".

L’honneur à l’Afrique

Pour la dixième assemblée, c’est l’Afrique, en l’occurrence le Burkina Faso qui a été choisi. Le choix de la tenue de la rencontre en Afrique s’explique, selon le président du mouvement Renzo Fior, par la volonté de repenser la présence d’Emmaüs, son travail aux côtés des Africains et, de manière générale aux côtés des pays et des populations exploités, au Sud comme au Nord de la planète. Le thème de cette dixième assemblée est : "Ensemble, agir, dénoncer". Quarante-sept (47) pays du monde avec quatre cents participants sont présents à Ouagadougou pour vivre ensemble la réalité de la pauvreté, pour agir contre la misère, et dénoncer les politiques Internationales, la vision du progrès et du développement envisagées par les grandes puissances et les sociétés transnationales.

Selon Renzo Fior (Italien), la misère n’est pas une fatalité. Elle est due à des causes naturelles, économiques, politiques. C’est pourquoi Emmaüs International s’est fixé comme mission le combat contre cette misère, le solutionnement de l’injustice à l’échelle planétaire. Pour l’Abbé Pierre qui présidait la cérémonie d’ouverture, cela passe par la transformation des cœurs, le partage. "Il faut du pain pour tous et du feu fort pour qu’il soit délicieux. C’est en apportant ce pain et la fleur que nous retrouverons le sourire synonyme de notre fraternité", a conclu le père fondateur d’Emmaüs International.

Le président Blaise Compaoré ainsi que plusieurs hautes personnalités de l’Etat burkinabè ont honoré la cérémonie de leur présence. S’entretenant avec la presse, Blaise Compaoré s’est réjoui comme le président d’Emmaüs Burkina, Mahamadi Sawadogo, de la tenue de cette dixième assemblée mondiale au Burkina Faso. Pour lui, la lutte contre la pauvreté concerne également les Burkinabè et le Burkina Faso est fier d’être associé à ce combat.

La révision des statuts

Quatre ans après la dernière assemblée du mouvement il sera question à Ouagadougou de procéder à la révision des statuts de la structure pour les adapter au contexte actuel. Emmaüs International se veut un mouvement fort, uni, organisé, efficace, capable d’analyser, de dénoncer les atteintes aux droits humains fondamentaux et la dépossession des ressources économiques et des richesses culturelles et sociales dont sont victimes les plus démunis à travers le monde. Pour ce faire, l’assemblée générale se penchera sur les voies et moyens d’améliorer les textes qui régissent le mouvement. La dixième assemblée générale connaît une forte participation des Occidentaux.

Dans le continent africain, 20 pays collaborent avec le mouvement Emmaüs. Le Burkina Faso compte à lui seul quatre associations membres.

Enok KINDO
Sidwaya

Répression de l’AG des commerçants de Rood Woko : Hamidou (...)
Gouvernement - partis politiques : Lever toute équivoque (...)
Rencontre CENI - Partis politiques : Viabiliser et (...)
MBDHP : Déclaration sur la situation des commerçants du (...)
Le président Compaoré en visite en France et en Italie (...)
Manifestations de commerçants : "conspiration" pour le (...)
Rood Woko : Le maire rassure, "Rood Woko n’est pas (...)
Destructions des biens publics et privés : Qui arme ces (...)
Affaire Marché Rood woko : Le ministre de la Sécurité met (...)
Me Gilbert Ouédraogo, président de l’ADF/RDA : « Les (...)
Séminaire gouvernemental : Recadrer le système (...)
A propos de l’article 37 : Le oui franc du PEDB à la (...)
Richard Belemkoabga : Mythomane ou manipulateur (...)
Article 37 de la constitution : "Une démonstration (...)
PDP/PS : Est-ce enfin le départ "du vieux" ?
Situation nationale : Les préoccupations de l’UNDD
Compte rendu du Conseil des ministres du 11/02/2004
Opposition burkinabè : La culture de « l’anti-démocratisme (...)
Affaire PAI : L’épisode de trop
Marie Thérèse Drabo : "La corruption continuera (...)
Violation de l’espace aérien : Que disent les textes (...)

Pages : 0 | ... | 11508 | 11529 | 11550 | 11571 | 11592 | 11613 | 11634 | 11655 | 11676 | ... | 11844



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés