Actualités :: CDP/Houet : Thomas Sanon tape du poing sur la table

Décidément les militants du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) section du Houet ne finiront pas de sitôt de se livrer en spectacle. Hier dimanche 12 décembre 2004, ils en sont venus aux mains lors de la conférence provinciale que ce parti a organisée à Bobo-Dioulasso. C’était dans l’enceinte de l’Ecole nationale de santé publique (ENSP).

Pourtant au regard du climat serein qui prévalait sur les lieux, le matin avant le commencement des travaux, un tel débordement n’était pas prévisible. Mais c’était sans compter avec les vieux démons qui hantent depuis des mois ce parti à Sya. Initialement prévu pour débuter à 10 h c’est finalement à 11 h 27 minutes que le président du CES, commissaire politique régional Thomas Sanon, accompagné de trois membres du gouvernement et des membres du Bureau politique national, ont fait leur entrée dans l’amphithéâtre de l’ENSP sous les acclamations de militants fortement mobilisés dans la salle. Des acclamations si persistantes que l’on croyait à une cohésion retrouvée au sein de ce parti. Que nenni ! La suite des événements démontra le contraire.

En effet, lorsque le député Salia Sanou, secrétaire provincial du CDP/Houet fut invité à prononcer son discours il fut interrompu par un groupe d’agitateurs décidés à perturber la tenue de la rencontre. Ceux-ci, a-t-on appris, avaient pris le soin d’occuper très tôt dès 7 h la salle avant même l’arrivée des délégations départementales. Le désordre commença à être perceptible dans la salle quand les partisans du député Salia Sanou réagirent pour permettre à ce dernier de prononcer son discours. Le groupe de perturbateurs tentera vainement d’évacuer toute la salle.

Finalement, c’est eux-mêmes qui seront expulsés des lieux à coups de bâton. La situation dégénéra une vingtaine de minutes avant de se calmer sur l’intervention des "gros bras" et des éléments CRS appelés à la rescousse. Dans le discours du commissaire politique régional qui va suivre, il transparaîtra une lassitude face à la situation de crise au sein de ce parti. Du reste, M. Thomas Sanon va minimiser "le complot" en ces termes :"il s’agit de retrouvailles qui ne pouvaient pas ne pas prendre cette dimension. Notre grand parti fait sa rentrée politique et cela ne passe pas inaperçu" . Et M. Thomas Sanon d’ajouter : "ce qui vient de se passer tout de suite est un incident mineur. Si vous vous êtes rendus compte les camarades membres du gouvernement et du BPN venus de Ouagadougou sont restés froids."

Le commissaire régional s’est dit déjà averti de cette perturbation. "Quand les gens croient avoir quelques petits moyens ils pensent qu’ils peuvent tout faire", a-t-il affirmé avant de lancer cette mise en garde : "nous avons tous été témoins mais tout simplement ça suffit !" Ce qui laisse croire que dans les prochains jours le parti sévira pour rabattre le caquet à tous ceux qui entretiennent la crise au niveau de la section du Houet. "Notre préoccupation en ce moment c’est de nous mettre en état de marche et gagner les élections. La première de ces élections et la plus importante parmi toutes, c’est l’élection présidentielle". Tel est le message de Thomas Sanon donné sur un ton ferme.

A l’issue des échauffourées, les travaux de la conférence ont pu débuter. Une communication a été faite par le docteur Mété Bonkoungou sur le thème "Consolider les acquis du CDP dans notre province et créer les conditions pérennes d’un militantisme convaincu et convainquant", suivie de plusieurs interventions des militants sur la vie de leur parti. Les travaux se sont finalement achevés aux environs de 18 h 30 sur une condamnation des incidents survenus dans la matinée. Cela en attendant que le Bureau politique national puisse statuer ultérieurement sur le cas des fauteurs de trouble.

Frédéric OUEDRAOGO
Sidwaya

Ouagadougou : Le Mouvement burkinabè pour la démocratie (...)
Adoption de la loi sur les conditions d’entrée et de (...)
Gestion du foncier au Burkina : le gouvernement met en (...)
Sanctions contre le Niger : Le président du CDP en (...)
Burkina / Évaluation des membres du gouvernement : Nandy (...)
Burkina / Évaluation des membres du gouvernement : (...)
Burkina / Crise sécuritaire : « La résolution passe aussi (...)
Burkina : « Il faut réviser la charte pour permettre à la (...)
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré échange avec (...)
Enlèvement de Me Guy Hervé Kam : L’opposant sénégalais (...)
Hommage à Bongnessan Arsène Yé, metteur en scène des (...)
Burkina : Une semaine après l’enlèvement de Hervé KAM, (...)
Burkina / Retrait des pays de l’AES de la CEDEAO : Des (...)
Retrait des Etats de l’AES de la CEDEAO : « Nous partons (...)
Sécurité du président : « Pour ma personne, je n’ai pas (...)
Burkina : « On va organiser les élections comment à (...)
Pr Hamidou Sawadogo : « Le retrait du Burkina, du Mali (...)
Retrait des pays de l’AES de la CEDEAO : L’Union (...)
Les Etats du Liptako Gourma quittent la CEDEAO : La (...)
Burkina : Le chef de l’Etat, Capitaine Ibrahim Traoré, (...)
Burkina/Politique : Eddie Komboïgo demeure le « seul et (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12453


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés