Actualités :: Identification des Burkinabè : La nouvelle carte nationale d’identité est (...)

La nouvelle carte nationale d’identité burkinabè (CNIB) a été lancée le 10 décembre 2004 par le Premier ministre. Elle a un format de 85,6 mn sur 54 mn, de couleur rose, vert pâle et jaune avec des motifs au recto et verso d’origine burkinabè et va se généraliser "dans les jours et semaines à venir".

Le Premier ministre à la faveur de la Semaine nationale de la citoyenneté (3 - 10 décembre) a lancé hier, 10 décembre 2004 à Ouagadougou, les travaux d’identification des Burkinabè pour la confection et la délivrance de la nouvelle carte nationale d’identité burkinabè (CNIB).

Pour le ministre de la Sécurité, Djibrill Bassolé, les raisons qui justifient l’adoption de la CNIB sont que la carte d’identité burkinabè (CIB) "ne présentait plus aucune garantie de fiabilité et de sécurité". La nouvelle carte, informatisée, permet donc de produire des titres d’identité de haute sécurité, génère un identifiant unique pour chaque personne et gère pour chaque dossier de personne, des informations numériques (relatives à l’Etat civil) et des informations biométriques (empreintes digitales, photographie et signature) qui sont stockés sur la carte dans un code à barre 2 D (deux dimensions).

L’opération permettra également la création d’une base de données fiable sur l’identification des populations. "Cette base sera exploitée par les différents compartiments de notre administration pour les besoins de planification, de gestion administrative et éventuellement, de préparation des listes électorales", a laissé entendre M. Djibrill Bassolé.

Conditions d’acquisition

Le citoyen burkinabè doit "débourser" au total 2 500 F CFA (soit 1 200 F de timbres et 1 300 F pour la photographie numérique, la fiche d’identification et la transmission des données).

Afin de faciliter la tâche au plus grand nombre de citoyens, en les évitant de longs déplacements ou d’importantes pertes de temps, il est prévu 450 centres de collecte des données implantés dans toutes les communes et les départements ainsi que dans les consulats à l’étranger ; 450 autres intermédiaires de traitement dans les chefs-lieux de provinces. C’est l’Office national d’identification (ONI) qui pilote l’opération dont Ouagadougou et Bobo-Dioulasso seront les principaux centres de production. Une société canadienne spécialisée dans la confection des documents de très haute sécurité et qui réalise déjà le passeport burkinabè (Canadian bank Note Company) est chargée de fournir le système d’identification.

A partir de 15 ans et pour 10 ans

Les Burkinabè âgés de 15 ans peuvent se faire délivrer la CNIB qui a une durée de validité de 10 ans. Pour les étrangers vivant au Burkina, il leur sera aussi délivré dans la foulée, des titres de résident qui leur conféront "les mêmes avantages que la CNIB dans le strict respect des accords internationaux en matière notamment de libre circulation des personnes et des biens et du droit d’établissement".

Il coûtera à l’Etat environ 6 milliards de F CFA remboursable en 54 mensualités. Cependant, 2 500 F CFA ne semble pas être du donner. C’est pourquoi le ministre de la Sécurité a pensé aux populations les plus défavorisées, particulièrement les femmes en appelant les partenaires au développement à se manifester sous toutes formes de subvention.

Souleymane SAWADOGO (passisley @ yahoo. fr )
Sidwaya

Message du président du Faso : « A partir de ce discours, (...)
Burkina : Le président essaie de reprendre la main face (...)
Burkina : L’opposition invite les forces de l’ordre à (...)
Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris (...)
Situation sécuritaire au Burkina : Le RPI préconise la (...)
Situation sécuritaire au Burkina : « Les moments ne sont (...)
Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le (...)
Lutte contre le terrorisme : Le RPD appelle à plus de (...)
Burkina : Trois partis politiques demandent à Roch (...)
Politique au Burkina : Le mouvement "C’est le moment" (...)
Inata ! : La grande honte de la grande muette (...)
Burkina : « Personne n’est indispensable…, pourvu que (...)
Assemblée nationale : Report de la séance plénière (...)
Conseil supérieur de la magistrature : Prendre des (...)
Dégradation de la situation sécuritaire au Burkina : La (...)
Drame d’Inata : Déclaration du président du Faso au sortir (...)
Burkina - Élections municipales de 2022 : Le conseil des (...)
Situation sécuritaire au Burkina : Le RDN invite les (...)
Situation sécuritaire au Burkina : Des Bobolais invitent (...)
Situation sécuritaire au Burkina : Des manifestants (...)
Liberté provisoire du maire Herman Sirima : « C’est parce (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11298



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés