Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est bien d’être le meilleur, mais c’est meilleur d’être le plus original.» Youssoupha dans Mon Roi

Secteur minier : Les acteurs de la société civile s’approprient les nouvelles exigences de la norme ITIE 2019

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • • vendredi 28 août 2020 à 19h30min
Secteur minier : Les acteurs de la société civile s’approprient les nouvelles exigences de la norme ITIE 2019

Les deux sessions successives de formation des acteurs de la société civile sur les nouvelles exigences de la norme de l’Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE) de 2019 ont refermé leurs portes le vendredi 28 août 2020 à Ouagadougou. La cérémonie de clôture a connu la présence de la secrétaire permanente de l’ITIE-Burkina, Alice Thiombiano.

S’approprier les nouvelles exigences de la norme ITIE 2019, c’était l’objectif visé par les deux sessions successives de formation des acteurs de la société civile réunis autour de l’Organisation pour le renforcement des capacités et du développement (ORCADE), du 24 au 28 août 2020 à Ouagadougou. Au cours de ces sessions, les acteurs ont également appris les techniques de relecture des rapports ITIE.

« La norme ITIE est vraiment complexe et si vous avez décidé de prendre quelques points pour développer, c’est même suffisant pour une semaine puisque, chaque exigence a des sous-composantes », a reconnu la secrétaire permanente de l’ITIE-Burkina, Alice Thiombiano.

Parlant des nouvelles exigences de la norme ITIE 2019, le chargé de programme de l’ORCADE, Jonas Hien, a fait savoir qu’elles portent sur plusieurs aspects de la question minière. Il s’agit premièrement de la divulgation des contrats signés entre les entreprises minières et les Etats qui n’étaient pas connus du public.

Il y a également la question environnementale. A ce niveau, il y aura la mise en place d’un plan de gestion et d’un fonds environnemental pour la réhabilitation et la fermeture des mines qui serviront à réparer les dégâts causés par celles-ci.

Jonas Hien a en outre souligné la question du genre, qui doit être prise en compte dans le secteur minier avec un focus sur l’emploi des femmes. « Il s’agira de donner toutes les informations qui montreront que la question du genre est respectée et que le recrutement des femmes ne se limite pas seulement aux postes de secrétaire », précise-t-il.

Jonas Hien, le chargé de programme de l’ORCADE

Au-delà de l’appropriation de ces nouvelles exigences, il a été aussi question de la formation sur les techniques de lecture des rapports de l’ITIE. Pour le chargé de programme de l’ORCADE, les rapports de l’ITIE renferment beaucoup d’informations sur le secteur minier et leur lecture n’est pas toujours facile pour les non-initiés et même les initiés.

C’est donc pourquoi, dit-il, il a fallu tenir ces sessions de formation pour guider les organisations de la société civile, les structures de l’Etat et les entreprises, afin qu’elles sachent comment lire ces rapports avec un œil de technicien. « Comme le Burkina Faso va être validé en janvier 2021, c’est-à-dire une sorte d’evaluation par ITIE internationale afin de voir si notre pays respecte les textes tels que contenus dans la norme ITIE, la formation permettra de voir si les rapports dont nous disposons déjà sont de bons rapports et de voir comment améliorer les rapports futurs », explique Jonas Hien.

En rappel, la norme ITIE est le référentiel dynamique qui comporte les dispositions de mise en œuvre de l’ITIE dans les pays qui y ont adhéré.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Délestages au Burkina : Quand le ministre Bachir Ismaël Ouédraogo court plus vite que son ombre
Centrale solaire de Nagréongo : Le niveau d’avancement des travaux évalué à 35%
Secteur minier : Les acteurs se penchent sur l’évolution des textes
Secteur minier : Le Canada a investi plus de 1 700 milliards de francs CFA au Burkina Faso
Développement du secteur de l’énergie et des mines : Le Burkina s’inspire de l’expérience du Ghana
Fonds minier de développement local : La Commune de Gorom-Gorom à l’heure du bilan
Fonds minier de développement local : Le Comité communal de Falangountou passe en revue les réalisations
Gaoua : Signature d’un protocole d’accord pour la réouverture du site d’or de Djikando fermé suite au drame survenu en janvier
Mines au Burkina : L’ORCADE préconise une gestion distincte et autonome des recettes minières
Gestion du secteur minier : « La gouvernance de l’or au Burkina n’est pas bonne », déplore le directeur exécutif de l’ORCADE, Jonas Hien
Endeavour entre dans le top 10 mondial des producteurs d’or avec l’acquisition de Teranga Gold Corporation
Exploitation artisanale de l’or : Les acteurs discutent de leurs difficultés
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés