Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka De son émission \" Archives d’Afrique

« Scandales de gestion » : L’Opposition invite les citoyens « à se débarrasser » du MPP le 22 novembre 2020

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mardi 30 juin 2020 à 21h55min
« Scandales de gestion » : L’Opposition invite les citoyens « à se débarrasser » du MPP le 22 novembre 2020

Scandale des 300 ambulances, Adama Kanazoé et les 30 millions de FCFA, fraudes à l’enrôlement des électeurs, échec du programme « 40 000 logements sociaux » et diffusion de fausses informations sur les leaders de l’Opposition sont, là, les sujets scrutés ce mardi 30 juin 2020 par le Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF) à l’occasion de sa conférence de presse hebdomadaire.

Pour cette semaine, la tache est revenue au président de l’Union pour la renaissance démocratique/Mouvement sankariste (URD/MS), Alphonse Ouédraogo, et à celui du Parti des militants pour le peuple (PMP), Abdoulaye Arba, de porter la voix de l’institution.

Sur le premier sujet, à savoir les ambulances remises par le président Roch Kaboré dans l’exécution de son programme quinquennal, le CFOP-BF, s’appuyant sur la dernière parution du journal Courrier confidentiel qui révèle l’implication de ministres dans l’attribution du marché, invite l’Autorité supérieure de contrôle d’État et de lutte contre la corruption (ASCE-LC) à engager des procédures contre tous ceux impliqués dans ce "scandale flagrant".

« L’Opposition politique dénonce, là, une escroquerie politique orchestrée par le MPP (Mouvement du peuple pour le progrès, parti au pouvoir) et ses alliés à travers le Gouvernement. N’ayant aucun bilan à présenter, le régime du MPP ne peut que louer des ambulances pour battre campagne. La gouvernance de ce pays est vraiment malade et a besoin de soins d’urgence. Plus grave, le journal « Le Courrier confidentiel » dans sa dernière parution, a révélé que les 300 ambulances ont été commandées dans un marché PPP, en crédit-bail auprès de Fidelis Finances, Raynal Assurance et Diacfa, exactement les mêmes acteurs impliqués dans le scandale d’acquisition de 77 véhicules par la Mairie de Ouagadougou. En termes simples, le pouvoir du MPP n’a fait que louer des ambulances à un coût très élevé, et les honnêtes citoyens vont saigner pour rembourser plus de 14 milliards de francs, avant que les ambulances ne soient la propriété de l’Etat. Pour l’instant, les ambulances appartiennent à Fidelis Finances. Au total, lit-on, une surfacturation de plus de 5 milliards de Francs a été faite. Par ailleurs, les ministres Oumarou Idani (encore lui) et Alpha BARRY, sans oublier le Maire Armand-Pierre Beouindé, sont actionnaires dans les sociétés attributaires du marché », étaye Alphonse Ouédraogo, président de l’URD/MS, livrant la déclaration liminaire.

Pour le CFOP-BF, les cadres du MPP « viennent une fois de plus de perpétrer un acte de terrorisme économique, dans un contexte où les maigres ressources » devraient être utilisées pour mieux équiper les forces de défense et de sécurité sur le champ de bataille, et pour les autres actions de développement.

Au sujet de ce qu’ils ont appelé « Adama Kanazoé et les 30 millions de FCFA », les conférenciers ont indiqué que dans un enregistrement audio rendu public la veille (lundi, 29 juin), l’on entend une personne présentée comme Adama Kanazoé, Conseiller spécial du Président du Faso, s’entretenir avec un homme d’affaires du nom de Sayouba, sur le partage de millions suite à un marché.

« Il faut que tu me donnes 30 millions, c’est un minimum », citent les conférenciers dans la déclaration.
« A écouter la conversation, il s’agit d’un marché de pistes rurales dans la région du Centre-nord, obtenu grâce à des manœuvres illégales du nommé Kanazoé.
Dans le même audio, le conseiller spécial qui se réclame jeune et prône un changement générationnel, souhaite que l’homme d’affaires le soutienne pour qu’il puisse à l’avenir lui octroyer un marché de 20 milliards. Quelle vision de la politique, de la part d’un jeune !

Au regard de ce nouveau scandale qui vient une fois de plus montrer le pillage à grande échelle des maigres ressources du Burkina, l’Opposition demande à la justice burkinabè de s’autosaisir comme dans l’affaire du magistrat Narcisse Sawadogo, en procédant à l’arrestation et au jugement de M. Adama Kanazoé et de son complice Sayouba pour corruption, concussion et enrichissement illicite », ont-ils situé.

Le CFOP-BF demande une vraie enquête pour remonter à la source de la corruption qui trône au ministère des infrastructures, et qui travaille au détournement de plusieurs milliards de francs par an depuis l’accession au pouvoir du MPP, expriment-ils.

Sur tout autre sujet, les mandataires du CFOP-BF ont dénoncé des actes frauduleux dans le cadre de la révision du fichier électoral en cours.
« Des cadres de la Majorité ont tenté d’organiser des fraudes à Ziniaré, à Boussé et à Bobo-Dioulasso. La vigilance de la CENI (Commission électorale nationale indépendante) et des citoyens a permis de mettre la main sur les délinquants. Mais, le MPP et ses alliés n’ont toujours pas renoncé à leur volonté de tricher aux élections. Ainsi, depuis samedi dernier dans l’arrondissement N°4 de Ouagadougou, des équipes de « faiseurs de CNIB (Carte nationale d‘identité burkinabè) » accompagnés des délégués MPP s’installent dans des centres d’enrôlement de la CENI, et reçoivent des personnes venues en masse et même convoyées par des cars ou des bus de la SOTRACO pour établir des cartes d’identités gratuitement.

Ce, au détriment des résidents de l’arrondissement, car ils disent que c’est le ministère de la femme qui envoie ces personnes. Nos représentants sur place ont interpelé la Commission électorale indépendante d’arrondissement (CEIA) et la Gendarmerie qui sont venues juste constater les faits, sans rien faire. Au retrait de ces CNIB, ces personnes de provenance douteuse s’enrôlent en même temps dans les centres.

Des pressions sont exercées sur la Gendarmerie pour laisser passer cette forfaiture organisée par le ministère de la femme », ont-ils révélé.
Ils invitent donc ici, la CENI et la Justice, à traiter « cette affaire sensible avec diligence et impartialité » pour éviter une prévisible crise due à cette fraude à ciel ouvert.

Toujours sur le déroulement de l’enrôlement, le CFOP-BF dit « constater avec amertume », la vétusté des kits d’enrôlement déployés dans plusieurs provinces telles que le Soum, le Passoré et l’Oudalan. D’où son invite à la CENI à corriger diligemment « ce problème récurrent » pour permettre aux citoyens d’obtenir leur carte d’électeur sans d’interminables attentes.

« Mardi dernier, le secrétariat Permanent de la Politique nationale de logements (SP/PNL) et le Centre de gestion des cités (CEGECI) ont fait le bilan de la mobilisation foncière et de la construction des logements sociaux. Il ressort que sur les 40.000 logements sociaux et économiques promis par le Président Roch KABORE, seulement 5.164 ont été réalisés dans huit villes.

Ce chiffre prend en compte les cités du 11 décembre. C’est un échec sans précédent, et le MPP devrait avoir honte de brandir un si maigre bilan. Encore que pour ce même programme, en 2017, ce régime avait escroqué plus de 280 millions à 140.000 souscripteurs qui avaient payé chacun 2000 Francs dans l’espoir d’être éligibles.

Alphonse Ouédraogo (au micro) et Abdoulaye Arba

Durant les 5 ans, les caciques du pouvoir ont multiplié la création de sociétés immobilières prête-noms, le pillage de terres dans presque toutes les villes du Burkina, et le blanchiment d’argent qui va avec. La presse, notamment le journal « Le Reporter », est revenue maintes fois sur ces pillages fonciers. Tout le monde consent à dire que l’habitat et le foncier sont une bombe à retardement pour notre pays. Pour notre malheur à tous, le MPP et ses alliés sont venus augmenter la capacité de cette bombe, et programmé son explosion imminente. Tout cela, pour des intérêts purement égoïstes », ont reconstitué les porte-paroles du CFOP-BF sur ce point relatif au programme logements du président Roch Kaboré.

Pour leur dernier sujet, les conférenciers sont revenus sur ce qu’ils ont appelé « propagation de fausses informations » contre plusieurs des leaders de l’Opposition par des individus mal intentionnés via les réseaux sociaux.

« La principale page Facebook qui véhicule ses infox se donne pour mission la promotion de la candidature de Roch Marc Christian Kaboré à la prochaine présidentielle. Autrement dit, ce sont des officines politiques du pouvoir en place qui fabriquent et diffusent ces mensonges grossiers. L’Opposition politique voudrait prendre l’opinion nationale à témoin : Comme le MPP et ses alliés savent qu’ils ont fait sombrer le Burkina Faso par leur incompétence, ils tacheront de salir toute la classe politique, notamment l’Opposition », s’insurge Alphonse Ouédraogo, principal intervenant à la conférence.

Le CFOP-BF appelle les Burkinabè à être vigilants, « pour ne pas tomber dans ces pièges d’un pouvoir moribond qui s’accroche à tout pour se maintenir ».
Bien au-delà, il lance une invite aux citoyens « à se débarrasser du MPP » le 22 novembre 2020 (date retenue pour les élections présidentielle et législatives). « C’est une question de survie nationale, et de devoir envers les prochaines générations que ce régime a fini d’endetter et d’appauvrir », concluent les conférenciers.

O.L
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 1er juillet à 00:26, par Nabiiga En réponse à : « Scandales de gestion » : L’Opposition invite les citoyens « à se débarrasser » du MPP le 22 novembre 2020

    D’accord, merci pour l’invitation mais pas si vite. Nous le ferons seulement si ce que vous avancez sont affirmés, on y colle des accusés, poursuivis en justice pour lesdits forfaits. Oui, à ce moment-là, on peut décider de nous débarrasser de MPP mais, tant et aussi longtemps que ce que vous avancez ne sont que des suppositions, je trouve que vous êtes des opportunistes qui cherchent à des gains politiques. Remettez au procureur les preuves accablantes en votre possession, le procureur prendra ses responsabilités, les accusés auront la chance de se défendre devant les instances judiciaires, et on verra après, pas avant.

    Répondre à ce message

    • Le 1er juillet à 16:49, par Mea culpa En réponse à : « Scandales de gestion » : L’Opposition invite les citoyens « à se débarrasser » du MPP le 22 novembre 2020

      Le pays n’a jamais connu un tel taux de scandales financiers si ce n’est que sous le triste règne de Roch Marc Christian Kaboré.
      A chaque jour suffit sa peine !
      Affaire de servantes ou fils de ministres qui volent desz millions dans les chambres de leurs parents
      Affaires de détournements d’argent destiné à l’équipement de nos FDS
      Affaires de contrats PPP gré à gré avec des parents proches
      Affaires de charbon fin
      Affaires de comptes parallèles dans des ministères
      Affaires de détournements de vivres pour les déplacés
      l

      La liste est exhaustive. Avec ça il y’a des gens qui trouvent le moyen d’applaudir la gestion du pouvoir MPP ?
      Quelle honte !

      Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 06:31, par jean jj En réponse à : « Scandales de gestion » : L’Opposition invite les citoyens « à se débarrasser » du MPP le 22 novembre 2020

    Le MPP a des dérives mais le problème est que l’opposition que nous avons et qui cherchent le pouvoir par tous les moyens sont pire que le parti au pouvoir. A moins qu’on ressuscite le Pr Thomas Sankara.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 08:33, par saraphin Pierre En réponse à : « Scandales de gestion » : L’Opposition invite les citoyens « à se débarrasser » du MPP le 22 novembre 2020

    Chasser le MPP d’accord, mais il faudra noter que ça ne sera pas pour le remplacer par le CDP et partis affiliés (ADF RDA, NAFA, Désir de cadrer) car, parlant de corruption et de mauvaise gestion, ils ont été à l’œuvre pendant 27 années et on a vu ce qu’ils ont fait et ce qu’ils peuvent faire et on sait ce qu’ils feront s’ils reviennent au pouvoir.

    Nous ne pouvons donc pas et ne devons surtout pas ôter un œuf pourri du couvoir et le remplacer par un poussin mort. Cela n’a pas de sens.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 08:53, par guiré momo En réponse à : « Scandales de gestion » : L’Opposition invite les citoyens « à se débarrasser » du MPP le 22 novembre 2020

    vous si vous été incapable de renverser se parti au pouvoir arrêté de nous embourber avec du n’importe quoi.c’est honteux de ma part que tout un fil de l’opposition avec tout ce qui ce passe sur le territoire burkinabé vous n’ayez rien comme argument a convaincre le peuple a vous voter,chaque fois c’est mpp as fait sa mpp as fait si.vous craignez votre défaite ou quoi. arrêtez de nous chauffé les oreilles

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 10:40, par SAA En réponse à : « Scandales de gestion » : L’Opposition invite les citoyens « à se débarrasser » du MPP le 22 novembre 2020

    Quittez votre posture d’enfant gâté, pourri, pleurnichard et continuellement assisté.
    MPP a fait ça, MPP a encore fait ça, MPP veut faire ça, MPP m’empêche de faire ça ....franchement vous faites honte. Proposez nous quelque chose en lieu et place de vos pleures d’enfant gâté et continuellement assisté.
    Qui voudrait d’un pleurnichard comme Président ??

    Répondre à ce message

    • Le 1er juillet à 16:54, par Volta Noire En réponse à : « Scandales de gestion » : L’Opposition invite les citoyens « à se débarrasser » du MPP le 22 novembre 2020

      Bienvenue au Burkina Faso post-insurrectionnel où les scandales financiers et détournements de deniers constituent le sport favori des autorités.

      👉En mai 2016, alors qu’il était en visite à Taïwan, le premier ministre Paul Kaba Thieba a égaré la somme de 25 millions. Sa responsabilité pécuniaire personnelle n’a jamais été engagée. Et le président Roch n’a rien dit.

      👉En 2018, le fond spécial routier du Burkina(FSR-B) a connu un vaste scandale de plusieurs milliards et le ministre des infrastructures Éric Bougouma a été pointé du doigt. Dans la foulée de ce scandale, Éric Bougouma est encore accusé d’avoir construit une demeure dans son village natal une valeur comprise entre 70 et 75 millions de francs au frais du contribuable.
      Dans cette même année, c’est à dire en avril 2018, le fils du ministre Bougma alors qu’il faisait la classe de seconde AB3 au lycée Excel Ouaga 2000, s’est servi des cantines de son père et a pris 10 millions pour louer une villa et y faire la fête avec ses amis. Quel gâchis !

      👉En septembre 2018, la ministre de la femme et de la solidarité nationale, Laurence Ilboudo aurait gardé chez elle la bagatelle somme de 22 millions de FCFA, cachée dans une des chambres.
      Malheureusement pour elle, cette somme cachée et été découverte et voler par ses filles de ménage. Prise de panique, madame la ministre avait tentée d’étouffer cette affaire mais c’était peine perdue.

      👉Le 11 décembre 2018, lors de la célébration de la fête de l’indépendance à Manga, l’opinion nationale découvrait le Bunker de Jean Claude Bouda, ministre de la Défense évalué à 350 millions selon les experts et acquis 2 ans seulement après son entrée au gouvernement.
      Pourtant, en février 2016 avant son entrée au gouvernement, sa déclaration publique de biens dévoilait un compte bancaire de moins de 1 million et n’a jamais fait cas d’une telle propriété immobilière en cours. En rappel, le salaire d’un ministre varie entre 800.000f et 1,5 millions.
      Le président Kaboré n’a pas bronché sur cette affaire.

      👉L’année dernière, l’opinion nationale et internationale a été choquée de la fraude du charbon fin estimée à 330 milliards où le ministre Idani est le principal artisan. jusqu’à présent il est toujours maintenu à son poste et n’est même pas inquiété par la justice.

      👉Cette fois-ci, c’est au tour du maire central Beouindé de larguer les véhicules de fonction des maires d’arrondissements sans motif valable et dépenser 4,6milliards pour s’acheter d’autres auprès d’une entreprise où sa femme et ses enfants sont actionnaires.

      Répondre à ce message

    • Le 2 juillet à 13:50, par Bationo En réponse à : « Scandales de gestion » : L’Opposition invite les citoyens « à se débarrasser » du MPP le 22 novembre 2020

      Mon ami @SAA voulez-vous que l’opposition sorte brûler des pneus dans les rues pour se faire entendre ? En lisant votre commentaire on sent que vous n’avez aucun intérêt pour le développement du Burkina Faso. Sinon vous n’alliez jamais fustiger l’opposition qui mène un travail de veille citoyenne.
      D’ailleurs, l’opposition politique fait des propositions, que ce soit à l’assemblée nationale ou autres dialogues politiques.
      Ce régime pille, malgré la crise humanitaire, sécuritaire et économique et ça ne vous émeut point. Tout porte à croire que vous n’êtes pas un burkinabé. Il faut mettre de côté vos intérêts personnels et être objectifs un temps soit peu.

      Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 12:11, par KAFANDO En réponse à : « Scandales de gestion » : L’Opposition invite les citoyens « à se débarrasser » du MPP le 22 novembre 2020

    Franchement encore une fois l’Opposition à rater un belle occasion de se taire....
    Aucune crédibilité....vous voulez 5 francs on va vous en donner 5 francs mais vous n’aurez jamais le pouvoir....jamais....
    Vous êtes une opposition destructive...aucun patriotisme....
    Or le Burkina à besoin d’une opposition crédible, républicaine, constructive avec un vrai programme d’alternance....pas une opposition qui crie Papa , Maman on m’a fait..on m’a ci ça ....

    Répondre à ce message

    • Le 1er juillet à 17:38, par RIGOBERT En réponse à : « Scandales de gestion » : L’Opposition invite les citoyens « à se débarrasser » du MPP le 22 novembre 2020

      Mon ami @ KAFANDO, Avais-tu besoin de faire ce long commentaire pour ne rien dire ?
      Est-ce à l’Opposition de proposer un programme de gestion politique au burkinabé ? Il appartient au gouvernement de régler tous les problèmes auxquels nous faisons face, car c’est le régime du MPP qui a présenté un candidat aux élections présidentielles avec son lot de promesses.
      Ton commentaire en dit long sur ton manque de culture politique. On s’aperçois automatiquement que tu es un internaute « lance-pierre » utilisé pour débiter des insanités sur l’opposition.
      Mais de grâce, je t’invite à songer à l’intérêt supérieur de la nation au détriment de tes intérêts immédiats.
      Une pensée aux activistes du MPP qui ont été déférés avant-hier à la MACO pour outrages et injures sur des magistrats !

      Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 13:00, par TINTIN En réponse à : « Scandales de gestion » : L’Opposition invite les citoyens « à se débarrasser » du MPP le 22 novembre 2020

    Vraiment je ne comprends pas cette opposition.La subvention qui vous est allouée sert seulement chaque semaine à insulter le MPP dans vos conférences de presse.A cette allure au soir du 22 vous irez féliciter le ROCO encore.
    Non ;quitter vos bureaux ;descendez sur le terrain ;mouiller le maillot,ne laisser aucun hameau de culture,aucun secteur pour sensibiliser.Sinon vos messages hebdomadaires s’adressent à ceux qui ont accès à Facebook mais qui ne votent pas.Investissez donc les campagnes là ou il y a les électeurs.

    Répondre à ce message

    • Le 1er juillet à 17:07, par Jeune Patriote En réponse à : « Scandales de gestion » : L’Opposition invite les citoyens « à se débarrasser » du MPP le 22 novembre 2020

      L’on se souvient comme hier que les responsables du MPP ont fait pratiquement de l’emploi, leur programme politique. Mais cinq ans d’exercice du pouvoir ont fini de montrer l’incapacité des tenants du pouvoir. On est tenté au regard des chiffres, d’avancer que le MPP et ses alliés sont sur le mauvais fil.
      Le recrutement des jeunes ayant au minimum un Bac+2 pour enseigner est un palliatif qui ne règle pas de façon pérenne la problématique du chômage au Burkina Faso. Les jeunes
      ont besoin d’emplois durables qui pourraient leur permettre de se prendre en charge dans la vie active.

      Par ailleurs, la plupart des jeunes sont analphabètes, et il est triste de constater qu’aucune action n’est menée en direction de cette frange importante de la jeunesse.
      Par ailleurs, on note qu’aucune structure d’appui au secteur privé n’a été créée par le pouvoir du MPP. Ainsi, aucune banque n’a été créée contrairement à ce qu’ils ont maintes fois affirmé pendant la campagne. Ce sont les mêmes recettes qui sont servies aux jeunes :

       Des formations sur l’entreprenariat administrées à profusion au profit de jeunes,
      souvent des militants des partis de la majorité, sans véritable espoir de s’en sortir ;
       Des sommes parfois dérisoires accordées aux jeunes pour « créer des entreprises » sans
      accompagnement dans leur vie professionnelle.
       Et que dire des jeunes du PSUT qui attendent toujours leur financement ?

      Vraiment grande est la déception de la jeunesse quant aux fausses promesses du pouvoir MPP !

      Paix aux âmes des martyrs des 30 et 31 octobre 2014 !

      Répondre à ce message

    • Le 1er juillet à 17:13, par Divorce avec l’insurrection En réponse à : « Scandales de gestion » : L’Opposition invite les citoyens « à se débarrasser » du MPP le 22 novembre 2020

      Intarnaute @TINTIN ce sentiment d’échec du MPP n’est pas une vue de l’opposition toute seule. Il est aussi partagé par
      les leaders de la majorité dont plusieurs n’ont pas hésité à tirer publiquement la sonnette d’alarme, et même à prédire une nouvelle insurrection si rien n’est fait.
      La corruption et l’impunité persistent. Ni l’indignité, le clanisme, le clientélisme, le népotisme, l’affairisme, la corruption, ni l’arrogance érigés en système de valeurs par ces cerveaux du régime Compaoré n’ont disparu. Cela va peser lourd sur notre avenir commun car, quand les autorités se complaisent dans la corruption, assortie d’arrogance ahurissante, elles n’encouragent pas nos partenaires à coopérer notre pays.
      La morosité économique et financière, les remous sociaux, la désintégration du système éducatif, la débâcle de l’enseignement supérieur, le chômage aux trousses de la jeunesse, les violences en politique dans les mairies, le tout couronné par un niveau d’insécurité jamais égalé, une incompétence criarde, qui conduit au massacre de nos soldats, autant d’indicateurs qui convainquent que ce nouveau pouvoir ne conduit pas notre pays à bon port.
      En toute sincérité, il faut que les burkinabé se débarassent de ce régime en 2020 !
      C’est une question de bon sens !

      Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 15:34, par Regard En réponse à : « Scandales de gestion » : L’Opposition invite les citoyens « à se débarrasser » du MPP le 22 novembre 2020

    Dur, dur d’être opposant dans ce pays.
    Quoiqu’on dise le Mpp en nommant les mis en cause est comptable des scandales révélés de la gestion des deniers publics. Quoi de plus normal que par opportunisme l’ opposition se saisisse de la perche tendue (cela fait partie du jeu politique). Que cet opportunisme ne suffise pas pour la conquête du pouvoir (elle l’apprendra donc à ses dépens) mais que l,on veuille l,empêcher de la saisir relève de l’utopie.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 16:45, par cag En réponse à : « Scandales de gestion » : L’Opposition invite les citoyens « à se débarrasser » du MPP le 22 novembre 2020

    Remettez au procureur les preuves accablantes en votre possession, le procureur prendra ses responsabilités.
    En passant le temps à critiquer le MPP, je ne pense pas que c’est ce qui vous fera parvenir au pouvoir. Nous attendons mieux que ça de l’opposition.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 17:21, par Jean de Dieu En réponse à : « Scandales de gestion » : L’Opposition invite les citoyens « à se débarrasser » du MPP le 22 novembre 2020

    Lorsqu’on lit certains commentaires sur ce forum, il y’a de quoi s’inquiéter pour l’avenir de ce pays.
    Pendant que l’opposition dénonce le pillage orchestré par ce régime d’affairiste, il y’a des burkinabé qui trouvent le moyen d’insulter cette opposition. Même si c’est par opportunisme politique dénonce ces cas de malversations, n’est-ce pas pour le bien du Burkina ?
    L’opposition ne fait que jouer son rôle de veille citoyenne qui lui est dévolu par la loi.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 17:30, par Bazèga Fils En réponse à : « Scandales de gestion » : L’Opposition invite les citoyens « à se débarrasser » du MPP le 22 novembre 2020

    Avec toute cette insécurité, cette morosité économique et tous ces détournements de fonds orchestrés par le MPP et ses alliés, je ne vois pas par quel miracle ils seront réélus !
    A moins qu’il n’organisent une vaste fraude électorale ; mais le CFOP veillera au grain.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet à 13:27, par Fêrkêbougou En réponse à : « Scandales de gestion » : L’Opposition invite les citoyens « à se débarrasser » du MPP le 22 novembre 2020

    Un adage africain dit que le chien ne changera jamais sa manière de s’asseoir. A quoi fallait-il s’attendre avec ces apprentis de Blaise Compaoré, à part le despotisme et le clientélisme chronique ?
    Montesquieu ne disait-il pas que tout peuple mérite ses dirigeants ?
    On espère que cette année le peuple fera le bon choix pour libérer le Burkina Faso des griffes des terroristes économiques du MPP.
    A bon entendeur, salut...

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet à 13:55, par Nébié En réponse à : « Scandales de gestion » : L’Opposition invite les citoyens « à se débarrasser » du MPP le 22 novembre 2020

    La véritable bombe qui va exploser, c’est la crise foncière. Depuis l’arrivée du MPP, on loti les espaces pour les promoteurs immobiliers au détriment de la population qui attend depuis des années. Cette ghettoïsation des quartiers précaires appelés "non-lotis", risque de déboucher vers des tensions sociales extrêmement dangereuses pour le climat social. Mais hélas, le régime en place n’a point d’oreilles et continue de dealer les terrains aux riches promoteurs immobiliers qui sont en effet leurs partenaires d’affaires.
    Avons-nous fait l’insurrection pour continuer ces pratiques mafieuses ?

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet à 18:26, par jeunedame seret En réponse à : « Scandales de gestion » : L’Opposition invite les citoyens « à se débarrasser » du MPP le 22 novembre 2020

    Ce qui est sûr, l’opposition joue très bien son rôle. Ce qui nous reste à faire est de voter UPC pour un changement dans le fond et dans la forme. Nous auront au moins une autre recette recette et un vrai appétit dans la lutte pour notre émergence. ZEPH n’a pas l’argent pour battre campagne ; c’est vrai ; mais mieux vaut alterner pour un regain de souffle que de conserver la même pourriture pour des blâmes inutiles à soi. De grâce, rangeons nos préjugés et regardons droit devant nous. Car, forçons l’alternance au sens noble avec l’UPC ; car même le babenda un instant peut combler un préjudice de cuisine.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Audit international du fichier électoral : Opposition et Majorité d’accord, l’auditeur sera choisi de manière consensuelle
Réconciliation nationale : Le HCRUN consulte l’Opposition non-affiliée
Réconciliation nationale : « Il faut aller vers les villages, parce que c’est là qu’on empêche les femmes d’aller au marché », Ousmane Danfodio
Proposition de report des législatives : Les députés auraient-ils la mémoire courte ?
Présidentielle de 2020 : Le CDP Section USA félicite Eddie KOMBOIGO pour sa désignation en tant que candidat du parti
Vie des partis : HAWRE installe les membres du bureau de sa section des Hauts-Bassins
Politique : Roch Marc Christian Kaboré investi pour la présidentielle de novembre 2020
Politique : Salia Sanou démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès
Investiture du candidat du MPP à la présidentielle : « Notre bilan est incontestable », brandit Simon Compaoré
Candidature à l’élection présidentielle : Blaise Compaoré donne son OK pour la procédure d’investiture d’Eddie Komboïgo
Échéances électorales 2020 au Burkina Faso : La classe politique rejette le découplage des législatives
Politique : L’Opposition non affiliée contre la prorogation du mandat des députés
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés