Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un homme doit être assez grand pour admettre ses erreurs, assez intelligent pour apprendre de celles-ci et assez fort pour les corriger.» John C. Maxwell

Changement climatique : Le Conseil national pour le développement durable forme les acteurs en suivi-évaluation

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET • mardi 23 juin 2020 à 21h10min
Changement climatique : Le Conseil national pour le développement durable forme les acteurs en suivi-évaluation

Le Secrétariat permanent du Conseil national pour le développement durable (SP/CNDD) organise, du 23 au 25 juin 2020 à Koudougou, dans la région du Centre-Ouest, un atelier de renforcement de capacités sur le suivi-évaluation pour les processus du Plan National d’Adaptation aux changements climatiques (PNA) et à la Contribution Déterminée au niveau National (CDN) au Burkina Faso. L’ouverture des travaux a été présidée par Ibrahim Lankoandé, directeur du département de la coordination des conventions internationales.

Le Burkina Faso a adopté son Plan national d’adaptation (PNA) en septembre 2015, afin de renforcer la résilience du pays face aux changements climatiques et promouvoir l’intégration systématique de l’adaptation dans les efforts nationaux de développement. Le processus est dirigé par le ministère de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique, à travers le Secrétariat permanent du Conseil national pour le développement durable (SP/CNDD). Et pour ce faire, une évaluation de la mise en œuvre du PNA, conduite en 2018 par le SP-CNDD, a révélé que des résultats importants ont été engrangés dans les différents secteurs ciblés par le PNA.

Cette évaluation met également en évidence certaines faiblesses. Il s’agit notamment du manque de synergie entre les différentes parties prenantes du PNA, le non-fonctionnement du dispositif de suivi-évaluation et l’absence d’un mécanisme de coordination intersectorielle du processus de PNA.

Aussi, dans le but d’appuyer l’élaboration et l’opérationnalisation du dispositif national de Suivi-évaluation (S&E) de l’adaptation et de l’atténuation aux changements climatiques, un état des lieux des systèmes de S&E existants a été fait en décembre 2019. Cet état des lieux a aussi permis d’identifier des indicateurs de S&E communs pour le PNA et les CDN, les besoins en renforcement de capacités des acteurs nationaux liés au S&E, et des recommandations pour l’opérationnalisation du dispositif de S&E.

En organisant donc l’atelier de Koudougou, le SP/CNDD se fixe pour objectifs de renforcer les connaissances des participants issus de la cellule S&E du SP-CNDD, des DGESS des secteurs prioritaires, et des points focaux sectoriels sur le suivi et l’évaluation de l’adaptation en lien avec le processus de PNA en général et plus particulièrement dans le contexte du Burkina Faso.

En effet, le contenu de l’atelier est basé sur des exemples concrets documentés par le réseau mondial de PNA au niveau international et sur le cas spécifique du Burkina Faso. Une approche qui combine des présentations et des travaux de groupes afin que les participants identifient eux-mêmes des recommandations et les prochaines étapes pour avancer dans le système de suivi-évaluation au Burkina Faso.

Permettre aux participants de se familiariser avec les indicateurs de suivi
A l’ouverture des travaux, le directeur du département de la coordination des conventions internationales, Ibrahim Lankoandé, entouré de Kouka Ouédraogo, point focal du plan national d’adaptation au changement climatique, et Dr Issaka Sombié, consultant, a déclaré que la fréquence et la gravité croissante des sécheresses, des inondations et autres phénomènes météorologiques extrêmes dus aux changements climatiques réduisent considérablement les moyens de subsistance de la majorité des populations.

Dans plusieurs domaines au Burkina Faso, a-t-il souligné, les activités sont impactées négativement par les effets des changements climatiques. Il s’agit entre autres des domaines ou secteurs de l’agriculture, de l’environnement, des ressources naturelles, des ressources animales, de l’eau, de la santé, etc.

Et pour se défendre face aux menaces des changements climatiques, le Burkina Faso a élaboré et soumis à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, deux documents stratégiques majeurs de référence qui indiquent les efforts de notre pays dans ce domaine.

A en croire Ibrahim Lankoandé, outre l’objectif principal de l’atelier, c’est une rencontre qui permettra également aux participants de se familiariser avec les indicateurs développés en matière du suivi des actions sur les changements climatiques, toute chose qui, selon lui, contribuera à l’opérationnalisation du dispositif institutionnel du suivi-évaluation dans tous les secteurs prioritaires.

Raogo Yaméogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Promotion de la filière apicole : Des spécialistes renforcent leurs capacités techniques sur la santé des abeilles
Fonds d’intervention pour l’environnement (FIE) : Une visite au Centre-ouest pour apprécier les réalisations
Transparence climatique au Burkina Faso : Le comité d’orientation et de suivi scrute les activités
Programme d’investissement forestier : Siméon Sawadogo et les acteurs de mise en œuvre examinent les différentes réalisations
Gestion intégrée des ressources en eau : Le comité technique conjoint Burkina-Mali tient sa quatrième session
Projet EBA-FEM : Plus de 800 hectares d’écosystèmes réhabilités dans le Sahel
Wash et changements climatiques : WaterAid et ses partenaires mutualisent leurs efforts pour un plaidoyer
Assainissement total piloté par les communautés : Les acteurs du secteur en conclave pour formuler des orientations
Gestion des risques de catastrophes : Le Réseau MARP plaide pour l’institutionnalisation de l’approche GBCRC
Environnement : Le ministre Siméon Sawadogo visite l’Ecole nationale des Eaux et Forêts dans les Hauts-Bassins
Projet adaptation basée sur les écosystèmes : Les capacités des transformatrices des produits forestiers non ligneux de Dassa renforcées
Projet adaptation basée sur les écosystèmes : Des vies transformées dans la Boucle du Mouhoun
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés