Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Conte : Le tueur invisible

Accueil > Actualités > Opinions • • vendredi 8 mai 2020 à 16h00min
Conte : Le tueur invisible

Les conseils de la grand-mère Allakandemè ci-après contés est une stratégie de communication que Anselme SANON et Daniel GUIRE expérimentent avec des associations œuvrant dans le secteur de la santé et dans le développement durable.

Dans cette stratégie basée sur le conte théâtralisé, ils cherchent à réduire les conflits entre les traditions et la modernité en faisant prendre des positions résolument modernes à une personne âgée qui vient bousculer au lieu d’alimenter les idées reçues. Ils abordent facilement avec les populations de nombreuses problématiques telles que l’environnement, l’hygiène, la santé de la reproduction. Ils nous proposent ici des conseils contés de la grand-mère sur la pandémie du COVID-19 au moment où de nombreux pays ont mis en place des mesures de barrières pour prévenir la propagation de ce virus. Ces mesures peuvent rencontrer des résistances aux théories du complot, aux rumeurs non fondées sur des facteurs de protection environnementaux, raciales et constitutionnels qui circulent et au déni du virus.

Suivez plutôt :

Jadis, dans un royaume appelé Tiéso, les grandes maladies avaient disparu ; plus personne ne s’en préoccupait. Les guérisseurs de Tiéso veillaient bien au grain. Mais comme un coup de tonnerre dans le ciel, une maladie causée par un tueur invisible mais implacable fit son apparition ! Il profitait du contact étroit entre les sujets du roi pour se propager et donnait une maladie qui se manifestait par la fière, le rhume, la toux sèche, des difficultés respiratoires et des maux de tête sévères et tuait. Pendant que les autres royaumes fermaient leurs portes, interdisaient les va-et-vient, les regroupements, les chaudes poignées de main et imposaient le port du masque, à Tiéso, on vivait comme si tout allait pour le mieux dans le meilleur des monde possibles. Le nombre de personnes atteintes augmentait, le nombre de morts aussi.

A la longue, les guérisseurs étaient débordés et épuisés. A Tiéso, vivait une vieille femme presque centenaire qui s’appelait Allakandèmè. Elle décida d’aller parler au Grand Roi de Tiéso :

Salut Oh ! Grand Roi de Tiéso ! Chez nous à Tiéso on dit que ce qui doit être dit quand on le dit avant le moment de le dire il ne sert pas !

Hummm ! Tu ne dis que la vérité !

On dit aussi à Tiéso que ce qui est vrai quand tu le dis après le moment de le dire tu fais mal !

Hum-hum ! Tu ne dis que la vérité !

Grand Roi de Tiéso ! Chaque chose en son temps ! Le jour est arrivé où vous devez prendre une grande décision qui engage la survie du royaume. Le Grand Roi de Tiéso n’ignore pas que le nouvel adversaire qui frappe le royaume se propage vite à la vitesse du vent ! Tiéso a peu de guérisseurs et peu de remèdes pour faire face au nombre croissant de malades. Nos cimetières sont combles ! Nos dieux aussi sont restés muets face à notre détresse. Très bientôt, les nouvelles personnes atteintes n’auront plus de soins et nos cimetières n’auront plus de place pour les corps.

Hmm ! Où est-est-ce que tu veux en venir ? Demande le Grand Roi de Tiéso.
Grand Roi de Tiéso ! Nous ne sommes plus aux temps où les dieux répondaient aux pleurs des filles et fils de Tiéso. Le terrible tueur invisible a franchi les portes des royaumes les plus lourdement protégés ! Ce tueur est entré à Tiéso. Aucun guerrier ne peut bomber le torse contre lui. Nos sages et nos savants se sentent impuissants vu que ce sont eux-mêmes qui tombent les premiers. Alors que ce tueur profite du contact étroit entre tes sujets pour se propager, que tous les rois ont pris des mesures pour limiter les contacts entre leurs sujets, le Grand Roi de Tiéso tarde à prendre des mesures.

Les sujets du roi continuent à aller et venir, à se donner de chaudes poignées de main, à vaquer à leurs occupations, à se retrouver pour vénérer les dieux, à célébrer les mariages, les baptêmes et boire la bière de mil comme si tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles ! Grand roi de Tiéso, si rien n’est fait, ce tueur va envahir tout Tiéso, prendre tous nos bras valides et appauvrir notre royaume ! J’ai peur que Tiéso connaisse le déclin ! Je t’en conjure ! Sauve Tiéso ! Dit Allakandemè.

Ho ! Grand Roi de Tiéso ! Allakandemè veut donc que tu interdises aux filles et fils de Tiéso de se regrouper, d’aller et venir, de vaquer à leurs occupations, faire les mariages, les baptêmes, les funérailles et boire tranquillement la bonne bière de mil et tout cela ensemble ! Une vielle femme comme Allakandemè, qui n’a plus aucune vie sociale ni la force d’aller et venir et de savourer notre bière de mil ne peut pas apprécier le bonheur de la liberté ! Dit un courtisan.

Les sujets du Roi ont besoin de liberté chère au Roi ! Ajoute un autre.
Ce n’est pas que je n’aime pas la liberté, mais à quoi bon continuer à vivre comme avant alors que nous sommes dans une situation exceptionnelle ! Dit Allakandeme.

Elle a raison de s’inquiéter puisque cette maladie frappe plus les personnes de son âge ! Cette maladie n’est qu’un simple rhume qui ne fait rien aux fils de Tiéso ! (Rires).

Téiso comme son nom l’indique ne saurait se pliez face à un à un simple rhume. On a connu pire ! Nous, Tiésolais, on est pas comme les autres ! On est fait de roc ! Ouais !

Humhum ! Un tueur qui vient du froid ne saurait résister aux dards du puissant soleil que les dieux nous ont donné ! Ils sont au contrôle !

Grand Roi de Tiéso ! Personne ne peut comprendre Allakandemè dit un courtisan ! Si les filles et fils de Tiéso qui gagnent leur pitance au jour le jour ne sortent plus ce sera des émeutes et Tiéso va bruler ! Si le Grand Roi de Tiéso enlève à ses sujets le droit d’aller et de venir, de se regrouper et de vaquer à leurs occupations, ce n’est pas le tueur invisible qui va donner la mort mais la faim ! Pour le bien de Tiéso, il faut que vous la fassiez taire !

D’ailleurs ! Qui t’a dit qu’il y a cette maladie à Tiéso ! As-tu déjà vu une personne atteinte par cette maladie ? Allankandemè travaille avec les ennemis de Tiéso pour déstabiliser notre Grand Roi ! Tiéso est bien préparé pour accueillir ton tueur invisible ! Déclare un courtisant en ricanant.

Le Roi a parlé à l’oreille du griot et ce dernier reprend
Femme ! Le Grand Roi de Tiéso apprécie ton souci pour la survie de Tiéso. Il me charge néanmoins de te dire que cela ne relève pas de toi ! Il y a des gens pour veiller sur le sommeil des filles et fils de Tiéso. On ne va pas laisser ce tueur troubler le sommeil de mes sujets ! Mes sujets vont continuer à se donner des chaudes poignées de main, vaquer à leurs occupations, célébrer les baptêmes, les mariages, et boire leur bière de mil. Tout ira bien dans le meilleur des mondes possibles ! Le Grand Roi de Tiéso a parlé !

Une personne âgée assise voit plus loin qu’un enfant même perché sur un arbre, rétorque Allakademè.
Désespérée, elle quitte la cour royale en marmonnant :

Je vous aurais prévenu ! Oh ! Grand Roi !
Très rapidement le bruit a circulé que Allakandemé voulait que le Grand Roi de Tiéso empêche ses sujets d’aller et venir, de se donner de chaudes poignées de main, de vaquer à leurs occupations, de célébrer les baptêmes, les mariages, et boire leur bière de mil alors que tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles !

Une grande foule s’est amassée à la porte du palais. On pouvait entendre :

Il n’y a aucune vérité dans cette histoire de tueur invisible ! La cour veut s’enrichir sur notre dos ! Nous aussi nous voyons clair maintenant !

Allakademè veut que le Grand Roi de Tiéso nous impose le port de cache-nez ! Si le Roi veut que je porte un cache-nez qu’il me l’achète ! La mort appartient aux dieux !

Quand Allakademè mit le nez dehors, elle la huait, la menaçait et elle ne due sa vie qu’à la témérité de quelques gardes royales.

La foule scandait :

Nous allons continuer à nous donner de chaudes poignées de main à vaquer à nos occupations, à célébrer les baptêmes, les mariages, et boire la bière de mil tous ensemble !

Comme les fils et filles de Tiéso ne croyaient pas en l’existence du tueur invisible, celui-ci très facilement a continué sa course ! Les malades s’entassaient chez les guérisseurs qui étaient débordés et épuisés. Beaucoup mouraient ! Les guérisseurs eux-mêmes succombaient à la maladie et commençaient à fuir les malades ! Mais les fils et les filles de Tiéso continuaient à se donner de chaudes poignées de main à vaquer à ses occupations, à célébrer les baptêmes, les mariages, et boire leur bière de mil comme si tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes possible !
Les autres royaumes eurent peur de Tiéso et vinrent chercher leurs ressortissants ; ils refusaient alors d’ouvrir les routes de Tiéso. Plus personne ne commerçait avec Tiéso ; même les visiteurs ne venaient plus profiter des forêts, des montagnes, des rivières de Tiéso.

Tout était à l’arrêt ! Le royaume s’étouffait ! Les prix des denrées augmentaient ! Les sujets n’en pouvaient plus ! Rien ne venait soulager la souffrance des populations. Les sujets n’en pouvaient plus ! C’était la faim et les émeutes !
Mais le tueur invisible restait toujours à l’affut ! Il frappait partout ! Il finit par atteindre la cour royale ! Plusieurs courtisans en sont morts ce qui a poussé le Roi à se confiner avec la famille royale. Ne voyant plus leur Grand Roi, les supputations allaient bon train sur son état de santé !

Tiéso était fatigué d’enterrer ses morts ! Le Roi et ses sujets finir par prendre conscience des limites de la puissance royale. Il rassembla tous ses sujets et créa la surprise en leur annonçant ceci :

Fils et filles de Tiéso ! Un tueur s’est abattu sur Tiéso, nous imposant une mauvaise guerre ! C’est une vérité ! Le tueur profite de notre résistance au changement pour se propager ! Allakandemè avait raison : il faut que nous ayons de nouveaux comportements ! Fils et filles de Tiéso ! Nous ne pouvons plus continuer à nous donner de chaudes poignées de main, à vaquer à nos occupations, célébrer nos mariages, nos baptêmes, nos funérailles comme si tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles, désormais ! Pour tout ce qui précède, votre Roi décrète ce qui suit :

1) Les portes de Tiéso sont fermées ;

2) Les marchés, les écoles sont fermés ;

3)Tous regroupement de plus de 10 personnes est interdit ;

4) Le port du masque est obligatoire dans les espaces publics ;

5) L’application des mesures bâtières contre ce tueur qui sont la distanciation sociale, le lavage régulier des mains au savon, toux et éternuements dans le pli du coude, ne plus cracher au sol deviennent aussi obligatoire !

6) Tout sujets ne devra sortir que pour une raison essentielle. Tout contrevenant à ces mesures sera traité comme ennemi de Tiéso. Vous devez vous protéger et protéger les autres pour que Tiéso survive !

Tous les sujets de Tiéso se sont mobilisés autour de leur roi pour arrêter la course meurtrière du tueur invisible. La lutte a été dure et longue ! Il a bouleversé la vie des fils et filles de Tiéso ! Mais le Grand Roi et ses sujets sont sortis victorieux, plus unis et heureux !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Situation nationale : Résoudre le casse-tête des élections et mobiliser la nation pour faire face à l’insécurité et à la division
Mort Tragique de Georges Floyd : La brutalité policière est un veritable paradoxe
Burkina Faso : Isai Lankoandé alerte sur l’urgence de mettre en place des politiques de limitation des naissances
Situation nationale : Ousmane SO interpelle le président du Faso afin de savoir ce qu’il se passe
Tanwalbougou : La grande muette doit sortir de son mutisme
Politique : « La cause principale de tous les maux du Burkina Faso »
Quand Joseph Ouédraogo parlait de liberté, de race, de religion, de communisme…
Présidentielle de 2020 : Peut-être l’élection la plus importante de la 4e République
Foncier au Burkina  : La richesse qui divise souvent
Racisme : L’homme noir est-il vraiment meilleur que l’homme blanc ?
Le recours à l’institution coloniale « Chef de canton » est-il une avancée ou une régression ?
Attaques Terroristes : "Le CDP a raté l’occasion de se taire" selon Ragomepaoba Ouédraogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés