Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne vous laissez pas éteindre, vous ne savez pas pour qui vous êtes lumière. »  Igor Markvitch

Lutte contre le covid-19 : L’Institut free Afrik trouve incongrue la décision de fermer les marchés et yaars

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Coronavirus • LEFASO.NET • mercredi 25 mars 2020 à 10h30min
Lutte contre le covid-19 : L’Institut free Afrik trouve incongrue la décision de fermer les marchés et yaars

Face à l’épidémie du coronavirus, les mesures s’enchainent au Burkina Faso. Après le couvre-feu et la suspension du transport en commun, les autorités administratives et communales de la ville de Ouagadougou ferment les gros marchés et yaars, du 26 mars au 20 avril. Pour l’Institut free Afrik, cette décision est inadaptée et comporte des dangers. Toutefois, l’Institut propose une solution pour l’approvisionnement de tous en produits de première nécessité.

La fermeture des marchés pour près d’un mois n’est pas tenable dans la région du Centre, ni dans aucune autre région du pays, écrit l’Institut free Afrik, dans un document publié le mardi, 24 avril 2020. Selon l’institut, cette mesure priverait les populations, surtout les plus vulnérables d’approvisionnement.

Les burkinabè dans leur majorité ne disposent pas de moyens financiers, ni d’équipements électroménagers pour faire des stocks d’aliments et de produits de première nécessité pour plusieurs jours. La majorité des acteurs des marchés ont besoin de poursuivre leurs activités quasi-quotidiennement pour en tirer les ressources pour leur subsistance.

C’est pourquoi, l’institut estime que cela pourrait occasionner des protestations voire de la violence de la part de populations qui se sentiraient non considérées dans leurs difficultés et vulnérabilité. Pis, il considère que la mesure est porteuse d’une inégalité de traitement, parce que les supermarchés et les alimentations continuent de recevoir leurs clients, sans que des dispositions de respect de distanciations sociales ne soient prises.

Le rôle des marchés dans la lutte contre les conséquences du Coronavirus est stratégique, pour l’institut. En effet, il rappelle que dans les pays qui ont appliqué les mesures les plus draconiennes (confinement total), en Afrique comme ailleurs, les expériences montrent que le fonctionnement des marchés est assuré et est vu comme un paramètre important de résilience.

L’institut propose alors la réorganisation des marchés pour assurer un fonctionnement dans des conditions optimales de précautions sanitaires et le redéploiement de tous les marchés ou d’une partie des marchés et « yaars » sur les sites d’établissements scolaires.

Pour compléter cette liste de mesure d’approvisionnement, il suggère d’organiser une régulation des flux de clientèles et des files d’attentes dans les supermarchés et alimentations. Soutenir les initiatives de la livraison de fruits et légumes à domicile en assurant les bonnes conditions de précautions sanitaires.

« Le COVID-19 et l’ensemble des crises qui assaillent notre pays nous lancent un défi : celui de la solidarité nationale ; de l’intelligence collective et de la responsabilité à tous les niveaux », conclut-il.

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 25 mars à 13:25, par Zama En réponse à : Lutte contre le covid-19 : L’Institut free Afrik trouve incongrue la décision de fermer les marchés et yaars

    En attendant que vos solutions ne viennent nous on va fermer les marchés pour limiter les dégâts afin de circonscrire le mal.plus vite on agira moins le mal se propagéra.Nous ne sommes plus a la période des polémiques stériles c’est l’heure des solutions. Les 738 victimes que vient d’enregistrer l’Espagne ne pouront jamais aller encore au marché pour vendre ou acheter.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 13:48, par Si marchés et yaar fermés, ... En réponse à : Lutte contre le covid-19 : L’Institut free Afrik trouve incongrue la décision de fermer les marchés et yaars

    Pas de problème, fermez vos marchés et yarr. Dans ce cas avec mes produits (legumes, fruits, etc.) je cherche un petit coin sur une des voies, chaque matin, je pars étaler mes produits et je vends. Je ne suis pas dans un marché ni un yaar. C’est pas fini.
    Institut Free Afrik, vous avez raison. Je crois que nos dirrigeants sont plus peureux que nous au point de prendre des decisions irrefléchies. Il fallait des les premiers cas, mettre Ouagadougou seule en quarantaine et rechercher rapidement tous ceux qui ont eu des contacts avec les premiers cas.
    Même le couvre-feu la nuit n’a pas son sens, étant donné qu’il n y a pas de couvre-feu le jour.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 15:39, par F7 En réponse à : Lutte contre le covid-19 : L’Institut free Afrik trouve incongrue la décision de fermer les marchés et yaars

    Les commis des occidentaux en Afrique. C’est bon ; on se débrouillera bien en Afrique. Tout le monde sera étonné du plan de salut de l’Afrique. Toute arme forgée contre l’Afrique sera sans effets, au Nom précieux de JÉSUS-CHRIST, AMEN. On est fier d’être africain.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 15:42, par TANGA En réponse à : Lutte contre le covid-19 : L’Institut free Afrik trouve incongrue la décision de fermer les marchés et yaars

    Où est ce que vous pensez que les personnes se frottent plus que dans les marchés ?
    A faire cette déclaration, sa se sait que vous ne fréquentez pas les marchés et yaars.
    Quand on a des articles que l’on vend au marché, on peut bien les prendre pour les vendre devant sa porte. Vous pourriez aller dans ce sens et demander que cela se fasse en tenant compte de cetraines distances entre vendeurs.
    Maintenant il reste les taxi moto qu’il faudra mettre au pas.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 15:54, par Sacksida En réponse à : Lutte contre le covid-19 : L’Institut free Afrik trouve incongrue la décision de fermer les marchés et yaars

    A vrai dire, fermer des marches qui sont des lieux de d’echanges economiques du "peuple reel" est une mesure dilemmique ou on doit bien choisir entre des decisions et des solutions comportants des inconvenients de part et d’autres. En outre, cela depend des moyens consequents disponibles de l’Etat ; car on a vu que certains pays africains qui ont pris des mesures radicales ; mais avec bien sur des mesures d’accompagnements soutenants des activites economiques de plus de 1600 milliards de FCFA. D’autres, ont ferme des marches justes pour les desinfecter periodiquement et proceder a des controles sanitaires. Dans cette situation delicate et dangereuse chaque pays agit avec evidemment ses capacites d’organisation et ses moyens locaux de financements. L’organisation et la dicipline sont tres importantes ; or il est reconnu que le Burkina Faso qui etait a un certaine epoque lointaine base sur l’organisation, l’action publique et la discipline est devenu un pays ou l’incivisme et l’indicipline sont correlativement des modes fonctionnement. Donc, que Dieu nous preserve de tous ces maux et maladies tres dangereuses et destructeurs. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 16:27, par toutenDIEU En réponse à : Lutte contre le covid-19 : L’Institut free Afrik trouve incongrue la décision de fermer les marchés et yaars

    Le confinement tuerait beaucoup plus que le virus ; mais comme chez nous nos dirigeants ne cherchent pas de solutions eux mêmes mais les importent de l’Europe allons seulement ;
    1 er handicap l’eau n’est pas permanent dans nos robinets
    2eme handicap l’électricité n’est pas stable comment faire des approvisionnement d’un mois ?
    3eme handicap les 99 pour cent qui vivent au jour le jour
    je termine dans 72 H si les marchés et Yaar sont fermés une révolte s’en suivra il y aura des affrontement et personne ne pourra contrôler la situation
    corriger avant qu’il ne soit tard

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 16:37, par Yirmémé En réponse à : Lutte contre le covid-19 : L’Institut free Afrik trouve incongrue la décision de fermer les marchés et yaars

    Ce chercheur et son cabinet auront au moins l’honnêteté intellectuel d’avoir proposé des solutions concrètes pour opérationnaliser un confinement. A moins d’être aveugle ou inconscient des souffrances du peuple, certains se permettent des commentaires désobligeants de "bourgeois citadins". L’auteur de l’article, il va nous falloir une dose de solidarité nationale afin de changer un tant soit peu la donne.
    Aucun travail n’est parfait mais le postulat de base qui est posé mérite que le gouvernement y jette un œil averti. vous pensez confiner les "journaliers" comme je les appelles combien de temps ?Avez-vous annoncé la décision suffisamment pour permettre à cette catégorie de population de se constituer des réserves ? Pensez-vous, cher gouvernement, que la vendeuse de galettes ua marché aura de quoi se nourrir durant 1 semaine, 2 semaines....avant la réouverture des marchés ?...
    Vous n’avez aucune idée de la durée prévisionnelle de cette crise surtout en Afrique où nous en sommes à la 1ère étape de la pandémie. Que faisons-nous si nous rentrons dans une phase critique pour une période de 3 mois ? Ayons la critique utile pour améliorer ce qui est proposé. Nous sommes tous des fils de ce pays, essayons d’œuvrer à trouver une solution locale en nous basant sur nos propres forces. Les solutions importées ne nous sauverons pas à moins d’un vaccin.
    Solidarité et discipline sont les maitres mots en l’absence de moyens financiers, de ressources humaines voire d’infrastructures hospitalières (nous n’aurons pas dans l’immédiat 1000 lits avec respirateurs artificiels...).

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 16:56, par ô pays mon beau peuple En réponse à : Lutte contre le covid-19 : L’Institut free Afrik trouve incongrue la décision de fermer les marchés et yaars

    Entre mourir de faim avec 100% de chance ( probabilité de 1) et mourir d’une maladie avec 5% de chance( probabilité de 0,05) on verra qui va remporter le duel. C’est trop facile de suivre des solutions proposées par d’autres qui vivent des réalités spécifiques. Aux USA par exemple il est prévu 3000 dollars US pour chaque ménage pour la période de confinement. Wait end see

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 21:37, par OK En réponse à : Lutte contre le covid-19 : L’Institut free Afrik trouve incongrue la décision de fermer les marchés et yaars

    Ici on ferme pour fermer et aucune alternative proposée tout en ignorant que les pays vivent différentes réalités.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Coronavirus/Burkina : Les demandeurs à un dépistage systématique des populations de Ouagadougou déboutés
COVID 19 : 29 nouveaux cas confirmés, 1 décès et 12 guérisons le 08 avril 2020
Covid-19 : « On guérit bien de cette maladie » Aboubacar Sanou, président du conseil régional de la Boucle du Mouhoun
Lutte le COVID-19 : Le Parlement burkinabè lance une initiative populaire de collecte de fonds
Lutte contre le Covid-19 : Le Haut-conseil des transporteurs du Burkina cible les chauffeurs routiers
Lutte contre le Covid-19 : Les partis affiliés au Chef de file de l’opposition burkinabè apportent 6 millions de F CFA
Fermeture des marchés de Bobo-Dioulasso : Les gestes de solidarité se multiplient en faveur des commerçants démunis
Prévention contre le Covid-19 : Roxgld accompagne la commune de Bagassi à hauteur de 11 millions de francs CFA
Burkina : Le Fonds d’équipement des Nations unies opérationnalise la plateforme de supervision sur l’évolution de la pandémie du Covid-19
Lutte contre le Covid-19 : Des jeunes volontaires apportent leurs contributions dans les Hauts-Bassins
Lutte contre le Covid-19 : La Chambre des mines du Burkina apporte un soutien de 200 millions de F CFA
COVID 19 : 30 nouveaux cas confirmés, 4 décès et 7 guérisons le 7 avril 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés