Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout ce qui vaut la peine d’être fait mérite et exige d’être bien fait» Comte de Chesterfield

Invitation du président Macron à Pau : Un signe de mépris à l’égard des peuples des cinq pays concernés, selon l’opposition politique

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mardi 10 décembre 2019 à 12h42min
Invitation du président Macron à Pau : Un signe de mépris à l’égard des peuples des cinq pays concernés, selon l’opposition politique

L’opposition politique a abordé ce mardi 10 décembre 2019 plusieurs points au cours son traditionnel point de presse. L’affaire Yirgou, l’organisation du 11 décembre, la décoration des leaders du CFOP , l’invitation des présidents du G5 Sahel en France et la perturbation des cours par des jeunes cagoulés sont entre autres les sujets abordés par le CFOP dont les principaux animateurs étaient Yumanli Lompo et Adama Séré.

343 jours après le drame de Yirgou, l’opposition politique déplore l’impunité contre " la communauté peule", jusque-là, sans justice, preuve du manque de volonté politique du MPP, parti au pouvoir.

Parlant du 11 décembre 2019, l’opposition politique a déclaré qu’il n’est plus utile de construire des cités à l’occasion des 11 décembre qui ne sont ni habitées, ni achevées, au lendemain des célébrations. Pour elle, en lieu et place des cités, il faut construire des petites et moyennes entreprises au bénéfice des populations locales.

Sur la question de la décoration des leaders du CFOP, dont Zéphirin Diabré, les conférenciers ont signalé que le CFOP n’a nullement sollicité ces décorations. Elle a affirmé que ces distinctions n’entacheront en rien sa fermeté, contre ce qui ne va pas dans le pays.

Les perturbations scolaires enregistrées depuis le début du mois de décembre par des jeunes cagoulés, a attiré l’attention du CFOP qui estime que l’interpellation du maire de Ouagadougou est juste et opportun, en ce sens qu’en cette situation de crise sécuritaire, il faut éviter de permettre aux ennemis de s’infiltrer dans les mouvements incontrôlés pour commettre l’irréparable.

Sur la question des bases militaires françaises au Burkina Faso, l’opposition politique a demandé au gouvernement de clarifier l’accord de coopération militaire qui lie le Burkina Faso à la France.

Abordant l’actualité internationale relative à l’invitation des chefs d’État des pays du G5 Sahel à Pau, en France, l’opposition politique souligne que le contexte, la forme et surtout le ton utilisé par le président Macron est un signe de mépris à l’égard des peuples des cinq pays concernés.

Macron a prouvé par sa manière d’inviter les chefs d’État du G5 Sahel, qu’il n’a aucune considération à leur égard, a souligné l’opposition politique qui croit que malgré cet « irrespect », le président du Faso se rendra à Pau pour s’excuser.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 10 décembre 2019 à 13:13, par wendlassida En réponse à : Invitation du président Macron à Pau : Un signe de mépris à l’égard des peuples des cinq pays concernés, selon l’opposition politique

    MERCI A L’OPPOSITION QUAND C’EST BLANC C’EST BLANC
    RESTONS UNIS FACE A impérialisme FRANÇAIS

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2019 à 13:29, par Nahouri Fils En réponse à : Invitation du président Macron à Pau : Un signe de mépris à l’égard des peuples des cinq pays concernés, selon l’opposition politique

    Moi ça me fait mal lorsque les gens du MPP se jouent les révolutionnaires. Ils partent signer nuitamment les accords en France et ils veulent venir se positionner contre l’impérialisme le jour. Qui a signé des accords militaires avec la France le 17 décembre 2018 ? Qui a démandé l’appui de Barkhanne en Octobre 2019 ? N’est-ce pas Roch Kaboré ? Nous suivons l’actualité de près.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2019 à 14:30, par kap En réponse à : Invitation du président Macron à Pau : Un signe de mépris à l’égard des peuples des cinq pays concernés, selon l’opposition politique

    Quelle était la position de Blaise Kouassi vis à vis de cette coopération militaire avec la France ? Que tout soit prêt pour les sacrifices ; physiques ( front ) et financiers à savoir les revendications , la corruption et les détournements . Enfin ; que tous , on se mette au travail pour le bonheur de tous .

    Répondre à ce message

    • Le 12 décembre 2019 à 04:59, par Le visionnaire En réponse à : Invitation du président Macron à Pau : Un signe de mépris à l’égard des peuples des cinq pays concernés, selon l’opposition politique

      Mon frère, il ne s’agit plus de Blaise. Il a été justement deboulonné du pouivoir pour tout un ensemble de problèmes et c’est pourquoi il ya eu de nouvelles personnes au sommet de l’Etat. C’est à eux on demande des comptes pour le changement promis et qui se fait attendre.
      Si c’est le travail, les Burkinabè travaillent. Sauf si tu n’es pas au Faso. Quand tu veux bien courrir et qu’on te fait des croc-en-jambes, tu n’iras null part crois moi. Et c’est cela les gens denoncent et veulent une position forte de la porte de nos autorités. On les soutiendra s’ils le font.

      Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2019 à 14:49, par A qui la faute ? En réponse à : Invitation du président Macron à Pau : Un signe de mépris à l’égard des peuples des cinq pays concernés, selon l’opposition politique

    Cette invitation est pourtant la bienvenue parce que le peuple est dans le flou. Il y a vraiment des burkinabé qui savaient pas qu’on a déjà demandé du soutien. Si ce soutien n’est pas suffisant ou est nuisible, arrêtons le. Et Macron nous donne une opportunité pour l’arrêter. Où est le débat ?

    - 1)Avez-vous besoin de la France ? Non. La France ramasse ses clic et clac et si elle trouve que ses humanitaires et ses diplomates ne sont pas en sécurité, elle les rapatrie comme les USA.

    - 2)Avez-vous besoin de la France ? Oui. Dans ce cas vous arrêtez de la trainer dans la boue pour tous nos problèmes.

    Qu’est-ce qu’on n’a pas reproché à la France. Même le niveau pitoyable des étudiants face à Macron a été présenté comme étant de la faute de la France. Comme si c’est elle qui compose le sujet du bac.
    Je ne veux plus entendre parler de ce pays. J’espère que la réponse est NON et on va pouvoir passer à autre chose dans la vie.
    Toute la semaine c’est la chose la plus importante dans ce pays.
    - Comment ma relation avec un pays dont on n’a pas besoin peut avoir autant d’importance ? Y en a marre !

    Répondre à ce message

    • Le 10 décembre 2019 à 23:18, par RIGOBERT En réponse à : Invitation du président Macron à Pau : Un signe de mépris à l’égard des peuples des cinq pays concernés, selon l’opposition politique

      Je salue le point de vue l’Opposition burkinabé.
      De nos jours, les dirigeants et prétendus intellectuels africains se complaisent dans une accusation facile de l’Occident qui serait responsable de tous les maux du monde noir.
      Accuser l’Occident est devenue une véritable tradition d’une intelligentsia africaine médiocre et ridicule.
      Toujours dans une posture d’assistanat et de mendicité.
      Cette attitude s’explique par la notoriété facile que cette accusation de l’Europe procure dans les milieux intellectuels et médiatiques de l’Occident repentant.
      Dominer ou exploiter des pays au point de les empêcher de se développer nécessitant d’être soi-même puissant, les Africains sont les derniers à donner encore l’impression à un pays comme la France d’être une super-puissance !
      D’où le fait que ces intellectuels incapables d’autocritique soient très demandés dans les médias français et européens. Sinon, comment expliquer toute cette absurdité ! Les Africains doivent savoir qu’ils ont leur destin en mains depuis 1960 et qu’il leur appartient de s’assumer avec un sens aigu de la responsabilité publique.

      Si vous observez bien, les dirigeants africains n’ont même plus besoin de se remettre en cause, tant les prétendus intellectuels les dédouanent complètement par l’incrimination de l’Occident. Être dirigeant en Afrique est la plus confortable sinécure qui soit !

      Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2019 à 16:11, par Bao-yam En réponse à : Invitation du président Macron à Pau : Un signe de mépris à l’égard des peuples des cinq pays concernés, selon l’opposition politique

    @A qui la faute, je suis d’accord avec toi. "Quand on refuse on dit non" Ahmadou Kourouma. Nos dirigeants sont aussi responsables de cette situation que la France. C’est par leur incompétence que le terrorisme s’ est installé dans nos pays. Malgré tout cela, on ne peut pas accepter que la France ait un tel mépris vis à vis d’eux car ils nous représentent tous jusqu’à ce qu’on les change. A travers eux, c’est nous tous qu’on méprise. Aussi, la responsabilité de la France est engagée car elle ne joue pas un jeu clair au sahel, en plus d’avoir contribué à créer le problème via la Libye et la Syrie.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2019 à 17:46, par mninda En réponse à : Invitation du président Macron à Pau : Un signe de mépris à l’égard des peuples des cinq pays concernés, selon l’opposition politique

    Je ne comprends vraiment pas nous les africains. Regardez notre inconséquence . Un député malien réputé anti-français après les manifestations contre la France à BAMAKO ,n’a pas trouvé mieux que d’aller aussitôt demander un visa au consulat de France pour aller en France Malgré son passeport diplomatique ,le visa lui a été refusé et il est rentré dans tous ces états et en a fait une affaire presque nationale . Quand même ! . Quelle honte .Ceci étant, sur une question importante ,il faut savoir distinguer l’accessoire du principal . Que le président français Mr MACRON ait été maladroit, tant dans sa manière de demander cette rencontre que dans le ton utilisé, soit . Pour moi, cela est secondaire par rapport à l’opportunité qu’il offre de parler GOUé des rapports qui doivent régir les relations de la France avec ses ex-colonies . Il appartient donc à nos présidents d’être courageux et de parler franchement dans la courtoisie mais fermement ,comme IDRISS DEBY le dit . Le seul d’ailleurs qui est réputé très courageux pour oser dire la vérité à MACRON.
    Par exemple, exigence pour exigence ,que nos chefs d’Etat exigent de la France une déclaration solennelle par laquelle ,elle condamne les velléités d’indépendance de l’AZAWAD . Qu’elle livre les leaders du MNLA qui se pavanent à KIDAL aux autorités maliennes . Qu’elle interdise sur son territoire toute manifestation allant dans le sens d’un quelconque soutien à la revendication de l’indépendance de l’AZAWAD. Que la France s’engage à communiquer tout mouvement suspect aux FDS de nos pays ,vu qu’elle dispose des moyens de renseignement et de surveillance plus que nos 5 pays : drones ,avions etc.
    Que toutes les exigences convenues entre la France et les 5 pays à travers leurs présidents, soient clairement consignées dans le communiqué final dont une copie sera déposée à l’ONU et publiée dans tous ces pays à l’attention de leur opinion et forces vives . Non mes frères , ne nous énervons pas .Il faut prendre la France à son propre jeu .A quelque chose ,malheur est bon dit-on . Heureux donc que le jeune et bouillant MACRON ait eu cette idée et aie égratigné notre dignité d’africain. Maintenant ,c’est à nous de savoir exploiter cette opportunité pour faire comprendre à la France, que l’africain de 1960 n’est pas l’africain de 2019 . Que nos chefs d’Etat ont aussi des opinions qui jugent leur comportement . Heureux aussi, que le président de France de 1960 ne soit pas le président de France de 2019 . C’est très bien que MACRON ai touché notre dignité et notre fierté . Le reste c’est notre affaire .
    OUI d’accord pour collaborer avec la France mais dans le respect de notre dignité . Allons donc au principal et laissons tomber l’accessoire .

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2019 à 22:49, par Divorce avec l’insurrection En réponse à : Invitation du président Macron à Pau : Un signe de mépris à l’égard des peuples des cinq pays concernés, selon l’opposition politique

    @A_qui_la_faute Moi je suis pas anti France ou anti quoi que ce soit. Je suis pour l’émancipation de l’Afrique par le travail, pas par du populisme qui ne va rien créer ni résoudre.

    Répondre à ce message

  • Le 10 décembre 2019 à 23:10, par Citoyen Opprimé En réponse à : Invitation du président Macron à Pau : Un signe de mépris à l’égard des peuples des cinq pays concernés, selon l’opposition politique

    les burkinabé et certains africains ne sont toujours pas mentalement décolonisés. Ils continuent à accuser l’Occident de tous leurs maux, le rendre responsable de leurs propres insuffisances, leurs propres échecs. En clair, ils se déresponsabilisent. Dans un pays tel que le Burkina, le carburant des voitures de l’Etat, à lui seul, coûte 40 milliards de francs au budget national. Avec cet argent, l’université pourrait devenir gratuite, car cela correspond à 800.000 inscriptions à 50.000 francs cfa, car qu’il n’existe que 150.000 étudiants dans nos campus. Les députés à l’Assemblée Nationale, les chargés de mission et les Gouverneurs se retrouvent avec des dotations budgétaires scandaleuses, les membres du gouvernement, les officiers supérieurs de l’armée, etc., etc., etc.
    Le Burkina est ainsi la République du gaspillage, des détournements de fonds scandaleux et normal de l’argent public ; ça, les burkinabé ne le voient pas, c’est l’Occident qu’ils accusent. Nous avons dans notre pays, toutes sortes d’ingénieurs, toutes sortes de diplômes glanés dans toutes les plus prestigieuses universités du monde, mais que sous-emploie l’Etat ; ça, les burkinabé ne le voient pas, c’est l’Occident qu’ils accusent ; actuellement, le dada, c’est la sortie de le départ des soldats français dans les pays du Sahel. Les gens s’y font des gorges chaudes pour justifier le bilan médiocre du régime en place.
    Ne pas en parler, est être « antipatriote ». Mais, à quoi sert d’être indépendant si on est incapable de se prendre en charge ?

    Répondre à ce message

    • Le 11 décembre 2019 à 22:44, par Kouda En réponse à : Invitation du président Macron à Pau : Un signe de mépris à l’égard des peuples des cinq pays concernés, selon l’opposition politique

      Citoyen Opprimé,
      Ce que vous dites est pure vérité et surtout est très difficile à mettre en oeuvre, demande de se séparer du confort quotidien apparent que quelques uns ont dans un océan (pays) de misère généralisée, d’attendre assez longtemps pour récolter les fruits (qui bénéficieront certainement aux générations futures). ça, nos compatriotes ne sont pas prêts à l’accepter. Politiciens, leaders de toutes sortes, travailleurs de l’administration publique, travailleurs du secteur privé, membres de la société civile, nulle n’est pas à consentir ces sacrifices douloureux, longs mais libérateurs. Non ! Nos compatriotes préfèrent la belle vie, éphémère, non soutenable, et même risqué étant donné le risque de révolte de la majorité qui végète dans la misère crade ou tout simplement de l’effondrement du système.
      On passe notre temps à accuser les autres, on passe notre temps à citer la Chine en exemple, sans accepter faire les mêmes sacrifices que les Chinois.

      Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2019 à 20:40, par EBENEZER En réponse à : Invitation du président Macron à Pau : Un signe de mépris à l’égard des peuples des cinq pays concernés, selon l’opposition politique

    Je valide avec le CFOP que ’’le contexte, la forme et le ton utilisè par le prèsident français Emanuel Macron tèmoigne d’un mèpris envers les cinq chefs d’Ètat du G5sahel mais aussi de l’ensemble des peuples de cette organisation .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Périple à l’intérieur du Burkina : Le Premier ministre en visite dans la région des Hauts-Bassins
Modification du code électoral au Burkina : L’ Opposition non affiliée appelle à de larges concertations
Élections de 2020 au Burkina : 2 376 100 nouveaux inscrits, dont 41,90% de femmes, selon les statistiques brutes de la CENI
Siaka Coulibaly, analyste politique : « La situation de la sous-région prête au pessimisme »
Burkina Faso : Quand les partis politiques bradent la dignité humaine !
AG des établissements publics de l’Etat 2019 : 16,801 milliards de dettes soit une baisse de 73% par rapport à 2018
Message de Son Excellence le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré à l’occasion du 05 août
Bonne gouvernance : L’Autorité de contrôle d’Etat lance une plateforme électronique destinée aux déclarations de patrimoine
Servir et non se servir (SENS) : Le mouvement pour « oser l’avenir avec une politique autrement »
MPP : La direction politique a échangé avec les prétendants aux élections législatives
Vie politique burkinabè : « Il faut arrêter de percevoir l’Etat comme une vache à lait qu’il faut traire », prêche Pr Augustin Loada
Élections de 2020 au Burkina : Alpha Barry va à la rencontre des militants MPP de la commune de Sourgoubila
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés