Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Certaines personnes font bouger les choses, d’autres regardent les choses bouger et d’autres se demandent ce qui s’est passé» Casey Stengel

Burkina : Le chef d’Etat-major général des armées au front avec ses hommes

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • COMMUNIQUÉ DE PRESSE • vendredi 4 octobre 2019 à 23h45min
Burkina : Le chef d’Etat-major général des armées au front avec ses hommes

Le chef d’État-major général des armées, le Général de brigade Moïse Miningou, a séjourné au sein du Groupement des forces pour la sécurisation du Nord ce jeudi 03 Octobre 2019.

Parcourant plusieurs détachements militaires de la zone d’opération, il a pu rencontrer les hommes et femmes engagés en première ligne dans la lutte contre le terrorisme. Il leur a prodigué des conseils, adressé ses encouragements et évoqué les mesures prises par le commandement pour améliorer les conditions d’engagement opérationnel.

Réconfortés par cette visite, les militaires des différents détachements visités ont, au cours des échanges avec le CEMGA, réaffirmé leur ferme détermination à accomplir leur mission malgré les difficultés inhérentes à ce type d’engagement.

Le CEMGA encourageant les Hommes

C’est pendant que le CEMGA s’entretenait avec les hommes qu’est survenue l’attaque à l’engin explosif sur l’axe Djibo-Bourzanga et qui a coûté la vie à un soldat et causé la blessure de trois autres. Le CEMGA a adressé ses condoléances aux Forces armées nationales et souhaité un prompt rétablissement aux blesssés..

Dans chacune des localités visitées, le CEMGA a rencontré les autorités locales pour solliciter leur engagement aux côtés des Forces armées nationales dans la lutte contre le terrorisme.

Le CEMGA rencontre les autorités locales

Jeudi, le 3 octobre 2019

Source : Direction de la communication et des relations publiques des armées

Vos commentaires

  • Le 4 octobre à 10:56, par Patriota En réponse à : Burkina : Le chef d’Etat-major général des armées au front avec ses hommes

    Je ne sais si tout le monde a fait le constat suivant comme moi : Je ne sens plus le chef d’état major des armées et son ministre de la défense comme ça l’était au début. Ceci depuis la sortie médiatique de Sherif Sy. On ne sens plus leur engagement comme ça la été au temps de l’operation Otanpuanou de l’Est.
    Subissent-ils des pressions où ne les laisse t-on travailler librement ? Dans tous les cas notre armée est en perte de vitesse. Pourtant l’arrivée de Moïse et Sy nous avait suscité beaucoup d’ESPOIR !

    Répondre à ce message

    • Le 4 octobre à 11:21, par Kap En réponse à : Burkina : Le chef d’Etat-major général des armées au front avec ses hommes

      Patriota pourtant il faut nourrir l’espoir car nos boys et son peuple vaincra l’ennemi et ses acolytes . Nous aurons l’armée la plus aguerrie dans 03 ans car c’était une armée laissée pour compte au profit d’une milice acquise à la protection du pouvoir d’un clan . Que chaque Burkinabè joue sa partition ; surtout les leaders politiques , religieux et associatives .

      Répondre à ce message

    • Le 4 octobre à 12:27, par yssif En réponse à : Burkina : Le chef d’Etat-major général des armées au front avec ses hommes

      Votre analyse peut être vraie mais n’occulter pas aussi que les terrains de l’Est et du Sahel sont différents. Au Sahel c’est plus complexe et l’ennemi se camoufle plus facilement et les FDS, parceque suivies à la loupe par les humanistes, ont peur de multiplier les erreurs

      Répondre à ce message

    • Le 5 octobre à 17:24, par Massa En réponse à : Burkina : Le chef d’Etat-major général des armées au front avec ses hommes

      Aucune armée ne peux prosperer et répondre aux attentes sans équipements de renseignements adéquats, sans moyens d interception de communication.
      Nos états préfèrent sous traiter ces domaines sensibles à des sociétés privées israéliennes,américaines,sud africaines ou même russes au lieu d équiper et former nos soldats.
      Ces sociétés privées n ont aucun état d âme car en même temps ils peuvent être avec l ennemi sous un autre nom.
      La plus grande difficulté des pays du G5 Sahel repose sur ce manque de moyens de renseignements,sans oublier le manque de coopération. On parle d échanges de renseignements, il fait avoir des équipements pour les avoir et partager avec l autre.
      Nos militaires sont toujours surpris, et pris entre deux feux aucune possibilité de faire appel à barkhane et aucun moyen de signaler tout mouvement suspect a barkhane en temps réel avant tout acte.
      Comment dans ce cas barkhane peut il apporter son assistance aérienne ?
      Au mali comme au Burkina on juge très mal barkhane sans se donner nous même les moyens.
      Un terroriste qu on peux pas vaincre facilement ce n est pas le notre ,car la population locale n est pas complice contrairement en Afghanistan pour des sensibilités religieuses et sociales la population est à presque 100% complice des terroristes.
      Que dieu nous assiste

      Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 11:16, par yssif En réponse à : Burkina : Le chef d’Etat-major général des armées au front avec ses hommes

    Courage à nos vaillantes armées au sein desquelles j’ai des amis et promotionnaires braves. Je prie tous les jours que nous ayons des hommes politiques de valeur qui prennent enfin la réelle mesure des défis qui nous assaillent. Notre malheur est à deux niveaux :
    - notre classe politique est la première ennemie de ce pays. Comment comprendre que devant cette hécatombe, elle soit en campagne. A quoi servira un pouvoir si le terrain pour l’exercer est occupé par l’ennemi ou est devenu invivable ? Qu’attendons nous pour mettre en place un exécutif d’union et reculer consensuellement aux calendes grecques les élections pour qu’enfin et ensemble nous fassions chorus autour de cette question sécuritaire ? Subséquemment sommes nous vraiment dépourvus de capacité de jugement pour continuer à gaspiller nos maigres ressources dans ces élections (y compris à l’étranger) et autres cérémonies d’apparats comme ces incessantes rencontres de lancement de projets ou d’inauguration ? ;
    - l’extraordinaire manque de jugement de notre jeunesse dont la "bravoure" s’exprime d’ailleurs seulement dans les bureaux et salons feutrés de nos villes. Je considère en effet que face au jeu de la France qui parait suspecte, beaucoup de mes compatriotes se trompent de cibles. Qu’on ne s’y trompe pas car les dirigeants français ont été élus par leurs concitoyens pour leur assurer le bonheur et, j’ajouterais, à tout prix. Alors, c’est à nos dirigeants qui ne doivent d’être où ils sont, de se montrer dignes de nous représenter en défendant vaillamment nos intérêts. C’est d’eux que nous devons exiger de faire partir la France mais nous devons nous assurer que nous sommes prêts au sacrifice suprême c’est-à-dire quitter nos conforts individuels et les invectives improductives et nous préparer à appuyer physiquement nos frères des FDS sur le terrain

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 11:27, par Wendpanga En réponse à : Burkina : Le chef d’Etat-major général des armées au front avec ses hommes

    Il est encore temps que nos autorités se ressaisissent sur cette question sécuritaire. Sinon, notre chère patrie,le Burkina Faso, est en voie d’un éventuel effondrement. Mais, que le tout puissant Dieu nous vienne en aide !

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 11:31, par Le réaliste En réponse à : Burkina : Le chef d’Etat-major général des armées au front avec ses hommes

    Leur engagement patriotique reste cependant intact. On n’a pas besoin de trompète et tambour pour ce genre de travail qui doit incarner une certaine discrétion pour davantage de succès. Si l’armée est en perte de vitesse selon vous, c’est que tout le peuple l’est également car l’armée seule ne peut pas remporter la victoire de cette guerre. En effet, les causes profondes de cette situation ne viennent pas de l’armée, mais des faits et actes de certains de nos compatriotes politiciens égarés, qui ont malheureusement embarqué une bonne partie de la population dans leur cause ignoble. En cela, lorsque les Burkinabè auront tous décidé ensemble que la crise prendra fin, elle le sera, quel que soit le dirigeant du pays et les chefs militaires du moment.

    Répondre à ce message

    • Le 4 octobre à 13:00, par Info En réponse à : Burkina : Le chef d’Etat-major général des armées au front avec ses hommes

      Source RFI, Par Gaëlle Laleix Publié le 03-10-2019
      « Les terroristes ont aussi leur G5-Sahel. Ansar Dine, Front du Macina, al-Mourabitoune, AQMI, Ansarul Islam, État islamique dans le Grand Sahara : ça fait un G5 », ironise le chef d’un groupe d’anciens rebelles du nord-est du Mali. Pour ce combattant, depuis la déroute de l’État islamique dans le Grand Sahara (EIGS) dans l’est du Mali et de la Katiba Macina (affiliée au Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, GSIM) au centre, les jihadistes se sont retranchés au Burkina Faso pour se recomposer. Des connexions ont même été établies entre eux.
      .....Ce type de partenariat de circonstance ne serait pas une première. Une note des renseignements burkinabè datée du 30 août 2019 explique notamment que l’attaque de Koutougou, dans le nord du Burkina, revendiquée par le GSIM, aurait finalement été menée par des hommes de l’EIGS.

      Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 12:12, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Burkina : Le chef d’Etat-major général des armées au front avec ses hommes

    Kôrô Yamyélé vous dit et retenez :

    - Tant que la vieille garde des officiers supérieurs pistonnés et affairistes ne dégagera pas les couloirs de l’armée,
    - Tant que la politique ne va pas foutre le camp des rangs de l’Armée,
    - Tant que le mérite ne sera que sur des bases farfelues, des affinités, des parententés et des rapportages,
    - Tant que l’affairisme ne cessera pas dans l’Armée,
    - Tant que le recrutement au PMK sera une affaire privée des officiers qui y envoient leurs enfants,
    - Tant que le recrutement des Officiers Pilotes de l’Armée de l’Air sera monopolisé pour les enfants des officiers qui ont eu leurs Bacs au PMK et ne savent plus où aller,
    - Tant que des officiers supérieurs de valeurs seront nommés aux postes d’Ambassadeurs pour les éloigner parce qu’on a peur d’eux,
    - Tant que...Tant que....notre Armée ne sera jamais la meilleure de la sous-région comme auparavant !!! Au contraire elle va continuer à pourrir de plus belle !! Retenez celà pour toujours !! Foi de Kôrô Yamyélé  !

    Conclusion  : Le Général Lamizana a refusé ici d’influencer pour que ses propres parents directs soient recrutés dans l’Armée et la Gendarmerie, et celà a été su ici par tous ! Mais ne voilá-t-il pas un arriviste de Zida bombardé Général ?! Une véritable duperie qu’il faut corriger !!! Si c’est président, voilà Dr Jean-Baptiste Ouedraogo, il fut président ici mais il était Commandant. Est-ce qu’il a été gratifié du grade de Général (qu’il mérite emplement d’ailleurs !!) ?

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 13:21, par OUBZANGA En réponse à : Burkina : Le chef d’Etat-major général des armées au front avec ses hommes

    si le ministre de la défense a fait une sortie pour montrer son patriotisme, qu’il assume sans l’aide la France ! on est tous patriote ; mais être patriote ne veut pas dire accuser sans preuves. ici on ne parle pas mais on agit.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 13:53, par Kap En réponse à : Burkina : Le chef d’Etat-major général des armées au front avec ses hommes

    Que tous ceux qui se réclame de Sankaristes s’engagent maintenant au combat ou se taisent à jamais

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 14:17, par le patriarche En réponse à : Burkina : Le chef d’Etat-major général des armées au front avec ses hommes

    Cher Kap, vous dites ceci : " nous aurons l’armée la plus aguerrie dans 03 ans car c’était une armée laissée pour compte au profit d’une milice acquise à la protection du pouvoir d’un clan" . ------- Ce clan a quitté le pouvoir il y’ a combien d’années déjà écoulées de 2014 à nos jours ?
    Comment doit vivre le peuple en attendant que cette armée soit aguerrie pour mieux affronter l’ennemi ? On n’a qu’à gnaper ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 21:58, par Toto En réponse à : Burkina : Le chef d’Etat-major général des armées au front avec ses hommes

    On reprochait à Blaise de gouverner avec son clan mais il avait des ministres qui avait le sens de l’etat et qui étaient compétents. Le pouvoir de Roch c’est la vraie catastrophe, c’est le pouvoir des incompétents, des arrivistes’ des revanchards et des corrompus. Pour ne parler que de l’armee, vous prenez un Chérif Sy qui semble-t-il a été renvoyé du PMK, comment voulez-vous qu’un tel bonhomme puisse diriger toute une armée. Vous prenez le général qui n’a jamais été des meilleurs, comment voulez-vous que notre armée gagne quelque victoire que ce soit avec de tels boulets aux pieds. Roch comprendra sa douleur lorsque tout le Burkina se retrouvera à Ouaga, il enviera Blaise.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 04:22, par Wedaga En réponse à : Burkina : Le chef d’Etat-major général des armées au front avec ses hommes

    Courage à Monsieur le Chef d’Etat major. La lutte est dure, mais sachons que nous devons la réussir pour l’avenir de nos enfants. Dieu est avec nous !

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 06:09, par inter En réponse à : Burkina : Le chef d’Etat-major général des armées au front avec ses hommes

    Avez vous vu le reportage de france24 à la frontiere cameroun-nigeria dans la lutte contre boko haram ? Le colonel camerounais etait lui meme au volant, en tenue de combat, en patrouille. C’est ça qu’il faut au burkina. Envoyez les colonels au front patrouiller avec les jeunes soldats.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre à 19:20, par Kanzim En réponse à : Burkina : Le chef d’Etat-major général des armées au front avec ses hommes

    Kôrô Yamyélé : Je suis d’accord avec vous sur toute la ligne et surtout la première conditionnalité que vous avez énoncée, à savoir Tant que la vieille garde des officiers supérieurs pistonnés et affairistes ne dégagera pas les couloirs de l’armée". Je voudrais ajouter que, l’on ne se limite pas à dégager ces officiers supérieurs pistonnés et affairistes. Il faudra les passer au tribunal, pour faits de pratiques incompatibles avec leurs statut de militaire, et pour mépriser justification de leur niveau de vie à travers des lois existantes dont celle relative au délit d’apparence. Les juger serait un acte de prévention, un acte pédagogique et de galvanisation des jeunes officiers, patriotes, professionnelles et consciencieux.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 10:07, par Ouedraogo D Pascal En réponse à : Burkina : Le chef d’Etat-major général des armées au front avec ses hommes

    Je suis parfaitement d’accord avec votre opinion. Mais je pense humblement qu’il faut faire subir la même sentence à toute cette vieille garde de toute la fonction publique et du privé. Pourquoi seulement cette catégorie de militaires qu’on accuse à tort. C’est seulement dans l’armée que vous constatez qu’il y a l’affairisme, pistonnage et corruption. Et l’armée ne figure pas sur la liste des institutions corrompues. C’est militaires ne sont-ils pas des burkinabè. Et je vous défie de nous publier avec des preuves, la liste de cela que vous culpabilisez. Pourquoi tant de haine, de méchanceté à l’endroit de nos pères et frères militaires de la vieille garde. La Division ne fera pas avancer le Burkina. La calomnies le mensonge sont nuisibles à une société qui veut s’épanouir. Aussi et par manque de lucidité vous affirmez que les jeunes sont plus intègres que la vieille garde. Vôtre haine est destructive pour notre société.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 14:37, par Yobi En réponse à : Burkina : Le chef d’Etat-major général des armées au front avec ses hommes

    Hélas, au Sahel et au Nord, nos FDS semblent isolées, coupées des populations et donc très vulnérables, à cause des exécutions sommaires et extrajudiciaires de ces mêmes FDS ! Dommage !!! Pourtant des ONG de droits de l’homme vous avaient prévenu ! Encore dommage !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Opération Bourgou IV : L’armée française dresse le bilan
Burkina : L’armée déclare ennemi tout aéronef non identifié survolant ses bases et zones d’opération
Burkina : 32 terroristes neutralisés et un soldat tombé au cours d’intenses combats dans les régions du Centre-Nord et du Nord
Burkina : Des assaillants mis en déroute dans le Bam
Attaques terroristes au Burkina Faso : « C’est une contre-insurrection qu’on nous impose », dixit Massourou Guiro du Mouvement plus rien ne sera comme avant
Insécurité au Burkina : « Nous irons chercher ces fauteurs de troubles où ils sont, même s’ils sont dans un trou », rassure le ministre de la sécurité, Ousséni Compaoré
Burkina : Une riposte de l’armée a permis de neutraliser trois assaillants dans la région de l’Est
Loroum : une attaque repoussée au commissariat de Titao
Attaque de Boungou : Déclaration de l’alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle
Sécurité : Le gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun restreint la circulation des engins dans les provinces du Sourou et de la Kossi
Recrutement de volontaires pour la défense de la patrie : « Une initiative périlleuse », selon Le Faso Autrement
Attaques terroristes au Burkina : L’Union européenne demeure plus que jamais engagée auprès des autorités et du peuple Burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés