Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le Sage donne tous ses soins à la racine. La piété filiale et lе rеsресt еnvеrs lеs suрériеurs sοnt lа rасinе dе lа vеrtu. » Confucius

Mouvement génération Zida pour la patrie : « Nous sommes au parfum de tous les faits et gestes de Zida », dixit Sayouba Ouédraogo

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mercredi 2 octobre 2019 à 15h43min
Mouvement génération Zida pour la patrie : « Nous sommes au parfum de tous les faits et gestes de Zida », dixit Sayouba Ouédraogo

Dans un passé récent, un groupe de jeunes s’est révélé au public sous l’appellation « Mouvement génération Zida pour la Patrie ». Pour eux, l’ancien Premier ministre (sous la Transition) Yacouba Isaac Zida est l’homme idéal pour conduire la destinée du Burkina. Depuis un certain temps, on constate un silence radio de leur côté. Le président de ce mouvement, Sayouba Ouédraogo, avec qui nous avons eu un entretien par correspondance, justifie ce temps mort et dévoile les projets à venir.

Lefaso.net : Vous avez disparu des radars. Comment se porte le Mouvement génération Zida pour la Patrie ?

Le Mouvement génération Zida pour la Patrie se porte très bien. Il y a un travail qui est en train de se faire au niveau des bases que nous avons installées dans les différentes régions et, très bien bientôt, nous allons atteindre nos objectifs en terminant les trois régions qui nous restent pour parler de son excellence YIZ (Yacouba Isaac Zida).

Nous sommes présentement sur le terrain pour l’installation des bureaux provinciaux - évidemment tout cela se passe entre les camarades du Mouvement GZP - et vous verrez le résultat lors de notre AG [assemblée générale] dans quelques mois.

Le 29 juillet dernier, le Mouvement patriotique pour le salut (MPS) s’est dévoilé au public burkinabè. Quelques jours plus tard, Yacouba Isaac Zida est désigné comme président d’honneur. Avez-vous vu les choses venir ?

Oui ! Nous avons vu les choses venir puisque nous sommes en contact avec son excellence YIZ qui est notre leader ; on était au parfum de tout.

Au moment où les gens avaient peur de parler de Zida devant la presse, nous l’avons fait, nous avons ouvert la porte publiquement ; donc évidemment, nous sommes au parfum de tous les faits et gestes de Zida même si nous ne communiquons pas sur certaines choses, en ce qui le concerne. Je puis vous rassurer que le Mouvement GZP sera toujours au parfum.

Le MPS a-t-il remplacé le Mouvement génération Zida pour la Patrie ?

Le MPS est un parti politique qui a pour président d’honneur son excellence YIZ et nous nous sommes une OSC (Organisation de la société civile) qui fait appel à son excellence YIZ à rentrer au Burkina et à être candidat pour les élections présidentielles en 2020. L’avènement du MPS est la preuve que son excellence YIZ a entendu notre appel et il se présentera sous la bannière du MPS s’il est désigné lors du congrès.

Le Mouvement GZP et le MPS ont le même leader mais l’un ne peut pas remplacer l’autre, puisque chacun est autonome. Le Mouvement GZP a été créé par une « jeunesse éclairée » qui a une conviction et des objectifs précis et qui prône un changement de notre classe politique pour un Burkina meilleur. Et pour cela, un homme a fait l’unanimité au sein du groupe pour conduire ce nouveau Burkina auquel nous aspirons : c’est son excellence YIZ ; donc le Mouvement GZP est une organisation indépendante qui vivra au-delà des élections présidentielles de 2020.

Nous avons le Mouvement génération Zida pour la Patrie et le MPS dont Zida est président d’honneur. Qu’est-ce que les Burkinabè doivent comprendre ? Quel mouvement doivent-ils suivre finalement ?

Le Mouvement GZP est une OSC qui milite pour le retour et la candidature de son excellence YIZ et le MPS est un parti politique qui a pour président d’honneur son excellence YIZ, donc qui va jouer un rôle politique pour les élections à venir. Donc nous appelons les Burkinabè à suivre les deux mouvements, car nous avons les mêmes objectifs, le même leader qui a fait ses preuves dans l’armée et dans la gestion de l’appareil d’Etat et, au moment venu, un mot d’ordre de la coordination nationale du Mouvement GZP sera donné à tous nos militants pour la victoire de son excellence YIZ en 2020.

Sayouba Ouédraogo, président du Mouvement génération Zida pour la Patrie

Quelles sont vos relations avec Hervé Ouattara, l’ancien président du mouvement CAR ? On le sait très proche de Zida…

Nous avons de bonnes relations avec le camarade Hervé Ouattara qui est d’ailleurs président de la jeunesse au niveau du MPS et je pense qu’il mettra son savoir-faire au service du MPS pour nous assurer une victoire écrasante en 2020.

Il a officiellement rejoint le MPS et le CAR prône toujours le retour et la candidature de Zida à l’élection présidentielle de 2020. C’est une position que votre mouvement soutient. Doit-on s’attendre à une éventuelle fusion entre les trois mouvements ?

Je ne parlerai pas de fusion des trois mouvements mais de collaboration franche et honnête pour faire passer le message et l’idéologie que nous défendons. Pour le moment, vous parlez de trois mouvements mais, dans les jours à venir, d’autres viendront agrandir la « famille Zida », car nous avons été contactés par plusieurs associations.

Nous avons tous un même leader qui est un rassembleur et travailleur, ce qui nous encourage à travailler ensemble pour l’atteinte de nos objectifs. Le Mouvement GZP soutient toutes personnes ou associations qui militent pour le retour et la candidature de son excellence YIZ ; en aucun cas, nous n’allons considérer un soutien à son excellence YIZ comme notre adversaire, pour ne pas créer de guerre de leadership. Nous sommes une nouvelle génération qui veut faire la lutte autrement, pour le bien de toute la population, comme dit le slogan de notre leader : « C’est ensemble que nous bâtirons un Burkina meilleur ».

Le retour de Zida était prévu pour le 16 septembre. Finalement, il n’en est rien. Qu’est-ce qui s’est passé ?

Nous n’avons pas connaissance de cette information. Le Mouvement GZP est en contact permanent avec son excellence YIZ et nos militants et sympathisants seront informés au moment venu de la date précise du retour de son excellence et je tiens à les assurer que son retour est imminent. Tous ceux qui hésitent (personnes physiques ou morales) encore sur le retour de Zida sont appelés à se rallier, car c’est ensemble que nous bâtirons un Burkina meilleur.

Interview réalisée par Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 2 octobre à 17:01, par Ka En réponse à : Mouvement génération Zida pour la patrie : « Nous sommes au parfum de tous les faits et gestes de Zida », dixit Sayouba Ouédraogo

    Oui vous deviez connaitre les faits et gestes de celui à la place de la révolution au milieu des OSC des jeunes a dit que, ‘’’’ Rien ne sera plus comme avant.’’’’

    Farouche partisan de l’alternance politique du Burkina avec sa jeunesse comme je l’étais dans les années 1980, je dis, et qui ne regarde que moi que, la transition et son équipe composé de son excellence Michel Kafando, son premier ministre I. Zida, suivi de A. Barry, malgré le peu de temps, cette équipe a fait un travail de titan qui n’a pas été repris par le président Roch Kaboré et son équipe. La transition nous a permis des élections transparentes et apaisées, arrêter les assassins de nos enfants, si cela n’avait pas été fait sous la transition et son équipe, rien ne prouve que cela sera fait avec les RSS. Cette jeunesse a planté solidement les racines de l’alternance politique de notre pays.

    Le Burkina est un pays républicain et le pays appartient à tous les fils et filles du pays, et ces jeunes ont le droit de choisir comme candidat qui ils veulent. Surtout soutenir un parti politique, n’est pas soutenir un individu mais les actions concrètes, surtout le programme de ce parti à travers un bon représentant a émerger le pays. Si Zida est l’homme qui sauvera le Burkina, ce sont les urnes qui le diront en 2020. En attendant le rêve est permis, car, La démocratie n’est pas un combat, la politique ne devrait pas en être un.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 09:10, par Manuel En réponse à : Mouvement génération Zida pour la patrie : « Nous sommes au parfum de tous les faits et gestes de Zida », dixit Sayouba Ouédraogo

    Bonjour
    Cette jeunesse montre qu’elle est indigne pour diriger un pays.
    On fait le ’’prodada’ d’un militaire en désertion que l’on tente de présenter comme un patriote , on est vraiment dans ce que Koffi Kouadio Blaise a laissé au Burkina après 27ans : une jeunesse avide de gains faciles et corruptible à souhaitait.
    Zida seul n’a pas fait l’insurrection, bien au contraire il a profité du combat de citoyens qui réclamaient la justice.
    Qu’il rentre d’abord si il est homme, on verra son assise politique.
    Pauvres militants tubes digestifs !

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 11:25, par j’aime mon pays En réponse à : Mouvement génération Zida pour la patrie : « Nous sommes au parfum de tous les faits et gestes de Zida », dixit Sayouba Ouédraogo

    Zida peut se payer un billet d’avion aujourd’hui meme donc dite nous pourquoi il faut encore attendre quand Zida et vous saviez que c’est ensemble que nous bâtirons un Burkina meilleur. Qu’il vienne vous retrouver toute suite et maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 14:18, par Droit d’expression En réponse à : Mouvement génération Zida pour la patrie : « Nous sommes au parfum de tous les faits et gestes de Zida », dixit Sayouba Ouédraogo

    Un groupe qui se forme dans l’unique objectif de soutenir un homme dans la conquête du pouvoir politique peut-il se targuer d’être une organisation de la société civile ? Les vraies organisations de la société civile se donnent pour mission de lutter pour la justice sociale, les droits humains, le développement de la société. Cette lutte est menée peu importe le pouvoir politique en place. Si Zida devenait président du Burkina, comme vous le souhaitez, pourriez-vous dire quoi que ce soit contre sa politique alors que votre mouvement porte son nom ? Ayez le courage et l’honnêteté de dire que vous êtes un mouvement politique. Il faut appeler un chat un chat au lieu de vous ridiculiser en tournant en rond. Rejoignez tout simplement le parti de Zida et de sa marionnette Loada en tant qu’organisation du parti et arrêter de vous affubler de qualificatifs que vous ne méritez pas. Ne mélangeons pas les torchons et les serviettes.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 15:25, par Vérité En réponse à : Mouvement génération Zida pour la patrie : « Nous sommes au parfum de tous les faits et gestes de Zida », dixit Sayouba Ouédraogo

    Merci cher Ka. Vous êtes dans le vrai. Nous avons tous cru que ceux qui viendraient après la transition feraient mieux ou à défaut emboîteraient le même pas. Mais non, le système Compaoré revient sous une autre forme.
    Oui, nous avons déjà vu ZIDA à l’oeuvre et nous pouvons aisément faire la comparaison. La question est bien simple. Les burkinabé veulent continuer avec cette gouvernance ou choisir un réveil définitif avec ZIDA.?
    Mr Manuel, nous savons que le fait que ZIDA ait pu se mettre à l’abri vous fait mal, mais sagesse oblige. Barry est resté, l’entendez vous s’exprimer ? il a commencer un travail excellent, ne l’a t-on pas muselé ? À quoi sert-il aujourd’hui ? malgré son expérience et sa compétence, on l’a emprisonné pendant de bons mois et jusqu’à présent il n’a pas été jugé. Barry n’a pas déserté, il ne s’est pas exilé et c’était le bras droit de ZIDA. Vous pouvez alors déviner ce qu’il en sera de lui si toutefois il ne s’éloignait pas pour un bon moment. Dans tous les cas, chaque chose à son temps. Dieu est au contrôle.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 23:08, par Ka En réponse à : Mouvement génération Zida pour la patrie : « Nous sommes au parfum de tous les faits et gestes de Zida », dixit Sayouba Ouédraogo

    Vérité : Si j’ai avancé ce que je dis, c’est que dans plusieurs de mes message aux jeunes Sénégalais et du RDC pendant leurs crises, je leur dis que pour réussir un vrais printemps Africain de l’Ouest, ne copiez pas au hasard celui du Burkina qui était un soulèvement populaire soutenu à 100% par la société civile, et une partie de l’armée, sans oublié la vraie référence de démocraties ancestrale qui sont celles des continuités des coutume de la sagesse Africaine, conservée par le MOOGHO NAABA et tous les autres chefs coutumier de tous les ethnies du pays des hommes intègres : Si nous avons pu chasser Blaise Compaoré et sa clique, tous les ingrédients derrière les OSC des jeune était la vraie racine. Et comme je l’ai dit, le Burkina est un pays républicain et le pays appartient à tous les fils et filles du pays : I. Zida peut être candidat aux élections présidentiels.

    De nos jours au Burkina, quand on regarde le cas de Barry dont tu évoques, on peut conclure que le jeu politique au pays des hommes intègres se résume en Haine et Vengeance de deux camps mortellement opposés : Et pour Ka, La seule possibilité de sauver notre pays est de quitter ce face-à-face mortel des deux protagonistes de la crise de l’insurrection de 2014, par la voie démocratique, en renvoyant dos à dos ces deux groupes qu’on peut dire des traites. Tant que les choix doivent s’opérer entre ces deux extrêmes, le Burkina vivra de peur et de haine.

    C’est vrai qu’en politique il n’y a ni morale, ni éthique, ni vertu ni devoir de reconnaissance et tout pouvoir ne se donne pas mais s’arrache aux urnes. Si de nos jours, n’importe qui peut arracher le pouvoir à sa guise, pourquoi pas Zida ? La raison est plus simple quand on regarde comment jouent nos politiques, on ne voit que leur politique auprès du peuple n’est que du vide idéologique insondable, qui laisse place aux pratiques les plus douteuses.

    Si je dis que si Zida peut sauver le Burkina, il est la bienvenu, C’est qu’à la place de la révolution, j’ai vu un homme au milieu des jeunes avec des objectifs concrets pour son pays, surtout la fameuse phrase ‘’Rien ne sera plus comme avant.’’

    Aujourd’hui la jeunesse comme nous l’étions a 1980, ont compris que le succès de la politique en période électorale, dépend largement de l’adhésion des populations au projet et au programme du candidat, au pragmatisme, au dynamisme et à l’innovation de celui-ci sur fond de vérité. Et I.zida pour cette jeunesse a tous les atouts. Ka farouche partisan de l’alternance politique du Burkina avec sa jeunesse. Vérité, merci de lire.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 18:17, par Vérité En réponse à : Mouvement génération Zida pour la patrie : « Nous sommes au parfum de tous les faits et gestes de Zida », dixit Sayouba Ouédraogo

    Oui cher Ka, je te lis comme d’habitude. J’ai noté le " plus rien ne sera comme avant" J’ai toujours dis que nos pays de façon général et le Burkina en particulier ont besoin de dirigeant capable de taper du point sur la table et tirer nos pays vert un réveil total et implanter définitivement des institutions solides. Nul n’est parfait mais les hommes ont toujours besoin de leaders qui osent choquer positivement leurs sociétés. Avec "la patrie ou la mort nous vaincrons "et en quelques années, le Burkina malgré sa pauvreté se faisait respecté. Plus rien ne sera comme avant en quelques mois a secoué plus d’un et redonné de l’espoir aux burkinabé et chacun se disait que désormais, je me battrai à chance égale pour mériter ma place au soleil. Et du coup, on retombe dans la même léthargie dans le sens propre comme figuré. Le désespoir regagna du terrain. tout simplement parce que tout est redevenu comme avant, sinon même pire. La nature a peur du vide et c’est une réalité. N’est ce pas que c’est du mouta-mouta ?
    Alors, qui véritablement pour redynamiser notre peuple. Dans tous les cas, nous sommes libres de nous laisser conduire à abattoir comme de dociles moutons. Nous avons eu la chance de les voir à l’oeuvre. Mais une fois de plus, le cas de Barry me gêne beaucoup. On l’a vu au four et au moulin avec Zida pour organiser des élections sans incident. On vous remet le pouvoir et pour toute récompense, on l’envoie en prison !? et Zida obligé de s’exiler !? Cela s’apparente un peu à l’histoire de l’hyène qui était tombé dans la fosse et une fois secouru à voulu manger le singe qui venait de le sauver....Oui, c’est de la politique mais tout de même !

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre à 18:17, par Vérité En réponse à : Mouvement génération Zida pour la patrie : « Nous sommes au parfum de tous les faits et gestes de Zida », dixit Sayouba Ouédraogo

    Oui cher Ka, je te lis comme d’habitude. J’ai noté le " plus rien ne sera comme avant" J’ai toujours dis que nos pays de façon général et le Burkina en particulier ont besoin de dirigeant capable de taper du point sur la table et tirer nos pays vert un réveil total et implanter définitivement des institutions solides. Nul n’est parfait mais les hommes ont toujours besoin de leaders qui osent choquer positivement leurs sociétés. Avec "la patrie ou la mort nous vaincrons "et en quelques années, le Burkina malgré sa pauvreté se faisait respecté. Plus rien ne sera comme avant en quelques mois a secoué plus d’un et redonné de l’espoir aux burkinabé et chacun se disait que désormais, je me battrai à chance égale pour mériter ma place au soleil. Et du coup, on retombe dans la même léthargie dans le sens propre comme figuré. Le désespoir regagna du terrain. tout simplement parce que tout est redevenu comme avant, sinon même pire. La nature a peur du vide et c’est une réalité. N’est ce pas que c’est du mouta-mouta ?
    Alors, qui véritablement pour redynamiser notre peuple. Dans tous les cas, nous sommes libres de nous laisser conduire à abattoir comme de dociles moutons. Nous avons eu la chance de les voir à l’oeuvre. Mais une fois de plus, le cas de Barry me gêne beaucoup. On l’a vu au four et au moulin avec Zida pour organiser des élections sans incident. On vous remet le pouvoir et pour toute récompense, on l’envoie en prison !? et Zida obligé de s’exiler !? Cela s’apparente un peu à l’histoire de l’hyène qui était tombé dans la fosse et une fois secouru à voulu manger le singe qui venait de le sauver....Oui, c’est de la politique mais tout de même !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : Le député Tahirou Barry prend le pouls au grand marché de Ouagadougou
Union pour la Renaissance/Parti Sankariste : Un congrès extraordinaire annoncé pour le premier trimestre de 2020
Attaques contre des lieux de culte : l’UPC appelle les leaders communautaires et religieux à renforcer les cadres de dialogues
Crise humanitaire au Burkina : 486 360 déplacés internes à la date du 2 octobre 2019
Burkina : « Si Yacouba Isaac Zida est candidat et président : YES à YIZ ! »
Enquête afro-baromètre : Le Centre pour la gouvernance démocratique affine les questions spécifiques au Burkina
Situation nationale : « Le terrorisme, c’est une culture et il faut d’abord l’accepter, sinon on ne pourra pas lutter contre », avise le porte-parole du MPP, Bindi Ouoba
Affaire charbon fin : « Si le ministre est fautif..., il sera responsable de ses propres turpitudes », réagit Simon Compaoré
Vie politique : « Par ce rapportage des sanctions, le CDP reste encore plus fort », rassure le vice- président, Achille Tapsoba
CDP : La direction politique nationale est en phase avec Blaise Compaoré, selon le vice-président du parti, Achille Tapsoba
Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »
Bachirou Soré, cadre de l’UNIR/PS : « Sankara est perçu comme le deuxième nom du Burkina »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés