Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le génie est fait de un pour cent d’inspiration et de quatrе-vingt-dix-nеuf рοur сеnt dе trаnsрirаtiοn.» Thomas Alva Edison

Liberté de la presse 2019 : Le Burkina Faso classé 36e sur 180 pays

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET | Par Edouard K. Samboé • mercredi 18 septembre 2019 à 22h18min
  Liberté de la presse 2019 : Le Burkina Faso classé  36e sur 180 pays

Reporters sans frontières a publié le classement mondial de la liberté de la presse 2019. Le Burkina Faso est 36e sur 180 pays. Une progression notable pour le pays des hommes intègres, qui occupait la 41e place en 2018.

Dans le tableau de classement mondial de la liberté de la presse 2019, l’association internationale Reporters sans frontières (RSF), en se basant sur les performances en matière de pluralisme, d’indépendance des médias, d’environnement et d’autocensure, de cadre légal, de transparence et de qualité des infrastructures soutenant la production de l’information, a classé le Burkina Faso à la 36e place sur 180 pays, avec un score de 24,53 sur 10. Une progression par rapport à 2018, malgré la situation sécuritaire précaire.

Sur le plan africain, les pays les mieux classés que le Burkina sont la Namibie (23e place), le Cap-Vert (25e) et le Ghana (27e). Avec son rang, le Burkina Faso devient le premier pays francophone d’Afrique en matière de liberté de la presse. Il est suivi du Sénégal (49e).

En Europe, la France occupe la 32e position. La Norvège conserve, pour la troisième année consécutive, sa place de première, tandis que la Finlande remonte à la deuxième place au détriment des Pays-Bas (4e).

Au titre des bonnes nouvelles sur le continent africain, l’Ethiopie (110e) et la Gambie (92e) ont enregistré une progression significative. Le changement de régime en Ethiopie a favorisé la libération de plusieurs journalistes, et l’alternance politique en Gambie a permis au pays d’afficher un meilleur score en matière de liberté de la presse.

Cela montre à quel point les alternances politiques peuvent radicalement changer l’environnement de travail des journalistes et de quelle façon l’écosystème politique d’un Etat influence directement la situation de la liberté de la presse. Le dernier pays de ce classement est le Turkménistan, qui est devancé par la Corée du Nord, l’Erythrée, la Chine, le Vietnam et la Syrie.

Pour RSF, l’édition 2019 du classement mondial de la liberté de la presse montre que la haine des journalistes a dégénéré en violence, ce qui a favorisé une montée de la peur. Le nombre de pays considérés comme sûrs, où les journalistes peuvent exercer leur métier en toute sécurité, continue de se réduire, tandis que les régimes autoritaires renforcent leur emprise sur les médias.

Au nombre des difficultés vécues par les journalistes figurent les menaces, les insultes, les agressions et les conditions de vie précaire. Il y a aussi les procédures engagées contre les journalistes d’investigation, les menaces de peines d’emprisonnement et les intimidations multiformes visant des journalistes, dès lors que leur travail lève le voile sur des pratiques ou des affaires véreuses.

E.K.S.
samboeedouard@gmail.com
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 19 septembre 2019 à 08:30, par Le Pacifiste En réponse à : Liberté de la presse 2019 : Le Burkina Faso classé 36e sur 180 pays

    Quoi qu’on dise la situation du Burkina Faso s’est améliorée. Et RSF a vu juste même si certains confrères estiment que l’actuel code pénal empêche les journalistes de travailler. Les journalistes eux-mêmes oublient qu’il y a des textes qui les permettent de travailler et qu’ils peuvent les exploiter abondamment. Au lieu de s’arc-bouter sur un seul texte. Je peux citer :
    - LA LOI 051-2015 DU 30 AOUT 2015 PORTANT DROIT D’ACCÈS A L’INFORMATION PUBLIQUE ET AUX DOCUMENTS ADMINISTRATIFS
    - LA LOI N°057-2015/CNT, DU 04 SEPTEMBRE 2015 PORTANT RÉGIME JURIDIQUE DE LA PRESSE ÉCRITE AU BURKINA FASO
    - LA LOI N°058-2015/CNT DU 04 SEPTEMBRE 2015 PORTANT RÉGIME JURIDIQUE DE LA PRESSE EN LIGNE AU BURKINA FASO
    - LA LOI N°059-2015/CNT DU 04 SEPTEMBRE 2015 PORTANT RÉGIME JURIDIQUE DE LA RADIODIFFUSION SONORE ET TÉLÉVISUELLE AU BURKINA FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2019 à 09:21, par Erasmus En réponse à : Liberté de la presse 2019 : Le Burkina Faso classé 36e sur 180 pays

    J’ai entendu bien de personnes crier sur tous les toits que la liberté de la presse s’étiolait depuis l’avènement du régime MPP. On en a même entendu sur les bancs de l’assemblée nationale. Visiblement la réalité est tout autre !
    En regardant le classement, je vois qu’on a des pays comme le Rwanda et les USA derrière nous !

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2019 à 10:04, par Ginagnè En réponse à : Liberté de la presse 2019 : Le Burkina Faso classé 36e sur 180 pays

    Ou sont-ils, les accusateurs du gouvernement sur sa supposée restriction de liberté d’expression ? Liberté d’expression oui mais le Burkina d’abord.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Médias publics : Le SYNATIC annonce un sit-in les 22 et 23 janvier 2020
Médias africains : « Il faut évoluer vers le journalisme des solutions », Éric Le Braz, journaliste et expert à CFI Médias France
The U.S. Mission in Ouagadougou, Burkina Faso is seeking eligible and qualified applicants for the position of Motor Pool Supervisor in the General Services Section.
Espace publicitaire à Ouagadougou : « De l’anarchie dans le domaine », révèle une étude
Burkina : L’Association des journalistes et communicateurs scientifiques prend des conseils auprès du ministre de l’Enseignement supérieur
Vœux du nouvel an : Le ministre de la Communication appelle le personnel à " l’assiduité" au service
Burkina : Le Conseil supérieur de la communication condamne l’incendie du véhicule du journaliste Ladji BAMA
Ministère du développement de l’économie numérique et des postes : L’annuaire statistique 2018 et son tableau de bord en cours de validation
Attaque contre le journaliste Ladji Bama : Le MBDHP exprime sa « vive indignation »
Burkina Faso : La voiture du journaliste d’investigation Ladji Bama vandalisée
Décorations au ministère de la Communication : Trente agents du monde des médias reçoivent leurs distinctions
Médias audiovisuels : Le CSC se dote d’un système de suivi des programmes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés