LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Semaine de l’intelligence artificielle et des technologies émergentes : La 2e édition a réuni 300 acteurs

LEFASO.NET

Publié le dimanche 28 avril 2024 à 18h58min

PARTAGER :                          
Semaine de l’intelligence artificielle et des technologies émergentes : La 2e édition a réuni 300 acteurs

La deuxième édition de la Semaine de l’intelligence artificielle et des technologies émergentes (SEINAR) a eu lieu du 20 au 27 avril 2024. Elle a rassemblé plus de 300 participants, autour du thème « Accélérer la souveraineté numérique des pays du Sahel par l’adoption de l’intelligence artificielle ». Conférences, formation et hackaton étaient au programme. Le hackaton a permis de récompenser le meilleur projet ayant recours à l’intelligence artificielle, et c’est la plateforme « My Teacher » qui s’en est tiré avec le premier prix.

La SEINAR vise à créer un écosystème de personnes intéressées par l’intelligence artificielle et les technologies émergentes au Burkina Faso (talents, incubateurs, investisseurs, entrepreneurs, etc.). Après une première édition réussie en 2023, le promoteur Amon Bazongo a décidé de rebeloter en 2024.

Plusieurs activités ont été menées à cet effet. Il s’agit de l’organisation de 20 conférences animées par des experts du Burkina et d’autres pays, et de formations sur des sujets techniques. Une compétition d’innovations (hackaton) a aussi permis à des jeunes porteurs de projets ayant recours à l’intelligence artificielle, de mieux peaufiner leurs idées. Environ 60 au départ, ce sont dix participants répartis en binômes qui ont été retenus à l’issue d’une sélection rigoureuse pour bénéficier d’un accompagnement au sein de Orange Digital Center.

Amon Bazongo, promoteur du SEINAR.

Yvan Bessin, manager de l’école du code à Orange Digital Center, explique que les participants ont été accompagnés pour une meilleure structuration de leurs idées de projet et pour faire un pitch sur un temps réduit de 3 minutes. « Nous avons fait chaque jour une séance individuelle avec chaque binôme ainsi que des séances en plénière pour que chacun puisse bénéficier des conseils que l’on donnait à chaque groupe », a-t-il ajouté. Les porteurs de projets ont pu également réaliser des prototypes pour certains et bénéficié de conseils sur les difficultés rencontrées avec les logiciels. Pour aider les jeunes à finaliser leurs projets après le SEINAR, Orange Digital Center s’est engagé à leur offrir des accès gratuits à la plateforme Coursera, où ils pourront se former davantage en intelligence artificielle pour mieux maîtriser les aspects techniques y afférant.

Yvan Bessin, manager de l’école du code à Orange Digital Center.

À l’issue du hackaton, c’est la plateforme « My Teacher », portée par Sakinatou Bara, étudiante en génie logiciel, et Daouda Sawadogo, étudiant en informatique. À les entendre, leur plateforme a pour objectif d’améliorer les performances des élèves du CP1 à la Terminale en mathématiques. De façon pratique, l’élève qui voudra utiliser la plateforme devra s’identifier en donnant sa classe et le chapitre de mathématiques qui l’intéresse. L’intelligence artificielle va par la suite lui proposer des exercices pour tester son niveau.

C’est à l’issue de ce test qu’il sera classé dans l’une des trois catégories : A pour un bon niveau, B pour un niveau moyen et C pour un niveau faible. L’intelligence artificielle va ensuite lui proposer un cours en fonction de son niveau. Il sera encore évalué après le cours pour voir si son niveau s’est amélioré ou pas. Le binôme se donne jusqu’à la fin de l’année 2024 pour matérialiser la plateforme. Une phase de conception de la plateforme est prévue ainsi qu’une phase pilote de déploiement dans deux établissements avant une mise à l’échelle.

Le binôme composé de Sakinatou Bara et Daouda Sawadogo a remporté le hackaton avec la plateforme « My Teacher ».

À peine la 2e édition terminée, les regards se tournent déjà vers celle de 2025. À en croire Amon Bazongo, promoteur du SEINAR et président de Tech Emerging Africa, qui est la structure à l’initiative du SEINAR, pour la 3e édition, son équipe compte impliquer plus d’acteurs tels que ceux des sciences de la vie et de la terre, de la chimie et de la biochimie. Plusieurs experts internationaux seront aussi invités et l’accent sera mis sur les conférences en présentiel pour faciliter les interactions avec les participants.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique