Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si tu persistes à rester dans ta zone de confort ,tu n’iras pas très loin» Catalina Pulsifer

Meeting du CDP à Abidjan : ‘’C’est aussi un appel au régime Kaboré pour le retour de Blaise Compaoré et des autres exilés ‘’, dévoile Issaka Kindo

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • jeudi 5 septembre 2019 à 21h40min
Meeting du CDP à Abidjan : ‘’C’est aussi un appel au régime Kaboré pour le retour de Blaise Compaoré et des autres exilés ‘’, dévoile Issaka Kindo

La Côte d’Ivoire constitue une destination prisée pour les forces politiques, surtout dans la perspective des élections de 2020. Après le meeting dit de soutien au président Roch Kaboré, c’est autour du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) d’y annoncer les couleurs ce dimanche, 8 septembre 2019 à partir de 9 h à la place Laurent Gbagbo dans la commune de Port-Bouët à Abidjan. A quelques heures de cette activité, qualifiée de « giga meeting » par les organisateurs, le secrétaire général adjoint de la section CDP de Côte d’Ivoire nous en dit un peu plus à travers cette interview qu’il nous a accordée en ligne.

Lefaso.net : Qui est Issaka Kindo, aux plans politique et professionnel ?

Issaka Kindo : Je suis Issaka Kindo, originaire de Bougué au Burkina Faso où je suis né en 1959. Sur le plan politique, je suis militant du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) depuis 2007 et membre du bureau de la section du CDP-Côte d’Ivoire où j’occupe le poste de secrétaire général adjoint. Au plan professionnel, je suis directeur d’une entreprise de BTP (bâtiments et travaux publics) en Côte d’Ivoire.

Comment est organisée la section CDP de la Côte d’Ivoire ?

Issaka Kindo : Sur le plan structurel, le CDP/CI est organisé à l’échelle nationale en sections, à l’échelle régionale en sous-sections, à l’échelle départementale en comités de base et à l’échelle préfectorale en sous-comités de base. Je m’arrête là, au risque de divulguer la stratégie organisationnelle de la section.

Quelles sont les forces politiques en présence en Côte d’Ivoire ?

A ma connaissance, il y a au moins sept forces politiques en présence en Côte d’Ivoire. On peut citer mon parti le CDP, le MPP, l’UPC, l’ADF/RDA, la NAFA, l’UNDD et Le Faso autrement.

Vous tenez, le 8 septembre prochain à Abidjan, un « giga » meeting. A quoi répond un tel rassemblement politique ?

Le meeting du 8 septembre 2019 dont le thème est « Pour un Burkina Faso réconcilié dans la paix, unissons-nous pour renouer avec le progrès et la stabilité » vise trois objectifs majeurs. Il s’agit d’abord de remobiliser nos militants en Côte d’Ivoire, d’appeler ensuite à une véritable réconciliation des Burkinabè et, enfin, de lancer un appel au régime du président Roch Marc Christian Kaboré pour le retour de l’ex-président Blaise Compaoré ainsi que tous les exilés au Burkina Faso.

A ce jour, comment se présentent les préparatifs du meeting et combien de militants sont attendus ?

Les préparatifs vont bon train. Nous sommes à pied d ’œuvre pour faire de ce rassemblement, une réussite en termes de mobilisation le 8 septembre prochain à la place Laurent Gbagbo dans la commune de Port-Bouët. Je n’avancerai pas, cependant, de chiffre au risque de me tromper. Mais, je laisse le soin aux journalistes qui couvriront le meeting, de faire une estimation à la date indiquée.

Blaise Compaoré, fondateur et président d’honneur à vie du CDP, a-t-il été sollicité dans le cadre de cette activité ?

Le président Blaise Compaoré a plutôt été informé et non sollicité pour quoi que ce soit dans le cadre de ce meeting que nous organisons. Il aurait été malséant que nous organisions une telle manifestation sans l’en avoir informé.

Vous arrive-t-il souvent, votre section, d’échanger avec Blaise Compaoré sur la vie du CDP et/ou des questions relatives à la vie du Burkina Faso ?

Pas du tout. La première et la dernière rencontre de la section CDP/Côte d’Ivoire avec le Président Blaise Compaoré, conduite par moi-même, remonte à avril 2018, juste avant le départ de la délégation de la section pour Ouagadougou en vue de participer au congrès des 05 et 06 mai 2018.

Est-ce qu’il vous arrive parfois de penser que ce meeting peut être un fiasco en termes de mobilisation et aux conséquences que cela pourrait induire pour votre parti ?

Je n’ai jamais pensé un seul instant que la mobilisation puisse être un fiasco. C’est impensable au regard de la base de notre parti en Côte d’Ivoire. Je vous donne rendez-vous le 8 septembre prochain pour voir de quoi est capable le parti de Eddie Komboïgo en Côte d’Ivoire.

Le CDP vit, depuis quelques mois, une fronde à l’interne. Ne craignez-vous pas que cette situation ait un coup sur votre mobilisation ?

Ecoutez, nos militants en Côte d’Ivoire suivent attentivement et avec intérêt l’actualité politique au pays. Ils sont informés à chaque étape de l’évolution de la situation dans le parti. Vous conviendrez avec moi qu’aujourd’hui, ceux qui s’étaient retirés sont revenus d’eux-mêmes. Les crises font partie de l’ordre normal des choses. C’est une victoire de la démocratie, et ces convergences d’idées font du CDP un grand parti. Pour répondre à votre question, je dirai que cette crise n’a aucun impact sur les convictions des militants.

Y-a-t-il des activités connexes/parallèles à ce meeting ?

Non. Aucune autre activité n’est inscrite le 8 septembre en dehors du meeting.

N’est-ce pas le meeting du MPP qui vous a titillés, effrayés, de sorte que vous vous voyiez dans l’obligation de réagir pour rassurer vos militants et responsables politiques de la direction politique nationale ?

Pour être sincère, le CDP-Côte d’Ivoire n’a jamais réagi en fonction des autres. D’ailleurs, le meeting dont vous parlez n’était pas du MPP, si l’on en croit les organisateurs qui ont mobilisé la diaspora sur la base d’un rassemblement dit de soutien aux actions du Président Roch Marc Christian Kaboré. Ce n’est pas médisant de ma part, mais si ce rassemblement était organisé sous la bannière du MPP, il n’aurait pas été ce qu’il a été. Nous nous connaissons en Côte d’Ivoire.

Pensez-vous que les meetings soient aujourd’hui un élément fiable pour mesurer la forme d’un parti politique ?

En politique, les meetings sont une tribune importante de communication et de communion avec les militants. C’est également un moyen d’évaluation de sa cote de popularité. Ne serait-ce qu’en cela, je dirais que c’est un élément fiable de mesure de la vitalité d’un parti

Le retour de Blaise Compaoré (et des autres exilés) au Burkina semble être sur la table de la direction politique nationale de votre parti qui aurait mis en place une commission ad hoc pour y réfléchir. Comment le sujet est-il posé et porté par votre section ?

Le retour du président Compaoré préoccupe la section du parti en Côte d’Ivoire. Mais au niveau des réflexions et des actions que le parti pourrait entreprendre dans les mois à venir pour aboutir à ce souhait, la section ne pourra se mettre qu’en synergie. C’est dire que nous sommes dépendants de la direction du parti sur cette question, comme bien d’autres.

Interview réalisée par Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Interdictions des boissons frelatées : « Il faut se battre et non se réfugier derrière l’alcool », député Moussa Zerbo
Etat de santé de Djibrill Bassolé : La NAFA réitère son cri du cœur au président du Faso
Burkina Faso : L’UPC dénonce le « délitement silencieux du système de santé »
Insécurité au Centre-Nord : Les partis de la majorité présidentielle solidaires des déplacés internes
Elections de 2020 : La CENI échange avec les OSC sur le fichier électoral
Elections de 2020 et 2021 au Burkina : La CENI et les acteurs politiques balisent le terrain
« Mouvement Agir ensemble » : Un nouveau parti politique pour soutenir la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo
Progressistes unis pour le renouveau (PUR) : La fédération provinciale du Houet installée
Meeting du CDP à Abidjan : ‘’C’est aussi un appel au régime Kaboré pour le retour de Blaise Compaoré et des autres exilés ‘’, dévoile Issaka Kindo
Régulation de la commande publique : L’ARCOP remet son rapport au Premier ministre
CDP : Des militants attaquent le récépissé en justice
Burkina : Le parti Les Républicains soutient Kadré Désiré Ouédraogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés