Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’EST plus facile d’enseigner que d’éduquer, parce que pour enseigner il suffit de savoir, alors que pour eduquer vous devez l’être» A.Hurtado

Terrorisme au Burkina : « L’heure de la mobilisation générale a sonné. C’est maintenant ou jamais ! »

Accueil > Actualités > Opinions • Par Jérémie Yisso BATIONO Enseignant chercheur • jeudi 29 août 2019 à 21h10min
Terrorisme au Burkina : « L’heure de la mobilisation générale a sonné. C’est maintenant ou jamais ! »

L’Etat burkinabè est menacé dans son intégrité. Les fondements de la nation sont régulièrement bafoués par des individus aux obscurs desseins. L’heure est suffisamment grave au Burkina Faso. Le pays est en guerre. Les incrédules doivent enfin se le tenir pour dit. Face à la recrudescence des attaques terroristes, les discours creux, l’insouciance, les interminables jérémiades ou les initiatives isolées et sans lendemains n’ont plus lieu d’être. Il faut impérativement une mobilisation générale s’appuyant sur une réflexion structurante pour sauver le Faso du péril qui le guette. Des actions immédiates et réfléchies sont attendues du premier magistrat du pays jusqu’au citoyen lambda.

Le bilan macabre donne froid dans le dos. Depuis 2015, plusieurs dizaines de Burkinabè ont péri dans les attaques terroristes. De nombreux autres en portent les stigmates à vie. Les déplacés internes se comptent par centaines de milliers. Le pays tout entier est dans l’émoi et la consternation. L’attaque de Koutougou est une véritable hécatombe pour les forces de défense et de sécurité engagées courageusement dans cette lutte anti-terroriste.

Malgré le caractère préoccupant de la situation, certains burkinabè semblent n’en n’avoir cure. A titre illustratif, combien sommes-nous à avoir véritablement respecté les restrictions que nous imposait le décret instituant le deuil national suite aux attaques de Koutougou ? Avons-nous fait notre introspection suite à ce deuil ? Quelles sont les résolutions que nous avons prises pour l’après deuil ? Nous ne sommes pas nombreux à pouvoir apporter des réponses intelligibles à ces questions. C’est là l’une des plaies de notre société actuelle. Nous nous complaisons dans le conformisme.

Nous ne tirons pas suffisamment leçon des attaques terroristes pour nous remettre en cause et mettre nos actes en perspective. L’émotion est vive après chaque attaque terroriste. Dès les premières heures, nous nous étripons, nous invectivons, nous accusons à tout-va. Mais quelques jours seulement après l’épreuve, nous retombons dans le train-train quotidien. La bière, les brochettes et la … bamboula reprennent le dessus. C’est la dolce vita ! Circulez. Il n’ y a rien à voir. Le « yelkayé » atteint son paroxysme…

Du nécessaire changement de paradigme

Si nous sommes dans un pays normal, le contexte, lui, est radicalement différent de ce que nous vivions il y a seulement une dizaine d’années. Désormais, le terrorisme est une donnée à prendre en compte. A tous les échelons. Il nous faut donc un aggiornamento, un changement de paradigme dans nos actes au quotidien.

Au niveau de la gouvernance, il faut sortir des sentiers battus de la gouvernance classique pour s’inscrire dans une véritable et durable rupture. Sur ce terrain, il ne devrait plus y avoir de passe-droit, de clientélisme, d’hommage du vice à la vertu. Il faut engager une farouche lutte contre la corruption et œuvrer inlassablement à la moralisation de la vie publique. Sans vouloir qu’ils deviennent des parangons de la vertu, les premiers dirigeants doivent néanmoins montrer patte blanche afin que leur exemple fasse tâche d’huile.

Les terroristes et leurs suppôts exploitent en effet outrancièrement les failles de la gouvernance pour rallier de nombreuses personnes à leur cause. Il faut ouvrir l’œil et le bon. Il ne faut guère prêter le flanc. La gouvernance s’étend aussi à l’ensemble de la classe politique qui doit faire preuve de hauteur d’esprit face au terrorisme.

A ce propos, plus d’un mois après la fin du dialogue politique, aucune recommandation n’a été, à notre connaissance, mise en œuvre. Pourtant, de bonnes propositions ont été formulées pour sortir le pays du bourbier terroriste. Il est temps d’agir pour ne pas donner l’impression à une partie de l’opinion que ce forum a été juste une espèce de défouloir pour les uns et les autres. Il est temps de secouer le cocotier. On ne saurait attendre indéfiniment alors qu’il y a péril en la demeure.

Le peuple à la rescousse de l’armée

Le deuxième niveau de mobilisation concerne les forces de défense et de sécurité. Les effectifs actuels de militaires, gendarmes et policiers sont insuffisants face à l’ampleur et à la gravité de la menace. Il faut donc recruter des réservistes qui seront conséquemment formés pour contribuer à l’effort de guerre. Les cellules de veille et d’alerte dans les villes et villages, les groupes d’auto-défense ont fait leurs preuves dans certains pays comme l’Algérie, le Pakistan, l’Afghanistan, le Nigéria.

Tout en veillant au respect des droits humains et des conventions internationales en matière de lutte contre le terrorisme, le Burkina Faso peut s’inspirer des expériences de ces pays pour organiser une véritable défense populaire. Le peuple doit faire corps avec son armée. Chaque burkinabè doit être prêt à s’engager sous le drapeau pour défendre la patrie. Dans aucun pays du monde, l’armée à elle seule n’est parvenue à vaincre le terrorisme. Il faut nécessairement des relais au niveau des populations.

La flamme patriotique brûle dans le cœur de nombre de jeunes burkinabè qui ne supportent plus de voir le pays s’enliser de jour en jour. L’énergie et la pugnacité de ces jeunes sont bien mobilisables. Le recrutement exceptionnel de 500 soldats du rang initié par le ministère de la Défense est déjà un bon pas en ce sens. Après l’attaque de Koutougou, il faut rapidement travailler à désamorcer la crise qui couve au sein de l’armée. Le crépitement des armes qui s’est déroulé au camp Guillaume Ouédraogo n’est pas à l’honneur de l’armée surtout dans le contexte actuel.

La situation doit être gérée avec le maximum de soin et de doigté pour un retour définitif de la sérénité dans les rangs. Il faut surtout des mesures conservatoires pour que la tragédie de Koutougou ne se reproduise plus jamais au sein des FDS. Parlant toujours du moral des troupes, il est de bon aloi que le Président du Faso en tant que chef suprême des armées aille beaucoup plus régulièrement au contact des hommes dans les casernes et sur le front. La présence physique du chef en amont ou en aval des situations critiques est un bon stimulant et un adjuvant pour les hommes.

Au front, patriotes !

La lutte contre le terrorisme se mène aussi au niveau artistique et culturel. En ce sens, il convient d’encourager et susciter les créations artistiques tendant à motiver et revigorer les FDS sur le front. Ces chansons peuvent avoir un effet psychologique très fort sur les troupes. Dans ce registre, il convient de saluer l’artiste Nourat Zoma pour sa chanson « Burkina soldats » qui s’inspire de la rythmique de « Buffalo soldier » de Bob Marley. C’est une œuvre de belle facture dont l’écoute donne des frémissements et fouette la fierté d’être Burkinabè. Les boys ont besoin d’égéries au front.

Pour être concluantes, toutes ces initiatives doivent s’insérer dans une véritable stratégie de lutte anti-terroriste assortie de plans opérationnels très clairs. Le Burkina Faso regorge de valeureux stratèges pour un tel travail d’orfèvre.
Les larmes ont assez coulé. De nombreuses familles sont endeuillées. C’en est assez.

Le Burkina Faso doit reprendre l’initiative face aux terroristes. Nous ne pouvons guère nous contenter d’une posture attentiste et réactive. Le leitmotiv doit plus que jamais être celui-ci : « des actes », « des actes », « des actes ». Le gong a sonné. Trêve de complaintes. Au front ; patriotes ! Et pour reprendre la chanson hommage à Che Guevara, disons : « Hasta la victoria siempre » (Toujours jusqu’à la victoire).

Jérémie Yisso BATIONO
Enseignant chercheur
Ouagadougou

Vos commentaires

  • Le 29 août à 16:01, par Un Burkinabê En réponse à : Terrorisme au Burkina : « L’heure de la mobilisation générale a sonné. C’est maintenant ou jamais ! »

    1- Rappeler les militaires retraités il ya de celà moins de 5 ans ; faites les faire la visite médicale suivi de 2 semaines de mise en point et envoyer les aux fronts en attendant que les 500 cents nouvelles recrues ne soient opérationnelles.
    2- Mettre à la retraite anticipée un certain nombre de haut-gradés pour compenser les salaires car il est clair que nous avons plus besoin d’hommes de terrain (exécutants) que de haut-gradés.
    3- Doter le Ministère de l’Administration Territorial d’un budget supplémentaire pour la construction d’un mur (beton ou en barbelets) sur le long de la frontière avec le Mali.

    Répondre à ce message

  • Le 29 août à 16:07, par vision En réponse à : Terrorisme au Burkina : « L’heure de la mobilisation générale a sonné. C’est maintenant ou jamais ! »

    Il ya deux types d’ennemis du peuple, ceux externes qui nous attaquent directement chaque jour dont les cerveaux sont les chefs d’organisations terroristes comme les Iyade Gali, les Moctar Bel Moctar dit leborgne Amadou Kouffa ...et ceux internes camouflés dans tous les secteurs de l’Etat et au sein des paisibles populations, ces derniers devraient être impérativement démasqués dénoncés et combattus par toutes les initiatives .

    Répondre à ce message

  • Le 29 août à 16:24, par La Patrie ou la mort, nous vaincrons ! En réponse à : Terrorisme au Burkina : « L’heure de la mobilisation générale a sonné. C’est maintenant ou jamais ! »

    En première ligne avec les mouvements des droits de l’Homme, en avant pour aller bouter ces fils de putes hors du Faso. Leur présence devant nous pour nous indiquer ce qui est légal ou pas afin qu’on ne vienne pas nous dire qu’il y a bavure ou non respect des droits de l’Homme. Comme si ces pervers respectent les droits de l’Homme en s’en prenant aux pauvres paysans, cultivateurs, éleveurs non armés. Maintenant, on ne doit plus attendre d’être attaqués, d’être tirés dessus pour réagir ; ça c’est fini avec le massacre de KOUTOUGOU. Il faut aller chercher l’ennemi même dans les jupons de sa femme. Le visage de ces drogués est enfin connu avec la revendication du massacre du 19 aout. Il faut convoyer la moitié de toutes nos FDS pour boucler la Province du Soum. Ce n’est pas normal qu’une seule province tienne tête à toute une nation pour semer le désarroi, la désolation au sein de la population innocente. La Province du Soum et ses localités sont Burkinabè. Celui là qui ne se sent pas Burkinabè peut quitter la province et se chercher un autre pays. Frères et Soeurs FDS, n’attendez plus qu’on tire sur vous avant de réagir comme le préconisent ces faux mouvements des droits de l’Homme ou instances internationales. Vive nos FDS ! A bas ces démons terroristes ! La Patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

    • Le 29 août à 22:47, par Yobi En réponse à : Terrorisme au Burkina : « L’heure de la mobilisation générale a sonné. C’est maintenant ou jamais ! »

      @ la patrie, blablabla..." Ce sont des gens comme toi, totalement bornés, qui recrutez des combattants pour ces salopards de djihadistes qui tuent nos FDS au front ! Les droits de l’homme vous ont dit de ne pas exécuter les gens au hasard, sans preuves, comme à Kain. Sinon vous allez radicaliser les jeunes rescapés de ces exécutions et les pousser à attaquer nos soldats. Vous n’avez pas écouté. Et avec ça tu viens encore critiquer les droits de l’homme. A qui réellement la faute !?

      Répondre à ce message

      • Le 30 août à 00:16, par Nabiiga En réponse à : Terrorisme au Burkina : « L’heure de la mobilisation générale a sonné. C’est maintenant ou jamais ! »

        @Yobi.. C’est sage de prendre le temps de relire ce que tu postes au forum avant de le poster. Ahh là, c’est un conseil que je te donne. Ce que tu as écrit est contre toute logique. Le droit de l’homme interdit qu’on tue sans cause ou encore sans investigation. Si c’est bien cela, que tout le monde le respecte. Tu ne peux souhaiter que l’état respecte les articles des droits de l’homme sans que l’autre partie fasse la même chose. Ceux que nous avons perdu ce mois-ci, as-tu une idée où on les a questionnés pour justifier leurs assassinats ? Du n’importe quoi

        Répondre à ce message

        • Le 30 août à 15:38, par Yobi En réponse à : Terrorisme au Burkina : « L’heure de la mobilisation générale a sonné. C’est maintenant ou jamais ! »

          @ Nabiiga, pardon, réfléchi un peu !! Comment peux-tu mettre dans la même catégorie, l’État et les terroristes !!?? Tu vois que ton raisonnement est ...tout petit ! Qui vote les lois au Burkina ? L’État ou les terroristes. Demande à ton Bala Sakande s’il y a un Groupe parlementaire "Terroristes" à l’Assemblée ! En résumé et en français facile (pour toi et tes semblables) : c’est pas parce que les terroristes, SALOPARDS HORS-LA-LOI, tuent au hasard que nos FDS doivent se comporter comme eux, en tuant au hasard, avec comme cible de "prédilection", certaines... communauté ! Alors, en toute objectivité, de toi à moi, qui est le plus réfléchi !?

          Répondre à ce message

  • Le 29 août à 16:43, par DOUG En réponse à : Terrorisme au Burkina : « L’heure de la mobilisation générale a sonné. C’est maintenant ou jamais ! »

    Merci à toi.
    le message est très clair.
    En tout cas, tu as joué ta partition d’intellectuel.
    Félicitations

    Répondre à ce message

  • Le 29 août à 17:34, par TRAORE En réponse à : Terrorisme au Burkina : « L’heure de la mobilisation générale a sonné. C’est maintenant ou jamais ! »

    Très belles analyses, monsieur Yisso BATIONO. Rien à ajouter. Merci beaucoup pour vos contributions. Que les patriotes sincères en prennent compte. Quand on parle du pays des HOMMES INTEGRES, moi je parle du pays de l’HOMME INTEGRE en la personne de Thomas Sankara, paix à son âme, qui avait eu la vision de créer les CDR en vue de lutter contre les ennemis du peuple, et d’instaurer le Service National Populaire. Au temps de Thomas Sankara, le Burkinabè était craint, honoré quand il se rend à l’extérieur parce qu’intègre et digne. Mais depuis son assassinat par les sanguinaires assoiffés de pouvoir, les burkinabè ont enseveli leur intégrité. Un vieillard, avant son dernier souffle en 1988 disait ceci : " J’ai des larmes aux yeux car, les enfants vont fouler du pieds les valeurs ancestrales qui nous protégeaient contre nos ennemis. A notre temps, nous pouvions mettre en déroute nos ennemis, les terrasser par provocation d’un essaim d’abeilles et autres. Quelqu’un pouvait se retrouver dans deux lieux à la fois, disparaître et réapparaître...". Paix à l’âme du vieillard. Aujourd’hui nous n’avons plus ces valeurs, nous avons oublié le passé et voilà les résultats. Oui pour les chars, les kalachs, les drônes, les roquettes etc, mais attention, n’oublions pas le passé car l’Union fait la force.

    Répondre à ce message

  • Le 29 août à 17:38, par Frédéric Modeste somwoaga En réponse à : Terrorisme au Burkina : « L’heure de la mobilisation générale a sonné. C’est maintenant ou jamais ! »

    Vraiment une mobilisation totale est demandée
    La patrie ou la mort nous vaincrons

    Répondre à ce message

  • Le 29 août à 18:00, par Pasclaire En réponse à : Terrorisme au Burkina : « L’heure de la mobilisation générale a sonné. C’est maintenant ou jamais ! »

    Mais Mr. Baiono,
    Qu’est ce tu proposes concretement comme action ?
    On va ou ?
    Qui fait quoi et quand ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 août à 18:04, par Wendyam Kabre En réponse à : Terrorisme au Burkina : « L’heure de la mobilisation générale a sonné. C’est maintenant ou jamais ! »

    Le Burkina Faso est en guerre. Je veux demander au Président du Faso de décréter un arrêt des activités poplitiques jusqu’à nouvelles ordre sur toute l’étendu du territoire.Procéder à la mise en place d’un gouvernement de transition militaire.Ce gouvernement mettra tout en œuvre pour la réouverture de toutes les écoles sur toute l’étendue du territoire à la rentrée scolaire. Toutes les relations extérieures doivent être gérer par les militaires.
    Auparavant une loi devra être soumis à l’assemblé signifiant que tout citoyen
    ayant passe par les rang ne sera pas d’un parti politique. Bonne lecture à vous Tous.

    Répondre à ce message

  • Le 29 août à 18:56, par Le Vigilent En réponse à : Terrorisme au Burkina : « L’heure de la mobilisation générale a sonné. C’est maintenant ou jamais ! »

    Merci MR Ationo pour cette interpellation patriotique. La lutte contre le terrorisme ne saurait être l’affaire des seuls militaires et autres corps habillés. Nous sommes tous concernés et devons tous nous mobiliser pour vaincre les terroristes et leurs commanditaires ou qu’ils se trouvent.

    Répondre à ce message

  • Le 29 août à 19:04, par le pays va mieux En réponse à : Terrorisme au Burkina : « L’heure de la mobilisation générale a sonné. C’est maintenant ou jamais ! »

    Je partage votre point de vue. A Koudougou par exemple pendant le deuil on entendait le sons de musiques dans les maquis. Je me suis alors demandé pourqoui laisser faire. Ou c’est le gouverneur qui n’est pas capable de faire respecter.

    Répondre à ce message

  • Le 29 août à 19:23, par Razambia En réponse à : Terrorisme au Burkina : « L’heure de la mobilisation générale a sonné. C’est maintenant ou jamais ! »

    Tres belle reflexion seulement je doute fort que dans la republique de la surenchere tu sois entendu.Oui au Burkina de Roch tout le monde est devenu "Lion" sauf le premier responsable refuse de se reveiller.Quelque n a pas eu tord de dire qu il dort au milieu d un brasier.

    Répondre à ce message

  • Le 29 août à 20:51, par Mafoi En réponse à : Terrorisme au Burkina : « L’heure de la mobilisation générale a sonné. C’est maintenant ou jamais ! »

    J’ai du mal à te suivre car lors de ta dernière sortie du 9 août,tu prônais la négociation et aujourd’hui tu tournes casaque.C’est dire que le versatile,comme une abeille aime butiner par ci par là sur les fleurs surtout que ta trouvaille de ce 09/08 qui consistait à négocier avec des bandits ovnis avait fait un grand flop si je me réfère aux avis des internautes et tu sembles bien retenir la leçon puisque même pas un seul mot "négociation" dans ton présent article et tout en va t’en guerre contre ces voyous.Bravo mais pour un chercheur qui passe son temps à nous fournir des recherches contradictoires,je me pose bien des questions.Ceci pour dire que,tout comme nos prétendus politiciens véreux,nos intellectuels 2.0 doivent cesser d’en mettre une couche en nous terrorisant avec leurs mots car des maux,nous en subissons depuis 30 ans sans qu’ils émeuvent grand monde.Pour prendre un seul exemple parmi d’autres,des centaines de Burkinabè meurent par jour dans nos hôpitaux pourris alors que dans 90% des cas,ce sont des cas inévitables mais nos dirigeants,nos élites s’accommodent en faisant avaler à la masse que c’est l’oeuvre de Dieu pour se dédouaner lâchement.Maintenant quand ça parait spectaculaire avec ces bandits,les mêmes,jadis passifs s’émeuvent,s’étranglent pour faire diversion.En tout cas si des organisations terroristes structurées,organisées comme l’eta,l’ira etc....n’ont jamais réussi à prendre le contrôle d’un Etat,ce ne sont pas des bandits alimentaires recrutés par des apatrides comme bilaise kouassi né compaoré qui feront la loi au Faso car quelque soit le sang à verser,le Burkina Faso restera un et indivisible

    Répondre à ce message

  • Le 29 août à 22:23, par Cesar En réponse à : Terrorisme au Burkina : « L’heure de la mobilisation générale a sonné. C’est maintenant ou jamais ! »

    Mafoi, tu as lu l"article sur la négociation avec les terroristes de travers ou quoi ? Le chercheur n’a jamais appelé ouvertement à le faire. C’est une hypothèse qu’il a émise. A mon avis, un intellectuel doit sa garder des positions dogmatiques. Félicitations pour vos éclairages M. BATIONO. Persévérer ainsi. Dieu vous bénisse !

    Cesar

    Répondre à ce message

  • Le 29 août à 22:27, par Aline En réponse à : Terrorisme au Burkina : « L’heure de la mobilisation générale a sonné. C’est maintenant ou jamais ! »

    Félicitations pour cette analyse limpide M. BATIONO. Vous êtes de la race des intellectuels honnêtes et courageux. Mafoi prends certainement les vessies pour des lanternes avec ses insinuations malveillantes. Vous rendez énormément service à la nation. Les autorités devraient songer à vous décorer. Continuez ainsi. Dieu vous bénisse abondamment !

    Répondre à ce message

  • Le 30 août à 07:34, par Atrap Le Moize En réponse à : Terrorisme au Burkina : « L’heure de la mobilisation générale a sonné. C’est maintenant ou jamais ! »

    Cher compatriote Bationo,
    Belle analyse qui campe exactement le contexte actuel de la vie au Faso. Certains sont directement touchés et très concernés par les questions de l’heure tandis que d’autres ne se croient point concernés et mènent une vie d’insouciance. Belles propositions également que je trouve réalistes et réalisables. Comme vous écrivez, il ne faut pas que ce forum soit perçu par les autorités comme un simple défouloir pour personnes aigries car ce serait une erreur grave. Pour nous autres de la diaspora, nous souffrons encore plus que ceux présents sur le sol national car chaque fois qu’on entend une mauvaise nouvelle comme l’attaque de Koutoukou, ça nous met le moral à zéro et on a mal pour notre pays. De bonnes propositions sont faites sur ce forum et c’est aux autorités de savoir les déceler pour en faire usage pertinent. Parfois c’est l’ennemi même qui vous aide à le combattre. Si certains s’infiltrent dans les forums, il faut savoir les déceler afin d’utiliser en retour ce qu’ils cherchaient à communiquer insidieusement contre eux-mêmes. Il y a un point qui me tient particulièrement à cœur cependant. L’un des défis que je trouve de taille est de convaincre les hommes sur le terrain de se battre vraiment car aucun de leurs camarades ne se mettra devant pour protéger les autres. Plus le nombre de militaires refusant de se battre ou tentant de fuir les combats sera élevé, plus les pertes seront toujours grandes pour nous. Lorsque vous êtes attaques, si tout le monde refuse de combattre, c’est un suicide collectif assuré. Les grandes armées l’ont compris et quand vous voyez certaines vidéos de théâtres d’opération dans d’autres pays, certains jeunes appelés « bleus » ou « recrues » se battent vaillamment et mieux que des anciens ou leurs chefs pourtant plus aguerris. Dans le contexte actuel, il faut accepter que dès lors qu’on est sur le terrain, on côtoie la mort au quotidien sans toutefois être condamné à périr. Ça veut dire quoi ? Cela veut dire que seul l’attitude des hommes au combat fera la différence de l’issue des hostilités. Plus ces attaquants recevront de sévères raclées, plus ça va calmer leurs ardeurs et les obliger à renoncer ou complètement déposer les armes. En majorité nous accusons les armement et équipements mais moi je dis que même si vous donnez le nec-plus-ultra de tout cela à une armée dont les hommes refusent de combattre, soit par peur, soit par lâcheté, alors il ne sera servi à rien. La peur est une réaction naturelle face au danger pour tout humain et c’est pourquoi même les terroristes sont drogués à mort au Tramadol et autres drogues avant d’aller à l’action. Nous, forces militaires régulières ne ferons pas appel à de tels artifices mais il faudra toutefois comprendre que refuser de combattre ou essayer de fuir les attaques équivaudra à une mort quasi assurée. De plus, quand on prend la fuite, tout ce qui est abandonné derrière contribue à renforcer les capacités de l’adversaire qui reviendra encore plus fort à la prochaine attaque. Comprenez bien que mon propos n’est pas d’accuser qui que ce soit de salir la mémoire de ceux qui sont tombés mais au contraire de les galvaniser les troupes au front. Même si les hommes combattent comme des lions, il y a aura toujours des pertes ; ça fait partie de la réalité. Donc soyons clair, là n’est pas mon propos. Louons et chantons le courage des hommes sur le terrain, rendons leur hommage car ce sont des hommes d’honneur pour les sacrifices consentis. Prodiguons-leur cependant ce genre de conseils qui leur sauveront la vie. Les petits esprits qui ne comprennent jamais rien viendront encore dire que ce genre de propos ne sert qu’à démoraliser la troupe. Soit ; on peut continuer à faire la politique de l’autruche ou nous chatouiller pour rire. Dans ce cas, l’issue sera alors très souvent à notre désavantage. Moi je fais partie de ceux qui préfèrent affronter les problèmes qui surviennent que de me mentir en les reniant et subir les conséquences qui en découleront lorsque qu’ils surviendront.

    Répondre à ce message

    • Le 30 août à 11:50, par Un Burkinabê En réponse à : Terrorisme au Burkina : « L’heure de la mobilisation générale a sonné. C’est maintenant ou jamais ! »

      Message très propres. Il faut de vrais psychologues dans nos instructeurs militaires. Des personnes capables de galvaniser les troupes.

      Répondre à ce message

    • Le 30 août à 11:57, par Martin En réponse à : Terrorisme au Burkina : « L’heure de la mobilisation générale a sonné. C’est maintenant ou jamais ! »

      Atrap Le Moize, c"est gnac dans le bac ! Merci pour votre analyse sans concession de la situation de notre armée. Elle a fait et continue de faire ses preuves dans des missions de maintien de la paix. L’occasion lui est donnée à présent de défendre la patrie avec honneur et dignité. Vos propos rejoignent ceux de CEMAT Giles BATIONO. Il faut réellement que nos hommes se départissent de la peur pour affronter courageusement l’ennemi. "Ce que nous avons perdu par les armes, nous ne pourrions l’obtenir par des larmes". merci à l’enseignant chercheur pour ces formidables propositions. jeremie Yisso BATIONO, l’ANR devrait chercher à collaborer avec vous . vous êtes l’un des rares intellectuels à produire de pertinentes analyses sur le terrorisme au Burkina Faso. Le nommé Mafoi donne l’impression qu’il est un homme sans foi ni loi. Il est passé totalement à côté de la plaque. Dieu vous bénisse abondamment M. BATIONO !

      Répondre à ce message

      • Le 30 août à 20:38, par TôtôEstFâchée En réponse à : Terrorisme au Burkina : « L’heure de la mobilisation générale a sonné. C’est maintenant ou jamais ! »

        - Internaute Martin, svp., n’encouragez pas l’internaute Le Moize dans ses accusations mensongères et ses délires contre nos FDS. Aussi, s’il est ce qu’il dit qu’il est, qu’il revienne au pays prendre les armes et donner le bon exemple.

        - Concernant ledit "chercheur" Bationo, sachez que, jusqu’en mai-juin 2019, il contestait lui-même ce qu’il écrit plus haut. Il défendait des positions totalement contraires à ce qu’il dit aujourd’hui. Et aussi, en voulant nous faire croire que ces idées, réflexions, positions par rapport au terrorisme,... viennent de lui. Nous avons a faire des "je mange à gauche", "je mange à droit" selon...

        Répondre à ce message

  • Le 30 août à 09:16, par PIONG YANG En réponse à : Terrorisme au Burkina : « L’heure de la mobilisation générale a sonné. C’est maintenant ou jamais ! »

    Merci. Le véritable problème est que nous sommes divisés. Nous sommes en lutte entre nous, si bien que cela facilite l’action de l’ennemie. Il nous faut véritablement revenir à une équité et à une justice sociale afin d retrouver l’unité et la cohésion nécessaire pour le succès contre les démons islamisto-Djihadisto-terroristes.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août à 09:23, par le juste En réponse à : Terrorisme au Burkina : « L’heure de la mobilisation générale a sonné. C’est maintenant ou jamais ! »

    Il est urgent de Rappeler les militaires retraités, et faites les faire la visite médicale suivi de 2 semaines de mise en point, en attendant que les 500 cents nouvelles recrues ne soient opérationnelles.

    Répondre à ce message

  • Le 30 août à 09:55, par Le Pacifiste En réponse à : Terrorisme au Burkina : « L’heure de la mobilisation générale a sonné. C’est maintenant ou jamais ! »

    Monsieur vous avez tout dit :"Dès les premières heures, nous nous étripons, nous invectivons, nous accusons à tout-va. Mais quelques jours seulement après l’épreuve, nous retombons dans le train-train quotidien. La bière, les brochettes et la … bamboula reprennent le dessus. C’est la dolce vita ! Circulez. Il n’ y a rien à voir. Le « yelkayé » atteint son paroxysme…
    Au front, patriotes ! comme vous l’avez dit.
    seulement monsieur, ce ne sont pas des chansons qui vont remonter le moral des troupes.quand on est en guerre on s’en fout des chansons

    Répondre à ce message

  • Le 30 août à 12:17, par ollo En réponse à : Terrorisme au Burkina : « L’heure de la mobilisation générale a sonné. C’est maintenant ou jamais ! »

    Dites-moi chers amis, on a besoin de combien d’années pour dénicher les taupes dans ce petit pays, alors que l’information a été donné par le journaliste Alain Bigot depuis les années 2016 ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Commémoration du 15-Octobre : « Thomas Sankara, une fierté africaine »
L’Afrique doit basculer à la mécanisation pour atteindre les objectifs de développement durable
Burkina Faso : « Ces incohérences de nos politiciens ! »
Burkina Faso : « L’inefficacité de la démocratie fait le lit de la tyrannie »
Situation sécuritaire au Burkina : « Organiser la résistance populaire pour contrer le terrorisme »
Evacuations sanitaires : « Ces braves Burkinabé qui ne sont pas égaux aux autres ! »
Politique : « Quid de l’opportunité des sanctions récentes prises au CDP » ?
Province du Soum : Arrêtons de nous faire peur réciproquement !
Lutte contre le terrorisme : « Privilégier l’option des forces spéciales aux opérations d’envergure »
Lettre ouverte au ministre de la culture des arts et du tourisme
Lettre de Léonce Koné au président du CDP : « Une publicité faite à dessein malveillant », selon Mahamoudou Soulama
Racisme dans le football européen : « Les singes ne ressemblent-ils vraiment qu’aux seuls Noirs ? »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés