Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le plus grand obstacle à la découverte n’est pas l’ignorance, c’est l’illusion de la connaissance» Daniel J. Boorstin

Koutougou : Les racines du mal

Accueil > Actualités > Opinions • LEFASO.NET • jeudi 22 août 2019 à 21h59min
Koutougou : Les racines du mal

Koutougou : alors que les corps de nos frères burkinabè ne sont même pas encore arrivés à leur dernière demeure, déjà les esprits s’activent à se rassurer en trouvant des responsables, faisant ainsi le jeu des terroristes !

L’objectif de ces criminels est toujours le même : générer le doute vis-à-vis des institutions pour se présenter comme la meilleure alternative. En s’attaquant aux symboles de l’Etat de droit et à ses représentants, ils cherchent à l’affaiblir pour mieux s’installer. La bataille ne se joue donc pas seulement avec des armes mais aussi avec des cœurs ! Ils cherchent à insinuer le doute, la méfiance car c’est sur ce terrain que le terrorisme prolifère.

Chercher des « responsables » alors que les ruines sont encore fumantes, c’est se voiler la face, car le problème ne date pas d’hier ; c’est surtout générer encore plus de chaos au profit des terroristes. Pour s’opposer au désordre, il faut faire front, s’unir autour des représentants de l’Etat et des soldats qui continuent la lutte pour que nous puissions vivre libres !

L’heure n’est pas à la chasse de têtes mais à l’union ! Si vous cherchez des coupables, regardez en direction des terroristes : ce sont les seuls responsables de cette attaque.

Ibrahim Keita
Facebook : @HalteTerrorismeMali
Twitter : @ikeitakeita

Vos commentaires

  • Le 23 août à 08:29, par Mimtiiri En réponse à : Koutougou : Les racines du mal

    Ceci ne saurait être compris comme un péché car au point où l’on en est, toutes les actions possibles pourraient et devraient être menées ensemble et cela, de façon soutenue. Recherche des responsables afin de les mettre hors d’état de nuire, ratisser toute la région et pourquoi pas, engager des répliques sans réserves comme l’a dit le Secrétaire Général de l’ONU qui visiblement a été et est trompé par les "mains louches de la base de ces actes commis à l’encontre de notre pays, s’est autorisé de prononcer des "invectives" à l’endroit de nos Gouvernants, de nos populations et surtout de nos FDS, principales victimes de ces crimes malheureux réalisés par ces terroristes.

    Nous nous faisons le devoir d’attirer l’attention de son Excellence depuis sa Tour de Diamant de New-York que si l’on pouvait effectivement mettre la main sur ces "assassins" vivants, nul doute qu’on sera tenu de leur demander des comptes par des jugements normaux sur les comportements et actions depuis déjà quelques années. Mais malheureusement, face à la méthode atypique qu’ils (terroristes) ont adopté pour tuer nos populations, il va sans dire que son souhait sera difficilement respecté.

    En effet, pour nos FDS dont la logique reste de défendre notre territoire et nos populations, ces "va-t-en guerres" n’en ont rien à cirer de leurs vies. Et pour ce faire, lorsqu’ils engagent leurs actes, c’est avec en leurs têtes l’option "de Réussir leurs forfaits ou mourir". Ce que nous ne pouvons nous permettre.

    Pour ce qui est de la possible justification de cette odieuse tuerie de Koutougou, nous pensions qu’il sera judicieux dans la recherche des explications et justifications possibles, de nous tourner vers les personnes par eux (terroristes) protégés dans notre pays et qui sont depuis quelques temps, en difficultés car, en faisant la genèse des actes commis par ces voyous dans notre pays, on constate qu’à chaque fois que les choses se corsent sur le cas de ces traîtres, ils accélèrent leurs actions, faisant de plus en plus de victimes ; de quoi nous faire peur et attirer l’Attention de nos Gouvernants que pire nous arrivera si des condamnations sévères étaient prononcées contre leurs gars.

    C’est peut-être utopique de notre part, mais cela vaudra bien la peine qu’on s’y penche sérieusement et urgemment. Pendant que l’un a réussi à se sortir (provisoirement peut-être) d’affaire en se soustraignant par cause de maladie, l’autre par stratégie de probable soumission divertit le Tribunal en brandissant ses capacités d’aider le pays, certainement par des possibilités à lui disponibles de calmer ces assassins.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 08:41, par A qui la faute ? En réponse à : Koutougou : Les racines du mal

    Tout citoyen qui joue son rôle est suffisamment dernière l’état. Pas besoin d’envoyer des courriers ou organiser des cérémonies pour le signifier. Et il est tout à fait normal que si malgré cela ça ne fonctionne pas de se demander qui est responsable de quoi ? "Faire front" ne veut pas dire se voiler la face. Les gens battent campagne qu’ils ont les compétences pour résoudre des problèmes. Et quand un problème arrive il ne faut pas critiquer ? C’est un contrat à honnorer. Pour s’enrichir à vitesse V les politiciens ne se font pas prier pour trouver des idées, on leur demande juste d’assurer les fonctions régaliennes : justice, police, éducation, santé, etc

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 09:18, par Sacksida En réponse à : Koutougou : Les racines du mal

    D’accord, si les attaques ont pour seuls "responsables ces terroristes", et que dire de ceux qui ont des responsabilites de mettre nos militaires, nos gendarmes et nos policiers dans dispostions organisationnelles, d’equipements et de conditions optimales pour defendre la patrie des hommes integres ? Est ce que l’ensemble des dispositifs materiels et immateriels sont deroules dans une certaine efficacite et de celerite ? Voila, autant de question que tout patriote Burkinabe ne peut s’empecher de poser comme questions...? Courage et Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 13:55, par PASSOM En réponse à : Koutougou : Les racines du mal

    "Quand la pluie vous bat, ne vous battez pas entre vous" et "l’herbe a beau ^être haute, elle ne peut empêcher aux pintadeaux de se retrouver", Augustin COULIBALY, in "les Dieux délinquants". L’attaque est macabre. Paix à leurs âmes !
    Quelques interrogations : les Gouvernants aiment-ils leurs populations ? Oui ?!!! Alors ne peuvent-ils pas chercher un autre allier, si le premier ne satisfait pas la population ? Autrement, nos Gouvernements doivent-ils plaire à un allier (France ou autre) ? A force de complaire, on se ruine ! Un Homme D’État français n’a-t-il pas déclaré aux hommes politiques africains en son temps (environ 20 ans de cela), "trop de complaisance, ruine de soi" ?
    En toutes connaissances, il y a lieu que notre Président soit un Homme d’État à l’image des Hommes d’Etat I. Thomas SANkARA, Ouezzin COULIBALY, Fidèle CASTRO et non un homme politique. ainsi, il conformera ses paroles à ses actes.
    Sinon, nous pourrions célébrer 10, 20, ... fois des journées nationales de deuils, car il est facile de prendre un décret.
    Par ailleurs le redéploiement du personnel de l’État du Sahel laisse planer le doute sur la cession de cette partie du Sahel aux terroristes, sinon pourquoi le retrait des symboles de l’État dans cette partie du pays ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 14:22, par Exacte En réponse à : Koutougou : Les racines du mal

    Quel est le rôle de la présence de l’armée française au Burkina ? J’aimerais bien qu’ils nous aident à faire barrage au terrorisme et non le rôle d’un observateur commentateur

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 15:03, par YEM-SA-FAA En réponse à : Koutougou : Les racines du mal

    On dirait que certaines personnes savent bien des choses mais ne veulent pas cracher le morceau !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Insécurité au Burkina : « Défendre la patrie en danger n’est pas du volontariat, c’est une obligation », estime Christophe Dabiré (philosophe et analyste politique)
Situation nationale : "Soyons dans l’action et non l’incantation", invite Stanislas Ouaro, ministre de l’éducation nationale
« Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter
Situation nationale : « Le comble de l’horreur », selon le sociologue Daniel Tiemtoré
Drame de SEMAFO : L’ émouvant témoignage du père d’une victime
Sécurité : Armand Beouindé invite chaque Burkinabè à contribuer à l’effort de guerre en cédant un mois de revenu brut
Insécurité au Burkina : "Ne cédons pas à la psychose", exhorte Sayouba Traoré
Question de protocole : ‘‘Première dame’’, un titre au statut inexistant
Un internaute présente ses excuses au Pr Augustin LOADA après avoir tenu des propos diffamatoires et injurieux à son encontre
Nuit des champions : Une citoyenne écrit à l’Association des journalistes sportifs du Burkina à propos de Chantal Compaoré
Sommet Russie-Afrique : « Le reflet d’une Afrique sans repères, sans vision, objet minable de l’histoire », Dr Abdoul Karim Saidou
Commémoration du 15-Octobre : « Thomas Sankara, une fierté africaine »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés