Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La chose la plus commune, dès qu’on nous la cасhе, dеviеnt un déliсе.» Oscar Wilde

Street marketing weeks : La 1ère édition se tiendra du 4 juin au 8 novembre 2019

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mardi 21 mai 2019 à 14h00min
Street marketing weeks : La 1ère édition se tiendra du 4 juin au 8 novembre 2019

Annoncer les couleurs de la 1ère édition de Street marketing weeks ou « les Semaines du marketing direct », qui auront lieu du 4 juin au 8 novembre prochain principalement dans les villes de Ouagadougou, Bobo Dioulasso, Koudougou, et Ouahigouya. C’est le sens de cette conférence de presse voulue par le premier responsable de la société Market Impact team, Jean Luc Compaoré, le mardi 21 mai 2019.

Le Burkina Faso est en proie depuis un certain temps à des attaques terroristes qui endeuillent la nation. Cette situation entrave la croissance économique du pays. Market impact team international (MIT), une société spécialisée dans le marketing opérationnel, la communication et la formation veut apporter sa part de contribution à la redynamisation des activités commerciales et l’employabilité des jeunes. C’est ainsi qu’elle a décidé de lancer le concept Street marketing weeks (SMW) du 4 juin au 8 novembre prochain principalement à Ouagadougou, Bobo Dioulasso, Koudougou, et Ouahigouya. Pour décliner l’ossature de l’évènement, le premier responsable de la société, Jean Luc Compaoré, a animé une conférence de presse le mardi 21 mai 2019, à Ouagadougou.

Les activités au menu de l’agenda

L’évènement sera ponctué par un panel qui se déroulera le 3 juin prochain à 10 h. Il va drainer au Comptoir burkinabè des chargeurs (CBC), des étudiants, professionnels, spécialistes et experts en marketing autour du thème « Marketing opérationnel : quelle contribution à la relance économique au Burkina Faso ? ». Ce panel, informe le conférencier, fera office de lancement officiel des activités et sera placé sous le patronage du ministre en charge du Commerce, Harouna Kaboré.

Lors de ce rendez-vous d’affaires, la SMW se mettra à la disposition des entreprises partenaires pour les écouter, identifier leurs besoins en vue de la formulation d’offres proactives en phase avec leur problématique de développement. Il sera aussi question d’encadrer la collaboration par des contrats, avec une mise en exergue des conditions générales de vente des prestations et cahiers de charges.

Des trophées et des lots en nature et en espèce seront décernés

Sur le plan opérationnel, il est prévu un recrutement, une formation et un déploiement professionnel d’agents de contact direct consommateurs (vendeurs), orientés-résultats ; et dont la mission est de faire connaitre un produit et/ou un service, d’amplifier sa notoriété et surtout de le vendre au plus grand nombre possible de personnes cible dans les villes concernées.

Les activités seront couronnées par une soirée de récompense du meilleur marketeur, du meilleur partenaire, du meilleur sponsor et d’un invité d’honneur, le vendredi 8 novembre 2019. A cet effet, seront décernés des trophées et des lots en nature et en espèces, après un travail de validation d’un jury constitué à cet effet et ce, conformément à des critères objectifs et transparents.

Qui est concerné par le projet ?

La SMW est ouverte aux entreprises de l’Etat ou du privé désirant communiquer sur leurs produits et/ou services et souhaitant augmenter leur chiffre d’affaires par le canal du marketing direct. Et pour participer à ce projet, les entreprises intéressées devront soumettre des demandes spontanées de partenariat au service commeercial de MIT soit par appel téléphonique au 74 22 00 00/78 86 60 60/71 12 60 12, ou par email à teguewende1977yahoo.fr ou sur la page officielle de l’évènement.

Interrogé sur le choix des villes, M. Compaoré répond : « Ouaga, Bobo Dioulasso, Koudougou et Ouahigouya sur le plan statistique, c’est là où en termes d’implantation d’entreprises on a le plus grand nombre », avant de faire cette précisant : « On ne dit pas qu’on ne pourra pas aller à Fada, Dori, Tenkodogo (…). On a déjà des équipes là-bas. Mais c’est pour des questions d’efficacité et surtout tout sera fonction de ce que les partenaires vont nous demander en termes de problématique à régler pendant la période dédiée ».

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
FINEC Burkina SA : Une nouvelle institution de microfinance au service des Burkinabè
CEDEAO : « La monnaie unique n’est plus une utopie technocratique », Adama Koné, ministre des Finances de Côte d’Ivoire
Burkina Faso : 50 milliards de la Banque mondiale pour renforcer les filets sociaux
Contrôle fiscal des opérations internationales : La DGI renforce les capacités de ses agents
Usine de ciment CIMBURKINA : La production portée à deux millions de tonnes par an grâce à un deuxième broyeur
Fonds burkinabè pour le développement économique et social (FBDES) : Le nouveau DG, Wendpanga Bruno Compaoré, officiellement installé
Taxe sur les véhicules à moteur : Le paiement se poursuit jusqu’au 30 septembre 2019 sans pénalités
Opération de recouvrement des arriérés d’impôts et taxes
Projets prioritaires ouest-africains : Les bailleurs de fonds se donnent rendez-vous en juillet à Abidjan
10e édition de la foire aux semences : Quatre jours pour promouvoir l’utilisation des semences de variétés améliorées
Réforme du contrôle public : Les inspecteurs des finances s’approprient les nouvelles techniques
Relance économique du Burkina Faso : La contribution du marketing opérationnel en réflexion
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés