Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Burkina Faso : « Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse », constate l’opposition politique

Accueil > Actualités > Politique • • mardi 7 mai 2019 à 23h10min
Burkina Faso : « Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse », constate l’opposition politique

La situation sécuritaire, la fronde sociale, la remise à plat du système de rémunérations et la réglementation de la circulation dans la capitale sont des points d’actualité qui ont été abordés au cours de la conférence de presse hebdomadaire du Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF) de ce mardi, 7 mai 2019. Pour cette semaine, ce sont Adama Séré du RDEBF (Rassemblement des écologistes du Burkina Faso ) et Achille Rawa Ouédraogo du MPF (Mouvement panafricain du Faso) qui ont été les animateurs. Nous vous proposons la déclaration liminairede cette conférence.

(…) Avant d’entrer dans le vif du sujet, nous souhaitons à nos frères et sœurs musulmans, qui ont entamé hier le jeûne, un très bon mois de Ramadan. Que ce mois saint apporte paix et bénédictions à notre pays !

Ceci dit, permettez à présent que nous respections notre engagement de revenir à chaque point de presse sur l’affaire Yirgou. En effet, il y a de cela 127 jours, 210 de nos concitoyens ont été lâchement massacrés. Jusqu’à présent, pas d’arrestation, pas de coupables.

Cette situation d’enlisement se comprend difficilement quand on sait que dans une interview récente, le Procureur en charge du dossier faisait état de ce que plusieurs suspects avaient été identifiés. Il ajoutait que leur arrestation posait problème parce que les intéressés étaient armés.

L’Opposition est consternée du fait que des individus puissent narguer l’institution judiciaire en s’appuyant sur leurs armes. Dans une république qui se respecte, c’est l’Etat qui a le monopole de la violence. En clair, il y a un manque évident de volonté politique de la part de nos autorités. C’est pour cela l’Opposition exige que les forces de défense et de sécurité prêtent main forte au procureur pour qu’il puisse interpeller les coupables de Ia tuerie de Yirgou.

Dans cette affaire, le MPP et son régime sont en train de montrer leur manque d’engagement dans le combat que nous devons tous mener contre l’ethnicisme. Ce n’est pas étonnant car les Burkinabè se souviennent très bien comment, lors des élections de 2015, les ténors du MPP n’avaient pas hésité à réveiller les sentiments ethnicistes contre certains de leurs adversaires. Naïvement, certains de nos compatriotes avaient pensé qu’à l’épreuve de la gestion du pouvoir, ils allaient adopter une attitude moins sectaire.

Il n’en est rien et le traitement de l’affaire de Yirgou en est une preuve flagrante. Seule une véritable pression de l’opinion publique peut obliger ce pouvoir à se départir de son attitude de complaisance, et à sévir véritablement contre ceux qui n’ont pas hésité à massacrer des Burkinabè, tout simplement parce qu’ils appartenaient à une autre ethnie que la leur !

L’Opposition politique prend l’engagement devant les Burkinabè, et devant les parents des victimes du nettoyage ethnique de Yirgou, d’Arbinda et d’ailleurs, de continuer à se battre pour que justice soit rendue.

Nous demandons à nouveau au Gouvernement de reloger rapidement les populations du Sahel et du Nord qui sont massivement déplacées, avant l’arrivée de la saison hivernale. Du reste, le HCRUN et la CNDH nous ont suivis hier dans cette position. Les réfugiés ont abandonné champs et bétail en fuyant les terroristes. Il y aura famine à partir du mois de Juillet si rien n’est fait.

Chers journalistes,

Alors qu’à la faveur de l’Opération « Otapuanu », les Burkinabè espéraient une certaine accalmie sur le front de la lutte contre le terrorisme, les récentes attaques et leur mode opératoire viennent nous rappeler que le « serpent » n’est pas mort, loin de là.

En ciblant récemment les lieux de culte, les terroristes veulent semer la graine d’une guerre religieuse, après avoir essayé celui de la division ethnique. Dans le même temps, ils s’en prennent de plus en plus aux civils. Aussi, des enseignants sont tués et d’autres fonctionnaires ou élus locaux sont pris en otage.

C’est le lieu pour l’Opposition de continuer à exprimer tout son soutien à nos FDS, et à interpeller le Gouvernement sur la nécessité d’imaginer et de de mettre en œuvre une stratégie plus élaborée, dans la lutte contre les terroristes. Nous invitons également les populations à observer beaucoup plus de vigilance, et à collaborer avec les forces de défense et de sécurité.

Chers amis de la presse,

La tension sociale est montée d’un cran ces derniers temps.

Le secteur de la santé prévoit d’aller en grève, pendant que ça murmure dans la police nationale. La crise de l’éducation demeure d’actualité, malgré la signature d’accord. La justice, elle, est toujours bloquée.

Pour l’Opposition politique, c’est la gestion approximative de la crise sociale par le Gouvernement sans une vision d’ensemble qui a causé la situation actuelle.
Pour trouver une solution, le Gouvernement doit prouver sa bonne foi et négocier sincèrement, au lieu de chercher à diviser les travailleurs.

Aussi, l’un des points qui revient de façon répétitive au niveau des acteurs sociaux, c’est la lancinante question de la non-tenue des engagements pris par le gouvernement. Il urge, de ce fait, que le gouvernement travaille à faire face à ses propres engagements au risque de saper définitivement la base du dialogue social qu’est la confiance.

Mesdames et Messieurs,

Nos autorités ont tenu, du 12 au 14 juin 2018, une conférence nationale sur la rémunération des agents publics. A l’époque, l’Opposition avait relevé le fait que cette conférence n’avait pas pris en compte les observations formulées par plusieurs syndicats importants, et le fait que cette conférence réunissait des gens qui n’avaient aucune légitimité ou connaissance pour statuer sur les salaires des fonctionnaires.
L’histoire nous a donné raison.

Le Gouvernement, qui a initié cette fameuse conférence, a désavoué une partie des conclusions des travaux, notamment en rejetant la suppression de certaines institutions jugées inutiles et budgétivores par les conférenciers. Pire, il continue avec le traitement au cas par cas.

Contre toute attente, c’est ce même Gouvernement qui refait volte-face, en organisant un soi-disant séminaire samedi dernier, sur cette remise à plat des rémunérations. Tout ce théâtre, en présence ou avec l’aval du Président KABORE. Voyez-vous, Monsieur Roch Marc Christian KABORE est en train de dépouiller la fonction présidentielle de toute crédibilité. Que vaut encore la parole présidentielle ou la décision gouvernementale au Burkina Faso ?

Nous avons à faire à un pouvoir qui ne sait pas ce qu’il veut. Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse.

Chers journalistes,

Les véhicules poids lourds causent de plus en plus de drames à Ouagadougou et dans d’autres grandes villes du pays, en raison notamment des violations des textes qui régissent les heures de circulation de ces gros engins. Entre 5 heures et 20 heures, il ne devrait pas y avoir de camions dans les rues de la capitale.

Récemment, deux élèves de Ouagadougou ont été victimes d’accidents mortels.
L’Opposition politique présente ses sincères condoléances aux familles de ces deux élèves, ainsi qu’aux familles de tous ceux qui ont été tués par ces camions de la mort.
Pour l’Opposition politique, les autorités municipales font preuve de laxisme dans la gestion de cette affaire. Avant les résultats de toute étude telle qu’annoncé par le Maire de Ouagadougou, l’opposition politique demande instamment la prise de mesures préventives pour éviter la survenue de tels actes macabres qui endeuillent quasi-quotidiennement nos braves populations

L’Opposition demande à toutes les autorités concernées par la sécurité routière de prendre des mesures pour le respect des textes déjà en vigueur, et de renforcer la législation réprimant les violations du code de la route.

Il faut arriver à gérer cette situation avec la loi, pour éviter des actes tout aussi répréhensibles que celui de se rendre justice pratiqué des fois dans les rues de Ouagadougou et des autres villes du Burkina par des populations désemparées.
Pour terminer, l’Opposition félicite les citoyens qui ont eu l’idée d’organiser le samedi 11 mai prochain à Ouagadougou, un sit-in contre les gros camions circulant aux heures interdites. C’est une bonne initiative citoyenne que nous saluons.

Vos commentaires

  • Le 7 mai à 13:54, par HIV-AIDS En réponse à : Burkina Faso : « Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse », constate l’opposition politique

    RMCK ET TOUT LE MPP A MONTRE CE QU ILS SAVENT FAIRE : RIEN DE MIEUX QUE BLAISE AU CONTR...

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai à 15:16, par ô pays mon beau peuple En réponse à : Burkina Faso : « Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse », constate l’opposition politique

    "En ciblant récemment les lieux de culte, les terroristes veulent semer la graine d’une guerre religieuse, après avoir essayé celui de la division ethnique". C’est vous même qui le dites. C’est pour cette raison que la situation de Yirgou doit être traitée avec une certaine intelligence. Allez arrêter "bêtement" les gens que c’est vous qui voulez rendre justice et vous verrez ce qui adviendra.

    Répondre à ce message

    • Le 7 mai à 17:45, par Citoyen Oprimé En réponse à : Burkina Faso : « Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse », constate l’opposition politique

      Le chef des koglweogos de Yirgou, Boukary Bamogo, a affirmé qu’il est le commanditaire des exactions commises par les koglweogos ce jour-là. Ce dernier doit être entendu par la justice le plus rapidement possible. C’est aussi simple que ça ! Le MBDHP, le HCRUN et Human right Watch l’ont clairement énoncé dans leurs rapports ! Nul n’a le droit de se rendre justice dans un Etat de droit ! Et Roch a juré de rendre justice à tous les citoyens burkinabé ! Mûrissez un peu vos réflexions mon ami @ô pays mon beau peuple ! Cordialement !

      Répondre à ce message

  • Le 7 mai à 17:29, par CB En réponse à : Burkina Faso : « Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse », constate l’opposition politique

    Oui. Messieurs de l’opposition. Soyez dans la joie et dans l’allégresse. Vos voeux se réaliseront peut-être bientôt ; le pays sera dans l’abîme !

    Répondre à ce message

    • Le 7 mai à 17:57, par YAAM SOBA En réponse à : Burkina Faso : « Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse », constate l’opposition politique

      Internaute CB, le pays est déjà dans l’abîme ; ce n’est pas un souhait, mais c’est un constat ! nous avons un Etat défaillant à cause dun laxisme du pouvoir en place ! de toi à moi, dis qu’est-ce qui va bien dans ce pays ?
      L’insécurité est devenue une garantie
      Les FDS se plaignent des mauvaises conditions de travail et matérielles à cause de l’insouciance du pouvoir.
      le système scolaire est en dérive, plus de 1135 écoles fermées et 1,2 millions de déplacés internes.
      Le système sanitaire est gripé, les tarvailleurs de la santé publique annoncent des mouvements d’humeur
      La vie chère et la hausse des taxes et impôts.
      Aucune création de richesses internes pour générer des emplois.
      la corruption est devenue un sport national.
      les travaux publics sont bâclés.
      aucune politique de logement social à court et moyen termes.
      Les conflits inter-communautaires sous le silence du pouvoir.
      Le Burkina est devenu un champ de ruines et de désolation depuis l’arrivée du MPP. Seul un malhonnête dira le contraire !

      Répondre à ce message

      • Le 8 mai à 15:32, par KNZ En réponse à : Burkina Faso : « Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse », constate l’opposition politique

        Merci Internaute CB. Votre analyse de la situation catastrophique du Burkina est très pertinente. Je suis du même avis comme vous car l’avenir n’a jamais été aussi sombre dans ce pays. C’est l’échec et le désespoir dans tous les domaines. Soyons sincères, le pouvoir MPP ne peut gérer ce pays. Trop de tâtonnements, trop de laxisme, nous sommes en train de foncer tout droit dans le mur. La désillusion a atteint son paroxysme. Être Burkinabé aujourd’hui, c’est la pitié et la peur. Dire qu’on a chassé quelqu’un pour que notre sort change, et voilà ce qui nous est servi. Vu tout ce qui nous arrive présentement, Blaise était mille fois mieux, je le dis en toute honnêteté. Que Dieu aie pitié de nous.

        Répondre à ce message

      • Le 8 mai à 15:46, par KNZ En réponse à : Burkina Faso : « Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse », constate l’opposition politique

        Merci Internaute CB. Votre analyse de la situation catastrophique du Burkina est très pertinente. Je suis du même avis comme vous car l’avenir n’a jamais été aussi sombre dans ce pays. C’est l’échec et le désespoir dans tous les domaines. Soyons sincères, le pouvoir MPP ne peut gérer ce pays. Trop de tâtonnements, trop de laxisme, nous sommes en train de foncer tout droit dans le mur. La désillusion a atteint son paroxysme. Être Burkinabé aujourd’hui, c’est la pitié et la peur. Dire qu’on a chassé quelqu’un pour que notre sort change, et voilà ce qui nous est servi. Vu tout ce qui nous arrive présentement, Blaise était mille fois mieux, je le dis en toute honnêteté. Que Dieu aie pitié de nous.

        Répondre à ce message

    • Le 7 mai à 18:17, par Mea Culpa En réponse à : Burkina Faso : « Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse », constate l’opposition politique

      Avant il y avait une focalisation sur le nord et sur le Sahel, aujourd’hui c’est toute les localités du Burkina qui sont concernées par ses attaques terroristes. C’est un constat que l’opposition fait. Le pouvoir en place est totalement dépassé par les événements. Ce qui n’est pas du tout rassurant pour les populations et c’est ce que l’opposition dénonce ! Le Burkina Faso nous appartient à toutes et à tous, si quelque chose ne va pas, il faut avoir le courage de le dire !

      Répondre à ce message

    • Le 7 mai à 18:25, par Volta Noire En réponse à : Burkina Faso : « Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse », constate l’opposition politique

      Il y’a une situation que tous les burkinabé déplorent et vous verrez des gens dire que le Burkina va bien. même si vous avez vos intérêts immédiats avec le MPP, il faut être objectif un temps soit peu. CB vous dîtes que l’Opposition politique souhaite l’abîme dans notre pays, quel cynisme ! Les conflits et les affrontements intercommunautaires au Burkina Faso ont déraciné plus de 100.000 personnes dans les régions du Nord, du Centre-Nord et du Sahel, dont plus de la moitié (60.000) rien qu’au cours des deux premiers mois de l’année 2019. L’éducation en situation d’urgence, c’est sans doute l’un des derniers semblants de normalité pour ces enfants déplacés. En raison des violences, plus de 1.100 écoles du Burkina Faso ont été contraintes de fermer leurs portes, privant ainsi 157.000 enfants d’éducation. Les gens sont profondément traumatisés par des attaques horribles. Nombres d’entre eux ont perdu des membres de leurs familles et la plupart de leurs possessions. quelque 120.000 personnes n’ont pas accès aux soins médicaux. 21 centres de santé ont fermé ou fonctionnent partiellement en raison des violences. Plus de 676.000 personnes sont menacées par l’insécurité alimentaire et 130.000 enfants sont menacés de malnutrition aiguë sévère cette année. Et avec ça vous dites que le pays n’est pas dans l’abîme ?

      Répondre à ce message

  • Le 7 mai à 17:30, par Goama En réponse à : Burkina Faso : « Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse », constate l’opposition politique

    Quand les choses sont énoncées clairement, il faut apprécier ! Plus de 4 mois sans que justice n’ait été faite suite au massacres des 75 villages peulhs par les koglweogos ! pire, le président du Faso est allé demander pardon à ces barbares des temps modernes ! on ne savait pas qu’un jour des milices pareilles allaient voir le jour au Burkina, si ce n’est que sous le règne du MPP ! Le procureur du Faso est interpellé !

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai à 17:38, par Nongasida paguiligdi En réponse à : Burkina Faso : « Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse », constate l’opposition politique

    Vous avez les mots pour critiquer, mais ces mots sont la source des maux que vivent les populations. Aucune idée constructive. Arrêtez de battre campagne car ce n’est pas le moment.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai à 17:40, par Goama En réponse à : Burkina Faso : « Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse », constate l’opposition politique

    La seule question qui me taraude l’esprit, c’est pourquoi à l’époque de Blaise Compaoré on ne connaissait pas cette soi disant milice appelée KOGLWEGO ? Pourquoi cet avec l’avènement du MPP que cette milice a commencé à se répendre et à détruire le vivre-ensemble dans notre société ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai à 17:49, par Juste Juste En réponse à : Burkina Faso : « Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse », constate l’opposition politique

    Le régime de Roch Kaboré pense pouvoir cacher plus de 210 morts à un peuple plus que jamais orphelin d’autorité. Disons le haut et fort, ce régime est un lamentable échec. j’en veux pour exemple le cas de Zoaga et Arbinda. Le tout teinté par une insécurité cuisante.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai à 18:06, par Wilfried Tiemtoré En réponse à : Burkina Faso : « Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse », constate l’opposition politique

    Si tu critiques la négligence du régime de Roch KABORÉ, on va te traiter d’opposant ou d’ennemi du peuple.
    Pourtant c’est réel, le Nord du pays a été abandonné aux djihadistes.
    Du Soum jusqu’au Sanmatenga en passant par le Bam et le Yatenga, les forces de sécurité ont replié et sont quasi inexistants. Des Comissariats ont fermés leurs portes dans le Nord (exemple : Arbinda). Ce sont les djihadistes qui mènent leur lois, ils contrôlent les pièces d’identités, ils pillent, ils brûlent, ils kidnappent, ils ferment les écoles et les CSPS. Rien que hier, le commissariat de police et la brigade de gendarmerie de Déou ont été attaqués, de même que le poste de péage de l’axe Ouahigouya - Ouaga.
    En cause, manque de matériels adéquats et de ressources humaines des FDS. Pourquoi ? A cause de la négligence d’une bande de socio-jouisseurs qui ne pensent qu’à leur luxe au détriment de la sécurité des burkinabé.
    Nous en voulons pour preuve le document de UNAPOL qui fait mention de manque de matériels et qui exige du gouvernement une amélioration des conditions de travail.
    Si nous laissons ce pays entre les mains de ces incompétents, notre pays ira droit dans le chaos. La superficie de notre pays sera réduite à cette allure.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai à 19:04, par Aemed En réponse à : Burkina Faso : « Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse », constate l’opposition politique

    Tâtonnement où impasse du Gouvernement bien dit :
    ¿ Durant tout ce temps qu’à t-elle fait l’ oposition sinon mettre les bâtons dans les roues à chaque fois soulevant la population contre le régime en place, et l’incitant à faire n’importe quelle revandication malgré la situation que vit ce pays et sachant bien que si elle même était au pouvoir n’aurait pas pu faire mieux ?
    Ce qui est étonnant, est que le peuple ne se rend pas compte de l’ambition réele de tous ces partis. Combien y en a t’il dans notre chère patrie ? Chaque jour qui se pointe nait un nouveau, bien sur ceux qui sont en tête file souhaitent seulement être député pour avoir le juteux bénéfice d’un parlementaire et non pour arriver à Kossyan. Si tous les fils et filles de ce pays se metaient d’accord on aura moins de problèmes comme ceux que nous sommes entrain de vivre actuellement.
    Que Dieu Tout Puissant sauve le Faso. Amén.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 06:35, par mytibketa En réponse à : Burkina Faso : « Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse », constate l’opposition politique

    Il y a plus d’un an de cela je prédisais de nombreux plans concoctés par une certaine opposition, certains voleurs devenu riches de par les passes-droits qu’on leur octroyait et de politiciens qui ont fuit de par les nombreuses forfaitures dont ils en sont l(auteurs. Le peuple burkinabe le vrai ne se laissera pas divertir par des grèves commandités, des assassinats ciblés, des tentatives de tourner des zthnies les unes contre les autres et les rel_gions les unes contre les autres.En tout état de cause les perdants c(est tout le burkina et qui seront atteints ce sont les agriculteurs, le éléveurs, les commerçants .Pas la majorité des douaniers des financiers les menteurs attitrés qui tronent à la justice.Continuons de dérouler les plans de destabilisation.Nous qui sommes avertis la risposte sera également sournoise et méchante.On verra qui gagnera.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 09:16, par Badisak En réponse à : Burkina Faso : « Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse », constate l’opposition politique

    Il faut avoir le courage de reconnaitre que le pouvoir du Président KABORE a mal entamé son mandat en cédant très facilement aux magistrats tous ce qu’ils revendiquaient contre l’avis général des personnes avisées qui conseillaient au gouvernement de ne pas céder. On a été amené à penser que les magistrats tenaient des dossiers compromettants des dignitaires de ce pouvoir et c’est ce qui a pu peser dans la balance en faveur des magistrats. Voilà comment s’est installée la chien lie des revendications à ne pas en finir avec son corolaire de désordre qui a atteint son paroxysme avec le sabotage de l’activité économique orchestré par les agents du MINEFID sur la question des fonds communs. Le terrorisme a enfoncé le clou par la situation que nous vivons depuis trois ans sans que ne pouvoir ne nous donne des gages d’une reprise en main efficace de la situation sécuritaire. Ce dont il faut aussi avoir le courage de dire, c’est que la question des kolgwéogo est devenu un véritable problème sous ce régime. Si ces groupes d’auto-défense ont existé avant l’arrivée au pouvoir du MPP, on peut cependant faire le constat que c’est sous la gouvernance du MPP que leurs agissements posent problème ; pourquoi ? Ce qui est plus écœurant, c’est de voir le Chef de L’État parti à yrgou pour faire le constat du drame qui s’y est déroulé, où nous avons vu défiler sous ses yeux et devant les caméras de la TNB, ces hommes en armes fortement soupçonnés d’être à l’origine des tueries des populations peuls de la localité. Comment peut-on parler de justice et d’égalité avec ça ?
    ,

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 10:18, par Phil En réponse à : Burkina Faso : « Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse », constate l’opposition politique

    Bonjour, j’aimerais pour chaque intervenant de revoir les propos rien ne va, individuellement qu’est ce qui ne va pas ? je suis fonctionnaire et depuis 2016 mon salaire s’est amélioré, je dois vivre en fonction de mon revenu il en est de même des autres salariés du pays ; le secteur informel, positionner vous au niveau d’un carrefour du centre ville et admirer les millions de francs CFA qui passent, c’est à dire les motos d’une valeur supérieure à un million ; les maquis de Ouaga ne désemplissent pas. Ouaga n’est pas le Burkina, si vous dites rien ne va, donner les statistiques des plaintes légitimes de chacun si c’est alimentaire, sanitaire, éducationnelle et non je veux vivre exactement comme un tel, le bien être est personnelle. Nul n’est à l’abri d’un événement malheureux.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 11:02, par Divorcé avec l’insurrection En réponse à : Burkina Faso : « Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse », constate l’opposition politique

    Moi personnellement, depuis que le président du Faso est allé demandé pardon aux koglweogos suite au génocide de Yirgou et environnants, moi j’ai cessé de le considérer comme mon Président. Je pensais qu’il était le président de tous les burkinabé et qu’il devrait faire justice !
    Je profite de l’occasion pour saluer le courage de l’opposition qui dit haut ce que tout le monde pense bas : l’ethnicisme au Burkina.
    Le président du Faso, en ne punissant pas les koglweogos (milice mossi ), à montré qu’il défend les intérêts des mossis au détriment des minorités. Et c’est très grave ce qu’il a fait. D’où les représailles et les tensions inter communautaires. Tant que justice ne sera pas faite pour les victimes de Yirgou, les violences perdureront. La balle est dans le camp du président du Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 11:22, par TRAORE En réponse à : Burkina Faso : « Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse », constate l’opposition politique

    Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse », constate l’opposition politique. Voilà les roublardises de l’opposition. Messieurs de l’opposition, quelles que soient vos stratèges, vos subterfuges, les lignes ne vont jamais bouger à votre niveau au moment des élections car, chacun de nous connaît la source de la situation que vit le Burkina Faso aujourd’hui. Rien ne nous étonne. Les commanditaires de cette situation sont des Burkinabè qui vivent avec nous et autour de nous. Leurs objectifs : ternir l’image du pouvoir actuel sous prétexte qu’il est incompétent. Mais le peuple n’est pas mouton et ne va jamais voter ceux qui ont créé cette situaion désastreuse.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 11:36, par YAAM SOBA En réponse à : Burkina Faso : « Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse », constate l’opposition politique

    Internaute TRAORE, vous n’avez pas honte lorsque vous insinuez que ce sont des burkinabé de l’opposition qui sont des commanditaires des attaques terroristes au BURKINA ? Vous savez combien de conseillers municipaux ou maires de l’opposition ont été tués par les terroristes ? Il faut arrêter vos accusations irresponsables pour justifier l’incompétence notoire de ce régime face à cette situation délétère. Vous avez passé votre temps à accuser de tort et à travers Blaise Compaoré, la France, l’union européenne d’être à l’origine des attaques terroristes au BURKINA. Le peuple a compris que le problème vient de ce pouvoir qui ne fait rien pour doter nos FDS de moyens logistiques et humains conséquents. Les primes des FDS sont détournés par des ministres qui se tapent des bunkers à coût de milliards, pendant que les FDS meurent quotidiennement. Aujourd’hui, tout le monde est unanime que c’est le régime en place qui est incapable de trouver des solutions à l’insécurité.

    Répondre à ce message

  • Le 8 mai à 14:43, par Courage En réponse à : Burkina Faso : « Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse », constate l’opposition politique

    Bienvenue au Burkina Faso où :
    salaire que tu n’as pas en 10 ans de service, ton petit frère qui est en formation à l’ENAM a déjà cela !
    pour un même diplôme, tu as moins de 300 000 F CFA après 10 ans de service et l’autre qui vient de sortir de l’école débute avec 870000 F CFA par mois !
    pour la même fonction publique, les uns voient leur crédit épongé par l’Etat et les autres on s’en fout.
    Hier, c’est les financiers qui étaient traités d’égoïstes. Aujourd’hui, comme il y a eu « un accord » avec ces derniers, alors les malheureux fonctionnaires des secteurs sociaux qui ne disposent pas de moyens de pression sont traités d’égoïstes.
    La remise à plat traine et c’est les marginalisés de la fonction publique qui sont traités d’égoïstes par des gens qui n’étaient rien jusqu’à ce qu’on leur accorde nos votes !
    Et dire que tout cela se passe après une insurrection censée mettre fin aux injustices.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mai à 17:30, par Ouvrez l’Oeil ! En réponse à : Burkina Faso : « Le pouvoir du MPP est passé du tâtonnement à l’impasse », constate l’opposition politique

    J’ai pitié des gens qui disent regretter le Blaiso, juste parce que la situation est difficile à gérer et blablabla.... Bandes de pleurnichards !!! Vous pensiez quoi ? que les choses allaient être aussi simples ? Tout changement est difficile et pour y faire face et en sortir victorieux, il faut avoir des couilles...les larmes ne serviront à rien.

    Ouvrez l’Œil, et le bon !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Déclaration de l’alliance Arc En Ciel des partis et formations politique de la Majorité Présidentielle(ACMP) sur la situation sécuritaire nationale relative aux attaques terroristes récentes au Burkina Faso
Lutte contre le terrorisme : Les maires du Burkina apportent leur soutien au gouvernement
Situation nationale : « Le malheur du Burkina Faso, c’est d’avoir Roch Kaboré à la tête de l’Etat et Zéphirin Diabré à la tête de l’opposition », estime Ablassé Ouédraogo
Dialogue politique au Burkina : Le Faso autrement parle de mascarade organisée par le président du Faso
Système de santé : Le Mouvement des intellectuels pour le développement monte au créneau
Burkina Faso : La traite de nouveaux acteurs dans la politique, un vent d’espoir ?
Burkina : L’UPC dénonce une campagne déguisée du Président Roch KABORE
Tabaski 2019 : L’UPC souhaite une joyeuse fête aux musulmans
Fête de l’Aid El kébir : « Un moment privilégié de partage et de solidarité en Islam », salue l’UNIR/PS
Vie politique : Une délégation du Mouvement patriotique pour le salut chez le Mogho Naaba
Fête de l’Aïd-El-Kébir : Les vœux du MPP aux fidèles musulmans
Démocratie : « De l’urgence d’interdire les partis politiques »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés