Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Cela semble toujours impossible jusqu’à ce qu’on le fasse.» Nelson Mandela

ENAM : Huit opérateurs économiques reçoivent des toges de reconnaissance

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Recherches et innovations • LEFASO.NET | Par Yvette Zongo • lundi 15 avril 2019 à 23h28min
ENAM : Huit opérateurs économiques reçoivent des toges de reconnaissance

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a présidé, ce lundi 15 avril 2019, la cérémonie solennelle de remise de toges à huit professeurs associés (acteurs du secteur privé) dans les locaux de l’ENAM (École nationale d’administration et de magistrature), à Ouagadougou. Une cérémonie marquée également par la pose de la première pierre des infrastructures publiques de l’État.

Dans le cadre des grandes réformes apportées à l’ENAM (École nationale d’administration et de magistrature), huit acteurs clés du monde des affaires au Burkina (voir liste en encadré) ont été associés à la réalisation de nouvelles infrastructures de l’État au sein de ladite école. C’est dans ce contexte qu’une cérémonie solennelle de remise de toges a été organisée ce lundi 15 avril 2019 afin de reconnaître les mérites de ces acteurs. Prenant la parole à cette occasion, le président du Faso a déclaré que l’ENAM est le creuset de la formation des cadres de l’administration publique burkinabè depuis 60 ans et il s’agit de redonner un nouvel élan à l’école, élan qui passe par la revue des programmes pour renforcer les compétences des énarques.

Pose de la première pierre

Outre cela, il s’agit de travailler à associer le secteur privé dans la réalisation des infrastructures de l’État afin de les intéresser à investir dans le domaine de la formation du capital humain. « Et nous sommes fiers qu’un certain nombre d’opérateurs économiques aient accepté d’adhérer à cette philosophie qui permettra aux énarques de travailler et d’apprendre dans de meilleures conditions », s’est réjoui Roch Kaboré. C’est pourquoi, dit-il, cette cérémonie de remise de toges aux professeurs associés est pour nous une marque de reconnaissance à ces personnes qui ont accepté d’enlever leur richesse pour contribuer à l’édification d’infrastructures publiques.

Et le ministre en charge de la Fonction publique, Séni Ouédraogo, de préciser que cette cérémonie est inédite, parce que c’est une première pour le secteur privé de s’engager à réaliser des infrastructures gracieusement au profit des structures publiques. Et le recours à ces champions, selon lui, vise un double objectif. D’une part, impliquer les acteurs majeurs du monde des affaires dans la formation à l’ENAM, c’est-à-dire créer une synergie entre les deux secteurs pour faciliter l’introduction, dans l’administration publique, de systèmes et procédures modernes dans l’exécution des prestations de services.

Idrissa Nassa, représentant des professeurs associés recevant sa distinction du minsitre en charge de la fonction publique, Séni Ouédraogo

Pour cela, un statut honorifique de « professeurs associés » de l’ENAM a été adopté afin de leur permettre de partager leurs diverses expériences avec les élèves. D’autre part, associer l’ENAM à leur image vise aussi à célébrer et à promouvoir des Burkinabè exceptionnels qui, par leur engagement, œuvrent inlassablement au rayonnement du pays.

Pour le représentant des professeurs associés, Idrissa Nassa, la modernisation de l’administration publique est une affaire de tous et il a appartient au secteur privé d’apporter sa contribution. Tout en rassurant que cette contribution financière n’est que la partie visible de l’apport qu’ils comptent apporter aux énarques, il a précisé que le plus important, c’est le temps qu’ils auront à partager avec eux.

Des réformes en vue à l’ENAM

Le directeur général de l’ENAM, Awalou Ouédraogo, a, quant à lui, mis l’accent sur les grandes réformes qui seront apportées à l’école. « 1959-2019, cela fait 60 ans que l’ENAM a été créée au Burkina Faso afin de former les agents publics de l’État d’ici et d’ailleurs.

Une famille des bénéficiaires_ des autorités et des élèves

Et aujourd’hui, elle est un modèle car elle a réussi à traverser des époques et elle va se refaire une belle santé en se réaffirmant comme la seule école au service de la nation burkinabè, pilotée par les structures politiques, institutionnelles, etc. afin de dessiner le portrait-robot du nouveau fonctionnaire et de façonner un système d’éducation qui donne les compétences dont l’administration a besoin », a dit M. Ouédraogo, avant d’ajouter : « Et nous travaillons à refonder radicalement les programmes d’enseignement à l’ENAM qui seront basés sur le modèle anglo-saxon.

Des programmes qui permettront aux élèves de la première année de suivre les cours de la théorie générale de l’État, des cours à travers lesquels, ils comprendront que l’État est un tout unitaire et de ce point-là, il faut dissocier l’État et les représentants du gouvernement qui sont par nature passager ». Quant aux élèves de la 2e année, ils suivront un stage pratique de quatre mois qui sera noté et une formation militaire à Bobo-Dioulasso à travers laquelle, les règles du vivre-ensemble leur seront données, a ajouté le premier responsable de l’ENAM. 

Yvette Zongo
Lefaso.net


Encadré : Liste des professeurs associés et leur contribution

1- Inoussa Kanazoé du groupe Kanis international et CIMFASO : 640 millions F CFA
2- Mahamadou Bonkoungou du groupe EBOMAF : 540 millions F CFA
3- Idrissa Nassa de Coris Bank International : 500 millions
4- Apollinaire Compaoré de Télécel Faso et de Planor Afrique : 500 millions
5- Lassina Diawara du groupe Bolloré : contribution inconnue
6- Hadjar Rimon du groupe Hadjar Entreprise : contribution inconnue
7- El Hadj Hamidou Ouédraogo du groupe Ramadan : contribution inconnue
8- Hadja Mamounata Velegda du groupe Velegda : contribution inconnue

Vos commentaires

  • Le 15 avril à 23:34, par Un Burkinabê En réponse à : ENAM : Huit opérateurs économiques reçoivent des toges de reconnaissance

    Chapeau bas à celui qui a eu cette idée d’associer la fine fleur de l’économie burkinabê à l’Education des futurs cadres de l’Administration. C’est bien d’investir sur l’ENAM. Je propose que le PF profite de cet exemple pour convaincre ces "gourous" du cfa pour créer une société minière à capitaux burkinabê. Eux ont les feuilles, le pays a des cadres compétents qui peuvent les servir (soit en se faisant embaucher ou en recommendant de bons expats. à recruter). Ce serait une honte que sur une quinzaine de mines d’or qu’aucune ne soit à capitaux burkinabê.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 00:55, par Un Burkinabê En réponse à : ENAM : Huit opérateurs économiques reçoivent des toges de reconnaissance

    Ci-dessou un de mes précédents post. Je le re-post ici car je sais que ça touchera les personnes-cibles et aura un plus grand écho.

    J’ai fait la cartographie des bonnes routes au Burkina (routes goudronnées et routes en terre mais praticables durant les 12 mois de l’année) et j’étais ébahi(e). La Boucle du Mouhoun et l’Est sont les parents pauvres. J’ai superposé la carte des richesses du pays (agriculture/élevage/mines/tourisme) et j’ai failli m’évanouir ! La carte révèle que les zones les plus riches sont les moins fournies en routes praticables. Il ya des provinces entières comme les Banwa qui n’ont même pas une seule route praticable pendant les 12 mois de l’année. Dans cette province la route goudronnée la plus proche est à 75 km du chef-lieu de province.
    Avec des données comme ça il faut reconnaître que quelque part des gens ne font pas leur travail. Cette technique de cartes doit être quelque chose que tout candidat à la Magistrature Supréme devrait incorporer pour bâtir un programme de bonne gouvernance nationale.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 05:15, par aimso En réponse à : ENAM : Huit opérateurs économiques reçoivent des toges de reconnaissance

    escuser moi pour une question.les contributions : se sont des donts oubien des prêts ?je n’est pas bien compris la partie.merci

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 05:54, par Kenekela En réponse à : ENAM : Huit opérateurs économiques reçoivent des toges de reconnaissance

    C’est du très mauvais goût et le manque de respect pour les valeurs morales d’imiter, pour ne pas dire usurper l’identite du CNRST avec la copie sans gène de la toge du cnrst ! Au regard de des missions L’ENAM mérite une image de respectabilité de sens des valeurs ! Halte au plagiat et que rapidement cette institution se dote d’un code de éthique et de déontologie

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 08:00, par TANGA En réponse à : ENAM : Huit opérateurs économiques reçoivent des toges de reconnaissance

    Hey, hey il n’y a pas ABDOUL OUEDRAOGO de ABDOUL SERVICE.
    Lui aussi il partage l’argent non ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 08:47, par SALA En réponse à : ENAM : Huit opérateurs économiques reçoivent des toges de reconnaissance

    Pourquoi ne pas instaurer le service militaire à tous dès l’âge de 18 ans. Ça formera les jeunes et les aidera à être patriotes

    Répondre à ce message

    • Le 16 avril à 12:14, par Le Vigilent En réponse à : ENAM : Huit opérateurs économiques reçoivent des toges de reconnaissance

      Très bonne proposition. A défaut de l’etendre a tous sans exception, il faudra prendre en compte tous les élèves et étudiants des écoles et instituts publics. On lire les déclarations des syndicats boycotteurs de la conférence sur la mise à plat des salaires des fonctionnaires, l’on se rend compte que même les premiers responsables de ces syndicats assimilent le gouvernement à l’Etat burkinabé. En effet, ces derniers rejettent le fait d’associer les forces vives de la nation aux discussions, harguant que leur employeur c’est le gouvernement et que les autres composantes de la nation n’ont rien à y voir. Ignorance ou mauvaise foi, allez y comprendre.
      Par ailleurs, peut-on comprendre qu’au moment où la sécurité de l’ensemble de la population est menacée, avec de nombreuses victimes au sein de la population civile et des FDS,, des services publics fermés, des milliers d’élèves privés de cours, les syndicats ne trouvent rien de mieux à faire que de saboter le fonctionnement de la machine économique, le sabotage de l’education des enfants dans les zones où les écoles, lycées et collèges sont encore fonctionnels, des grèves dans les secteurs névralgiques comme la santé et l’education etc. le tout sous des prétextes fallacieux de non satisfaction de plateformes revendicatives qui n’ont aucun caractère urgent au regard des préoccupations actuelles des populations. Pour eux Il faut régler leurs problèmes salariaux et indemnitaires ici et maintenant ; la situation sécuritaire du pays et la soutenabilite des charges supplémentaires exigées par ces revendication pour les ressources de l’etat ils s’en moquent !!!

      Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 09:28, par OPTIMISTE En réponse à : ENAM : Huit opérateurs économiques reçoivent des toges de reconnaissance

    Hahahahaahahhaahah !!!!!!Le photographe etait trop pressé deh !!!!Fallait au moins attendre que le Mr d’en haut à gauche se positionne ou bien !!!!hahahahaahahhaah !!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 09:51, par sheiky En réponse à : ENAM : Huit opérateurs économiques reçoivent des toges de reconnaissance

    La contribution que ces personnes peuvent apporter peut être plus affinée aussi bien à l’ENAM que dans les universités ou business schools Dans les universités américaines, il est proposé des cours administrés par des personnes du monde des affaires et qui n’ont pas forcément un profil académiques, mais qui ont des expériences à partager. Mais cela est basé sur un préalable de briefing et de préparation des interventions pour ne pas créer l’effet contraire. Cela peut également promouvoir l’initiative privée et même permettre aux intervenants de s’améliorer. Ne dit-on pas que "qui enseigne après deux fois".
    Juste une contribution en passant.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 09:52, par L’ENARQUE_2000-2002 et 2010-2012 En réponse à : ENAM : Huit opérateurs économiques reçoivent des toges de reconnaissance

    Formidable !!! Bravo au Ministre de la Fonction Publique, le Pr Séni OUEDRAOGO pour les belles initiatives inédites qui restaurent la gloire de l’ENAM. C’est la prestigieuse école et c’est d’elle qu’ont découlées les autres. Cependant, l’ENAM risquait fort de perdre cette légende. Dieu merci avec le dynamique DG actuel, le duo est réuni et la vision est tracée. vivement, que Dieu vous donne l’inspiration et la vitalité nécessaire pour mener à bout ces projets de réforme fondamentale. Beaucoup de courage !

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 14:07, par SAMBISSI En réponse à : ENAM : Huit opérateurs économiques reçoivent des toges de reconnaissance

    Une innovation salutaire. Bravo à tous ceux qui ont oeuvrés à la réussite de l’évènement. Mais le PF est mal situé sur la photo de famille.

    Répondre à ce message

  • Le 16 avril à 15:50, par HIV En réponse à : ENAM : Huit opérateurs économiques reçoivent des toges de reconnaissance

    TOUT CELA EST BIEN LOUABLE
    MAIS LE PAYS GAGNERAIT INCOMMENSURABLEMENT SI CES
    HOMMES D AFFAIRES RÉGLAIENT RÉGULIÈREMENT LEURS IMPÔTS ET TRAITAIENT CONVENABLEMENT LEURS COLLABORATEURS.

    PS SANS RANCŒUR, NI JALOUSIE

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Institut 2iE : Le Cercle des DRH s’informe sur le « Master international assainissement non-collectif »
Communication dans la promotion des bonnes pratiques culturales et agronomique du maïs au Burkina Faso : cas des producteurs de la province du Boulkiemdé
Education au Burkina : L’avenir se trouve dans l’enseignement bilingue, selon des chercheurs
Université Joseph Ki-Zerbo : Des chercheurs s’intéressent aux politiques agricoles en faveur des femmes
Financement de la recherche : Le FONRID octroie 182 millions de F CFA à trois universités et des instituts de recherche
Les ambiguïtés de la politique de transport urbain à Ouagadougou : le cas des taxis verts
Institut des sciences et des sociétés : Une doctorante décortique l’institution chef de file de l’opposition
Soutenance de thèse unique : Mention très honorable pour le Dr Bazombié Yidain Jacob Daboué
ENAM : Huit opérateurs économiques reçoivent des toges de reconnaissance
Championnat international du débat francophone : Mathilde Zerbo félicitée par son établissement l’USTA
Communication et Journalisme : Tiga Cheick Hamed Sawadogo s’intéresse aux koglwéogo dans une recherche
Université de Ouagadougou : Vincent Zoma décroche son doctorat en géographie
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés