Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Personne n’est jeune après 40 ans ,mais on peut être irrésistible à tout âge» Coco Chanel

Ministère de l’Economie : Lassané Kaboré s’engage à promouvoir un climat social apaisé

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par Aïssata Laure G. Sidibé • lundi 28 janvier 2019 à 23h48min
Ministère de l’Economie : Lassané Kaboré s’engage à promouvoir un climat social apaisé

Précédemment directeur chargé de la stabilité macroéconomique et de la surveillance multilatérale des politiques économiques et financières des Etats membres de la CEDEAO (depuis janvier 2016), Lassané Kaboré a officiellement pris fonction en qualité de ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, le 28 janvier 2019, à Ouagadougou. Nommé le 24 janvier dernier, il succède à ce poste à Rosine Coulibaly/Sori. La cérémonie de passation de charges a connu la présence d’Edith Clémence Yaka, ministre déléguée chargée du Budget ; et de Pauline Zouré, secrétaire d’Etat chargée de l’Aménagement du territoire.

C’est par la lecture du décret de nomination que le secrétaire général du gouvernement et du conseil des ministres, Stéphane Wenceslas Sanou, a procédé à l’installation du nouveau ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, en remplacement de Rosine Coulibaly/Sori en service depuis 2016. Ce sont les locaux dudit ministère qui ont servi de cadre à cette cérémonie de passation de charges. Un moment solennel que le ministre Lassané Kaboré a su saisir pour exprimer sa gratitude au président du Faso, Roch Kaboré, et au Premier ministre pour l’avoir appelé à cette haute fonction pour servir son pays. Par la suite, il a salué son « ainée » Rosine Coulibaly/Sori pour son leadership à la tête du département secoué ces derniers mois par une série de crises qui ont mis à mal la collaboration, installé un climat de travail difficile et retardé par moments l’œuvre en construction, selon lui.

Le nouveau ministre en charge de l’Economie, Lassané Kaboré, s’engage à promouvoir une gouvernance vertueuse et respectueuse des grandes valeurs du service public.

« Si l’existence des hommes est faite parfois de rapports antagonistes, l’important, c’est toujours garder à l’esprit que ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous divise. Nous devons transcender nos divergences, quitter parfois nos certitudes et regarder ensemble dans la même direction », a-t-il dit. Ramener la sérénité au niveau du département de l’économie dans l’intérêt supérieur de la nation, figure en bonne place dans les priorités du ministre entrant.

Pour ce faire, il ambitionne de bâtir les actions communes autour de six grandes valeurs que sont le leadership, la vision, la coordination, le partenariat, la bonne gouvernance et la communication.

Interpellé sur le fonds commun, M. Kaboré répond : « Je ne pense pas que les partenaires sociaux veulent qu’on revienne sur le fonds commun. (…) Ils sont autant que vous des patriotes. Je pense qu’ensemble, si nous renouons le dialogue au regard des conditions difficiles de notre pays, je suis persuadé que chacun d’eux va comprendre que nous devrons regarder dans la même direction pour sauver l’essentiel, qui est de bâtir notre pays ».

Rosine Coulibaly/Sori reconnaissante à la famille MINEFID d’avoir rendu possible les succès engrangés.

Des résultats encourageants

A son tour, la ministre sortante dira : « Je m’en vais avec le sentiment du devoir accompli. Non pas en héros solitaire mais admirative de la contribution de tous et de chacun à l’accomplissement de la mission de pilotage de l’économie, des finances publiques, de gestion du développement et d’aménagement du territoire ». Au titre des résultats engrangés par son département, il ressort qu’au plan macroéconomique, l’activité économique nationale a connu une bonne orientation.

L’analyse des critères de convergence de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) pour l’année 2018 révèle également que le pays est en conformité avec deux des trois critères de premier rang, à savoir le taux d’inflation annuel moyen (2,0% pour une norme de 3,0% maximum) et le radio de l’encours total à la dette sur le PIB nominal (38,4% pour une norme de 70% maximum).

L’élaboration, l’adoption et le financement du PNDES ; l’adoption du schéma national d’aménagement et de développement durable du territoire, de la loi d’orientation sur l’aménagement et le développement durable du territoire sont aussi des succès qu’elle a énumérés, au compte de la promotion d’une gestion performante de l’économie et du développement. Et ce n’est pas tout. Au titre de l’amélioration de la mobilisation des ressources internes et externes, il ressort un accroissement global de la mobilisation des ressources propres.

« La vérité ne blesse pas par elle-même. Elle fait mal car elle brise une illusion ».

« Que l’histoire me condamne si j’ai eu tort… »

Des acquis qui auraient pu s’afficher de manière encore plus éclatante si les trois années écoulées n’avaient pas été plombées par les mouvements sociaux. « Que l’histoire me condamne si j’ai eu tort d’indiquer la voie qui m’a semblé la meilleure pour faire face aux défis et améliorer les performances », s’est adressée Rosine Coulibaly/Sori à « ses détracteurs ».

Fondant son action sur la citation de Marie-Claude Bussières-Tremblay, « la vie est trop courte pour la passer à regretter tout ce qu’on n’a pas eu le courage de tenter », elle a signifié que « ni les injures, ni la délation, ni les atteintes à ma vie privée, les cabales médiatiques ne m’ont perturbée un seul instant » car, comme l’a dit Cicéron, « je préfère le témoignage de ma conscience à tous les discours qu’on peut tenir sur moi ». Elle ne manquera pas d’appeler toute l’équipe dirigeante à constituer un véritable socle autour du nouveau ministre afin de faciliter sa mission pour l’atteinte des résultats définis.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 29 janvier à 07:02, par kaos weogo En réponse à : Ministère de l’Economie : Lassané Kaboré s’engage à promouvoir un climat social apaisé

    si Sorry à le courage de se présenter en 2020 nous allons la voter

    Répondre à ce message

    • Le 29 janvier à 11:01, par SPI En réponse à : Ministère de l’Economie : Lassané Kaboré s’engage à promouvoir un climat social apaisé

      Valider, Même si les politiciens dans leur majorité ne veulent pas le changement. Ils vont TOUT faire pour qu’elle n’accède pas à la magistrature suprême. Nous nous allons la voter.

      Répondre à ce message

      • Le 30 janvier à 10:35, par NAM En réponse à : Ministère de l’Economie : Lassané Kaboré s’engage à promouvoir un climat social apaisé

        Mon frère. Je l’aurai soutenu et encouragé si elle etait un exemple. Saviez vous combien elle touchait comme salaire ? Est ce normal ? Il y’a un decret qui fixe le salaire des membres du gouvernement. Son salaire n’est pas conforme à ce decret. Comment voulez-vous qu’on puisse suivre une personne qui elle meme n’est dans la legalité vis a vis de son salaire ? C’est facile de dire que je voulu montrer le chemin pendant que son propre salaire sur les 3années a contribué à vider les caisses de l’etat.
        C’est tres facile de citer des phrases de Sankara ou de se reclamer sankariste pendant qu’on pille injustement dans les ressources du pays. Sankara etait un exemple pas seulement dans ses paroles mais tout d’abord dans ses actes.

        Répondre à ce message

  • Le 29 janvier à 08:05, par Annie En réponse à : Ministère de l’Economie : Lassané Kaboré s’engage à promouvoir un climat social apaisé

    Mme Coulibaly,
    Vous avez fait de votre mieux, on dit que "l’Homme est 9, pas 10". Vous avez donné de votre temps, de votre énergie, vous avez beaucoup supporté, en voulant être équitable. Ne regrettez rien. Les insultes, les dénigrements, ne vous en faites pas, tout "nous" revient. Je vous souhaite bonne continuation, et que Dieu vous bénisse et bénisse votre famille.

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier à 09:11, par Kado En réponse à : Ministère de l’Economie : Lassané Kaboré s’engage à promouvoir un climat social apaisé

    Vas en paix, vaillante heroine. Que Dieu applanisse tes chemins et qu’Il te garde.

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier à 09:36, par Tanko En réponse à : Ministère de l’Economie : Lassané Kaboré s’engage à promouvoir un climat social apaisé

    Félicitations à mme coulibaly, une véritable amazone.
    Il faut des personnalités comme vous pour impulser une dynamique.
    Bien sur, des gens vous ont combattu. Mais les burkinabès se rendront compte... Comme pour sankara, certains n’ont pas compris son courage et sa vision. Bous avez joué votre partition et l’immense majorité des burkinabès vous soutient.
    Bonne suite à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier à 10:41, par Sans rancune En réponse à : Ministère de l’Economie : Lassané Kaboré s’engage à promouvoir un climat social apaisé

    On ne change pas une équipe qui gagne dit-on couramment. Si les dirigeants ont décidés de la remercier, ils ont leurs raisons n’en déplaise à ceux qui n’ont aucun savoir en science économie et en gestion.
    On peut être pétri de connaissances et être négatif en management ; ce ramène à -10 +10 = 0.
    Néanmoins, bon vent à elle et que l’expérience du Burkina lui serve de leçon.

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier à 10:55, par kdoo En réponse à : Ministère de l’Economie : Lassané Kaboré s’engage à promouvoir un climat social apaisé

    Je regrette amerement le depart de cette damme du gouvernement. Elle est travailleuse , pleine de belle vision et sincere. Et certaines personnes naiment pas ca. Je pense que le Presient devait lui reaffirmer ca confiance. Mais helas, on ecoute les fameux commercants et les gros vouvouzelas au detriment de la performance et du travail bien fait. Avec elle, on sait que ya un groupe de fonctionnaires qui se partage des miliards chaque annee et on voit pourquoi le developpement est impossible sous nos cieux. Madame Rosine, cree un parti politique et on te portera au pouvoir en 2020. Cest bon meme de quitter un gouvrenement sans vision piloter avec des responsables bizarres naimant pas la verite et se distribue largent des pauvres comme des petits pains. Quant au nouveau ministre, on te tient a l oeil. Si ta mission est de remettre a plat le travail de la brave dame, on sera pas dacord avec toi, et on te livre aux larmes des pauvres. Car on nous force de payer les impots nous petits couturiers, vous venez fermes nos ateliers et vous meme ne payez rien et distribuant des milliards. Je vois pourquoi, les gens se tuent pour avoir le concours de l ENAREF. Allons seulement. Seul Dieu est juste. Toues les benedictions du peuple Burkina a Madame Rosine. Jai un poulet pour offrir a Madame Rosine mais je sais pas la trouver. Elle est brave et consciente du developpement. Repose toi bien. la verite n est plus loin. Ca ira. En rappel, le 30 octobre 2014, Michel Kafando ne pensait jamais avoir la presidence mais au finish il a ete president sans election. Donc comme le bateau est entrain de chavirer, reste a cote seulement, ton etoile va briller. Tu as fait tes preuves. Bon vent a toi

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier à 11:46, par Omer En réponse à : Ministère de l’Economie : Lassané Kaboré s’engage à promouvoir un climat social apaisé

    s’engage à promouvoir un climat social apaisé veut dire quoi ? Dire OUI OUI aux syndicats même quand la capacité de payer du pays est dépassée ? remettre le FC a sa place ? Merci à vous madame, vous avez essayé.

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier à 12:05, par LE MALADE MENTAL En réponse à : Ministère de l’Economie : Lassané Kaboré s’engage à promouvoir un climat social apaisé

    Pour moi ce nouveau Ministre est nommé et venu pour appliquer les 25% des salaires de agents du MINEFID.Je ne doute pas de cela et donc il a mes encouragements.S’il agit autrement il verra les 80% des salariés qui ont accepté les conclusions de la conférence sur la mise à plat sur les salaires sur son dos .
    Le piège est là et je l’invite à ne pas y tombé.

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier à 13:49, par le justicier En réponse à : Ministère de l’Economie : Lassané Kaboré s’engage à promouvoir un climat social apaisé

    KAKAKAKAKAKAK Vote la si tu veux ce sont tes oignons ;mais sache que : dans la vie quand on rentre dans un coin on observe d’abord avant de déclencher .Elle certes raison mais elle a accomplie avec haine .

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier à 15:20, par Wendmi En réponse à : Ministère de l’Economie : Lassané Kaboré s’engage à promouvoir un climat social apaisé

    Chaque generation doit dans une relative opacité connaitre sa mission, le réussir ou la trahir disait un penseur. Mme SORY vous avez connu la votre, vous l’avez réussi en osant révolutionner certaines pratiques pour l’intérêt de tous les burkinabé. Meme les sceptiques du moment vous comprendront et c’est sur que vous aller revenir aux affaires si la bonne gouvernance s’enracine totalement au Faso. Plein succès a vous !

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier à 15:23, par SARKO En réponse à : Ministère de l’Economie : Lassané Kaboré s’engage à promouvoir un climat social apaisé

    Félicitations à vous vous KABORE. Avec le dialogue , la tolérance ,l’ humilité et la considération des collaborateurs , vous allez surement réussir . Ne cherchez pas à vous faire juger par l’ histoire .

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier à 15:48, par passakziri En réponse à : Ministère de l’Economie : Lassané Kaboré s’engage à promouvoir un climat social apaisé

    On osera espérer que climat social apaisé n#equivaudra pas à " Fonds communs" en silence. En tous cas, le peuple connait maintenant l’existance de ces Fonds mafieux et saura garder l’oeil ouvert.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier à 16:11, par TIENFO En réponse à : Ministère de l’Economie : Lassané Kaboré s’engage à promouvoir un climat social apaisé

    Que ses administrateurs mettent sur la table « un autre bilan » en dehors de la suppression du FC. N’est pas TOM SANK qui veut. TOM SANK c’est la gouvernance par l’exemple (salaire modeste, véhicule de fonction modeste, voyage en classe économique, pas d’avantages particulier, à l’écoute des collaborateurs, travail en équipe, …). Comme le dirait l’autre « l’humilité précède la gloire et l’orgueil précède la déchéance ». Ce ne sont pas des chiffres et des pourcentages positifs qui font vivre les ménages. Les chiffres ne sont que des marionnettes entre les mains de ceux qui les manipulent. Comme le dirait ZAO, « moi pas besoin galon, zouter moi du riz ».

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier à 17:27, par Le general En réponse à : Ministère de l’Economie : Lassané Kaboré s’engage à promouvoir un climat social apaisé

    BON VENT A VOUS MADAME LA MINISTRE.JE VOUS TIRE MON CHAPEAU. S’IL Y AVAIT AU MINIMUM 4 MINISTRES COMME VOUS DANS CE GOUVERNEMENT,LE BURKINA ALLAIT CONNAITRE L’ÉMERGENCE DANS LES 3 ANS A VENIR.MAIS MALHEUREUSEMENT LES GENS N’AIMENT PAS LA VÉRITÉ.
    COMMENT QUELQUES INDIVIDUS PEUVENT SE PARTAGER L’ARGENT PUBLIC QUI DOIT SERVIR A L’AMÉLIORATION DES CONDITIONS DE VIE DES POPULATIONS SOIT DISANT CE SONT EUX QUI COLLECTENT LES FONDS ALORS QU’ILS SONT PAYES POUR ça ? ET CEUX QUI PAIENT L’IMPÔT NE SONT-ILS PAS DES BURKINABÉS ? DU N’IMPORTE QUOI ? ALLONS-SEULEMENT,TOUT VA SE SAVOIR TÔT OU TARD,JE DIS BIEN TÖT OU TARD !

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier à 11:40, par poulbe En réponse à : Ministère de l’Economie : Lassané Kaboré s’engage à promouvoir un climat social apaisé

    Merçi madame pour tout ce que vous avez fait pour le Burkina Faso ; j’aurai aimer voir briguer la magistrature suprème ou concerver votre poste. Qu’à cela ne tienne moi particulièrement je vous remerçie pour vos grand efforts . Mais tout en espérant que vous reviendrai .

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier à 12:46, par ouedraogo En réponse à : Ministère de l’Economie : Lassané Kaboré s’engage à promouvoir un climat social apaisé

    Bilan de soi-disant Réformatrice :Dame Rosine
    - conseil des ministre du 10 octobre2018 : le gouvernement annonce que le budget a été raboté de 300 milliards à cause de la crise au MINEFID ;
    - lors du dernier CASEM du MINEFID mois de novembre : la DGI annonce un manque à gagner de 200 milliards par rapport aux prévisions du dernier trimestre de l’année de 2018 ;
    - pendant la crise de 2018:les commerçants disent avoir perdu 150 milliards à cause des denrées périssables ;
    - depuis septembre 2018:tous les ministères ont arrêté de lancer des appels d’offres parce que manque de liquidité ;
    - depuis septembre 2018:des bons du trésor sont lancés pour faire face aux salaires des fonctionnaires ;
    - depuis septembre 2018:le paiement des factures est arrêté ,priorité aux salaires.
    - le climat social était invivable pour elle qui était obligée qui quitter le ministère pour élire domicile ailleurs ;
    - ses propres conseillers n’étaient plus écouté ;
    - elle a eu la chance de diriger des agents plus capé en diplôme qu’elle. ils sont nombreux dans ce ministère titulaires de DEA, DESS,DOCTORAT.La modestie aurait voulu qu’elle se fasse aider en étant humble vis a vis de ces agents.
    - Au total l’Etat du Burkina Faso a perdu 650 milliards en 2018 à cause des agissements d’une Dame qui ne maitrise absolument pas grand chose des finances publiques.
    - En dehors du plafonnement du FC, que ses admirateurs nous dressent son bilan.
    - Le président du Faso a eu une sage décision de la virer.

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier à 14:29, par ciceron IIeme du nom sur cette toile En réponse à : Ministère de l’Economie : Lassané Kaboré s’engage à promouvoir un climat social apaisé

    Balivernes et ignorance. Ca fait peur de voir que certains burkinabe n’ont resume l’action du gouvernement fantoche du MPP qu’a la question du FC des travailleurs du MINEFID dont la gestion a été a mon sens scabreuse. Pour dire que la solution pouvait être trouvee sans qu’on ait eu a vilipender des Burkinabe comme si depuis que ce pays existe, c’est le fameux FC qui a bride son essor economique et social.
    Je suis d’accord que le FC a été et même qu’il reste une question a resoudre vu la tohubohu qu’il a provoque. Je le dit parce que je suis sceptique quant aux effets escomptee de la solution degagee a la vite. Ce d’autant que la mechancete et la jalousie verte nous empechent de voir que c’est le systeme indique et cynique de governance qui est la seule cause de notre non developpement.
    Pour ce qui est du depart de Rosine Sory, mon avis est qu’elle n’a pas fait l’affaire de ses vrais patrons qu’elle a pretendu servir sans pour autant connaitre. Elle devait reduire la depense, augmenter le volume des recettes auxfins de payer la dette aupres de la BM et du FMI -les vrais patrons-
    Malheureusement le climat deletere suscite par la mauvaise appreciation de la question avec les travailleurs tout ignorant les mauvaises conditions générales de travail a impacte serieusement les entrées d’argent.Rappelons-nous que dame Sory a dit publiquement qu’en un (01) de greve, notre pays a perdu pres de 250 milliards. Imaginons le courroux des creanciers (BM-FMI) qui voient filer sous le museau leurs dus par le fait d’un agent de service indelicat a leurs yeux. Donc...?VIREE ! !! C’est tout.
    Or le simple bon sens aurait commande de negocier la question du FC autrement (les travailleurs l’auraient accepte sans nul doute ) que cette option qui n’a eu de merite que de jeter d’abord les travailleurs du MINEFID en pature aux autres fonctionnaires et autres contribuables, puis l’ensemble des fonctionnaires a la merci des populations !
    La montee fulgurante des agressions perpetees sur les agents en service ces dernier temps ne s’expliquerait-elle pas en partie par cette meprise du gouvernement ? Reflechissons-y avec un peu de retenue. Je le dis car je parie que tout agent public est passible de vindicte des lors qu’il est dorenavant encre dans nos tetes que ce sont les fonctionnaires qui se partagent tout l’argent de l’Etat.
    Menons le bon debat au lieu de nous livrer a cette bataille de chiffonnier au risque de passer a cote de la plaque.
    Aimablement ciceron IIEME

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier à 15:10, par ouedraogo En réponse à : Ministère de l’Economie : Lassané Kaboré s’engage à promouvoir un climat social apaisé

    Le malheur de ce pays c’est que chacun mange en regardant ce qui est dans l’assiette de l’autre. A analyser de ci près chacun a son fonds commun dans ce pays.
    - les partis politiques ont reçu leur fonds commun hier mardi 29 janvier 2019 ; personne n’en parle
    - les journaux paraissant au Burkina reçoivent chaque année une subvention qui peut atteindre 500 millions pour l’ensemble des medias, personne n’en parle
    - le président du Faso, le président de l’assemblée nationale, le président du conseil constitutionnelle, le premier ministre reçoive chacun chaque année des fonds spéciaux qui sont en réalités du fonds commun ,personne n’en parle
    - les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans bénéficient de la prise en charge de leurs ordonnances, (gratuité)Dieu merci ;
    - les investisseurs qui viennent s’installer au Burkina bénéficient pendant souvent 5 ans des exonérations de l’ordre de milliards,
    - les enseignants bénéficient de 4 mois de vacances qu’ils peuvent mettre à profit pour faire de l’agriculture ou de l’élevage, personne n’est jaloux de ça,
    - les députés ont de gros salaires. En plus de ça, ils ont au moins 30 000 FCFA comme prime journalier pendant les sessions. Ainsi,pendant la session budgétaire, chaque député est rentré chez lui avec 30 000 multiplié par 90 jours=2 700 000 FCFA.si l’on considère qu’il y’a deux sessions dans l’année, chaque député a eu 5 400 000 FCFA comme fonds commun. personne n’en parle
    - les ministres ont de gros salaires. En plus de ça ils ont du carburant qui peut aller jusqu’à 700 000 FCFA par trimestre et d’autres avantages en natures. Personne n’en parle
    - les étudiants paient leur repas au restaurant universitaire à 100fcfa le ticket. l’Etat du Burkina Faso subventionne 600 FCFA par plat. Ainsi 600 FCFA multiplié par 40 000 étudiants on se retrouve avec une somme de 24 millions par mois si tous les étudiants se restaurais à l’université. Donc 288 millions de FCFA par ans. personne n’en jaloux de ça Dieu merci.
    - les financiers aussi ont leur fonds commun
    *pourquoi alors regarder dans l’assiette de l’autre ?
    *pourquoi alors tant de haine et de jalousie ?
    *la chèvre ne doit-il pas manger là où on l’a attaché ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 janvier à 16:09, par Emile kisbedo En réponse à : Ministère de l’Economie : Lassané Kaboré s’engage à promouvoir un climat social apaisé

    Felicitations a toi, mon cher Lassane
    Courage. Je valide
    Dieu t accompagne

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
CDP : L’ancien ministre de la justice, Boureima Badini, rend également sa démission
CDP : Kadré Désiré Ouédraogo rend sa démission
Sanctions au CDP : La liste des militants exclus et suspendus
Burkina Faso : « C’est ce délitement de notre pays que notre président visionnaire a voulu éviter... », regrette le président des jeunes de l’ADF/RDA, Thomas Tiama
Deuxièmes journées parlementaires du MPP : A l’unisson pour la paix, la sécurité et la cohésion sociale au Burkina
Elections de 2020 au Burkina : Le PAREN en ordre de bataille
Groupe parlementaire UPC : La redevabilité au cœur des 2es journées parlementaires
Litige au CDP : La justice rejette la requête de Mahamadi Kouanda de suspendre le parti
Forum national des jeunes : La jeunesse burkinabè résolument engagée pour la défense de la patrie
Gouvernance au Burkina : Le processus démocratique passé à la loupe au cours d’un panel initié par le CGD et le PNUD
Année scolaire 2019-2020 : La rentrée des incertitudes et des angoisses
Jacques Kaboré, maire de Zorgho : « Si vous avez des buildings et que vous n’avez pas d’eau potable pour votre population, vous ne faites pas le développement »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés