Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le meilleur temps pour réparer sa toiture, c’est lorsque le soleil brille.» John Fitzgerald Kennedy

Ambassade du Burkina Faso à Vienne : Remise de distinctions honorifiques et célébration en différé de la Journée internationale de la Femme

Accueil > Diasporas • Par Simon YAMEOGO • jeudi 13 avril 2017 à 18h00min
Ambassade du Burkina Faso à Vienne : Remise de distinctions honorifiques et célébration en différé de la Journée internationale de la Femme

Trois compatriotes exerçant à Vienne, nommés à la faveur du 11 décembre 2016 dans l’Ordre national et dans l’Ordre du Mérite burkinabè, ont reçu leurs médailles des mains de Son Excellence Dieudonné Kéré, le mercredi 12 avril 2017, au sein de l’ambassade. Cette cérémonie a également été l’occasion pour l’ambassadeur de commémorer, en différé avec les femmes, la fête du 08 mars, date qui avait coïncidé avec des obligations professionnelles l’ayant conduit à effectuer des déplacements dans la juridiction.

La reconnaissance de la Nation burkinabè a été manifestée à l’égard de Son Excellence Saïdou Zongo, ambassadeur/représentant permanent adjoint, de Monsieur Mamadou Diabaté, artiste-musicien à Vienne et de Madame Denise Kéré/ Kabré, attachée d’ambassade. Ils ont été admis au grade de chevalier respectivement dans l’Ordre national, pour les deux premiers cités, et dans l’Ordre du Mérite burkinabè. Jugées de bonne moralité et jouissant de leurs droits civiques, ces trois personnes ont fait preuve de dévouement, d’un sens élevé du service public et d’une contribution exemplaire dans la promotion de l’image de marque du pays à l’extérieur.

Ainsi que l’indiquent les textes portant institution, organisation et fonctionnement des Ordres burkinabè, l’ambassadeur peut, à l’exception des dignités, procéder aux réceptions dans tous les grades des ordres, des Burkinabè résidant dans sa juridiction. Tout citoyen burkinabè peut être admis puis reçu dans les ordres. Il est admis lorsqu’il a fait l’objet d’un décret de nomination et reçu lorsqu’il reçoit des mains d’un membre de l’ordre les insignes d’un grade. C’est fort de ces dispositions que Son Excellence Kéré a remis les médailles aux trois récipiendaires.

Madame Denise Kéré, représentante des récipiendaires, a remercié l’ambassadeur pour avoir pris cette heureuse initiative d’organiser la présente cérémonie de décoration. « Recevoir une décoration est un moment spécial, car au-delà de la reconnaissance qu’elle traduit, il s’agit d’une bienveillante considération que les plus hautes autorités burkinabè accordent aux récipiendaires pour leur faire un clin d’œil dans le cadre de leur travail et les encourager à mieux faire ou encore pour les récompenser », a-t-elle poursuivi.

C’est pourquoi, elle a demandé à l’ambassadeur de traduire toute la reconnaissance des élus du jour aux autorités compétentes. Madame Kéré a conclu son propos en donnant l’assurance que les récipiendaires œuvreront à toujours mériter cette confiance et à honorer du mieux qu’ils peuvent ces distinctions.

En retour, Son Excellence Dieudonné Kéré les a félicités et les a surtout exhortés à toujours poursuivre la recherche du travail bien fait dans leurs domaines de compétences respectifs. Il a souhaité pouvoir encore effectuer avec plaisir et fierté un tel exercice au profit d’autres collaborateurs et compatriotes.

Le deuxième acte de la cérémonie a été la célébration en différé de la Journée internationale de la Femme. Des instants qui ont permis à l’ambassadeur de dire tout le bien qu’il pense de la Femme en tant que mère, épouse, fille et sœur, et d’être à l’écoute de l’autre moitié du ciel. Il a tenu à organiser cette activité pour magnifier la Femme et inviter ses collaboratrices ainsi que les femmes de la juridiction à incarner les vertus de la femme combattante, conquérante pour son épanouissement et celui de son environnement.

La représentante des femmes, Antoinette Compaoré, s’est félicitée de cette initiative qui les réjouit beaucoup et constitue une marque de considération et de respect. C’est pourquoi, elle a tenu à remercier l’ambassadeur qui donne ainsi la preuve qu’il est soucieux de l’épanouissement personnel de la Femme.

Après avoir rappelé les thèmes de cette année aux niveaux international et national, elle s’est inscrite en droite ligne du message du Secrétaire Général de l’Organisation des Nations-Unies, en invitant les hommes à les accompagner dans le combat pour en finir avec les préjugés, encourager la mobilisation et le militantisme des femmes, promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes. Elle a, pour terminer, présenté quelques doléances.

En réponse, l’ambassadeur Kéré a indiqué qu’il sait également compter sur les femmes pour qu’en synergie avec les hommes, des résultats appréciables puissent être engrangés. Des résultats qui seront en leur honneur dans la mesure où ceux-ci serviront de ferment à leur juste cause, celle qui veut que la femme soit l’égale de l’homme, et que tous les deux méritent le même traitement afin de bâtir ensemble un monde harmonieux.

Simon YAMEOGO

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkinabè vivant en Autriche : Salif Nikièma ou la parfaite illustration de la résilience !
Elections couplées 2020 au Burkina : Les Burkinabè de New York s’informent sur le déroulement du processus électoral
Appel à la xénophobie et au crime en Côte d’Ivoire par Don Giovanni : L’ONG Stand for Life and Liberty reçoit le soutien des autorités ivoiriennes
Ambassade du Burkina en Cote d’Ivoire : Mamadou Zongo appelle ses compatriotes à ne pas se mêler des activités politiques ivoiriennes
Affaire employée de maison battue à New York : « Il ne s’agit ni plus ni moins que d’un scénario ourdi pour pouvoir rester dans ce pays », Sylvestre Compaoré, diplomate
Crise politique en Côte d’Ivoire : Des OSC demandent au gouvernement burkinabè de protéger ses concitoyens
Incitation à la violence en Côte d’Ivoire : Le mouvement N23 appelle à sa cessation
60 ans d’indépendance du Burkina Faso : les Burkinabè d’Allemagne célèbrent à l’unisson
Avis de recherche : Un S.O.S pour retrouver les parents de Boukary Ouédraogo, hospitalisé aux États-Unis
Bourses d’études : La diaspora burkinabè en France décide d’accompagner la mère-patrie
Appel à témoin : Qui est « Don Giovanni le Slameur », qui appelle à des violences contre les étrangers en Côte d’Ivoire ?
Maison de l’entreprise : Désormais une plateforme pour la création d’entreprise en ligne
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés