Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

Accueil > Diasporas • • lundi 11 juillet 2016 à 03h30min
Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

Le premier séjour du président Roch KABORE à New York a été une occasion en or pour les Burkinabè y vivant de le rencontrer. Malgré son calendrier bien chargé, il a tenu à voir ses compatriotes. Son initiative a été bien appréciée par tous, car elle a permis des échanges familiaux francs. Parmi les questions adressées au président, une l’a fait sursauter de sa chaise.

C’est celle de Kéré Armand « Monsieur le Président, il nous avait été donné la somme de plus d’un million de dollars pour l’acquisition d’une maison du Burkina à New York. Cet argent aurait disparu et nous voudrions que vous nous aidiez à le retrouver ». Le Président n’y a pas caché sa surprise : « Ah bon ! Il y a des choses dont je ne suis pas informé… Donnez-moi les informations ». Son infatigable ministre des Affaires Etrangères et de la Diaspora, Alpha Barry, apportera sa version des faits. En substance, il a souligné, « ce n’était pas un don, mais une promesse ». Alors, comment un bébé prêt à naitre peut-il retourner à l’état d’embryon ? Par quelles compétences, une sage-femme peut-elle accomplir un tel miracle ? Voilà une situation de « mouta-mouta » (expression du président) qui ne manque pas de susciter en nous une réflexion. Pour mieux comprendre, interrogeons l’histoire de ce don redevenu promesse.

A chacune des visites de l’ex-président Blaise Compaoré, les Burkinabè de New York avaient toujours formulé le vœu d’avoir une maison nationale sur place. A l’exemple des Ivoiriens et des Maliens entre autres, qui en disposent depuis longtemps, les Burkinabè voudraient avoir la leur pour ne pas se sentir en « mendiant » encombrant à la porte des autres. Pour rappel, les héritiers du pays des Hommes intègres avaient loué un local dans l’immeuble des Maliens pour en faire le siège de l’Association des Burkinabè de New York (ABNY). Certaines de nos cérémonies étaient organisées dans celui des Ivoiriens. Une situation qui leur inspirait à ne pas se décourager mais plutôt à importuner sans cesse les autorités pour voir leur rêve se transformer en réalité.

Finalement, c’est sous le dernier gouvernement de Blaise Compaoré, avec Djibril Bassolé aux commandes du Ministère des Affaires Etrangères, que le vœu commun a amorcé véritablement la pente de sa réalisation effective. En 2013, la Résidence du Burkina à New York a été vendue, laquelle liquidation avait suscité des gorges chaudes entre les Ambassadeurs Michel Kafando et Der Kogda. A cette période, le second avait remplacé le premier. C’est une part des fruits de cette vente qui aurait été affectée au projet de l’acquisition de la maison tant attendue, (la maison du Burkina et non la chancellerie).

L’Ambassadeur Der Kogda avait fait preuve d’engagement pour concrétiser le projet sur la recommandation du Gouvernement du moment. Il a communiqué à la Communauté des Burkinabè par le biais du Délégué CSBE de New York, Adama Ben Gaston Sawadogo, que la somme de plus d’un million de dollars est désormais un acquise pour la maison. En guise de transparence, il aurait été recommandé à cette communauté de constituer une commission qui se chargera de la recherche des offres afin de passer à l’action. Quand son Excellence Der Kogda a été rappelé au pays, il a rassuré le Délégué que l’administration étant une continuité, tout sera transféré à ses collaborateurs pour l’atteinte des objectifs.

Une Assemblée Générale a été convoquée pour la mise en place de la Commission. Des Burkinabè évoluant dans le domaine du « Real state » (l’immobilier), ont même été contactés pour aider à cette tâche. Par la suite, plus rien ne sera encore dit et fait sur le projet déjà mûri. Comme l’absence d’informations ou le refus de communiquer engendre et alourdi les soupçons, la communauté a commencé par s’inquiéter. Mais ne voulant pas croire aux rumeurs de toutes sortes sur le sort du montant initialement mis à part pour l’achat de la maison, la question a été soulevée au premier des Burkinabè, le président KABORE. Lui, détestant le « mouta-mouta », a reconnu n’avoir pas eu vent de cela. Certainement que son Ministre ne lui avait pas mis la puce à l’oreille. Il aurait pu lui glisser cette information afin qu’il en soit imprégné avant la rencontre. Bref !

L’insurrection d’octobre 2014 qui a vu le départ imprévu de Blaise Compaoré est le symbole de la soif de transparence voulue dans la gestion des affaires publiques. Le Nouveau locataire de Kosyam en a fait son cheval de bataille. La preuve, il demande à ce qu’on l’en informe davantage. Sur cette base, il ne serait pas prétentieux à tout Burkinabè de chercher à voir clair dans cette affaire. Parmi les personnes ressources qui pourraient nous éclairer, nous interpelons respectivement le ministre des Affaires Etrangères, Alpha Barry, qui semble connaitre plus que son Patron sur le dossier. « C’était une promesse et non pas un don ». Et pourtant !

Selon l’historique, cette promesse avait déjà évolué au stade de don avant l’avènement du Gouvernement auquel il appartient. Il aurait déjà promis qu’une commission d’enquête va s’y investir mais là-dessus, il y a plus de Saint Thomas que de Marie Madeleine car au Burkina, on a l’impression que les commissions d’enquête servent à effacer les traces des crimes. Le nouveau Représentant du Burkina auprès des Nations Unies, Éric Tiaré, sur la base de la note de fin de mission reçue de son prédécesseur, Der Kogda, ne manquerait pas d’éléments pour éclairer notre lanterne. Le Chargé d’Affaires à l’Ambassade de Washington, Seydou Sinka (puisque la communauté de New York est sous son administration), pourrait éclairer les zones d’ombres. Le Consul, Mamadou Coulibaly, serait également mieux placé pour nous rendre compte, dû au fait qu’il est depuis, l’intermédiaire direct entre la communauté et l’Ambassade. Le délégué CSBE Ben Gaston, le Président de l’Association des Burkinabè de New York, Issoufou Ouédraogo, ne seraient pas des figurants car ils sont des courroies de transmission entre la Communauté et les autorités. Une implication personnelle et collective de ces autorités pourrait aider à informer les Burkinabè, tant des USA que ceux de l’intérieur du pays et d’ailleurs.

Le bien-fondé d’une maison du Burkina dans cette capitale mondiale n’est plus à démontrer surtout que tout était déjà un acquis. Le Premier Ministre Paul Kaba Tiéba et le Ministre des Affaires Etrangères, Alpha Barry, connaitraient mieux l’importance d’une maison familiale à l’étranger car eux-mêmes en disposent, selon la déclaration officielle de leurs biens. Je me rappelle que le 07 juin 2016, le président Roch a passé plus de 20 minutes à marcher dans le hall de son hôtel d’accueil à la recherche d’une salle pour recevoir un groupe dont le MPP-New York, à qui il avait accordé une audience. Cet incident aurait pu être évité si le Burkina avait sa maison.

Si aucune lumière ne se manifeste sur ce dossier, le peuple se régalera de plusieurs versions. D’aucuns risqueraient de croire que c’est Blaise Compaoré qui, depuis son exil à Abidjan, aurait donné un « contrordre » à Djbril Bossolé depuis sa prison, de rappeler les fonds. Certains ne résisteraient pas à conclure que l’argent aurait disparu à la faveur du Gouvernement de la transition comme il aurait été le cas des 57 véhicules du parc automobile de l’Etat, selon les révélations du ministre tout-puissant, Simon Compaoré. Si oui, voilà qui pourrait rendre furieux, le Patron de la Transition, Michel Kafando, qui avait pourtant persisté et signé que « l’opération (la vente) n’a pas été la bonne affaire pour l’Etat… ».

Effectivement, on ne peut se plaindre amèrement de l’abattage d’un animal et vouloir profiter de sa soupe. D’autres prêteraient des intentions « mouta-mouta » au Régime de Roch de vouloir profiter d’une aubaine. Et pourtant ! Comme « rien ne doit plus être comme avant » il faudra bien commencer par quelque part.

Personne n’est accusé à travers dans cet écrit, mais il est juste l’expression d’un cri de cœur suscité par le rêve que le peuple mérite désormais d’être informé de toute action entreprise par ses Gouvernants en sa faveur. Nos combats d’aujourd’hui sont pour le bien des futures générations. Là-dessus, le réflexe de réfléchir vite et d’agir bien peut éviter une kyrielle de « mea culpa ». Une affaire de famille, ce sont les membres de la famille qui doivent en discuter. N’est-ce pas là, un droit loyalement assorti de devoirs ?

Sibiri Nestor SAMNE
sasimastor@hotmail.com

Vos commentaires

  • Le 10 juillet 2016 à 09:22, par BB En réponse à : Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

    Toute la lumière doit être faite sur cette affaire. Notamment le ministre Barry doit dire d’avantage. Il y a le fruit de la vente de la Résidence du Burkina à New York qui n’est pas une promesse comme le dit le ministre Barry. Il faut que tout soit clair comme l’eau de roche. .

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2016 à 14:28, par Kiemtore En réponse à : Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

    Merci mon frere Sabne pour cet ecrit. Vous n’avez fait que dire haut ce que d’autres pensent tout bas.
    Ce que je voudrais ajouter avec la permission de mes confreres et consoeurs, que son Excellence Barry n’insulte pas l’intelligence des burkinabes de New York . Meme s’il estime qu’aucun d’eux n’a ete a l’ecole, ils connaissent tout de meme faire la difference entre "promesse" et "don". Nous saluons tous la disposition de Son Excellence Kabore, seul elu President du Faso a travailler pour l’epanouissement economique et social de tous les burkinabes, de l’interieur comme de l’exterieurs. Partant de ce fait, que tout ministre tout puissant soit il, qui voudrait ramer a contre courant des objectifs du President Kabore est le courage de rendre simplement son tablier.

    Leonard Kiemtore

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2016 à 15:19, par Aurelie En réponse à : Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

    Que ferions-nous sans google. On ne peut plus se cacher de nos jours.
    Juste par curiosite j’ai google le nom de ce Sibiri Nestor SAMNE et decouvert sur son profil Linkedin qu’il est a Lexington, Kentucky. Le Kentucky, arriere pays americain se trouve a "des annees lumiere" de New York.
    Question : que vient faire un resident du Kentucky dans les affaires de l’association des Burkinabe de New York ?
    On veut bien croire, que sans etre membre de l’association newyorkaise, mais juste en tant que Burkinabe, il a le droit et meme le devoir de s’emouvoir de la situation decrite dans son billet. Noble initiative ! Toutefois, on peut se poser la question de la pertinence de sa demarche a jeter des noms en pature sur le Fasonet dont on connait la promptude de la quasi totalite des lecteurs a la subjectivite et sa paraisse, voire incapacite a une analyse profonde et depassionnee.
    Bien que l’auteur s’en defende, on douterait que ce billet ne soit pas inspire par une volonte de creer une polemique medisante.
    Si probleme il y a, si detournement il y a, on s’etonne qu’il ne se soit pas trouve un seul parmi les milliers de Burkinabe residant a New York pour soulever le lievre et qu’il faille un alien du lointain Kentucky pour tenir la lanterne.
    Mr. Sibiri Nestor SAMNE affiche dans son profil Linkedin etre proprietaire de "Life communication". On n’en sait pas davantage sur les activites de cette societe. Mais on releve qu’il communique beaucoup sur youtube. S’il est dans le monde de la communication, il comprendrait la faiblesse de son billet ; il a nomme des individus. Les a-t-il approches pour en savoir davantage ? Par exemple le president de l’association qu’il interpelle. Lui a-t-il donne la parole ? Le b.a.ba de la communication de masse !
    Les conclusions ne sont pas moins tendancieuses : croire ou supposer que Mr. Blaise Compaore aurait pu ordonner a Mr. Bassolet deja en prison de rappeler les fonds... c’est un peu tirer par les cheveux.

    L’idee de vouloir faire un bebe n’est pas synonyme de bebe deja enfante. Entre l’idee et la naissance du bebe, il y a un long chemin, tres long qui peut parfois se reveler impossible.
    Certes le President Blaise Compaore avait promis d’aider les Burkinabe de New York a se doter aux aussi de locaux, a l’intar de la plupart des autres associations africaines. Les recherches avaient commence pendant l’ete 2014 pour trouver un immeuble dans les limites du budget promis et qui pourrait repondre aux besoins de l’association (salle de conference, acceuil, bureau, salle des banquets, et si possible logements). Il fallait donc :
    1)- reperer les listings en faisant appel a l’assistance d’agents immobiliers connaissant le marche. Ca se dit real estate et non "real state". - :)
    2)- preselectionner trois bonnes options et les soumettre a l’approbation finale du gouvernement burkinabe.
    3)- Apres approbation le gouvernement aurait promis de debloque les fonds immediatement pour l’acquisition.

    Des listings avaient ete compulses, des options retenues (je parle en connaissance de cause). Elles etaient sur le point d’etre envoyees au gouvernement burkinabe quand la crise politique a eclate pendant l’automne 2014. Depuis plus rien n’a ete fait, le projet est reste en standby dans l’attente de l’arrivee d’un gouvernement permanent pour qu’il soit relance.

    Comme le confirme le Ministre des affaires etrangeres, ce n’etait qu’une promesse faite par le President Blaise Compaore et n’eut ete la crise politique de 2014, les Burkinabe de New York auraient a ce jour leurs propres locaux. Again, Mr. Samne, la promesse d’un bebe n’est pas equivalente a l’existence reelle du bebe. L’idee ne comporte meme pas encore un embryon.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2016 à 16:32, par Cheikh En réponse à : Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

    Vous avez parfaitement raison, toute la lumière doit-être faite sur cette affaire. Et visiblement ce n’est peut-être qu’une première, car j’ai comme l’impression qu’avec le temps, plusieurs autres projets de ce genre vont se révéler au fur et à mesure. Quant à la déclaration du ministre des affaires étrangères, je doute fort qu"elle ait rapport avec la même affaire.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2016 à 17:05, par Pougraoua En réponse à : Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

    Merci Aurélie, je crois ne plus avoir à ajouter quoique ce soit. Décidément l’échec d’accéder à la commission constitutionnelle rend ce monsieur SAMNE incontrôlable.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2016 à 17:45, par TAPSOBA DESIRE En réponse à : Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

    Et oui M. Same, les soupçons deviennent légitimes dès lors que l’on se refuse à communiquer et informer l’opinion de façon transparente. Il me semble que dans toute représentation diplomatique, il y a , en dépit des renouvellements du personnel, des documents administratif de façon à assurer la continuité de l’action de l’état. Ces éléments matériels ne peuvent tout de même pas disparaître du jour au lendemain. il est tout de même surprenant que personne ne puisse dire exactement où en est ce projet dont la nécessité n’est plus à prouver. En effet, avoir sa propre maison dans une ville d’une telle importance est avant tout une question de commodité. De plus ne dit-on pas qu"une personne qui dort sur la natte d’autrui, dort par terre " ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2016 à 17:57, par Marc Kabre En réponse à : Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

    Je voudrais m’adresser à l’auteur du commentaire numéro 3 et saluer son effort de donner son opinion sur un sujet qui a créé un grand mécontentement à la communauté Burkinabè de New York. Étant un citoyen Burkinabè Monsieur Nestor Samne a en effet le droit de pointé du doigt les malgérences faites par des administrateurs burkinabè sensé protégée les intérêts de la communauté. Monsieur Samne résidait à New York durant cette période charnière qui s’est traduite par la demande de l’obtention d’une maison pour la communauté. Il était même un des principaux protagonistes ayant plaidé pour cette cause. Vous le souligner bien dans votre commentaire que l’obtention d’une maison nécessite de respecter les procédures administratives.
    La demande de la communauté a eu une réponse positive de l’ex Président Blaise Compaoré, de ce fait à la suite de la vente de la résidence Burkinabè de New York que je qualifierais de braderie parce qu’un building de 5 étages en plein Manhattan n’aurait pu être vendu a seulement 17 millions. Avec tout respect la valeur de ce building était d’au moins 25 millions à la vente suite à une expertise et estimation faite par la mairie de New York. Cette braderie est le point déclencheur de ce problème mais n’aurait pas du empêcher l’allocation de fonds nécessaire a l’obtention de la maison pour la communauté. De ce fait la communauté voudrait des réponses concernant la somme reçu à la vente de la résidence. Lors de la première visite officielle du Président Roch Marc Christian Kabore a New York le mois dernier, le problème lui a été adressé mais a été d’une certaine manière étouffé à cause de l’influence de certaines personnes impliquées dans cette braderie. Concernant votre reproche au regard des noms citées je voudrais souligner que ces personnes étaient des diplomates et membre de l’administration burkinabè a New York a cette période et il est totalement légitime pour la communauté de s’adresser directement à eux. Je pense que vous faite preuve d’une certaine étroitesse d’esprit qui vous empêche de comprendre le fond du problème qui est d’un ordre éthique et civil.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2016 à 18:24, par Elodie Ouedraogo En réponse à : Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

    A Pougraoua et a aurélie

    Juste pour te dire que tu te trompes. Depuis le Burkina Faso j’ai lu ce Mr SAMNE que je ne connais pas personnellement. Même au temps de Blaise Compaoré, il lui avait adressé une lettre très émouvante mais directe, l’interpelant à faire très attention par rapport à la révision de l’article 37. Il a le courage de toujours dire ce qu’il pense. Interroge le même Google et tu verras ses écrits de belles factures. Ne justifie pas votre petitesse d’esprit en liant son écrit à la fameuse commission constitutionnelle. D’ailleurs devant le Président Kabore, il a été très clair là-dessus en prenant à témoin ceux qui ont lui ont suggéré de se proposer sa candidature pour apporter sa contribution : il n’en voulait même pas. Il y a la vidéo sur youtube. Il avait même prévenu pour des choses pareilles il y a toujours des magouilles. L’histoire lui a donné raisons vu les problèmes que la constitution mafieuse de cette commission à soulever. L’opposition en a même évoqué lors de sa rencontre avec le Président Kaboré Et toute de façon Mr SAMNE sort en moyenne deux écrits par mois. Aurelie et Pougraoua, si vous savez là où se trouve l’argent il faut vous dénoncer au lieu de vous cacher honteusement dans l’anonymat. Sibiri a eu le courage de dire à visage découvert ce qu’il pense. Groupe de sangsues oui. De par vos réactions vous prouvez à tous que vous êtes complices de cette injustice ou que vous avez été payes pour défendre l’indéfendable. Heureusement que les Burkinabe ne sont pas si bornes comme vous le pensez. Ne vous acharnez pas sur la personne de l’auteur de l’article pour détourner les gens de l’essentiel. Si vous êtes garçon et fille ou femme, révéler vos identités.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2016 à 18:35 En réponse à : Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

    Mr.Samne, évitez de vous faire manipuler : dans l administration publique, un projet de ce genre est et doit etre documents. Je vous invite à d abord reunir toute la documentation avant toute polemiques.
    Par ailleurs demander toujours avec des correspondances des explications aux Consul general, ambassadeur, Chargé d affaires, etc.
    Sinon les phrases du genre Qui a dit...... n est pas digne d un intellectuel.

    Amicalement

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2016 à 19:35, par Keylem En réponse à : Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

    Au Mr ou a mme Aurelie :
    En attendant, ce n’est pas la personne ou le profil de Mr SAMNE qui est en cause ici.

    Ce n’est un secret pour personne aujourd’hui :
    Les Burkinabè des Etats-Unis savent maintenant qu’il y a eu détournement, vol et corruption
    dans la vente de la résidence du Burkina à New York.

    Si l’on est incapable de punir les fautifs et de restituer au Peuple son du ou si on veut les protéger,
    on l’avoue.
    En tout cas, bravo !!! Mr SAMNE...! Vos analyses, en plus d’être profondes sont empruntes de sagesse.

    Pourquoi veut-on caher la vérité au Peuple ?

    Le Président Michel KAFANDO, n’a t-il pas déjà écrit sur ce sujet ?
    Au-delà de ce Patriote, des journaux Américains de renom, nous nous en souvenons encore,
    ont bien écrit que : " Celui qui a acheté la résidence du Burkina à New York, a gagné au JACKPOT".
    Cela veut tout dire.

    Pourquoi cherche t-on à polémiquer au lieu d’aller droit au but ?.
    Pourquoi sommes-nous et voulons-nous continuer à être les fossoyeurs de notre propre Pays.
    Que veut-on encore pour notre Pays, pour sa jeunesse et son avenir ?

    Nous prenons l’ASCE/LC à témoin. Une enquête doit être diligentée en bonne et dit forme.

    - PLUS RIEN NE SERA COMME AVANT-

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2016 à 20:55, par Cequejenpense En réponse à : Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

    Aurelie, a aucun moment l’auteur n’a accuse qui que ce soit. Il a simplement cite des personnes qui sont cense avoir la bonne information pour eclairer le president et l’opinion national.

    Pour ce qui est de son lieu de residence, cela ne constitue en rien une raison de se taire sur cette affaire. Le projet c’est bien La maison DU Burkina a New York et non La maison DES BURKINABE de New York. Ce qui signifie que cette maison appartiendra a tout citoyen burkinabe ou qu’il soit, meme ceux qui n’ont jamais mis pied au USA. C’est ainsi pour la maison du burkina a Paris et dans un future proche celle d’Abidjan. Alors quelqu’un qui a suivi cette affaire et qui a suivi la reponse du president et de son ministre ne peut qu’interpeller ceux qui ont l’information a venir nous eclairer.

    Maintenant si vous Aurelie vous etes de ceux qui ont fait "mouta mouta" de ce million de dollars vous avez raison de vous inquieter. Mais monsieur SAMNE a aussi le droit de s’inquieter de la gestion des biens de son pays.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2016 à 21:08, par KENTUCKI En réponse à : Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

    Heureusement que Google existe vraiment, mais son usage n’est pas à porter de tous internaute 3 alias Aurelie….Le Kentucky n’est pas un pays, mais fait partie intégrante des USA. En plus, que ce soit aux US, au Ghana, en Europe, tous burkinabés à le droit de savoir la gestion des fonds publics d’un pays, pas besoin d,etre affilié a une association quelquonque pour se denouncer la mauvaise gestion des fonds publics Aurelie, mais loin de là.

    Mr Sibiri Nestor lute de maniére noble pour le bien de son people, et il faut l’aider au lieu de vouloir lui mettre les batons dans les roux, c’est ce qui est plus important lutter contre la mauvaise gestion public de nos, Dinc si tu prends pas part pour lutter derrière Mr S. Nestor, tu peux juste nous épargner de ton verbiage à la Google qui ne fait pas beauoup de sens pour des assoifés de JUSTICE et de BONNE GOUVERNANCE.

    Force à SIBIRI NESTOR SAMNE, SOUTIENT !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2016 à 21:11, par Kiemtore En réponse à : Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

    A Mr ou Mme Aurelie,

    Mr Samne n’a promulguer aucune injure ou attacque contre qui que ce soit. Meme si vous aviez quelque chose a lui repprocher il faudra avoir le courage de decliner apres tout votre identitee et votre adresse pour eventuellement rentrer en contact avec lui. Ne vous cache pas derriere des noms masques car les vrais HOMMES se parlent a visage decouvert. De quoi aviez vous peur ?
    Aussi sachiez que memes ceux qui ne sont pas sur le continent americains en commencant par nos premieres autorites s’interessent a plus un titre a la vie des communautes burkinabes ou qu’elles soient.
    Pour votre information, si vous aviez bien lu la declaration faite par notre Delegue, Ben Gaston Sawadogo qui a paru sur Lefaso.net, vous auriez pu vous rendre compte que Mr Samne a ete le choix d’une bonne majorite de la communaute burkinabe de New York . Aussi ni sa non designation ni sa profession et encore moins son profile n’ont rien a voir avec ce present ecrit.Respectons nous et exhortons nous les uns les autres et avancons ensemble.

    kiemtoryemda@gmail.com

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2016 à 01:45, par Bouba En réponse à : Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

    @aurelie,
    Madame ou Monsieur,

    Je ne connais pas Monsieur Samné, mais votre raisonnement m’amène à faire quelques commentaires :

    1) Vous avez une très courte vue de l’esprit. Pour vous, parce que Monsieur Samné n’est pas résident à NY, il ne peut pas se prononcer sur cette affaire ? Sachez même qu’un Burkinabè qui n’a jamais mis pied au USA peut demander des compte dès lors qu’il s’agit de l’argent du contribuable et non de l’argent personnel de Rock Marc Kabore. C’est le principe de la reddition des compte dans la bonne gouvernance. Les temps ont changé et si vous êtes allergiques à rendre compte au peuple burkinabè, retirez-vous de la politique ou dîtes à vos mentors de se retirer.

    2) Vous parlez de détournement alors que nulle part, Monsieur Samné ne parle de détournement. Peut-être que vous en savez quelque chose et c’Est pourquoi vous vous précipitez dans la boue.

    3) Sachez que LinkedIn est un réseau professionnel. L’usager y consigne les informations qu’il veut. Il fait une mis à jour quand il veut, il peut y retirer des informations et en ajouter quand il veut en fonction de son objectif. La preuve est que certains ont une vie pleine d’expériences et d’activités et ils ne jugent pas nécessaire de les mettre sur Linkedin. Sachez également que Monsieur Samné peut même être à NY actuellement ou encore avoir des affaires à NY sans que cela ne ressorte dans son profil LinkedIn. Personnellement je suis en Amérique du Nord, et depuis plusieurs années je travaille dans un autre État que celui dans lequel je réside. Chaque jour que Dieu fait et que je travaille, je fais plusieurs heures de route (aller-Retour) pour chercher mon pain quotidien à la sueur de mon front.

    Votre raisonnement indique que vous être petit(e) d’esprit ou de mauvaise foi. Ou encore ignorant contrairement à ce que vous prétendez être.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2016 à 02:39 En réponse à : Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

    Juste pr vous dire que la residence de M.SAMNE a tres peu dimportance dans ce quil fait comme analyse. Vous meme Aurelie vous residez ou ? Mais avec Internet vous en savez sur ce monsieur Samne. Sachez que il ya aussi dautres moyens de communications(google, telephone,....) dont M.SAMNE peut faire usage pour avoir des informations. C’est donc vous dire qu’il n’a pas écrit au hasard.
    Pour celui qui dit que la localite de Residence actuelle de SAMNE ne sappelle pas pays, je pense que vous vous trompez et que Aurelie a raison. Aux USA le terme employe sied bien

    Amicalement

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2016 à 04:19, par Kadi En réponse à : Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

    A Mr ou Mme Aurelie
    Quand je lis votre commentaire, je me retrouve face à deux hypothèses :
    1. Ou alors vous n’avez pas bien lu ou compris le titre de l’article…
    2. Ou au contraire vous voulez dérouter les lecteurs pour des raisons que seul(e) vous connaissez. Si tel est votre intention, je pense que c’est raté parce que “nous” savons tous lire entre les lignes et nous refusons de nous laisser “berner”, désolée.
    Une chose est de savoir qu’on peut utiliser Google pour avoir des informations et une autre est de pouvoir l’utiliser pour trouver ce qu’on cherche…
    Vous posez la question à savoir “que vient faire un resident de Kentuchy dans les affaires de l’association des Burkinabe de New York”….Que vous êtes borné !!!
    Dans tous les cas, ce n’est ni la résidence, ni l’identité de Mr Samné qui sont mis en cause ici… Assez de divertissement !
    Après lecture de l’article, Je n’ai pas eu l’impression qu’il était question de l’association des Burkinabès encore moins des résidents de New York.
    A ma connaissance, il s’agit de la Maison du Burkina à New York (notre cher Burkina). Et Je comprend par là, la maison de tous les Burkinabès, quelque soit sa résidence dans le monde, c’est “notre” maison à New York. La maison du Burkina à New York nous “appartient” tous et nous avons tous le droit de “voir clair” dans toute affaire qui se rapporte à cette maison.
    Mr. Samné n’a accusé personne. Il a tout simplement lancé un cri de coeur par rapport à la situation sans injure ni manquer de respect à qui que ce soit.
    A moins que l’internaute Aurelie tente de nous dire que c’est à l’association des Burkinabès de New York de rendre compte à tous les Burkinabès sur la maison du Burkina à New York. Dans ce cas de figure, nous vous en remercions et je suis sure que ce n’est pas tomber dans l’oreille d’un sourd. A moins que, vous même, chèr(e) Aurelie, n’essayez de nous guider vers les réponses tant attendues. De grâce, faites-le et cesser de nous étaler votre étroitesse d’esprit...
    Je pense également que Mr. Samné, en jettant des noms en pature, sait de quoi il parle et comme vous parlez du b.a.ba de la communication de masse, vous devez également savoir que le droit de réponse existe pour les personnes nommées ou mieux qu’ils nous éclairent sur le sujet.
    Est-ce que le fruit sur la vente (ou braderie) de la Résidence du Burkina à New York est aussi une promesse, Mr. le Ministre Barry ??? J’espère qu’Aurelie, vous allez lui demander de nous répondre. Puisqu’apparemment il semble savoir plus.
    La promesse d’un bébé peut équivaloir à l’exitence réelle du bébé à partir du moment où il y a déjà eu conception… peut-être à votre insu...

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2016 à 10:01, par Amkoulel En réponse à : Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

    Quelle idée même pour un pays pauvre d’avoir un building à Manathan, fut-il la capitale mondiale !!? Payer des droits fonciers à coup de millions de dollars par an, des frais annexes alors que les Burkinabés au Faso manquent de tout ? simple couveuse pour bébé prématuré absent dans le plus grand CHR du pays ! N’en parlons pas de CHR de Bobo, Tenkodogo, Gaoua, Koudougou, Banfora... Quelle idée saugrenue cette élite politico-intellectuelle impose au peuple avec des envies de fastes ?!! Je pense que le Burkina n’a ni besoin de maison ni à NY, ni Washington, ni à paris tant que les besoins primaires des Burkinabés sont ignorés et sacrifiés au bénéfice des envies de fastes de cette classe politco-intellectuelle. Les amis, réveillez-vous sur la tâche colossale que notre génération a à accomplir. Des pays pauvres qui se font la concurrence à avoir une maison à NY ?! Pourquoi nos pays ne mutualisent pas ces dépenses inutiles ?! Et réaffecter ces sommes à des priorités des peuples ?!! Ouf, je suis peut être cinglé !! Wake up, come on man !!!

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2016 à 15:53 En réponse à : Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

    TOUS DES KOSWETO QUI VEULENT DIRIGER LE PAYS DE L’EXTERIEUR, SI VOUS ETES GARCONS RENTRES VOUS ALLEZ VOIR. LES AUTRES PEUPLES(CAMEROUNAIS,SENEGALAIS, MALIENS, IVOIRIENS...) QUAND ILS SONT A L’EXTERIEUR RAMENENT DE BON PROJETS POUR LE DEVELOPPEMENT DE LEUR PAYS. MAIS LES BURKINABES, TOUS CEUX QU’ILS SAVENT C’EST VILIPENDER LEUR CAMARADES, INSULTER. PAUVRES BURKINABES. VOUS FAITES VRAIMENT HONTE A L’HUMANITE. TCHRRRR..... PAYS DES HOMMES PAUVRES EN ESPRITS, PAUVRES EN TOUT. ALLEZ VOUS FAIRE VOIR AILLEURS.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2016 à 15:56 En réponse à : Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

    Keylem , michel kafando c’est pas une référence. ce vieux malade mentale.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2016 à 17:06, par L’Oeil du Peuple En réponse à : Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

    Bonsoir à tous les internautes. Que la paix soit sur vous. Ce que je n’est pas compris dans cette histoire pourquoi chercher vendre une chancellerie alors qu’on a besoin d’une maison du BURKINA ? Quelle était l’urgence de vendre une chancellerie et quel est le but recherché ? Est-ce par manque de sous que le Burkina a décidé de vendre cette chancellerie ? C’est du paradoxe que de vendre une chancellerie et chercher à acquérir une maison du BURKINA. Pendant que certains cherchent à acquérir des pied-à-terre pour leurs compatriotes, nous en avons et vendons et après cherchons à acquérir de nouveau. C’est bizarre. Le BURKINABE a toujours fonctionné à contre-courant de la nature. Il faut que toute la lumière soit faite sur cette somme. C’est inadmissible que certains individus passent leur temps à s’enrichir sur le dos des honnêtes citoyens en toute impunité. Monsieur l’Ambassadeur Alpha BARRY doit nous situer davantage sur cette situation.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2016 à 17:26, par Nafa boy En réponse à : Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

    Vous savez, et si on refléchissait un peu ? Les chefs du RSP, Diendéré, Kiéré, qui étaient au commande dans les tueries des 30 et 31 octobre 2014 n’étaient pas inquiétés avant le coup d’Etat. Luc Adolphe TIAO qui a demandé qu’on tire sur les gens, Jérome BOUGMA ministre de la sécurité, etc sont tous à l’aise actuellement. François COMPAORE qui a traité le larlé de "ni yaalga", Assimi KOUANDA etc, sautent tranquilement le champagne actuellement. Pourquoi c’est BASSOLE que vous torturez ? Croyez vous que c’est pour une histoire d’écoutes téléphoniques illégales et non authentiques ? Laissez moi rigoler ! Le drame dans cette affaire est que beaucoup sont assis sur leur intelligence et suivent moutonnement le MPP. Les Etats Unis ont mis Angela Merkel sous écoute et quand elle a su, les EU lui ont demandé pardon ! Pourquoi ? Parce que c’est illégal et stupide et une atteinte à la liberté des individus !
    Libérez BASSOLE !

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2016 à 20:52, par willy En réponse à : Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

    En lisant la reaction d’Aurelie Vous voyez clairement que C’est de ses multiples escrocs qui se sont sucres sur Le dos de leurs compatriotes.ce Pauvre type la se joue tantot les Shakespeare tantot Le depositaire de la cartographie des US pour finir par nous balader dans sa merde. Si vraiment cette personne est digne du Faso qu’elle nous devoile son identity et nous Vous dirons Ce qu’elle a fait dans cette affaire et bien d’autres car a le lire il n’est pas a sa premiere. C’est un defi et si les info sont fausses attaques nous devant qui de droit. Nous n’aurons meme pas besoin de Google pour te decrire ta minable vie de sbir la.Ce sont Ces vermines qui empestent justement la malhonnetete et Le vol la qui criaient au SENAT sous Compaore et qui nous empoisonnent la vie ici la.
    Si Vous relisez son vomis Vous constaterez que sa manoeuvre s’est installer Le discredit et glisser des betises pour devier la corde qu’ils ont desormais au cou .
    Meme ton bouclier, Le Ministre Barry et bien saches que s’il ne rectifie pas Le tir entre temps il va cavaler en plein 13h tellement il aura honte de Ce qu’il a declare publiquement.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 00:39, par Barry Moussa En réponse à : Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

    Mr Amkoulel, (Internaute 17) vous posez la question de savoir : Quelle idée même pour un pays pauvre d’avoir un building à Manathan, fut-il la capitale mondiale !!? Payer des droits fonciers à coup de millions de dollars par an, des frais annexes alors que les Burkinabés au Faso manquent de tout ?.

    Justement, c’est parce que New York est la Capitale de la Diplomatie Mondiale qu’il faut bien y être pour défendre les intérêts de son Pays. Ce qu’on y gagne, en plus du paiement des droits fonciers dont vous parlez n’a pas de commune mesure. Ne pas y être, c’est s’exclure volontairement de la Communauté Internationale avec toutes les conséquences qui s’en suivent.

    On ne saurait non plus aller installer sa Mission Permanente dans le Bronx ou en Pennsylvanie et prétendre représenter son Pays auprès des Nations Unies qui se situent à NY précisement à Manhattan. Il y a des raisons plus importantes qui justifient amplement l’ ” idée même pour un pays pauvre d’avoir un building à Manhattan” qui sont plus complexes peut-être pour votre compréhension.

    Lee prédecesseurs de nos Dipolmates se sont battus pour défendre les intérêts de notre Pays, notre patrimoine mobilier et Immobilier y compris.
    Le problème c’est que la majorité des diplomates chargés de défendre nos intérêts aujourd’hui sont des commerçants avides de gains faciles. Ce sont ces derniers qui s’empressent ici comme ailleurs pour brader nos biens, le patrimoine appartenant à la nation.
    Ce qui s’est pas à New York dépasse tout simplement notre entendement. En parler, pour prévenir certaines dérivent à l’avenir relève d’un acte hautement Patriotique. En effet. “ c’est le silence des gens ‘bien” qui finira par causer notre perdition à tous” .
    Fécilitations ! Mr SAMNE.
    La jeunesse Burkinabè de NY t’est reconnaissante.

    On a pris l’habitude de crier Haro ! aux policiers et douaniers ripoux. Il est maintenant temps de dénoncer les diplomates ripoux et voleurs

    Vivement que la lumière soit sur cette affaires ténébreuses.

    Faisons en sorte que “plus rien ne soit comme avant”. Nous y gagnerons tous !

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 00:47, par Ilboudo En réponse à : Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

    Internaute 19 – Vous manquez de courage pour vous présenter aux internautes.

    Vous parlez de S.E.M. Michel KAFANDO.

    En attendant, c’est grâce à cet homme sage, pétri d’expériences et à son équipe que nous avons un Gouvernement démocratique. Et vous ? Qu’est-ce que vous avez bien pu faire pour vous-même à plus forte raison pour notre Pays

    Vous êtes simplemet malhônnette, médisant et méchant ; donc détestable.
    Vous êtes le genre de personnes qui nient les évidences. Vos intentions ne sont jamais bonnes, mais visent toujours à détruire ce que les autres construisent par leur labeur. Vous êtes simplement dangereux.
    Figuerez-vous, c’est cet homme que tout le Burkina a choisi pour conduire sa destinée et vous osez venir nous exposer vos niaiseries sur le Forum.

    OUSST ! Allez vous nettoyer.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 06:24 En réponse à : Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

    Vous voyez que le Président semble lui même surpris !!! Peut être qu’il y a d’autres dossiers "mouta mouta" comme ça, qui ne sont pas connus de lui !!! Bravo à ceux qui révèlent tout haut ce que certains voudraient qu’on oublie ou qu’on ne sache jamais !

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2016 à 07:00, par Barry Moussa En réponse à : Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

    Mr Amkoulel, (Internaute 17) vous posez la question de savoir : Quelle idée même pour un pays pauvre d’avoir un building à Manathan, fut-il la capitale mondiale !!? Payer des droits fonciers à coup de millions de dollars par an, des frais annexes alors que les Burkinabés au Faso manquent de tout ?.

    Justement, c’est parce que New York est la Capitale de la Diplomatie Mondiale qu’il faut bien y être pour défendre les intérêts de son Pays. Ce qu’on y gagne, en plus du paiement des droits fonciers dont vous parlez n’a pas de commune mesure. Ne pas y être, c’est s’exclure volontairement de la Communauté Internationale avec toutes les conséquences qui s’en suivent.

    On ne saurait non plus aller installer sa Mission Permanente dans le Bronx ou en Pennsylvanie et prétendre représenter son Pays auprès des Nations Unies qui se situent à NY précisement à Manhattan. Il y a des raisons plus importantes qui justifient amplement l’ ” idée même pour un pays pauvre d’avoir un building à Manhattan” qui sont plus complexes peut-être pour votre compréhension.

    Lee prédecesseurs de nos Dipolmates se sont battus pour défendre les intérêts de notre Pays, notre patrimoine mobilier et Immobilier y compris.
    Le problème c’est que la majorité des diplomates chargés de défendre nos intérêts aujourd’hui sont des commerçants avides de gains faciles. Ce sont ces derniers qui s’empressent ici comme ailleurs pour brader nos biens, le patrimoine appartenant à la nation.
    Ce qui s’est pas à New York dépasse tout simplement notre entendement. En parler, pour prévenir certaines dérivent à l’avenir relève d’un acte hautement Patriotique. En effet. “ c’est le silence des gens ‘bien” qui finira par causer notre perdition à tous” .
    Fécilitations ! Mr SAMNE.
    La jeunesse Burkinabè de NY t’est reconnaissante.

    On a pris l’habitude de crier Haro ! aux policiers et douaniers ripoux. Il est maintenant temps de dénoncer les diplomates ripoux et voleurs

    Vivement que la lumière soit sur cette affaires ténébreuses.

    Faisons en sorte que “plus rien ne soit comme avant”. Nous y gagnerons tous !

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet 2016 à 15:26, par hein. En réponse à : Le projet d’acquisition de la maison du Burkina à New York : Quand un bébé retourne à l’état d’embryon

    Cette histoire sent vraiment très mauvais. Comment des diplomates sensés défendre les interets d’un pays se sont retrouvés dans le role de vendeur d’immeubles ?. Le trésorier et l’ambassadeur doivent nous éclairer afin que toute la lumiere soit faite. Evitons les mouta mouta pour ne pas être des moutons demain.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Nuit du Faso Dan Fani : La 6e édition prévue pour le 4 juin 2022 à Noisy-le-Sec
Côte d’Ivoire : Sept fillettes d’origine burkinabè meurent par noyade
World Strongest Log : Iron Bybi, nouveau recordman mondial
Coopération Burkina Faso-République Unie de Tanzanie : Madame Madina Ganou/Diaby Kassamba présente ses lettres de créance à la présidente Madame Samia Suluhu Hassan
Délégués au Conseil Supérieur des Burkinabè de l’étranger (CSBE) : Fin de mandat pour Nongainéba Benjamin Zoumba
Belgique : Le ministre en charge des Burkinabè de l’étranger à la rencontre de ses compatriotes
Soudan : Les Burkinabè félicitent le président du Faso pour la perspective d’ouverture d’une représentation diplomatique
Non-participation de la Première dame à Taste of Burkina 2021 : Quand le styliste Sorobis tente de se faire de l’argent sur le dos de l’Association des Burkinabé de New York
Renvoi des étudiants burkinabè des universités publiques marocaines : Le MESRSI donne des éclaircissements
Le judoka burkinabè Lucas DIALLO reçu par l’Ambassadeur Alain Francis Gustave ILBOUDO
Affaire étudiants burkinabè au Maroc : « Il faudra éviter de passer par des voies non officielles » pour s’inscrire dans les universités marocaines
Burkina-Maroc : Une cinquantaine d’étudiants burkinabè renvoyés en cours d’année des universités publiques marocaines
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés