Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Message de l’ADF-RDA : L’axe de la protection du pouvoir d’achat (la vie chère)

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Elections 2015 • • vendredi 27 novembre 2015 à 00h10min
Message de l’ADF-RDA : L’axe de la protection du pouvoir d’achat (la vie chère)

Slogan : ADF-RDA : Un pouvoir d’achat préservé, pour une famille burkinabè plus heureuse et épanouie !

Message :
Les conditions de vie des fonctionnaires de notre pays se sont fortement dégradées ces dernières années du fait des multiples augmentations subies par les biens de consommation de premières nécessités.
En effet, les salaires dans notre pays ont connu très peu d’évolution ces dernières décennies, toute chose qui contribue à contracter la consommation des ménages et à renforcer la précarité des conditions de vie de ceux-ci. Nombre de nos fonctionnaires se donnent tant de mal pour assurer une vie digne à leur famille. Les conséquences sont multiformes et les effets pervers se ressentent dans la vie socioéconomique de notre pays.
La révision conséquente des salaires est un impératif pour l’épanouissement des travailleurs d’une part et la relance de l’économie de notre pays d’autre part. Les effets positifs, sur la relance de la consommation, de la dernière révision de la grille indemnitaire, convainc même les plus irréductibles opposants à la révision des salaires et partant du relèvement du pouvoir d’achat des travailleurs.
C’est pourquoi l’ADF-RDA, fortement attachée au bien être des fonctionnaires et travailleurs du Burkina Faso, s’engage à construire avec chacun de vous, un Etat soucieux de la préservation du pouvoir d’achat de ses citoyens. Un Etat qui permet à chaque citoyen de s’épanouir avec ses revenus.
Il s’agira de mettre en œuvre une politique volontariste qui sorte les travailleurs burkinabé du public et du privé de la précarité et des conditions de vie à la limite du sacerdoce.
Il s’agira concrètement de relever le Salaire minimum interprofessionnel Garanti(SMIG) à 50 000 frs CFA, de réviser sur chaque période de cinq ans les grilles salariales afin de contenir au mieux les effets corrosifs de l’inflation sur le pouvoir d’achat des travailleurs et permettre à ceux-ci de s’épanouir du fruit de leur labeur.
« Il s’agira simplement de construire ensemble, le renouveau de nos espérances. »

Vos commentaires

  • Le 27 novembre 2015 à 14:48 En réponse à : Message de l’ADF-RDA : L’axe de la protection du pouvoir d’achat (la vie chère)

    Oui, tout cela est bien beau et vous, vous n’y aviez pas pensé jusqu’alors ? Vous étiez aux affaires aux côtés de Blaise pendant combien d’années ? Je présume que c’est pour relever nos plus bas salaires que vous venez d’avoir, en fin de période électorale, cette idée fort louable du reste. Mais, dans les situations privilégiées qui sont les vôtres, savez-vous comment on vit dans le Burkina d’aujourd’hui avec 50000 frs CFA à la tête d’une famille ne serait-ce que de deux enfants ? Je crois que non.
    Moi, je propose, pourquoi pas, de relever le SMIG à 50000 frs CFA d’une part. D’autre part, de geler à titre conservatoire tous les avoirs de Gilbert N. Ouédraogo, le président de votre parti et ancien ministre de Blaise et ce, pendant 5 ans, rien que ça. Enfin, de servir à Gilbert mensuellement un salaire de 50000 frs CFA durant les 5 ans et de veiller strictement à ce qu’il n’ait que ce SMIG en poche pour vivre avec femme et enfants. Au bout des 5 ans, il nous livrera ce qu’il aura retenu de cette expérience. Ce sera du vécu donc du concret et il n’y a pas meilleur constat en amont de propositions éventuelles... Alors, il comprendra peut-être qu’il aurait dû se pencher beaucoup plus tôt sur nos plus bas salaires de misère au Burkina, en étant force de propositions sur leurs revalorisations et ce, depuis le temps où il était aux affaires et faisait étalage de richesses plutôt mal acquises.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Arrondissement N°4 de Ouagadougou : « Il nous faut être plus civiques, avoir un esprit citoyen et républicain », invite le maire, Issa Anatole Bonkoungou
Commune de Saponé : « Je suis obligé de placer l’intérêt des populations au-dessus de toutes considérations », conçoit le nouveau bourgmestre, Abdoulaye Compaoré
Commune de Bouroum-Bouroum : Koko Momo, élu maire
Vie des communes du Nord : Zogoré a désormais son organe délibérant
Elections municipales : Le Conseil d’Etat a donné les résultats définitifs
Elections municipales complémentaires du 28 mai : Légitimité renforcée pour le MPP
Elections partielles à Zogoré : le MPP Yatenga tire les enseignements du scrutin
Elections municipales dans l’arrondissement 4 : Campagne de sensibilisation pour éviter les reprises
Élections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP vainqueur avec 31 conseillers sur 55
Elections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP et le CDP ont prôné la paix
Elections municipales partielles au Nord : Le MPP largement vainqueur à Zogoré
Elections municipales partielles : A l’arrondissement 4 de Ouaga, les électeurs sont fatigués
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés