Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Tuy : Des producteurs de coton militent pour l’augmentation du prix d’achat du coton

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Elections 2015 • • jeudi 26 novembre 2015 à 03h04min
Tuy : Des producteurs de coton militent pour l’augmentation du prix d’achat du coton

Majoritairement membres de l’Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ) et de la coalition contre la vie chère (CCVC), des paysans, producteurs de coton dans le Tuy ont animé une conférence de presse ce samedi 22 novembre 2015. Tenue à Houndé, cette conférence de presse a permis aux producteurs d’évoquer les problèmes qui minent leur faitière, en interpellant au passage la Sofitex, l’Union Nationale des Producteurs de Coton du Burkina (UNPCB), l’Etat burkinabé…

Organisés au sein d’un collectif affilié à la Coalition contre la vie chère (CCVC), des paysans du Tuy ont animé une conférence de presse à Houndé. Pour Adama Camara, Noumou Paulin, Traoré Mohamed…, il s’est agi d’évoquer les problèmes qui minent la faîtière coton, de dénoncer des disfonctionnements au sein de l’Union nationale des producteurs de coton (UNPCB) et de faire des revendications à la Sofitex et à l’Etat burkinabé.
Dans leur déclaration liminaire, les producteurs ont résumé leurs revendications en sept points : « Achat du coton graine à 500 FCFA ; le chargement des caisses de coton à 45 000 FCFA la caisse par la Sofitex ; le départ de l’UTA (société de transport appartenant à un italien) ; la dotation gratuite de la semence OGM et non conventionnelle par la Sofitex ; l’arrêt des retenues d’assurance et de frais de conditionnement par la Sofitex ; Audit des comptes de gestion de toutes les Unions provinciales et Départementales de producteurs de coton du Burkina Faso ; Le non-paiement des commandes ».
En plus des revendications propres à leur faitière, les producteurs de coton ont demandé l’amélioration des conditions de vie des burkinabè (gratuité des soins, constructions massives d’établissements scolaires et sanitaires, bitumages de voies, réseaux de téléphonie mobiles dans les villages, électrifications…)
Dans le domaine purement agricole, les producteurs de coton ont demandé l’élargissement de l’accompagnement systématique de l’Etat à la filière coton à toutes les cultures vivrières (maïs, mil, le Sorgho…).

Les producteurs de coton soutiennent les orpailleurs
D’ordinaires opposés, les producteurs de Coton du Tuy et les orpailleurs de cette région semblent avoir trouvé des passerelles pour cheminer ensemble et se battre les uns pour les autres. En guise de soutien, les producteurs de coton ont ainsi marché avec les orpailleurs de la province du Tuy fin mai 2015. Défendant la plateforme revendicative des orpailleurs : « Non au déguerpissement des orpailleurs dans les sites d’or ; dédommagement des orpailleurs en cas de déguerpissement ; formation des orpailleurs dans le code minier ; reconnaissance de sites spécifiques pour les orpailleurs… »
S’expliquant sur l’alliance pour le moins étonnante entre les producteurs de coton et des orpailleurs du Tuy, Mohamed Traoré a laissé entendre qu’ils (producteurs et orpailleurs) ont appris à surmonter les intrigues du gouvernement : « nous défendons les orpailleurs parce qu’on sait maintenant qu’ils ne sont pas notre ennemi. Pendant longtemps, l’autorité à utilisé la carte de la division pour mieux régner. Elle nous faisait croire qu’elle est de notre côté, le même message était livré aux orpailleurs. La réalité est toute autre. Nous producteurs de coton et orpailleurs du Tuy savons maintenant que nous avions un ennemi commun. Nos ennemis sont les sociétés minières internationales. Et à titre d’exemple, des villages, des barrages et des sites d’orpaillages traditionnels vont être engloutis par les sociétés canadiennes Houndé Gold et ACC Mining. Ce sont eux nos ennemis à combattre ».

Ousséni Bancé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 26 novembre 2015 à 09:30 En réponse à : Tuy : Des producteurs de coton militent pour l’augmentation du prix d’achat du coton

    Pas du tout réaliste comme revendication à 500 F/kg alors que les fibres burkinabè se vendent mal à l’international à cause de la mauvaise qualité de la fibre OGM. Triste réalité. On est en train de se mordre la queue avec le coton Bt. Irréaliste encore la gratuité de la semence coton quand on sait que Monsanto est là pour se faire du fric sur votre dos avec leurs OGM ! Vous devriez exiger des semences plus productives à Monsanto alors que ce n’est pas le cas !

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre 2015 à 23:34, par Newman En réponse à : Tuy : Des producteurs de coton militent pour l’augmentation du prix d’achat du coton

    La sofitex c’est une société à but lucratif, elle n’est pas là pour faire du social. Cultiver le coton c’est pas forcer , si les prix d’achat ne sont pas rentables, laisser le coton et faites autres choses. Arrêter d’emmerder les gens avec vos revendications bidons. Vous n’êtes pas les seuls dans ce pays. Bandes de faux producteurs

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Arrondissement N°4 de Ouagadougou : « Il nous faut être plus civiques, avoir un esprit citoyen et républicain », invite le maire, Issa Anatole Bonkoungou
Commune de Saponé : « Je suis obligé de placer l’intérêt des populations au-dessus de toutes considérations », conçoit le nouveau bourgmestre, Abdoulaye Compaoré
Commune de Bouroum-Bouroum : Koko Momo, élu maire
Vie des communes du Nord : Zogoré a désormais son organe délibérant
Elections municipales : Le Conseil d’Etat a donné les résultats définitifs
Elections municipales complémentaires du 28 mai : Légitimité renforcée pour le MPP
Elections partielles à Zogoré : le MPP Yatenga tire les enseignements du scrutin
Elections municipales dans l’arrondissement 4 : Campagne de sensibilisation pour éviter les reprises
Élections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP vainqueur avec 31 conseillers sur 55
Elections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP et le CDP ont prôné la paix
Elections municipales partielles au Nord : Le MPP largement vainqueur à Zogoré
Elections municipales partielles : A l’arrondissement 4 de Ouaga, les électeurs sont fatigués
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés