Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent.» Bob Marley

Ram Ouédraogo à Bobo Dioulasso : « Les autres candidats sont des apprentis chercheurs de pouvoir »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Elections 2015 • • vendredi 20 novembre 2015 à 04h55min
Ram Ouédraogo à Bobo Dioulasso : « Les autres candidats sont des apprentis chercheurs de pouvoir »

Ram Ouédraogo, candidat à la présidentielle du 29 novembre 2015 était en meeting dans l’après-midi du mercredi 18 novembre 2015 dans l’ex-secteur 22 de Bobo Dioulasso. En plein cœur de ce quartier populaire de la ville de Sya, le candidat du Rassemblement des écologistes du Burkina Faso (RDEBF) a communié avec ses militants dont il a sollicité le suffrage massif pour rendre effective son élection à la présidence du Faso, le 29 novembre prochain.

200 à 300 militants et sympathisants du Rassemblement des écologistes du Burkina Faso (RDEBF) de Bobo Dioulasso ont répondu à l’appel du candidat à la présidentielle, Ram Ouédraogo. C’est entre allocutions et messages de bienvenue des organisateurs locaux du meeting et pas de danse (djandjoba) au rythme de la musique manding, que Ram Ouédraogo a fait son speech en français. Pendant un quart d’heure environ, il a retenu l’attention de la poignée de militants, de retour d’une parade à moto à travers la ville de Bobo Dioulasso. Le candidat qui revenait de Orodara où il a animé un meeting dans la matinée, a déclaré avoir déjà parcouru plus de la moitié du territoire burkinabè, ce qui lui aurait permis de constater que la précarité n’a pas reculé dans le Burkina profond. Pour répondre aux pressantes préoccupations des collectivités déconcentrées, Ram Ouédraogo dit avoir besoin de seulement 38 milliards de F CFA par an (à prélever sur le budget annuel de l’Etat qui vaut 1 700 milliards de F CFA), pour mettre à la disposition des départements, à raison de 100 millions de F CFA par département, pour les aider à résoudre les questions de santé, d’eau, de chômage, d’utilisation de l’économie verte, etc.

Pour réduire le train de vie de l’Etat, la stratégie du candidat du RDEBF consiste à s’attaquer aux dépenses de prestige de l’Etat. « Je ne veux plus voir un seul ministre circuler en V8 qui coûte plus de 80 millions au budget de l’Etat. Je ne veux plus voir une colonne de V8 derrière un Premier ministre ! Si les ministres vont en sortie en province, ils trouveront sur place des Toyota Hilux Climatisées pour leur déplacement » a-t-il déclaré sur un ton remonté.

Et il n’occulte pas le volet écologique qui constitue d’ailleurs le socle de son projet de société. Sur ce chapitre, il insiste sur son projet de plage artificielle à Ouagadougou « avec du sable, des cocotiers et tout le reste ». Cette plage, ajoute-t-il, servira de lieu de repos pour les familles les dimanches. Il promet aussi multiplier les emplois par la transformation des sachets plastiques qui polluent l’environnement. « Nous allons en faire des sacs, des tapis, etc. Il y a un vaste marché derrière tout cela », indique-t-il avec un optimisme palpable.

Le PUR, ou Plan d’urgence Ram

Après 3 tentatives infructueuses, Ram Ouédraogo se dit cette fois-ci sûr de remporter l’élection présidentielle. « Depuis 1991, je suis à la recherche du fauteuil de Kosyam. J’ai toujours été candidat depuis 25 ans. Mais malheureusement j’avais en face de moi un vrai lion qui avait le pouvoir, l’administration, les militaires, l’argent, bref, il avait tout pour lui et rien pour moi. C’est pour cela qu’il a toujours gagné les élections ». Aujourd’hui, Ram Ouédraogo est fier d’être « le doyen des 14 candidats » à l’élection présidentielle. D’ailleurs, dira-t-il : « ça fait la quatrième fois que je cherche à être président. Donc eux, ce sont des apprentis chercheurs de pouvoir et moi je suis le chef des chercheurs de pouvoir depuis 30 ans ! Je suis leur chef ! ».

Et maintenant qu’il n’a plus en face de lui un président-candidat, Ram Ouédraogo dit ne craindre aucun autre candidat et est convaincu de s’installer cette année sur le fauteuil de Kosyam dans le but de changer les choses. Certes, la mobilisation à Bobo- Dioulasso autour de Ram Ouédraogo n’était pas extraordinaire, mais le candidat, très optimiste, dit ne pas aimer les meetings. « Je préfère la proximité. Je veux que les populations m’approchent, qu’elles m’écoutent, qu’elles comprennent le bien fondé de mon projet de société. Par contre, lorsque vous faites un meeting dans un stade, vous pouvez y rassembler 20, 30 voire 40 mille personnes. Mais vous devez savoir que parmi ces gens-là, il y a des badauds qui vous regardent ; il y a ceux qui sont venus écouter la musique ; vous avez même vos ennemis dedans et finalement, vous n’aurez même pas 10% d’électeurs potentiels. Or, ici, tous les gens que vous voyez autour de moi, ce sont des militants écologistes. Nous avons la garantie que ce sont nos voix qui seront dans les urnes ».

Et une fois au pouvoir, le candidat écologiste propose le PUR ou Plan d’urgence Ram, dont la mise en œuvre devrait permettre aux communes du Houet de bénéficier non seulement des 100 millions de F CFA chacune par an, mais aussi et surtout de faire face par exemple aux urgences sanitaires qui doivent impérativement être gratuites, de l’avis du candidat du RDEBF.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Arrondissement N°4 de Ouagadougou : « Il nous faut être plus civiques, avoir un esprit citoyen et républicain », invite le maire, Issa Anatole Bonkoungou
Commune de Saponé : « Je suis obligé de placer l’intérêt des populations au-dessus de toutes considérations », conçoit le nouveau bourgmestre, Abdoulaye Compaoré
Commune de Bouroum-Bouroum : Koko Momo, élu maire
Vie des communes du Nord : Zogoré a désormais son organe délibérant
Elections municipales : Le Conseil d’Etat a donné les résultats définitifs
Elections municipales complémentaires du 28 mai : Légitimité renforcée pour le MPP
Elections partielles à Zogoré : le MPP Yatenga tire les enseignements du scrutin
Elections municipales dans l’arrondissement 4 : Campagne de sensibilisation pour éviter les reprises
Élections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP vainqueur avec 31 conseillers sur 55
Elections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP et le CDP ont prôné la paix
Elections municipales partielles au Nord : Le MPP largement vainqueur à Zogoré
Elections municipales partielles : A l’arrondissement 4 de Ouaga, les électeurs sont fatigués
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés