Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous fermez la porte à tous les échecs,le succès restera dehors.» Jim Rohn

Adama Sanou tête de liste de Le Faso Autrement pour le Houet : « A Bobo-Dioulasso, les gens ne vivent pas, ils survivent »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Elections 2015 • • jeudi 19 novembre 2015 à 23h55min
Adama Sanou tête de liste de Le Faso Autrement pour le Houet : « A Bobo-Dioulasso, les gens ne vivent pas, ils survivent »

Le directeur général des impôts, par ailleurs candidat, tête de liste- pour le Faso Autrement a animé un point de presse, ce jeudi 19 novembre à Bobo-Dioulasso pour dévoiler ses ambitions politiques pour la province du Houet. Parce que technicien, l’homme une fois à l’hémicycle, entend peser de son poids pour que le Houet et partant la ville de Sya soient, véritablement, à l’image d’une capitale économique.

C’est à minuit, le samedi 15 novembre à la place des martyrs, qu’Adama Sanou, candidat tête de liste pour le compte de Le Faso Autrement a lancé sa campagne pour les législatives du 29 novembre prochain. Une place que le candidat a délibérément choisie pour non seulement marquer sa présence, mais aussi pour rendre hommage à toutes ces personnes tombées lors de l’insurrection populaire. C’est, dit-il, de leur sacrifice qu’est né l’espoir qui a abouti aujourd’hui à ce processus électoral. Quoi donc de plus normal, ajoute Adama Sanou, qui prône le changement qualitatif, de lancer sa campagne au cœur de la cité de Sya. Depuis cette date (le 15 novembre), le candidat sillonne plusieurs localités de la province pour présenter ses ambitions pour le changement, dans un langage de vérité. « Au Faso Autrement, nous disons la vérité car pour nous, le changement qualitatif ne peut se faire sans cette sincérité avec les populations », explique M. Sanou.

Qui est donc AdamaSanou ?

Natif de Bobo-Dioulasso, Adama Sanou, 54 ans a fait tout son parcours scolaire dans cette même ville. Titulaire d’une maitrise en droit des affaires en 1987, il comptabilise une longue carrière d’inspecteur des impôts. Adama Sanou a aussi occupé plusieurs directions en charge des affaires économiques et financières dans son ministère de tutelle mais aussi à l’Assemblée nationale. Il est le 11ème directeur des impôts depuis janvier 2015. Son parcours politique débute avec l’ODP/MT, devenu plus tard le CDP. En 2012, se rappelle-t-il encore : « j’ai quitté le CDP pour le Faso Autrement parce que lors des dernières législatives, j’étais candidat à la candidature. Mais on m’a dit après qu’on ne me connaissait pas dans ma province. J’ai voulu également être conseiller municipal, mais le secrétaire général du parti a fait savoir que si jamais je le devenais, le maire de l’arrondissement n°1 risquait son poste, et même certainement celui de la mairie centrale ». Adama Sanou ne s’est pas laissé gagner par le découragement. Lui qui confie avoir, depuis 30 ans, apporté sa contribution sans être au-devant des choses entend l’apporter, maintenant de façon concrète et visible.

La mobilisation des recettes va à merveille…

Directeur général des impôts et candidat en campagne pour les législatives, Adama Sanou rassure quant à la mobilisation des recettes. « Bien que candidat, je m’assure que tout se passe bien à Ouagadougou pour la mobilisation des recettes », assure-t-il. En politique, parce que convaincu qu’il peut apporter sa contribution au développement de la Nation, le candidat tête de liste ne promet rien pour l’heure. Mais de tout ce qu’il sait, il se fera l’avocat défenseur des projets pour Bobo-Dioulasso. Expliquant le rôle du député qui est de faciliter la mise en œuvre des projets du gouvernement, Adama Sanou dit être sidéré quand il entend des candidats à la députation faire des promesses de réalisation de tels ou tels projets.

« Il faut construire une nouvelle assemblée nationale »

A la question de savoir ce que pense le candidat de l’assemblée nationale, symbole de l’insurrection populaire, Adama Sanou pense qu’il faut tout simplement construire une nouvelle ou vont siéger les nouveaux députés. « Mais il faut aussi, poursuit-il, réhabiliter l’ancienne assemblée pour éviter qu’elle s’écroule ». On lui prête également des intentions pour les municipales, mais Adama Sanou dit ne pas y penser pour l’instant. « On veut d’abord voir comment Bobo va nous adopter », conclut-il.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Arrondissement N°4 de Ouagadougou : « Il nous faut être plus civiques, avoir un esprit citoyen et républicain », invite le maire, Issa Anatole Bonkoungou
Commune de Saponé : « Je suis obligé de placer l’intérêt des populations au-dessus de toutes considérations », conçoit le nouveau bourgmestre, Abdoulaye Compaoré
Commune de Bouroum-Bouroum : Koko Momo, élu maire
Vie des communes du Nord : Zogoré a désormais son organe délibérant
Elections municipales : Le Conseil d’Etat a donné les résultats définitifs
Elections municipales complémentaires du 28 mai : Légitimité renforcée pour le MPP
Elections partielles à Zogoré : le MPP Yatenga tire les enseignements du scrutin
Elections municipales dans l’arrondissement 4 : Campagne de sensibilisation pour éviter les reprises
Élections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP vainqueur avec 31 conseillers sur 55
Elections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP et le CDP ont prôné la paix
Elections municipales partielles au Nord : Le MPP largement vainqueur à Zogoré
Elections municipales partielles : A l’arrondissement 4 de Ouaga, les électeurs sont fatigués
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés