LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

L’ambassadeur Koutaba à propos de la carte consulaire biométrique : « Que l’opération se passe dans la confiance, la transparence et la dignité »

Publié le jeudi 31 octobre 2013 à 02h09min

PARTAGER :                          
L’ambassadeur Koutaba à propos de la carte consulaire biométrique : « Que l’opération se passe dans la confiance, la transparence et la dignité »

Après les chefs de communautés et les notables lundi dernier, c’est au tour des délégués consulaires et délégués CSBE ce mercredi d’aller à la source de l’information, la bonne , la vraie et la juste information comme tient à le préciser à chaque fois l’ambassadeur du Burkina en Côte d’Ivoire. Aux côtés du consul général d’Abidjan et des représentants du groupe SNEDAI/BF, la société chargée de l’opération de délivrance de la nouvelle carte consulaire burkinabé biométrique et sécurisée, le Professeur Koutaba s’est adressé dans un langage de vérité à ces relais de l’administration de la représentation diplomatique et consulaire et points focaux au niveau de la proximité avec les communautés burkinabé sur l’ensemble du territoire ivoirien.

C’est une rencontre mensuelle pas comme les autres ce mercredi, particulière de par son ordre du jour mais aussi de par l’intérêt national d’où la mobilisation exceptionnelle de délégués présents. L’information est connue, ce qui était jusque la un projet est devenu une réalité avec le décret du conseil des ministres du 22 octobre 2013, les Burkinabé de la diaspora se verront délivrer une nouvelle carte d’identité consulaire biométrique et sécurisée.

La Cote d’Ivoire est le premier pays test de cette opération, les responsables diplomatiques et consulaires veulent gagner le pari avec tous les acteurs. Acteurs essentiels de la mise en oeuvre de cette nouvelle carte, les délégués consulaires et délégués du Conseil Supérieur des Burkinabé de l’Etranger (CSBE) doivent jouer leur partition, leur rôle et leur place dans le processus. Comment, c’est la question qui a trouvé réponse à cette rencontre d’information et d’échanges.

Les délégués sont des personnes ressources et des relais dans la production, la constitution et la distribution des cartes consulaires. Leur rôle d’interface va de l’identification, à l’enrôlement en passant par le remplissage du formulaire, cette assistance a pour objectif de ne laisser aucun Burkinabé en marge du processus du fait de l’ignorance ou de l’analphabétisme, la majorité de notre communauté ne sachant ni lire ni écrire. Un accompagnement pour que "le maximum de Burkinabé ait sa nouvelle carte" dira l’Ambassadeur Koutaba.

À cet effet, les délégués eux aussi seront accompagnés pour les aider à réussir leurs missions qui relèvent avant tout du bénévolat et du volontariat. Trois types de motivations sont prévus : cela va de la reconnaissance morale à la mise à disposition de matériels logistiques et financiers. Des motos seront mises à leur disposition pour sillonner les villes, les préfectures et les sous-préfectures, voire tous les hameaux susceptibles d’abriter des burkinabè sur le territoire ivoirien. Une dotation mensuelle de
15 000 f en essence et une assistance pour chaque formulaire remplie rapportera 100 f au délégué.

Dans le même souci d’accompagnement, les trois consulats ( Abidjan, Bouake, Soubré) bénéficieront chacun d’un véhicule Toyota double cabine. Et pour "passer de l’heure du faux à l’heure du vrai" faisant référence à l’ancienne carte falsifiable à la nouvelle qui conjugue sécurité, fiabilité et respectabilité, le Professeur Koutaba a fait cette mise en garde : "Je vous fais confiance et je souhaite que cette confiance soit totale avec la dignité et l’intégrité qu’on reconnaît au Burkinabè. Mais toute tentative d’escroquerie de nos compatriotes sera sévèrement punie conformément aux lois en vigueur".

Afin de mettre au même niveau d’information toutes les parties prenantes au processus, une présentation a été faite sur le mode opératoire de la société SNEDEI. L’opération qui sera officiellement lancée le samedi 02 novembre par le ministre des affaires étrangères et de la coopération régionale, permettra à plus de 3 millions de la diaspora burkinabè en Côte d’Ivoire de disposer de la nouvelle carte d’identité consulaire biométrique et sécurisée dans un délai de 72 H à une semaine, selon que l’enrôlement se fasse dans les consulats ou par des équipes itinérantes.

Mariam Vanessa Touré
Attachée de presse à l’Ambassade du Burkina FASO à Abidjan

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique